Tournage (audiovisuel)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Tournage.

Le tournage est l'étape de prise de vues où sont enregistrés les images et les sons destinés, après montage, à constituer un film.

Description[modifier | modifier le code]

En fonction de l'importance du film, une ou plusieurs équipes, composées d'acteurs et de plusieurs techniciens spécialisés dans une branche bien précise (production, réalisation, image, son, électricité, machinerie, etc.), sont mobilisées. Ces équipes peuvent comporter d’une à plusieurs dizaines de personnes.

Le tournage succède à la préproduction et précède la postproduction.

Le tournage est précédé des repérages des lieux. Cette dernière étape réunit plusieurs corps de métiers puisqu'elle va guider les choix artistiques, opérationnels et financiers qui permettront le lancement du tournage.

Il existe des initiatives numériques émanant d'organismes institutionnels permettant aux internautes de relier des lieux de tournage aux fictions[1],[2].

Recherche universitaire[modifier | modifier le code]

Dans une petite clairière, des gens retournent à la main la terre d'un secteur délimité par des rubans tandis que d'autres font des mesures à l'aide d'instruments.
Fouille archéologique sur les lieux de la cabane, dans le parc du château de Neuville, à Gambais, en 2013.

En 2012, une équipe de fouille menée par Olivier Weller, chargé de recherches au CNRS, investit le bois du château de Neuville, à Gambais, afin de tenter de retrouver les lieux et les traces du tournage du film Peau d'âne. Leurs recherches se concentrent sur la centaine de mètres carrés où ont été tournées les scènes de la cabane de Peau d'âne et de la clairière de la fée des Lilas. Seul un indice concret permettait de retrouver les lieux : un clou planté dans un arbre par un accessoiriste pour aider Jacques Perrin à l'escalader[3]. Un relevé microtopographique, une recherche des anomalies métalliques et une prospection géophysique de résistivité électrique du sous-sol ont permis de préciser le plan de la cabane et la densité des vestiges enfouis. Les objets exhumés sont autant des fragments de décors ou de costumes (polystyrène, planches, fragments de miroir, perle bleue, strass) que des éléments techniques du tournage (tessons d'ampoules bleues utilisées par la scripte). En comptant les restes des techniciens du tournage (cigarettes, Vérigoud), on arrive à 4 000 objets trouvés autour de la cabane[3]. Des restes du coquillage géant et des piliers monumentaux de la clairière de la fée doivent encore être fouillés, alors que le cadre du fameux miroir bleu de la fée a été retrouvé près de la cabane [4]. De nombreux tessons de céramique, qui pourraient reconstituer la vaisselle utilisée lors de la scène du « cake d'amour », ont également été retrouvés dans la cabane. Celle-ci a été laissée en place après le tournage, mais a finalement été détruite et brûlée par les propriétaires du domaine quelques années plus tard [5],[6]. Ces recherches ont donné lieu à un film documentaire de Pierre-Oscar Lévy et Olivier Weller[7], Peau d'âme, dont la sortie est prévue en 2017[8],[3].

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Catégorie connexe : Fiction par lieu de tournage.

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Article connexe[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Cinéma. Une nouvelle appli pour voyager au cœur des lieux de tournage en Normandie », Actu.fr,‎ (lire en ligne)
  2. « http://www.defense.gouv.fr/actualites/articles/coup-de-projecteur-sur-la-defense-au-salon-des-lieux-de-tournage », sur www.defense.gouv.fr (consulté le 1er avril 2017)
  3. a, b et c « Peau d'âne, les archéologues refont le film », sur Libération,
  4. Olivier Weller, « L'archéologie peut-elle raconter des contes de fée ? Peau d'âne sous la truelle », Les Nouvelles de l'archéologie no 137, 2014, p. 40-44.
  5. « L'archéologie, comme complément de mémoire... » et « À la recherche des décors de Peau d’âne... la suite » sur le site du Service archéologique départemental des Yvelines.
  6. [vidéo] Vincent Charpentier, « Archéologie du merveilleux : on a retrouvé la cabane de Peau d'âne ! », France Culture,‎ (lire en ligne).
  7. Judith Chétrit, « Déterrer Peau d'âne », So Film, (consulté le 24 décembre 2015).
  8. « Peau d’âme, une comédie (musicale) documentaire »,Look at Sciences, 17 décembre 2015.