Laventie

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Laventie
Laventie
Place du 8-Mai à Laventie,
l'église Saint-Vaast et l'hôtel de ville.
Blason de Laventie
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Hauts-de-France
Département Pas-de-Calais
Arrondissement Béthune
Canton Beuvry
Intercommunalité Communauté de communes Flandre Lys
Maire
Mandat
Jean-Philippe Boonaert
2014-2020
Code postal 62840
Code commune 62491
Démographie
Gentilé Laventinois
Population
municipale
4 982 hab. (2015 en augmentation de 2,98 % par rapport à 2010)
Densité 275 hab./km2
Géographie
Coordonnées 50° 37′ 42″ nord, 2° 46′ 19″ est
Altitude Min. 15 m
Max. 20 m
Superficie 18,13 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Pas-de-Calais

Voir sur la carte administrative du Pas-de-Calais
City locator 14.svg
Laventie

Géolocalisation sur la carte : Pas-de-Calais

Voir sur la carte topographique du Pas-de-Calais
City locator 14.svg
Laventie

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Laventie

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Laventie
Liens
Site web laventie.fr

Laventie est une commune française située dans le département du Pas-de-Calais, en région Hauts-de-France. Historiquement située en Flandre française, elle appartient à la communauté de communes Flandre Lys.

Ses habitants sont appelés les Laventinois.

Géographie[modifier | modifier le code]

Laventie se trouve dans le Pays de l'Alloeu à proximité de la Lys et de la Belgique. Elle possède comme voisines les communes d'Estaires, de la Gorgue, de Richebourg, de Neuve-Chapelle, d'Aubers et de Fleurbaix.

La commune de Laventie est formée de plusieurs hameaux, le plus grand étant Fauquissart mais on y trouve aussi ceux de Mauquissart, du Picantin et des Quatre Paroisses[1].

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes de Laventie

La Gorgue
Sailly-sur-la-Lys Fleurbaix
Laventie
Richebourg Neuve-Chapelle Aubers

Toponymie[modifier | modifier le code]

Wentie en flamand[2].

Histoire[modifier | modifier le code]

Laventie a fait partie d'une région appartenant à l'origine aux 17 provinces des Pays-Bas espagnols, dite Pays de l'Alleu, regroupant quatre communes : Fleurbaix, Laventie, Sailly (Sailly-sur-la-Lys) et La Gorgue.

C'est une région huguenote d'où partirent des habitants pour s'installer aux Amériques, en Afrique du Sud, en Allemagne, en Hollande, en Angleterre... Le Pays de l'Alleu était rattaché au comté de Flandre et au pays d'Artois[3],[4].

La ville est partiellement détruite lors de la Première Guerre mondiale.

Le 16 septembre 1917, est fusillé à Laventie, au lieu-dit Le Picantin, rue du Bacquerot, le seul soldat portugais, membre du corps expéditionnaire de ce pays pendant la première guerre mondiale, fusillé pour l'exemple, aux motifs de trahison. La peine de mort alors abolie au Portugal, fut spécialement rétablie par décret pour que l'exécution puisse avoir lieu. Le militaire est inhumé au cimetière militaire portugais de Richebourg[5].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Laventie dans son canton et dans l'arrondissement de Béthune.

Laventie est un chef-lieu de canton. En 2011, elle est récompensée par le label « Ville Internet @@@[6] ».

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
1945 mars 1977[7] Désiré Fénart MRP puis CD Agriculteur
Conseiller général du canton de Laventie (1945 → 1976)
mars 1977 1993 Henri Puchois[7] DVD Prothésiste dentaire
Conseiller général du canton de Laventie (1982 → 1993)
Décédé en fonction
octobre 1993 mars 2014[8],[9] Roger Douez DVD puis UDF
puis UMP
Instituteur retraité
Conseiller général du canton de Laventie (1993 → 2015)
mars 2014[10],[11],[12] en cours
(au 28 janvier 2015)
Jean-Philippe Boonaert UDI Ingénieur

Jumelages[modifier | modifier le code]

Drapeau de l'Allemagne Iserlohn (Allemagne) depuis 1967 La commune est jumelée avec la ville allemande de Sümmern.

Politique environnementale[modifier | modifier le code]

En 2004 la commune de Laventie est récompensée par le label « Ville fleurie, 2 fleurs »[13].

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

Évolution démographique[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[14]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2008[15].

En 2015, la commune comptait 4 982 habitants[Note 1], en augmentation de 2,98 % par rapport à 2010 (Pas-de-Calais : +0,77 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
3 9044 2834 0704 1754 3734 4154 2974 3694 204
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
4 3434 3844 3264 0994 0654 0044 0953 9993 993
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
3 9393 7513 6912 6482 7182 7822 8902 8172 900
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2008
2 8712 9092 8773 4154 4104 3834 7004 7454 790
2013 2015 - - - - - - -
4 9674 982-------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[16] puis Insee à partir de 2006[17].)
Histogramme de l'évolution démographique

Pyramide des âges[modifier | modifier le code]

La population de la commune est relativement jeune. Le taux de personnes d'un âge supérieur à 60 ans (18,1 %) est en effet inférieur au taux national (21,6 %) et au taux départemental (19,8 %). À l'instar des répartitions nationale et départementale, la population féminine de la commune est supérieure à la population masculine. Le taux (50,9 %) est du même ordre de grandeur que le taux national (51,6 %).

La répartition de la population de la commune par tranches d'âge est, en 2007, la suivante :

  • 49,1 % d'hommes (0 à 14 ans = 22,1 %, 15 à 29 ans = 18,2 %, 30 à 44 ans = 20,8 %, 45 à 59 ans = 23,1 %, plus de 60 ans = 15,8 %) ;
  • 50,9 % de femmes (0 à 14 ans = 20,9 %, 15 à 29 ans = 15,6 %, 30 à 44 ans = 21 %, 45 à 59 ans = 22,3 %, plus de 60 ans = 20,3 %).
Pyramide des âges à Laventie en 2007 en pourcentage[18]
HommesClasse d’âgeFemmes
0,0 
90 ans ou +
0,8 
4,5 
75 à 89 ans
8,2 
11,3 
60 à 74 ans
11,3 
23,1 
45 à 59 ans
22,3 
20,8 
30 à 44 ans
21,0 
18,2 
15 à 29 ans
15,6 
22,1 
0 à 14 ans
20,9 
Pyramide des âges du département du Pas-de-Calais en 2007 en pourcentage[19]
HommesClasse d’âgeFemmes
0,2 
90 ans ou +
0,8 
5,1 
75 à 89 ans
9,1 
11,1 
60 à 74 ans
12,9 
21,0 
45 à 59 ans
20,1 
20,9 
30 à 44 ans
19,6 
20,4 
15 à 29 ans
18,5 
21,3 
0 à 14 ans
18,9 

Enseignement[modifier | modifier le code]

Laventie fait partie de l'académie de Lille et compte trois écoles :

Il n'y a pas de lycée à Laventie.

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Les églises Saint-Vaast et Saint-Pierre de Fauquissart, ainsi que plusieurs petites chapelles sont sur son territoire.
  • L'hôtel de ville.
  • La maison Saint-Jean (la plus importante maison de retraite privée implantée en Pas-de-Calais.
  • Le manoir Sainte-Paule.
  • La place du 8-Mai-1945.
  • La base de loisirs et le jardin public.
  • La maison des loisirs (MDL).
  • Le presbytère.
  • Plusieurs cimetières militaires et civil.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Le restaurateur Marc Meurin a commencé sa carrière gastronomique en achetant un bistrot à Laventie[20]. Ce fut sa première affaire. Il n'exerce plus sa profession dans la commune.

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason Laventie.svg

Les armes de la ville se blasonnent ainsi :

d'argent au cerisier terrassé de sinople fruité de gueules.

Pour approfondir[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2018, millésimée 2015, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2017, date de référence statistique : 1er janvier 2015.

Références[modifier | modifier le code]

  1. http://laverderue.free.fr/laventie%20hist.html
  2. Centre de Recherche généalogique Flandre-Artois
  3. Voir le livre du chanoine Depoter : Le Pays de Lalloeu histoire mœurs et institutions les éditions des Beffrois 1910
  4. Christian Defebvre , L'Histoire du pays de Lalloeu en 10 leçons par Christian Defebvre, agrégé d'histoire-géographie
  5. La Voix du Nord, cahier spécial, supplément au journal du vendredi 30 mars 2018
  6. N. G., « Villes Internet : 32 communes du Nord - Pas-de-Calais récompensées », La Voix du Nord, (consulté le 14 janvier 2010)
  7. a et b Frédéric Douez, « Henri Puchois, 20 ans déjà », Laventie à la une, no 91,‎ , p. 2 (lire en ligne [PDF]).
  8. Isabelle Mastin, « Laventie: en meilleure santé, Roger Douez n’exclut plus de se représenter », La Voix du Nord,‎ (lire en ligne).
  9. Isabelle Mastin, « Laventie: les successeurs de Roger Douez balayés, Jean-Philippe Boonaert élu maire : C'est un très gros revers : la liste portée par les successeurs de Roger Douez, forcé par la maladie de se retirer, a été balayée par celle de l'opposant depuis vingt ans, Jean-Philippe Boonaert. », La Voix du Nord,‎ (lire en ligne).
  10. Isabelle Mastin, « Laventie: Jean-Philippe Boonaert est devenu maire malgré une écharpe de travers : L'élection du nouveau maire s'est passée sans tensions. Même si on imagine que la situation était inconfortable pour Daniel Légillon, ce dernier a introduit la séance sobrement, avec à peine un soupçon d’émotion dans la voix », La Voix du Nord,‎ (lire en ligne).
  11. « Liste des communes et des maires » [xls], Préfecture du Pas-de-Calais, (consulté le 28 janvier 2015).
  12. Isabelle Mastin, « À Laventie, Jean-Philippe Boonaert voudrait être près de ses sous... mais il n'en a pas : Il l’a lu dans nos colonnes et comme son homologue de Lestrem, le maire de Laventie voudrait bien « être près de ses sous. Mais je ne peux pas : je n’en ai pas ! » Alors il cherche des économies et n’exclut pas une légère hausse d’impôts. Ses priorités : la mairie, l’église, la déchetterie et le cœur de ville », La Voix du Nord,‎ (lire en ligne).
  13. http://www.ville-laventie.fr/page.php?go=ville_fleurie
  14. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  15. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee
  16. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  17. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014 et 2015.
  18. « Évolution et structure de la population à Laventie en 2007 », sur le site de l'Insee (consulté le 25 août 2010)
  19. « Résultats du recensement de la population du Pas-de-Calais en 2007 » [archive du ], sur le site de l'Insee (consulté le 25 août 2010)
  20. Article sur Marc Meurin sur le site d'Euralen