Wirwignes

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Wirwignes
Wirwignes
L'église de Wirwignes vue de la D238.
Blason de Wirwignes
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Hauts-de-France
Département Pas-de-Calais
Arrondissement Boulogne-sur-Mer
Intercommunalité Communauté de communes de Desvres - Samer
Maire
Mandat
André Goudalle
2020-2026
Code postal 62240
Code commune 62896
Démographie
Gentilé Wirwignois
Population
municipale
738 hab. (2019 en diminution de 0,14 % par rapport à 2013)
Densité 59 hab./km2
Géographie
Coordonnées 50° 41′ 09″ nord, 1° 45′ 43″ est
Altitude Min. 22 m
Max. 102 m
Superficie 12,48 km2
Type Commune rurale
Aire d'attraction Boulogne-sur-Mer
(commune de la couronne)
Élections
Départementales Canton de Desvres
Législatives Sixième circonscription
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Hauts-de-France
Voir sur la carte administrative des Hauts-de-France
City locator 14.svg
Wirwignes
Géolocalisation sur la carte : Pas-de-Calais
Voir sur la carte topographique du Pas-de-Calais
City locator 14.svg
Wirwignes
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
Wirwignes
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
Wirwignes

Wirwignes est une commune française située dans le département du Pas-de-Calais en région Hauts-de-France.

Le territoire de la commune est situé dans le parc naturel régional des Caps et Marais d'Opale.

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation[modifier | modifier le code]

La commune fait partie du parc naturel régional des Caps et Marais d'Opale. Elle se situe à environ 14 km de la façade littorale (côte d'Opale et Manche)[1].

Communes limitrophes de Wirwignes
Crémarest
Baincthun Wirwignes Desvres
Questrecques Wierre-au-Bois

Géologie, relief et hydrographie[modifier | modifier le code]

Le territoire communal est inclus dans la boutonnière du Boulonnais, au sein des paysages boulonnais (bocage)[2],[Note 1]. Le relief est vallonné, le village étant situé en creux de vallon. Un ruisseau, La Faude, coule dans la commune, située dans le bassin de la Liane. Il existe un réseau de mares sur le territoire communal.

Milieux naturels et biodiversité[modifier | modifier le code]

Parc naturel régional[modifier | modifier le code]

En France, un parc naturel régional (PNR) est un territoire ayant choisi volontairement un mode de développement fondé sur la mise en valeur et la protection de patrimoines naturels et culturels considérés comme riches et fragiles.

Le territoire de la commune est situé dans le parc naturel régional des Caps et Marais d'Opale[3].

Zone naturelle d'intérêt écologique, faunistique et floristique[modifier | modifier le code]

L’inventaire des zones naturelles d'intérêt écologique, faunistique et floristique (ZNIEFF) a pour objectif de réaliser une couverture des zones les plus intéressantes sur le plan écologique, essentiellement dans la perspective d’améliorer la connaissance du patrimoine naturel national et de fournir aux différents décideurs un outil d’aide à la prise en compte de l’environnement dans l’aménagement du territoire.

Le territoire communal comprend une ZNIEFF de type 1[Note 2] : la forêt domaniale de Boulogne-sur-Mer et ses lisières[4].

et une ZNIEFF de type 2[Note 3] : le complexe bocager du bas-Boulonnais et de la Liane. Le complexe bocager du bas-Boulonnais et de la Liane s’étend entre Saint-Martin-Boulogne et Saint-Léonard à l’ouest et Quesques et Lottinghen à l’est. Il correspond à la cuvette herbagère du bas-Boulonnais[5].

Sites Natura 2000[modifier | modifier le code]

Le réseau Natura 2000 est un réseau écologique européen de sites naturels d’intérêt écologique élaboré à partir des Directives « Habitats » et « Oiseaux ». Ce réseau est constitué de Zones spéciales de sonservation (ZSC) et de Zones de protection spéciale (ZPS). Dans les zones de ce réseau, les États Membres s'engagent à maintenir dans un état de conservation favorable les types d'habitats et d'espèces concernés, par le biais de mesures réglementaires, administratives ou contractuelles[6].

Un site Natura 2000 a été défini sur la commune au titre de la « directive Habitats » (Forêts de Desvres et de Boulogne et bocage prairial humide du Bas-Boulonnais)[2].

Urbanisme[modifier | modifier le code]

Typologie[modifier | modifier le code]

Wirwignes est une commune rurale, car elle fait partie des communes peu ou très peu denses, au sens de la grille communale de densité de l'Insee[Note 4],[7],[8],[9].

Par ailleurs la commune fait partie de l'aire d'attraction de Boulogne-sur-Mer, dont elle est une commune de la couronne[Note 5]. Cette aire, qui regroupe 80 communes, est catégorisée dans les aires de 50 000 à moins de 200 000 habitants[10],[11].

Occupation des sols[modifier | modifier le code]

Carte en couleurs présentant l'occupation des sols.
Carte de l'occupation des sols de la commune en 2018 (CLC).

L'occupation des sols de la commune, telle qu'elle ressort de la base de données européenne d’occupation biophysique des sols Corine Land Cover (CLC), est marquée par l'importance des territoires agricoles (97,7 % en 2018), une proportion identique à celle de 1990 (97,8 %). La répartition détaillée en 2018 est la suivante : zones agricoles hétérogènes (57,2 %), terres arables (26 %), prairies (14,5 %), forêts (2,2 %)[12].

L'IGN met par ailleurs à disposition un outil en ligne permettant de comparer l’évolution dans le temps de l’occupation des sols de la commune (ou de territoires à des échelles différentes). Plusieurs époques sont accessibles sous forme de cartes ou photos aériennes : la carte de Cassini (XVIIIe siècle), la carte d'état-major (1820-1866) et la période actuelle (1950 à aujourd'hui)[13].

Voies de communication et transports[modifier | modifier le code]

Le village est situé sur un axe de Boulogne-sur-Mer (à 11 km à vol d'oiseau) à Desvres (à 5,4 km) : la D 341. L'autoroute est à environ 9 km[1].

Toponymie[modifier | modifier le code]

Le nom de la localité est attesté sous les formes Guiliguina (1119), Willewyna (1157), Wilwina (1173), Welwinge (1199), Wilewinge (1209), Willewingue (1254), Willewigne (1393), Wylevygne (1402), Vairevin et Wirwegne (XVe siècle), Willevingne (1512), Wirrervinne (1550), Wirvingne (1553), Wirvine (1554), Wyerre-Wigne (1559), Wilevingne (1581), Wuirvigne (XVIIe siècle), Viere-Vigne (1739)[14], Wirwignes (1793), Werwigue puis Wirwignes (depuis 1801)[15].

Son nom pourrait venir du vieux saxon wilgia, qui signifie « saule ».

Histoire[modifier | modifier le code]

Sur le territoire actuel de la commune, a existé avant la Révolution française, la seigneurie de Tourlingthun[16].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Découpage territorial[modifier | modifier le code]

La commune se trouve dans l'arrondissement de Boulogne-sur-Mer du département du Pas-de-Calais.

Commune et intercommunalités[modifier | modifier le code]

La commune est membre de la communauté de communes de Desvres - Samer.

Circonscriptions administratives[modifier | modifier le code]

La commune est rattachée au canton de Desvres.

Circonscriptions électorales[modifier | modifier le code]

Pour l'élection des députés, la commune fait partie de la sixième circonscription du Pas-de-Calais.

Élections municipales et communautaires[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
1793 An IV Philippe Bouloy    
An IV   François Serry    
Les données manquantes sont à compléter.
  Juin 1839 Eustache Delattre    
Juin 1839 Octobre 1840 Joseph Serry    
Octobre 1840 Août 1848 Simon Lacheré    
Septembre 1848   Louis Ternisien    
Les données manquantes sont à compléter.
1969 juin 1995 Louis Harlé SE puis PS  
juin 1995 mars 2008 Francis Docquoy PS  
mars 2008 Philippe Leleu LR Exploitant agricole retraité
Réélu pour le mandat 2014-2020[17],[18],[19]
En cours
(au 16 avril 2022)
André Goudalle   Principal de collège retraité [20],[21]
Réélu pour le mandat 2020-2026[22],[23]

Autres élections[modifier | modifier le code]

Wirwignes est historiquement une ville acquise à la droite parlementaire. Il est fréquent que la droite dépasse les 50 % dès le premier tour. La gauche fait figure de parent pauvre. Sa seconde place n'est jamais acquise, elle est tantôt dépassée par le FN, CPNT et par l'UDF-MoDem. Le FN est assez bas à Wirwignes, mais il tend à progresser de manière importante depuis 2009. Il est à la seconde place, devant le PS au premier tour des Régionales de 2010.

Lors de l'élection présidentielle de 2002, la commune de Wirwignes met Jacques Chirac (RPR) en tête à 27,05 %, preuve de la puissance de la droite sur la commune, il est suivi par Jean Saint-Josse (CPNT) avec 18,15 % et Jean-Marie Le Pen (Front national (parti français)). Le premier candidat de gauche termine à la 4e place, Lionel Jospin (PS) obtient un faible 09,96 % (soit 28 voix pour 436 votants). Le total des voix de la gauche n'est que de 26,00% contre 74,00 % pour la droite. Le second tour voit la victoire de Jacques Chirac à 80,00 % contre 20,00 % pour Jean-Marie Le Pen, en dessous de la moyenne nationale.

Pour l'élection présidentielle de 2007, la même tendance est observée, Nicolas Sarkozy (UMP) culmine en tête avec 39,92 %, il est suivi par François Bayrou (UDF) néanmoins loin derrière avec 16,87 % des suffrages. Le premier candidat de gauche termine le podium, Ségolène Royal (PS) est 3e avec 14,40 %. L'ensemble des voix de gauche est de 21,81 % là où la droite obtient 78,19 %. Au second tour, la tendance est confirmée, Nicolas Sarkozy termine à 68,72 % contre 31,28 % pour la candidate socialiste Ségolène Royal.

Législatives[modifier | modifier le code]

Élections législatives de 2002[modifier | modifier le code]
Résultats
Candidats Étiquette Premier tour Second tour
Voix % Voix %
  Brigitte de Prémont UMP 202 58,55 259 70,77
  Jean-Claude Leroy (sortant) PS 58 16,81 107 29,23
  Catherine Mancheron FN 25 07,25  
  Jean-Louis Desvignes CPNT 20 05,80
  Alain Libert PCF 7 02,03
  Nicole Canlers PR 7 02,03
  Denise Fruchart FLA 6 01,74
  Raymond Merlin LO 5 01,45
  Jean-François Marquis Les Verts 5 01,45
  Hubert Houliez MPF 3 00,87
  Jean-Pierre D'Hollander MNR 3 00,87
  Frédéric Vidal MEI 2 00,58
  Ingrid Hayes LCR 1 00,29
  Khelifa Hamida GE 1 00,29
 
Inscrits 499 100,00 499 100,00
Abstentions 148 29,66 123 24,65
Votants 351 70,34 376 75,35
Blancs et nuls 6 01,71 10 02,66
Exprimés 345 98,29 366 97,34

*sortant

Élections législatives de 2007[modifier | modifier le code]
Résultats
Candidats Étiquette Premier tour Second tour
Voix % Voix %
  Hélène Magnier UMP 215 54,29 269 66,09
  Jean-Claude Leroy (sortant) PS 88 22,22 138 33,91
  Francis Hennebelle MoDem 21 05,30  
  Nathalie Flautre Les Verts 20 05,05
  Corinne Desutter CPNT 20 05,05
  Françoise Bonnard MPF 15 03,79
  Marion Auffray FN 7 01,77
  Magalie Debisschop LCR 7 01,77
  Catherine Lemoine PCF 2 00,51
  Raymond Merlin LO 1 00,25
  Jean-Pierre D'Hollander MNR 0 00,00
 
Inscrits 545 100,00 545 100,00
Abstentions 139 25,50 126 23,12
Votants 406 74,50 419 76,88
Blancs et nuls 10 02,46 12 02,86
Exprimés 396 97,54 407 97,14

Régionales[modifier | modifier le code]

Régionales 2010[modifier | modifier le code]
Résultats
Candidats Étiquette Premier tour Second tour
Voix % Voix %
  Valérie Létard Majorité Présidentielle 86 27,39 148 39,78
  Marine Le Pen FN 69 21,97 99 26,61
  Daniel Percheron* PS - PRG - MRC 60 19,11 125 33,60
  Jean-François Caron - MEI 37 11,78  
  François Dubout CNIP 28 08,92
  Olivier Henno MoDem 14 04,46
  Alain Bocquet FDG - Alternatifs 7 02,23
  Mickaël Poillion JA 6 01,91
  Pascale Montel NPA 5 01,59
  Eric Pecqueur LO 2 00,64
 
Inscrits 574 100,00 574 100,00
Abstentions 240 41,81 187 32,58
Votants 334 58,19 387 67,42
Blancs et nuls 20 05,99 15 03,88
Exprimés 314 94,01 372 96,12

*sortant

Cantonales[modifier | modifier le code]

Cantonales 2004[modifier | modifier le code]
Résultats
Candidats Étiquette Premier tour Second tour
Voix % Voix %
  Brigitte De Prémont* UMP 162 44,51 226 56,78
  Claude Prudhomme PS 120 32,97 172 43,22
  Stéphan Hazebart FN 33 09,07  
  Jean-Luc Marcotte DVD 30 08,24
  Max Papyle Les Verts 11 03,02
  Alexandre Brondel LO 5 01,37
  Jean-Michel Gugelot PCF 3 00,82
 
Inscrits 512 100,00 512 100,00
Abstentions 134 26,17 100 19,53
Votants 378 73,83 412 80,47
Blancs et nuls 14 03,70 14 03,40
Exprimés 364 96,30 398 96,60

* sortant

Cantonales 2011[modifier | modifier le code]
Résultats
Candidats Étiquette Premier tour Second tour
Voix % Voix %
  Philippe Leleu DVD 222 54,55  
  Claude Prudhomme PS 93 22,85 179 54,08
  Frédéric Vidal UMP 36 08,85 152 45,92
  Jacky Vasseur FN 29 07,13  
  Miguel Torrès MEI 18 04,42
  Alain Libert PCF 9 02,21
 
Inscrits 588 100,00 588 100,00
Abstentions 171 29,08 229 38,95
Votants 417 70,92 359 61,05
Blancs et nuls 10 01,70 28 04,76
Exprimés 407 97,60 331 92,20

*sortant

Référendums[modifier | modifier le code]

Référendum 1992[modifier | modifier le code]

Approuvez-vous le projet de loi soumis au peuple français par le Président de la République autorisant la ratification du traité sur l'Union Européenne ?

Non :
207 (60,70 %)
Oui :
134 (39,30 %)
Résultats
Vote Résultats
Voix %
  NON 207 60,70
  OUI 134 39,30
Inscrits 454 100,00
Abstentions 90 19,82
Votants 364 80,18
Blancs et nuls 23 06,32
Exprimés 341 93,68
Référendum 2000[modifier | modifier le code]

Approuvez-vous le projet de loi constitutionnelle fixant la durée du mandat du Président de la République à cinq ans ?

Non :
43 (28,48 %)
Oui :
108 (71,52 %)
Résultats
Vote Résultats
Voix %
  NON 43 28,48
  OUI 108 71,52
Inscrits 500 100,00
Abstentions 289 57,80
Votants 211 42,20
Blancs et nuls 60 28,44
Exprimés 151 71,56
Référendum 2005[modifier | modifier le code]

Approuvez-vous le projet de loi qui autorise la ratification du traité établissant une Constitution pour l'Europe ?

Non :
208 (51,74 %)
Oui :
194 (48,26 %)
Résultats
Vote Résultats
Voix %
  NON 208 51,74
  OUI 194 48,26
Inscrits 519 100,00
Abstentions 96 18,50
Votants 423 81,50
Blancs et nuls 21 04,96
Exprimés 402 95,04

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

Évolution démographique[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[24]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2004[25].

En 2019, la commune comptait 738 habitants[Note 6], en diminution de 0,14 % par rapport à 2013 (Pas-de-Calais : 0 %, France hors Mayotte : +2,17 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
680543510662644652591625662
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
604614605570577596546548590
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
603602627598579603598665601
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2004 2006 2009
530507492528638682687686739
2014 2019 - - - - - - -
740738-------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[26] puis Insee à partir de 2006[27].)
Histogramme de l'évolution démographique

Pyramide des âges[modifier | modifier le code]

En 2018, le taux de personnes d'un âge inférieur à 30 ans s'élève à 32,7 %, soit en dessous de la moyenne départementale (36,7 %). À l'inverse, le taux de personnes d'âge supérieur à 60 ans est de 25,6 % la même année, alors qu'il est de 24,9 % au niveau départemental.

En 2018, la commune comptait 390 hommes pour 352 femmes, soit un taux de 52,56 % d'hommes, largement supérieur au taux départemental (48,50 %).

Les pyramides des âges de la commune et du département s'établissent comme suit.

Pyramide des âges de la commune en 2018 en pourcentage[28]
HommesClasse d’âgeFemmes
0,0 
90 ou +
1,4 
5,7 
75-89 ans
7,4 
17,3 
60-74 ans
19,7 
24,7 
45-59 ans
24,3 
17,0 
30-44 ans
17,4 
16,2 
15-29 ans
12,3 
19,1 
0-14 ans
17,4 
Pyramide des âges du département du Pas-de-Calais en 2018 en pourcentage[29]
HommesClasse d’âgeFemmes
0,5 
90 ou +
1,5 
5,4 
75-89 ans
8,9 
15,9 
60-74 ans
17,3 
20,2 
45-59 ans
19,4 
19,1 
30-44 ans
18,2 
18,6 
15-29 ans
16,3 
20,3 
0-14 ans
18,3 

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • L'église Saint-Quentin, entièrement décorée par l'abbé Paul-André Lecoutre (1830-1906) de 1867 à sa mort en 1906[30]. Jalon essentiel de la genèse de l'Art naïf, elle est inscrite à l'inventaire des monuments historiques depuis 2006[30].
  • Le château de Quenneval et son parc.
  • « Chez Mémère Harlé », restaurant datant de et célèbre pour ses tartes au papin.
  • Manoir de la Lombarderie du XVIIe siècle.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Seigneurs de Tourlingthun[modifier | modifier le code]

Au XVIIe siècle, les seigneurs de Tourlincthun appartiennent à la famille Dupire, seigneurs puis barons d'Hinges.

  • Jacques Dupire, écuyer, fils de Jean, seigneur de La Montoy, et de Tourlingthun est devenu le mari de dame Louise Delelé par contrat de mariage du 17 février 1629. Il a été tué au siège de Corbie au début de l'année 1636[31].
  • Alexandre Dupire, écuyer, fils de Jacques, seigneur de Tourlingthun, Hinges, La Montoy et Montignie est fait baron d'Hinges en 1696. Il s'est marié par contrat du 23 octobre 1664 avec dame Marguerite Thérèse Fourdin. Il est capitaine d'infanterie dans le régiment de Pressau. Il a trois fils qui vont s'engager dans les armes au service de leur roi. Il commande le second bataillon du régiment royal-infanterie de vaisseaux le 26 février 1689. Deux de ses enfants ont été lieutenants de dragons dans le régiment de Sailly et le troisième a été cornette dans le dit régiment[31].
  • Nicolas Alexandre Dupire, fils d'Alexandre, seigneur d'Hinges, Tourlingthun, Montignie, Courtaubus et Dulieu, ci-devant capitaine, aide-major du régiment de dragons de Sailly. A commencé sa carrière avec ses frères au service du roi, en étant à peine en âge de porter les armes, dans la compagnie des gentilshommes de Brisack en 1684. Il y sert jusqu'en 1687. Il a été honoré d'une sous-lieutenance dans le second bataillon du régiment royal-infanterie de vaisseaux. En cette qualité, il sert en Allemagne en 1688, dans l'armée du Dauphin. Il sert dans le régiment de Sailly et participe aux campagnes de 1689 dans les vallées de Luzerne et de Saint-Martin en Piémont contre les Vaudois et dans l'armée du Piémont en 16890. A été dangereusement blessé le même jour que ses frères en défendant le poste de Berqueros qui était le passage de Pignerol à Luzerne. Lors de cette même campagne, il a été fait aide-major du régiment. Il a participé à plusieurs faits d'armes, dont le siège de Villefranche en Piémont, le bombardement de Liège, la bataille de Steinquerque, le siège de Namur, le bombardement de Charleroi, et en dernier lieu le siège de Furnes. Lors de ce dernier, il a assuré la charge de major-général de dragons de l'armée avec satisfaction du maréchal Louis François de Boufflers, il a alors été honoré de la charge de grand-bailli de Béthune[31].

Autres personnalités[modifier | modifier le code]

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason de Wirwignes Blason
De sable au lion d’argent, armé et lampassé de gueules, à la bordure cousue du même*[32].
Détails
* Il y a là non-respect de la règle de contrariété des couleurs : ces armes sont fautives (gueules sur sable).
Armes d'une supposée famille de Wirwignes, qui aurait donné les premiers seigneurs du lieu.

Adopté le .

Pour approfondir[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. identifiés dans l'atlas des paysages du Nord-Pas-de-Calais
  2. Les ZNIEFF de type 1 sont des secteurs d’une superficie en général limitée, caractérisés par la présence d’espèces, d’association d’espèces ou de milieux rares, remarquables, ou caractéristiques du milieu du patrimoine naturel régional ou national.
  3. Les ZNIEFF de type 2 sont de grands ensembles naturels riches, ou peu modifiés, qui offrent des potentialités biologiques importantes.
  4. Selon le zonage des communes rurales et urbaines publié en novembre 2020, en application de la nouvelle définition de la ruralité validée le en comité interministériel des ruralités.
  5. La notion d'aire d'attraction des villes a remplacé en octobre 2020 l'ancienne notion d'aire urbaine, pour permettre des comparaisons cohérentes avec les autres pays de l'Union européenne.
  6. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2022, millésimée 2019, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2021, date de référence statistique : 1er janvier 2019.

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Localisation de Wirwignes sur le site de Carmen
  2. a et b [=1534&bdc_type_protection=0&nobot=&valide=Rechercher Données communales de Wirwignes sur le site de la DREAL]
  3. « ZNIEFF FR8000007 - Caps et Marais d'Opale », sur Le site de l'inventaire national du patrimoine naturel (consulté le ).
  4. . La forêt domaniale de Boulogne-sur-Mer s’étend entre la RN 42 et la RN 1, en arrière de l’agglomération de Boulogne-sur-Mer. Elle appartient au vaste complexe bocager et forestier de la Liane et du bas-Boulonnais« ZNIEFF 310007013 - forêt domaniale de Boulogne-sur-Mer et ses lisières », sur Le site de l'inventaire national du patrimoine naturel (consulté le ).
  5. « ZNIEFF 310007276 - Le complexe bocager du Bas-Boulonnais et de la Liane », sur Le site de l'inventaire national du patrimoine naturel (consulté le ).
  6. « Réseau européen Natura 2000 », sur le site du Ministère de la transition écologique et solidaire (consulté le )
  7. « Typologie urbain / rural », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le ).
  8. « Commune rurale - définition », sur le site de l’Insee (consulté le ).
  9. « Comprendre la grille de densité », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le ).
  10. « Liste des communes composant l'aire d'attraction de Boulogne-sur-Mer », sur insee.fr (consulté le ).
  11. Marie-Pierre de Bellefon, Pascal Eusebio, Jocelyn Forest, Olivier Pégaz-Blanc et Raymond Warnod (Insee), « En France, neuf personnes sur dix vivent dans l’aire d’attraction d’une ville », sur insee.fr, (consulté le ).
  12. « CORINE Land Cover (CLC) - Répartition des superficies en 15 postes d'occupation des sols (métropole). », sur le site des données et études statistiques du ministère de la Transition écologique. (consulté le )
  13. IGN, « Évolution de l'occupation des sols de la commune sur cartes et photos aériennes anciennes. », sur remonterletemps.ign.fr (consulté le ). Pour comparer l'évolution entre deux dates, cliquer sur le bas de la ligne séparative verticale et la déplacer à droite ou à gauche. Pour comparer deux autres cartes, choisir les cartes dans les fenêtres en haut à gauche de l'écran.
  14. Auguste de Loisne, Dictionnaire topographique du département du Pas-de-Calais, Paris, (lire en ligne), p. 404.
  15. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui, « Notice communale : Wirwignes », sur ehess.fr, École des hautes études en sciences sociales (consulté le ).
  16. Amédée le Boucq de Ternas, Recueil de la noblesse des Pays-Bas, de Flandre et d'Artois, Douai, 1884, p. 60-62, lire en ligne.
  17. « Wirwignes : début d’un second mandat pour Philippe Leleu », La Voix du Nord,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  18. « Liste des communes et des maires » [xls], Préfecture du Pas-de-Calais, (consulté le ).
  19. « Wirwignes : trois gros projets pour ce mandat qui débute : Élu une première fois en mars 2008, Philippe Leleu, exploitant agricole retraité, ancien responsable syndical agricole et par ailleurs président du conseil d’administration de la caisse locale de Crédit Mutuel de Desvres s’est vu confirmer dans sa fonction lors du dernier renouvellement », La Voix du Nord,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  20. Wirwignes : l’écharpe tricolore pour André Goudalle
  21. André Goudalle est le nouveau maire
  22. « Répertoire national des maires » [txt], Répertoire national des élus, sur https://www.data.gouv.fr, (consulté le ).
  23. « Résultats des élections municipales et communautaires 2020 », sur Le site du Ministère de l'Intérieur (consulté le ).
  24. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  25. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  26. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  27. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016, 2017, 2018 et 2019.
  28. Insee, « Évolution et structure de la population en 2018 - Commune de Wirwignes (62896) », (consulté le ).
  29. Insee, « Évolution et structure de la population en 2018 - Département du Pas-de-Calais (62) », (consulté le ).
  30. a et b Notice no PA62000067, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  31. a b et c Amédée le Boucq de Ternas, Recueil de la noblesse des Pays-Bas, de Flandre et d'Artois, Douai, 1884, p. 60-62, lire en ligne.
  32. « 62896 Wirwignes (Pas-de-Calais) », sur armorialdefrance.fr (consulté le ).