Billy-Berclau

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Billy.

Billy-Berclau
Billy-Berclau
La mairie.
Blason de Billy-Berclau
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Hauts-de-France
Département Pas-de-Calais
Arrondissement Béthune
Canton Douvrin
Intercommunalité Communauté d'agglomération de Béthune-Bruay, Artois-Lys Romane
Maire
Mandat
Steve Bossart
2018-2020
Code postal 62138
Code commune 62132
Démographie
Gentilé (billy-)berclausien
Population
municipale
4 562 hab. (2016 en augmentation de 2,91 % par rapport à 2011)
Densité 616 hab./km2
Géographie
Coordonnées 50° 31′ 11″ nord, 2° 52′ 06″ est
Altitude Min. 17 m
Max. 27 m
Superficie 7,41 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Pas-de-Calais

Voir sur la carte administrative du Pas-de-Calais
City locator 14.svg
Billy-Berclau

Géolocalisation sur la carte : Pas-de-Calais

Voir sur la carte topographique du Pas-de-Calais
City locator 14.svg
Billy-Berclau

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Billy-Berclau

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Billy-Berclau
Liens
Site web billy-berclau.fr

Billy-Berclau est une commune française située dans le département du Pas-de-Calais, en région Hauts-de-France.

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation[modifier | modifier le code]

Entrée de Billy-Berclau.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes de Billy-Berclau
Salomé Marquillies Hantay Sainghin-en-Weppes
Douvrin Billy-Berclau Bauvin
Wingles Meurchin

Hydrographie[modifier | modifier le code]

La commune est située au confluent du canal d'Aire et du canal de la Deule. Des étangs se trouvent à la limite sud de son territoire.

Toponymie[modifier | modifier le code]

  • Biliacum (1191), Billy (1098), Billi (1152), Builli en Bekelau (1287), Billy Berclau (1793).
  • Billy-Berklo en flamand[1].

.

Histoire[modifier | modifier le code]

Première Guerre mondiale

La ville a été ravagée totalement pendant la Première Guerre mondiale. Envahie par les troupes allemandes le 10 octobre 1914, les quatre-cinquièmes de la population civile, déplacée, trouve refuge à Henrichemont (Cher)[réf. nécessaire].

La partie ouest du village est considérée comme détruite à la fin de la guerre[2]. La commune a été décorée de la Croix de guerre 1914-1918, le [3].

Exploitation charbonnière

Billy-Berclau fait partie du bassin minier du Nord-Pas-de-Calais. Jusqu'en 1937, la Compagnie des mines de Meurchin, (rachetée en 1920 par la Compagnie des mines de Lens) exploite la Fosse n° 5 des mines de Meurchin. Le puits est remblayé en 1965 et le site est utilisé ensuite pour l'installation d'un entreprise de fabrication de plombs de chasse. Les corons de la fosse n° 5 sont situés à l'entrée ouest de Billy-Berclau, par Douvrin.

Chevalet de la Fosse n° 5 à Billy-Berclau
Chevalet de la fosse n° 5.

En 1969, sur les communes de Douvrin et de Billy-Berclau, est inaugurée l'usine Française de Mécanique, une entreprise, filiale de PSA et Renault, spécialisée dans la production en grande série de moteurs pour l’automobile.

Le , une explosion dans un atelier d'encartouchage de la dynamiterie de la société Nitrochimie a fait quatre morts[4]. Cet événement a d'autant plus marqué la commune qu'il est une des causes de la fermeture de l'usine peu après.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Rattachements administratifs et électoraux[modifier | modifier le code]

La commune se trouve dans l'arrondissement de Béthune du département du Pas-de-Calais. Pour l'élection des députés, elle fait partie depuis 2012 de la douzième circonscription du Pas-de-Calais.

Elle faisait partie de 1801 à 1991 du canton de Cambrin, année où elle intègre le canton de Douvrin[5]. Dans le cadre du redécoupage cantonal de 2014 en France, ce canton, dont la commune est toujours membre, est modifié, passant de 5 à 14 communes.

Intercommunalité[modifier | modifier le code]

La commune faisait partie de la communauté d'agglomération de l'Artois, créée fin 2001 et qui réunissait, en 2016, 65 communes, près de 227 000 habitants, sur un territoire de quelques 410 km2.

Dans le cadre des dispositions de la loi portant nouvelle organisation territoriale de la République (Loi NOTRe) du 7 août 2015, qui prévoit que les établissements publics de coopération intercommunale (EPCI) à fiscalité propre doivent avoir un minimum de 15 000 habitants[6], celle-ci fusionne avec la communauté de communes Artois-Lys et la communauté de communes Artois-Flandres, formant, le , la communauté d'agglomération de Béthune-Bruay, Artois-Lys Romane[7], dont Billy-Berclau est désormais membre.

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
1888 1890 Henri Neveu    
1890 1895 Louis Leroy    
1895 1896 Pierre François Lemoisne    
1896 1912 Philippe Chenu    
1912 1919 Victor Audant    
1919 1935 Augustin Renau    
1935 1944 Géréon Veron    
1944 1947 André Delepaul    
1947 1950 André Leprovost    
1950 1953 Roger Leroy    
1953 1959 Alexandre Lemaire    
mars 1959 mars 1971 Auguste Delépaul PCF Conducteur d'appareils de produits chimiques
mars 1971 1973 Jérémie Poteau   Directeur d'école
1973 1994 Charles Jorisse PS Professeur
1994 septembre 2018[8] Daniel Delcroix[9] PS Chef d'établissement spécialisé
Vice-président de la CA Artois Comm (? → 2017)
Vice-président de la CA de Béthune-Bruay, Artois-Lys Romane (2017 → )
Démissionnaire
septembre 2018[10],[11] En cours
(au 19 septembre 2018)
Steve Bossart   Professeur d’éducation musicale

Distinctions et labels[modifier | modifier le code]

En 2011, la commune de Billy-Berclau a été récompensée par le label « Ville Internet @@@@ »[12].

Jumelages[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

Évolution démographique

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[13]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2007[14].

En 2016, la commune comptait 4 562 habitants[Note 1], en augmentation de 2,91 % par rapport à 2011 (Pas-de-Calais : +0,54 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
1 0921 2901 4151 2881 4351 4451 5071 5351 591
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
1 5441 5941 6361 6851 7561 8201 8401 9202 003
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
2 1132 2352 3642 0312 5002 5472 6172 6482 849
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2012
2 9632 9793 1643 5794 1494 2594 2774 2804 478
2016 - - - - - - - -
4 562--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[5] puis Insee à partir de 2006[15].)
Histogramme de l'évolution démographique
Pyramide des âges en 2007

La population de la commune est relativement jeune. Le taux de personnes d'un âge supérieur à 60 ans (17,5 %) est en effet inférieur au taux national (21,6 %) et au taux départemental (19,8 %). À l'instar des répartitions nationale et départementale, la population féminine de la commune est supérieure à la population masculine. Le taux (51 %) est du même ordre de grandeur que le taux national (51,6 %).

La répartition de la population de la commune par tranches d'âge est, en 2007, la suivante :

  • 49 % d’hommes (0 à 14 ans = 19,7 %, 15 à 29 ans = 19,6 %, 30 à 44 ans = 22,8 %, 45 à 59 ans = 23,2 %, plus de 60 ans = 14,7 %) ;
  • 51 % de femmes (0 à 14 ans = 19,3 %, 15 à 29 ans = 16,7 %, 30 à 44 ans = 21,3 %, 45 à 59 ans = 22,4 %, plus de 60 ans = 20,2 %).
Pyramide des âges à Billy-Berclau en 2007 en pourcentage[16]
HommesClasse d’âgeFemmes
0,2 
90 ans ou +
0,8 
3,9 
75 à 89 ans
7,8 
10,6 
60 à 74 ans
11,6 
23,2 
45 à 59 ans
22,4 
22,8 
30 à 44 ans
21,3 
19,6 
15 à 29 ans
16,7 
19,7 
0 à 14 ans
19,3 
Pyramide des âges du département du Pas-de-Calais en 2007 en pourcentage[17]
HommesClasse d’âgeFemmes
0,2 
90 ans ou +
0,8 
5,1 
75 à 89 ans
9,1 
11,1 
60 à 74 ans
12,9 
21,0 
45 à 59 ans
20,1 
20,9 
30 à 44 ans
19,6 
20,4 
15 à 29 ans
18,5 
21,3 
0 à 14 ans
18,9 

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

L'église.
Le monument aux morts
Vue panoramique de Billy-Berclau

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Cimetière militaire allemand.
  • Le monument aux morts érigé en 1923 (marbrier Georges Dehay)
  • Église construite après la première Guerre mondiale.
  • Château d'eau.
  • Site Nord Nature Chico Mendes.

Patrimoine naturel[modifier | modifier le code]

Près du canal, le Site Chico-Mendes, ancienne friche et terrain de dépôt de Voies navigables de France (VNF) réhabilitée à partir de 1990 par la commune, les enfants de la commune et l'Association Nord-nature Chico-Mendes, l'association Sauvegarde et Protection des Oiseaux a été aménagée pour jouer le rôle d'une petite réserve naturelle (sans être classée comme telle) sur 10,5 hectares. Ce site s'inscrit maintenant dans la trame verte locale et régionale. Au fur et à mesure des années, et notamment à la suite de la création d'une mare il est d'abord occupé par une nature ordinaire, puis s'est progressivement enrichi d'espèces moins courantes et plus patrimoniales telles que (pour la flore) Platanthère verdâtre, Orchis bouc, Orchis négligé ou Ophrys abeille, Listère à feuilles ovales[18]. Le site peut être visité sur rendez-vous.

À proximité, une partie de la friche de l'ancienne usine Nitrochimie fermée en 2003 (déjà boisée) pourrait aussi à l'avenir jouer un rôle écologique dans la commune.

À la limite de Billy-Berclau vers Bauvin, entre deux bras de la Deule et le tronçon du canal Dunkerque-Escaut dit "canal de la Haute Deûle", se trouve l'Île aux Saules, un endroit de détente équipé d'aires de pique-nique et de sanitaires.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Héraldique[modifier | modifier le code]

Armes de Billy-Berclau

Les armes de Billy-Berclau blasonnent ainsi :
De gueules à une coquille d'argent, au chef du même.

Pour approfondir[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]


Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2019, millésimée 2016, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2018, date de référence statistique : 1er janvier 2016.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Centre de Recherche généalogique Flandre-Artois
  2. Carte spéciale des régions dévastées, document mentionné en liens externes, 1920.
  3. Journal officiel du 4 mars 1921, p. 2856.
  4. Stéphanie Maurice, « Explosion meurtrière d'une usine de dynamite », Libération,‎ (lire en ligne, consulté le 22 janvier 2019) « L'usine, 91 salariés, est classée Seveso haut seuil, le plus fort niveau de dangerosité (...) Fondée en 1905, elle a été construite à proximité de quatre communes. Mais comment bouger l'usine, quand, à moins d'un kilomètre, il y a BP Chemicals, également classé Seveso ? ».
  5. a et b Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  6. Section III de l'article L. 5210-1-1 du code général des collectivités territoriales, sur Légifrance
  7. « CA de Béthune-Bruay, Artois-Lys Romane (N° SIREN : 200072460) », Fiche BANATIC, Ministère de l'intérieur - DGCL, (consulté le 23 juin 2018).
  8. David Cierniak, « Billy-Berclau Daniel Delcroix n’est plus maire, « Billy-Berclau, c’est ma vie ! » : Officiellement, depuis samedi midi, Daniel Delcroix, 72 ans, n’est plus maire. Il revient sur les raisons de sa démission, ses 40 années de mandats municipaux, ses réussites, ses dossiers non aboutis, son avenir et celui de la commune », La Voix du Nord,‎ (lire en ligne, consulté le 22 janvier 2019).
  9. Réélu pour le mandat 2014-2020 : Edouard Wayolle, « Billy-Berclau : le logement, morceau de choix du dernier mandat de Daniel Delcroix : Entre Billy-Berclau (4 300 habitants) et le logement, l’histoire récente a un goût de bouchon. La faute d’abord au périmètre de sécurité de Nitrochimie, puis à la lente percée du projet de la ZAC Pasteur. Pour son quatrième mandat qu’il annonce être le dernier, Daniel Delcroix (PS) entrevoit le bout du tunnel. », La Voix du Nord,‎ .
  10. David Cierniak, « Billy-Berclau Élu maire, Stève Bossart succède à Daniel Delcroix : La succession, préparée, s’est déroulée sans problème, mardi soir. Lors d’un dernier conseil municipal, Stève Bossart a été élu maire par 23 voix sur 27. Cinq adjoints ont été élus dans la foulée », La Voix du Nord,‎ (lire en ligne, consulté le 22 janvier 2019) « Le nouveau maire siège depuis 2008 au conseil municipal. Depuis 2014, Stève Bossart était premier adjoint et successeur désigné par Daniel Delcroix, maire de 1994 à 2018 ».
  11. David Cierniak, « Billy-Berclau « On est dans la continuité », Steve Bossart, tout jeune maire : Élu mardi soir, Steve Bossart entend bien boucler le projet commun débuté en 2014 par le groupe majoritaire emmené par Daniel Delcroix, son prédécesseur. Et le défendre aux prochaines élections municipales », La Voix du Nord,‎ (lire en ligne, consulté le 22 janvier 2019).
  12. N. G., « Villes Internet : 32 communes du Nord - Pas-de-Calais récompensées », La Voix du Nord, (consulté le 14 janvier 2010)
  13. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  14. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  15. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015 et 2016.
  16. « Évolution et structure de la population à Billy-Berclau en 2007 », sur le site de l'Insee (consulté le 10 août 2010)
  17. « Résultats du recensement de la population du Pas-de-Calais en 2007 », sur le site de l'Insee (consulté le 10 août 2010)
  18. Quelques illustrations sur le site des naturalistes de la Gohelle