Achiet-le-Grand

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Achiet-le-Grand
Achiet-le-Grand
Silhouette de l'église Saint-Jean-Baptiste.
Blason de Achiet-le-Grand
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Hauts-de-France
Département Pas-de-Calais
Arrondissement Arras
Intercommunalité Communauté de communes du Sud-Artois
Maire
Mandat
Patricia Copin
2020-2026
Code postal 62121
Code commune 62005
Démographie
Population
municipale
971 hab. (2019 en diminution de 4,99 % par rapport à 2013)
Densité 191 hab./km2
Géographie
Coordonnées 50° 07′ 53″ nord, 2° 47′ 00″ est
Altitude Min. 104 m
Max. 136 m
Superficie 5,08 km2
Type Commune rurale
Aire d'attraction Arras
(commune de la couronne)
Élections
Départementales Canton de Bapaume
Législatives Première circonscription
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Hauts-de-France
Voir sur la carte administrative des Hauts-de-France
City locator 14.svg
Achiet-le-Grand
Géolocalisation sur la carte : Pas-de-Calais
Voir sur la carte topographique du Pas-de-Calais
City locator 14.svg
Achiet-le-Grand
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
Achiet-le-Grand
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
Achiet-le-Grand
Liens
Site web https://www.achiet-le-grand.fr/

Achiet-le-Grand est une commune française située dans le département du Pas-de-Calais en région Hauts-de-France.

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation[modifier | modifier le code]

Représentations cartographiques de la commune
Carte OpenStreetMap
Carte topographique
Carte avec les communes environnantes

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes de Achiet-le-Grand
Courcelles-le-Comte Gomiécourt
Achiet-le-Grand Bihucourt
Achiet-le-Petit Grévillers

Urbanisme[modifier | modifier le code]

Typologie[modifier | modifier le code]

Achiet-le-Grand est une commune rurale, car elle fait partie des communes peu ou très peu denses, au sens de la grille communale de densité de l'Insee[Note 1],[1],[2],[3].

Par ailleurs la commune fait partie de l'aire d'attraction d'Arras, dont elle est une commune de la couronne[Note 2]. Cette aire, qui regroupe 163 communes, est catégorisée dans les aires de 50 000 à moins de 200 000 habitants[4],[5].

Occupation des sols[modifier | modifier le code]

Carte en couleurs présentant l'occupation des sols.
Carte de l'occupation des sols de la commune en 2018 (CLC).

L'occupation des sols de la commune, telle qu'elle ressort de la base de données européenne d’occupation biophysique des sols Corine Land Cover (CLC), est marquée par l'importance des territoires agricoles (81,1 % en 2018), néanmoins en diminution par rapport à 1990 (89,6 %). La répartition détaillée en 2018 est la suivante : terres arables (81,1 %), zones urbanisées (12,7 %), zones industrielles ou commerciales et réseaux de communication (5,1 %), forêts (1,1 %)[6].

L'IGN met par ailleurs à disposition un outil en ligne permettant de comparer l’évolution dans le temps de l’occupation des sols de la commune (ou de territoires à des échelles différentes). Plusieurs époques sont accessibles sous forme de cartes ou photos aériennes : la carte de Cassini (XVIIIe siècle), la carte d'état-major (1820-1866) et la période actuelle (1950 à aujourd'hui)[7].

Toponymie[modifier | modifier le code]

Le nom de la localité est attesté sous les formes Asceel en 1081[8], Ascehel en 1098[9], Aissith au XIIe siècle, Aisser en 1154, Ascey en 1159, Aisié en 1176 et en 1181[10]. C'est à partir de 1434 que l'on remarque la distinction entre Achiet-le-Grand (orthographié alors Achiet-le-Grant) et Achiet-le-Petit.

L'étymologie d'Achiet, pour Ernest Nègre, proviendrait du mot Achier (Rucher). Le vieux français utilisait les mots Achier ou Aichier. L'importance donnée aux ruches aux temps anciens faisait que certaines lois du Moyen Âge condamnaient à mort celui qui détruisait une ruche.

Histoire[modifier | modifier le code]

La seigneurie d'Achiet-le-Village appartenait au XVe siècle aux comtes de Hornes.

Au XVIIIe siècle, la seigneurie appartenait à la famille Diesbach Belleroche.

Guerre de 1870

Théâtre d'opération de la bataille de Bapaume durant la guerre franco-prussienne de 1870-1871.

Première Guerre mondiale

Le village a été décoré de la Croix de guerre 1914-1918 le [11].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Rattachements administratifs et électoraux[modifier | modifier le code]

La commune se trouve dans l'arrondissement d'Arras du département du Pas-de-Calais. Pour l'élection des députés, elle fait partie depuis 1986 de la première circonscription du Pas-de-Calais.

Elle fait partie depuis 1801 du canton de Bapaume[12]. Dans le cadre du redécoupage cantonal de 2014 en France, ce canton, dont la commune est toujours membre, est modifié, passant de 22 à 75 communes.

Intercommunalité[modifier | modifier le code]

La commune était membre de la communauté de communes de la région de Bapaume, créée fin 1992.

Dans le cadre de la réforme des collectivités territoriales, celle-ci fusionne avec sa voisine pour former, le , la communauté de communes du Sud-Artois, dont est désormais membre la commune.

Tendances politiques et résultats[modifier | modifier le code]

Le résultat de l'élection au présidentielle de 2012 dans cette commune est le suivant[13] :

Candidat Premier tour Second tour
Voix % Voix %
Eva Joly (EÉLV) 13 2,31
Marine Le Pen (FN) 151 26,82
Nicolas Sarkozy (UMP) 102 18,12 216 41,38
Jean-Luc Mélenchon (FG) 77 13,68
Philippe Poutou (NPA) 18 3,20
Nathalie Arthaud (LO) 7 1,24
Jacques Cheminade (SP) 0 0,00
François Bayrou (MoDem) 26 4,62
Nicolas Dupont-Aignan (DLR) 10 1,78
François Hollande (PS) 159 28,24 306 58,62
Inscrits 673 100,00 673 100,00
Abstentions 101 15,01 117 17,38
Votants 572 84,99 556 82,62
Blancs et nuls 9 1,57 34 6,12
Exprimés 563 98,43 522 93,88

Le résultat de l'élection présidentielle de 2017 dans cette commune est le suivant[14] :

Candidat Premier tour Deuxième tour
% Voix % Voix
Nicolas Dupont-Aignan (DLF) 5,09 27
Marine Le Pen (FN) 37,92 201 59,45 280
Emmanuel Macron (EM) 16,04 85 40,55 191
Benoît Hamon (PS) 4,15 22
Nathalie Arthaud (LO) 0,75 4
Philippe Poutou (NPA) 1,51 8
Jacques Cheminade (SP) 0,00 0
Jean Lassalle (R) 0,57 3
Jean-Luc Mélenchon (LFI) 20,57 109
François Asselineau (UPR) 0,57 3
François Fillon (LR) 12,83 68
Inscrits 710 100,00 710 100,00
Abstentions 164 23,10 163 22,96
Votants 546 76,90 547 77,04
Blancs 12 2,20 56 10,24
Nuls 4 0,73 20 3,66
Exprimés 530 97,07 471 86,11

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
1971 2008 Michel Ficheux DVD  
2008 juillet 2020 Bernard de Reu DVD Retraité.
Vice-président de la CC du Sud-Artois (2014 → 2020)
Réélu pour le mandat 2014-2020[15],[16]
juillet 2020[17] En cours
(au 18 juillet 2020)
Patricia Copin   Technicienne

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

Évolution démographique[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[18]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2008[19].

En 2019, la commune comptait 971 habitants[Note 3], en diminution de 4,99 % par rapport à 2013 (Pas-de-Calais : 0 %, France hors Mayotte : +2,17 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
394401430441485476485487523
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
545547546532526551599533528
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
513512543667830842791761744
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2008 2013
7547747878909481 0161 0481 0571 022
2018 2019 - - - - - - -
978971-------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[12] puis Insee à partir de 2006[20].)
Histogramme de l'évolution démographique

Pyramide des âges[modifier | modifier le code]

La population de la commune est relativement jeune. En 2018, le taux de personnes d'un âge inférieur à 30 ans s'élève à 40,7 %, soit au-dessus de la moyenne départementale (36,7 %). À l'inverse, le taux de personnes d'âge supérieur à 60 ans est de 18,5 % la même année, alors qu'il est de 24,9 % au niveau départemental.

En 2018, la commune comptait 508 hommes pour 470 femmes, soit un taux de 51,94 % d'hommes, largement supérieur au taux départemental (48,5 %).

Les pyramides des âges de la commune et du département s'établissent comme suit.

Pyramide des âges de la commune en 2018 en pourcentage[21]
HommesClasse d’âgeFemmes
0,0 
90 ou +
0,6 
4,5 
75-89 ans
5,5 
12,0 
60-74 ans
14,5 
23,0 
45-59 ans
20,2 
17,7 
30-44 ans
20,6 
20,5 
15-29 ans
17,4 
22,2 
0-14 ans
21,1 
Pyramide des âges du département du Pas-de-Calais en 2018 en pourcentage[22]
HommesClasse d’âgeFemmes
0,5 
90 ou +
1,5 
5,4 
75-89 ans
8,9 
15,9 
60-74 ans
17,3 
20,2 
45-59 ans
19,4 
19,1 
30-44 ans
18,2 
18,6 
15-29 ans
16,3 
20,3 
0-14 ans
18,3 

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Le monument aux morts.
  • L'église Saint-Jean-Baptiste.
  • La gare d'Achiet.
  • Le monument aux morts.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Le , Marie de Hornes (1476-1558), dame d'Achiet-le-Village, épousa Philippe de Montmorency (1466-1526). Leur petit-fils Philippe de Montmorency-Nivelles, comte de Hornes (Nivelle, 1524 - Bruxelles, 1568), gentilhomme de bouche de Charles Quint, chevalier de la Toison d’Or (Anvers, 1555). Gouverneur de la Gueldre sous Charles Quint, il se distingua comme capitaine dans les batailles de Saint-Quentin (1557) et de Gravelines (1558), livrées contre les Français. Nommé amiral des Pays-Bas, il devint membre du Conseil d'État en 1561. En dépit de cette brillante carrière, le comte de Hornes se rallia à l'opposition de la noblesse (les Gueux), soulevée contre la politique de Philippe II d'Espagne et pour la défense des libertés nationales des Pays-Bas. Soupçonné de tractations avec Guillaume le Taciturne et avec les Gueux, il fut arrêté sur l'ordre du duc d'Albe, nouveau gouverneur espagnol des Pays-Bas, et, condamné pour crime de lèse-majesté. Il fut décapité en compagnie du comte d'Egmont à Bruxelles en 1568. Il avait épousé Walburge de Nuenar.

Héraldique[modifier | modifier le code]

Armes d'Achiet-le-Grand

Les armes d'Achiet-le-Grand se blasonnent ainsi :
écartelé : aux 1 et 4 parti de gueules et d'argent, à un croissant de l'un en l'autre ; aux 2 et 3 de sable à la bande vivrée d'or accostée de deux lions du même posés dans le sens de la bande ; chargé en abîme d'un écusson d'or aux trois huchets de sable.

(le dessin donne par erreur les lions d'argent ; Voir notamment http://www.diesbach.com/belleroche/achiet-mullet/achiet-le-village.html)


Pour approfondir[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Selon le zonage des communes rurales et urbaines publié en novembre 2020, en application de la nouvelle définition de la ruralité validée le en comité interministériel des ruralités.
  2. La notion d'aire d'attraction des villes a remplacé en octobre 2020 l'ancienne notion d'aire urbaine, pour permettre des comparaisons cohérentes avec les autres pays de l'Union européenne.
  3. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2022, millésimée 2019, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2021, date de référence statistique : 1er janvier 2019.

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Typologie urbain / rural », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le ).
  2. « Commune rurale - définition », sur le site de l’Insee (consulté le ).
  3. « Comprendre la grille de densité », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le ).
  4. « Liste des communes composant l'aire d'attraction d'Arras », sur insee.fr (consulté le ).
  5. Marie-Pierre de Bellefon, Pascal Eusebio, Jocelyn Forest, Olivier Pégaz-Blanc et Raymond Warnod (Insee), « En France, neuf personnes sur dix vivent dans l’aire d’attraction d’une ville », sur insee.fr, (consulté le ).
  6. « CORINE Land Cover (CLC) - Répartition des superficies en 15 postes d'occupation des sols (métropole). », sur le site des données et études statistiques du ministère de la Transition écologique. (consulté le )
  7. IGN, « Évolution de l'occupation des sols de la commune sur cartes et photos aériennes anciennes. », sur remonterletemps.ign.fr (consulté le ). Pour comparer l'évolution entre deux dates, cliquer sur le bas de la ligne séparative verticale et la déplacer à droite ou à gauche. Pour comparer deux autres cartes, choisir les cartes dans les fenêtres en haut à gauche de l'écran.
  8. Dans le chapitre de Saint-Amé.
  9. Dans le cartulaire de l'abbaye de Saint-Vaast.
  10. Toponymie générale de la France: Tome 3, Formations dialectales - Ernest Nègre, page 1441, (ISBN 2600028846).
  11. Journal officiel du 24 septembre 1920, p. 14066.
  12. a et b Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  13. Ministère de l'Intérieur - Pas-de-Calais (Nord-Pas-de-Calais), « Résultats de l'élection présidentielle de 2012 à Achiet-le-Grand » (consulté le ).
  14. Ministère de l'Intérieur - Pas-de-Calais (Hauts-de-France), « Résultats de l'élection présidentielle de 2017 à Achiet-le-Grand » (consulté le ).
  15. « Achiet-le-Grand : Ensemble pour l’avenir autour du maire, Bernard Dereu », sur http://www.lavoixdunord.fr, (consulté le ).
  16. « Bernard De Reu va briguer un troisième mandat à Achiet-le-Grand : Vendredi soir, Bernard De Reu, maire, a accueilli les habitants à la salle des fêtes pour la cérémonie des vœux. », La Voix du Nord,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  17. Fabien Bidaud, « Patricia Copin élue maire d'Achiet-le-Grand, le conseil municipal divisé », La Voix du Nord,‎ (lire en ligne, consulté le ) « La conseillère municipale sortante a été élue maire du village de 980 habitants, profitant de la courte majorité dont elle dispose à l'issue du second tour. L’ambiance était lourde dans la salle des fêtes, vendredi soir. L'opposition, qui n'a pas digéré la défaite, a déposé un recours devant le tribunal ».
  18. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  19. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  20. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016, 2017, 2018 et 2019.
  21. Insee, « Évolution et structure de la population en 2018 - Commune d'Achiet-le-Grand (62005) », (consulté le ).
  22. Insee, « Évolution et structure de la population en 2018 - Département du Pas-de-Calais (62) », (consulté le ).