La Couture (Pas-de-Calais)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

La Couture
La Couture (Pas-de-Calais)
L'église, le monument aux combattants portugais et la mairie.
Blason de La Couture
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Hauts-de-France
Département Pas-de-Calais
Arrondissement Béthune
Intercommunalité CA de Béthune-Bruay, Artois-Lys Romane
Maire
Mandat
Raymond Gaquère
2020-2026
Code postal 62136
Code commune 62252
Démographie
Gentilé Couturois
Population
municipale
2 616 hab. (2021 en diminution de 6,54 % par rapport à 2015)
Densité 193 hab./km2
Géographie
Coordonnées 50° 34′ 55″ nord, 2° 42′ 46″ est
Altitude Min. 15 m
Max. 20 m
Superficie 13,52 km2
Type Commune rurale
Unité urbaine Béthune
(banlieue)
Aire d'attraction Lille (partie française)
(commune de la couronne)
Élections
Départementales Canton de Beuvry
Législatives 9e circonscription du Pas-de-Calais
Localisation
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
La Couture
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
La Couture
Géolocalisation sur la carte : Pas-de-Calais
Voir sur la carte topographique du Pas-de-Calais
La Couture
Géolocalisation sur la carte : Hauts-de-France
Voir sur la carte administrative des Hauts-de-France
La Couture
Liens
Site web lacouture62.fr

La Couture est une commune française située dans le département du Pas-de-Calais en région Hauts-de-France.

Ses habitants sont appelés les La Couturois.

La commune fait partie de la communauté d'agglomération de Béthune-Bruay, Artois-Lys Romane qui regroupe 100 communes et compte 276 238 habitants en 2019.

Les rivières la Lawe et la Loisne traversent la commune.

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation[modifier | modifier le code]

La commune se situe à 9 km au nord-est de la commune de Béthune (chef-lieu d'arrondissement et aire d'attraction).

Les communes limitrophes sont Beuvry, Festubert, Lestrem, Locon, Richebourg et Vieille-Chapelle.

Géologie et relief[modifier | modifier le code]

Le territoire de la commune d'une superficie de 1 333 hectares (soit 3 734 mesures de 35 ares 46), est formé d'une bande de terre mesurant environ 8 km dans sa plus grande longueur, sur 3 km de largeur moyenne.

Hydrographie[modifier | modifier le code]

Le territoire de la commune est situé dans le bassin Artois-Picardie.

La commune est traversée par trois cours d'eau :

  • la Lawe, cours d'eau naturel de 40,97 km, qui prend sa source dans la commune de Magnicourt-en-Comte et se jette dans la Lys au niveau de la commune de La Gorgue[1] ;
  • la Loisne aval, cours d'eau naturel de 11,53 km, qui prend sa source dans la commune de Beuvry et se jette dans la Lawe au niveau de la commune[2] ;
  • le vieux courant, cours d'eau naturel de 1,93 km, qui prend sa source dans la commune et se jette dans la Loisne au niveau de la commune[3].

Climat[modifier | modifier le code]

En 2010, le climat de la commune est de type climat océanique dégradé des plaines du Centre et du Nord, selon une étude du CNRS s'appuyant sur une série de données couvrant la période 1971-2000[4]. En 2020, Météo-France publie une typologie des climats de la France métropolitaine dans laquelle la commune est exposée à un climat océanique et est dans la région climatique Côtes de la Manche orientale, caractérisée par un faible ensoleillement (1 550 h/an) ; forte humidité de l’air (plus de 20 h/jour avec humidité relative > 80 % en hiver), vents forts fréquents[5].

Pour la période 1971-2000, la température annuelle moyenne est de 10,7 °C, avec une amplitude thermique annuelle de 13,9 °C. Le cumul annuel moyen de précipitations est de 709 mm, avec 11,7 jours de précipitations en janvier et 8,6 jours en juillet[4]. Pour la période 1991-2020, la température moyenne annuelle observée sur la station météorologique la plus proche, située sur la commune de Lillers à 16 km à vol d'oiseau[6], est de 11,1 °C et le cumul annuel moyen de précipitations est de 731,5 mm[7],[8]. Pour l'avenir, les paramètres climatiques de la commune estimés pour 2050 selon différents scénarios d'émission de gaz à effet de serre sont consultables sur un site dédié publié par Météo-France en novembre 2022[9].

Urbanisme[modifier | modifier le code]

Une entrée de la commune.

Typologie[modifier | modifier le code]

La Couture est une commune rurale, car elle fait partie des communes peu ou très peu denses, au sens de la grille communale de densité de l'Insee[Note 1],[10],[11],[12]. Elle appartient à l'unité urbaine de Béthune, une agglomération inter-départementale regroupant 94 communes[13] et 356 052 habitants en 2017, dont elle est une commune de la banlieue[14],[15].

Par ailleurs la commune fait partie de l'aire d'attraction de Lille (partie française) dont elle est une commune de la couronne[Note 2]. Cette aire, qui regroupe 201 communes, est catégorisée dans les aires de 700 000 habitants ou plus (hors Paris)[16],[17].

Occupation des sols[modifier | modifier le code]

L'occupation des sols de la commune, telle qu'elle ressort de la base de données européenne d’occupation biophysique des sols Corine Land Cover (CLC), est marquée par l'importance des territoires agricoles (88,1 % en 2018), néanmoins en diminution par rapport à 1990 (93,2 %). La répartition détaillée en 2018 est la suivante : terres arables (84,2 %), zones urbanisées (11,9 %), zones agricoles hétérogènes (3,9 %)[18]. L'évolution de l’occupation des sols de la commune et de ses infrastructures peut être observée sur les différentes représentations cartographiques du territoire : la carte de Cassini (XVIIIe siècle), la carte d'état-major (1820-1866) et les cartes ou photos aériennes de l'IGN pour la période actuelle (1950 à aujourd'hui)[Carte 1].

Carte en couleurs présentant l'occupation des sols.
Carte des infrastructures et de l'occupation des sols de la commune en 2018 (CLC).

Lieux-dits, hameaux et écarts[modifier | modifier le code]

La commune est divisée en trois secteurs : le centre, le Touret et l'Embranchement.

Voies de communication et transports[modifier | modifier le code]

Voies de communication[modifier | modifier le code]

La commune est desservie par les routes départementales D 169, D 170 et D 845[19].

Transports[modifier | modifier le code]

La commune se trouve à 10 km, au nord-est, de la gare de Béthune, située sur les lignes d'Arras à Dunkerque-Locale et de Fives à Abbeville, desservie par des TGV inOui et des trains régionaux du réseau TER Hauts-de-France[20].

Dans la commune fonctionnait, de 1899 à 1932, la ligne de tramway de Béthune à Estaires, une ancienne ligne de tramway qui circulait de Béthune (Pas-de-Calais) jusqu’à Estaires (Nord).

Toponymie[modifier | modifier le code]

Le nom de la localité est attesté sous les formes Cultura de 1154 à 1159 ; Le Chuture en 1211 ; Le Couture en 1254 ; Culptura en 1335 ; Le Couture en 1340 ; La Cousture de lez Béthune en 1348 ; Le Coutture en 1429 ; Le Cousture leez Ricquebourg en 1466 ; Cousture en 1595 ; La Cousture lez Béthune en 1507[21], La Couture depuis 1793 et 1801[22].

Le mot couture se retrouve fréquemment dans la toponymie ; il désignait, au Moyen Âge, parmi toutes les terres de la ville ou du domaine seigneurial, celles qui étaient mises en culture directement par le seigneur ou ses régisseurs.

« Cousture en Lallœu » voulait dire, au VIIe siècle, « Grand champ cultivé »[23] qui faisait partie de l’exploitation du maître, du domaine dont la cour constituait le centre administratif et économique.

La ville se nomme De Kouter en néerlandais.

Histoire[modifier | modifier le code]

Au début du XIIIe siècle, une maladrerie y fut établie.

Agnés de La Couture fonde un couvent de sœurs noires à Vieil-Hesdin au XIVe vers 1344[24].

La Couture fut chef-lieu de canton en 1795.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Découpage territorial[modifier | modifier le code]

La commune se trouve dans l'arrondissement de Béthune du département du Pas-de-Calais, depuis 1801[22].

Commune et intercommunalités[modifier | modifier le code]

La commune est membre de la communauté d'agglomération de Béthune-Bruay, Artois-Lys Romane.

Circonscriptions administratives[modifier | modifier le code]

La commune est rattachée au canton de Beuvry.

Circonscriptions électorales[modifier | modifier le code]

Pour l'élection des députés, la commune fait partie de la neuvième circonscription du Pas-de-Calais.

Élections municipales et communautaires[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
juin 1945 ? Armand Salomé    
mars 1965 juin 1995 René Dhaisne[25],[26] MRP puis CD
puis CDS[27]
Professeur agrégé de philosophie, principal de CES
Officier de la Légion d'honneur (1994)[28]
juin 1995 En cours
(au 28 mai 2020)
Raymond Gaquère PS Ingénieur territorial retraité
Conseiller général du canton de Béthune-Est (2004 → 2015)
Conseiller départemental du canton de Beuvry (2015 → )
5e vice-président de la CA de Béthune-Bruay, Artois-Lys Romane[29]
Réélu pour le mandat 2020-2026[30]

Équipements et services publics[modifier | modifier le code]

Enseignement[modifier | modifier le code]

La commune est située dans l'académie de Lille et dépend, pour les vacances scolaires, de la zone B.

La commune administre une école primaire comprenant 201 élèves[31].

Justice, sécurité, secours et défense[modifier | modifier le code]

La commune dépend du tribunal de proximité de Lens, du conseil de prud'hommes de Lens, du tribunal judiciaire de Béthune, de la cour d'appel de Douai, du tribunal de commerce d'Arras, du tribunal administratif de Lille, de la cour administrative d'appel de Douai, du pôle nationalité du tribunal judiciaire de Béthune et du tribunal pour enfants de Béthune[32].

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

Les habitants sont appelés les La Couturois[33].

Évolution démographique[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[34]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2004[35].

En 2021, la commune comptait 2 616 habitants[Note 3], en diminution de 6,54 % par rapport à 2015 (Pas-de-Calais : −0,76 %, France hors Mayotte : +1,84 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
2 1402 1572 2102 2412 3562 3582 3902 3242 277
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
2 2712 2232 2322 1542 0621 9941 9821 8911 783
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
1 6991 7051 6701 2851 2281 2371 2291 2411 282
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2004 2006 2009
1 3031 3271 3321 6662 1652 2492 5212 5792 621
2014 2019 2021 - - - - - -
2 7572 6772 616------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[22] puis Insee à partir de 2006[36].)
Histogramme de l'évolution démographique

Pyramide des âges[modifier | modifier le code]

En 2018, le taux de personnes d'un âge inférieur à 30 ans s'élève à 33,5 %, soit en dessous de la moyenne départementale (36,7 %). De même, le taux de personnes d'âge supérieur à 60 ans est de 24,6 % la même année, alors qu'il est de 24,9 % au niveau départemental.

En 2018, la commune comptait 1 364 hommes pour 1 356 femmes, soit un taux de 50,15 % d'hommes, légèrement supérieur au taux départemental (48,5 %).

Les pyramides des âges de la commune et du département s'établissent comme suit.

Pyramide des âges de la commune en 2018 en pourcentage[37]
HommesClasse d’âgeFemmes
0,7 
90 ou +
1,3 
3,9 
75-89 ans
5,6 
19,2 
60-74 ans
18,6 
22,5 
45-59 ans
22,6 
19,0 
30-44 ans
19,7 
13,8 
15-29 ans
14,8 
20,9 
0-14 ans
17,4 
Pyramide des âges du département du Pas-de-Calais en 2020 en pourcentage[38]
HommesClasse d’âgeFemmes
0,5 
90 ou +
1,6 
5,5 
75-89 ans
8,9 
16,4 
60-74 ans
17,8 
20,3 
45-59 ans
19,3 
19,1 
30-44 ans
18,2 
18,1 
15-29 ans
16,2 
20,2 
0-14 ans
18,1 

Économie[modifier | modifier le code]

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason de La Couture (Pas-de-Calais) Blason
Bandé de gueules et d'argent ; à une ombre de lion brochant et à la bordure engrelée d'or[42].
Ornements extérieurs
Croix de guerre 1914-1918
Détails
Reprise du blason des deTrazégnies, anciens seigneurs du lieu, brisé par permutation des couleurs.

Pour approfondir[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Selon le zonage des communes rurales et urbaines publié en novembre 2020, en application de la nouvelle définition de la ruralité validée le en comité interministériel des ruralités.
  2. La notion d'aire d'attraction des villes a remplacé, en , celle d'aire urbaine afin de permettre des comparaisons cohérentes avec les autres pays de l'Union européenne.
  3. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2024, millésimée 2021, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2023, date de référence statistique : 1er janvier 2021.

Cartes[modifier | modifier le code]

  1. IGN, « Évolution comparée de l'occupation des sols de la commune sur cartes anciennes », sur remonterletemps.ign.fr (consulté le ).

Références[modifier | modifier le code]

  1. Sandre, « Fiche cours d'eau - Lawe (E3660600 ) » (consulté le )
  2. Sandre, « Fiche cours d'eau - Loisne Aval (E3660750 ) » (consulté le )
  3. Sandre, « Fiche cours d'eau - le vieux courant (E3662400 ) » (consulté le )
  4. a et b Daniel Joly, Thierry Brossard, Hervé Cardot, Jean Cavailhes, Mohamed Hilal et Pierre Wavresky, « Les types de climats en France, une construction spatiale », Cybergéo, revue européenne de géographie - European Journal of Geography, no 501,‎ (DOI 10.4000/cybergeo.23155, lire en ligne, consulté le )
  5. « Zonages climatiques en France métropolitaine. », sur pluiesextremes.meteo.fr (consulté le )
  6. « Orthodromie entre La Couture et Lillers », sur fr.distance.to (consulté le ).
  7. « Station Météo-France « Lillers » (commune de Lillers) - fiche climatologique - période 1991-2020 », sur donneespubliques.meteofrance.fr (consulté le )
  8. « Station Météo-France « Lillers » (commune de Lillers) - fiche de métadonnées. », sur donneespubliques.meteofrance.fr (consulté le )
  9. « Climadiag Commune : diagnostiquez les enjeux climatiques de votre collectivité. », sur meteofrance.fr, (consulté le )
  10. « Typologie urbain / rural », sur observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le ).
  11. « Commune rurale - définition », sur le site de l’Insee (consulté le ).
  12. « Comprendre la grille de densité », sur observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le ).
  13. « Unité urbaine 2020 de Béthune », sur insee.fr (consulté le ).
  14. « Base des unités urbaines 2020 », sur insee.fr, (consulté le ).
  15. Vianney Costemalle, « Toujours plus d’habitants dans les unités urbaines », sur le site de l'Institut national de la statistique et des études économiques, (consulté le ).
  16. « Liste des communes composant l'aire d'attraction de Lille (partie française) », sur le site de l'Institut national de la statistique et des études économiques (consulté le ).
  17. Marie-Pierre de Bellefon, Pascal Eusebio, Jocelyn Forest, Olivier Pégaz-Blanc et Raymond Warnod (Insee), « En France, neuf personnes sur dix vivent dans l’aire d’attraction d’une ville », sur le site de l'Institut national de la statistique et des études économiques, (consulté le ).
  18. « CORINE Land Cover (CLC) - Répartition des superficies en 15 postes d'occupation des sols (métropole). », sur le site des données et études statistiques du ministère de la Transition écologique. (consulté le ).
  19. « La commune sur le site OpenStreetMap », sur le site OpenStreetMap (consulté le ).
  20. « Distance entre la commune et la gare de Béthune », sur le site OpenStreetMap (consulté le ).
  21. Dictionnaire topographique du Pas-de-Calais : comprenant les noms de lieu anciens et modernes, Bibliothèque nationale de France.
  22. a b et c Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  23. Louis Joseph Harbaville, Mémorial historique et archéologique du département du Pas-de-Calais, vol. 1, Topino, (lire en ligne), Cousture en Lallœu. Le mot Couture a signifié un grand champ cultivé il est encore pris dans cette acception dans les campagnes Ce village dépendait de la juridiction de l'Abbaye de Saint-Vaast dès l'an 1100. Une maladrerie y fut établie environ cent ans après..
  24. Charles Antoine FROMENTIN, Hesdin. Étude historique (293-1865)., (lire en ligne), Hesdin avait aussi un couvent de Cordeliers dont nous ne pouvons préciser la fondation un couvent de Clarisses dont nous avons parlé en son temps et une communauté de Sœurs noires.La fondation des Sœurs noires s' il faut en croire Hennebert due a Agnès de La Couture remonterait au XIVe la noble dame aurait fait venir pour cela en 1344 des religieuses d' Abbeville et de Saint-Omer. Au temps de sainte Colette les sœurs noires avaient embrassé la règle du tiers ordre de Saint François.
  25. Étienne Maire, « La Couture: l'ancien maire pendant 30 ans, et proviseur du lycée Carnot à Bruay, René Dhaisne, est décédé : Humaniste, d'une grande culture et à la personnalité attachante, il a fondé durant les 30 ans de ses mandats, les salons du livre et des antiquaires. Une brillante carrière. », La Voix du Nord,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  26. « Hommage de M. le maire à René DHAISNE », sur lacouture62.fr, .
  27. [1]
  28. M. Dhaisne (René, Henri), maire de La Couture (Pas-de-Calais). Chevalier du 16 juillet 1983, sur legifrance.gouv.fr
  29. Frédéric Petronio, « Cabbalr : les 15 vice-présidents élus », L'Avenir de l'Artois,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  30. Martine Dablemont, « La Couture : Raymond Gaquère repart pour un cinquième mandat avec une équipe rajeunie », La Voix du Nord,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  31. « École primaire », sur le site du ministère de l’Éducation nationale et de la jeunesse (consulté le ).
  32. « Tribunaux dont la commune dépend », sur justice.fr (consulté le ).
  33. Roger Brunet, « France, le trésor des régions », sur tresordesregions.mgm.fr (consulté le ).
  34. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  35. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  36. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016, 2017, 2018, 2019, 2020 et 2021.
  37. Insee, « Évolution et structure de la population en 2018 - Commune de la Couture (62252) », (consulté le ).
  38. Insee, « Évolution et structure de la population en 2020 - Département du Pas-de-Calais (62) », (consulté le ).
  39. « Le monument aux morts », sur Mémoires de pierres (consulté le ).
  40. « Le monument aux combattants portugais », sur Mémoires de pierres (consulté le ).
  41. « La maison d'Alphonse Wallart (La Couture, Pas-de-Calais) · Les sites d'habitants paysagistes · HABITANTS PAYSAGISTES : cartographie des maisons et jardins singuliers », sur habitants-paysagistes.musee-lam.fr (consulté le ).
  42. « Blason », sur armorialdefrance.fr (consulté le ).