Hesdigneul-lès-Boulogne

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Hesdigneul-lès-Boulogne
Hesdigneul-lès-Boulogne
La mairie.
Blason de Hesdigneul-lès-Boulogne
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Hauts-de-France
Département Pas-de-Calais
Arrondissement Boulogne-sur-Mer
Intercommunalité Communauté d'agglomération du Boulonnais
Maire
Mandat
Yves Hennequin
2020-2026
Code postal 62360
Code commune 62446
Démographie
Gentilé Hesdigneulois
Population
municipale
718 hab. (2019 en augmentation de 9,28 % par rapport à 2013)
Densité 216 hab./km2
Géographie
Coordonnées 50° 39′ 36″ nord, 1° 40′ 13″ est
Altitude Min. 8 m
Max. 67 m
Superficie 3,32 km2
Type Commune urbaine
Aire d'attraction Boulogne-sur-Mer
(commune de la couronne)
Élections
Départementales Canton d'Outreau
Législatives Cinquième circonscription
Localisation
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
Hesdigneul-lès-Boulogne
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
Hesdigneul-lès-Boulogne
Géolocalisation sur la carte : Pas-de-Calais
Voir sur la carte topographique du Pas-de-Calais
City locator 14.svg
Hesdigneul-lès-Boulogne
Géolocalisation sur la carte : Hauts-de-France
Voir sur la carte administrative des Hauts-de-France
City locator 14.svg
Hesdigneul-lès-Boulogne
Liens
Site web hesdigneul-lesboulogne.fr

Hesdigneul-lès-Boulogne est une commune française située dans le département du Pas-de-Calais en région Hauts-de-France.

Le territoire de la commune est situé dans le parc naturel régional des Caps et Marais d'Opale.

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation[modifier | modifier le code]

Carte interactive (cliquer sur la carte).

Le territoire de la commune est limitrophe de ceux de huit communes :

Communes limitrophes d’Hesdigneul-lès-Boulogne
Saint-Étienne-au-Mont Isques Hesdin-l'Abbé
Condette Hesdigneul-lès-Boulogne Questrecques
Verlincthun,
Nesles
Carly

Hydrographie[modifier | modifier le code]

Le territoire de la commune est situé dans le bassin Artois-Picardie.

La commune est traversée par le fleuve côtier la Liane, cours d'eau naturel de 38 km, qui prend sa source dans la commune de Quesques et se jette dans la Manche au niveau de la commune de Boulogne-sur-Mer[1].

Un autre cours d'eau traverse la commune : le ruisseau d'Écames, cours d'eau naturel non navigable de 5,98 km, qui prend sa source dans la commune de Condette et se jette dans la Liane au niveau de la commune d'Hesdin-l'Abbé[2].

Milieux naturels et biodiversité[modifier | modifier le code]

Espaces protégés[modifier | modifier le code]

La protection réglementaire est le mode d’intervention le plus fort pour préserver des espaces naturels remarquables et leur biodiversité associée[3].

Dans ce cadre, la commune fait partie d'un espace protégé : le parc naturel régional des Caps et Marais d'Opale[4].

Zones naturelles d'intérêt écologique, faunistique et floristique[modifier | modifier le code]

L’inventaire des zones naturelles d'intérêt écologique, faunistique et floristique (ZNIEFF) a pour objectif de réaliser une couverture des zones les plus intéressantes sur le plan écologique, essentiellement dans la perspective d’améliorer la connaissance du patrimoine naturel national et de fournir aux différents décideurs un outil d’aide à la prise en compte de l’environnement dans l’aménagement du territoire.

Le territoire communal comprend deux ZNIEFF de type 1[Note 1] :

  • la vallée de la Liane près d'Hesdin-l'Abbé. Cette ZNIEFF présente un complexe de prairies alluviales et de la persistance de quelques prairies mésotrophes établies sur les versants au lieu-dit le Mont Pourri[5] ;
  • la forêt domaniale d’Hardelot et ses lisières, d’une superficie de 888 hectares[6].

et une ZNIEFF de type 2[Note 2] : le complexe bocager du Bas-Boulonnais et de la Liane. Le complexe bocager du bas-Boulonnais et de la Liane s’étend entre Saint-Martin-Boulogne et Saint-Léonard à l’ouest et Quesques et Lottinghen à l’est. Il correspond à la cuvette herbagère du bas-Boulonnais[7].

Urbanisme[modifier | modifier le code]

Typologie[modifier | modifier le code]

Hesdigneul-lès-Boulogne est une commune urbaine, car elle fait partie des communes denses ou de densité intermédiaire, au sens de la grille communale de densité de l'Insee[Note 3],[8],[9],[10].

Par ailleurs la commune fait partie de l'aire d'attraction de Boulogne-sur-Mer, dont elle est une commune de la couronne[Note 4]. Cette aire, qui regroupe 80 communes, est catégorisée dans les aires de 50 000 à moins de 200 000 habitants[11],[12].

Occupation des sols[modifier | modifier le code]

Carte en couleurs présentant l'occupation des sols.
Carte de l'occupation des sols de la commune en 2018 (CLC).

L'occupation des sols de la commune, telle qu'elle ressort de la base de données européenne d’occupation biophysique des sols Corine Land Cover (CLC), est marquée par l'importance des territoires agricoles (55,4 % en 2018), néanmoins en diminution par rapport à 1990 (63,1 %). La répartition détaillée en 2018 est la suivante : prairies (31,8 %), forêts (27,9 %), zones urbanisées (16,7 %), terres arables (15,4 %), zones agricoles hétérogènes (8,2 %)[13].

L'IGN met par ailleurs à disposition un outil en ligne permettant de comparer l’évolution dans le temps de l’occupation des sols de la commune (ou de territoires à des échelles différentes). Plusieurs époques sont accessibles sous forme de cartes ou photos aériennes : la carte de Cassini (XVIIIe siècle), la carte d'état-major (1820-1866) et la période actuelle (1950 à aujourd'hui)[14].

Risques naturels et technologiques[modifier | modifier le code]

La commune est reconnue en état de catastrophe naturelle à la suite des inondations et coulées de boues du 1er au [15].

Toponymie[modifier | modifier le code]

Le nom de la localité est attesté sous les formes Hesdinolae (1125), Hesdinol (1175), Hesdingnol (1203), Hesdinuel (1294), Hesdingnuel (1297), Hesdingnoel (1338), Hesdignoel (vers 1477), Hedyneul (1492), Hesdingneel et Hesdingouel (XVe siècle), Hidegnel (1503), Hesdinoeul (1512), Hesdigneulx (1550), Hesdinieul (1553), Hesdignoeuix (XVIe siècle), Esdigneulles (1743)[16].

Viendrait de l'anthroponyme germanique Chedinus dont la première syllabe aurait subi l'attraction d'un autre nom Hetzelinus, suivi du suffixe -ialo(n) « clairière, terre défrichée, village » devenu par la suite -euil[17].

La préposition « lès » permet de signifier la proximité d'un lieu géographique par rapport à un autre lieu. En règle générale, il s'agit d'une localité qui tient à se situer par rapport à une ville voisine plus grande. La commune de Hesdigneul indique qu'elle se situe près de Boulogne-sur-Mer.

Histoire[modifier | modifier le code]

La voie romaine allant d'Amiens à Boulogne-sur-Mer ou via Agrippa de l'Océan passait par Hesdigneul[18].

Hesdigneul est une ancienne baronnie du comté de Boulogne[19], arrière ban de la châtellenie de Tingry.

Avant la Révolution française, Hesdigneul était une seigneurie détenue au XVIIe siècle par un descendant d'une des branches de la maison de Béthune (voir Section Personnalités ci-dessous).

Politique et administration[modifier | modifier le code]

→ Conseils pour la rédaction de cette section.

Découpage territorial[modifier | modifier le code]

Commune et intercommunalités[modifier | modifier le code]

Circonscriptions administratives[modifier | modifier le code]

Circonscriptions électorales[modifier | modifier le code]

Élections municipales et communautaires[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
12 mars 1989 2014[20] André Bodart[21]    
2014 En cours
(au 23 mars 2022)
Yves Hennequin   Éducateur spécialisé[22],[23]
Réélu pour le mandat 2020-2026[24],[25],[26]

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

Évolution démographique[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[27]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2008[28].

En 2019, la commune comptait 718 habitants[Note 5], en augmentation de 9,28 % par rapport à 2013 (Pas-de-Calais : 0 %, France hors Mayotte : +2,17 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
177164158208204215209192198
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
199198213197245266299311296
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
346362354435503540543612611
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2008 2013
581620621621618579671691657
2018 2019 - - - - - - -
688718-------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[29] puis Insee à partir de 2006[30].)
Histogramme de l'évolution démographique

Pyramide des âges[modifier | modifier le code]

En 2018, le taux de personnes d'un âge inférieur à 30 ans s'élève à 35,0 %, soit en dessous de la moyenne départementale (36,7 %). À l'inverse, le taux de personnes d'âge supérieur à 60 ans est de 25,7 % la même année, alors qu'il est de 24,9 % au niveau départemental.

En 2018, la commune comptait 337 hommes pour 351 femmes, soit un taux de 51,02 % de femmes, légèrement inférieur au taux départemental (51,50 %).

Les pyramides des âges de la commune et du département s'établissent comme suit.

Pyramide des âges de la commune en 2018 en pourcentage[31]
HommesClasse d’âgeFemmes
0,0 
90 ou +
1,4 
6,8 
75-89 ans
8,3 
17,8 
60-74 ans
17,1 
19,0 
45-59 ans
21,7 
20,5 
30-44 ans
17,4 
18,1 
15-29 ans
14,2 
17,8 
0-14 ans
19,9 
Pyramide des âges du département du Pas-de-Calais en 2018 en pourcentage[32]
HommesClasse d’âgeFemmes
0,5 
90 ou +
1,5 
5,4 
75-89 ans
8,9 
15,9 
60-74 ans
17,3 
20,2 
45-59 ans
19,4 
19,1 
30-44 ans
18,2 
18,6 
15-29 ans
16,3 
20,3 
0-14 ans
18,3 

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Le moulin de Moulinghen (ou moulin Saint-Jean[34]), très ancien dont le nom signifie probablement chemin du moulin comme celui du hameau de Moringehem (qui au XIIe siècle dépendant de l'abbaye de Samer[35]. Il est très ancien, remontant au moins au XIVe siècle. Au XVIIIe siècle, il est donné en tant que vieux moulin par Robert de Fiennes, connétable de France, seigneur de la châtellenie de Tingry à Jehan d'Hesdigneul[35].

Autrefois, il servait à moudre le grain, mais aussi à broyer les écorces de chêne (plusieurs mois par an) coupés dans les environs (bois du Quesnoy) pour en extraire le tan (concentré de tanin) qui était alors utilisé comme conservateur des fibres végétales utilisées pour fabriquer les filets de pêche et certains cordages. Avec le développement industriel de la pêche boulonnaise au XIXe siècle, la production augmente[35]. En 1853, le vannage (situé entre les deux moulins) retenait près de 3 m de hauteur d'eau, avec un vannage de décharge (5 vannes), inondant les prairies voisines lors des crues. Déjà au XIXe siècle, l'ancien lit de la liane était comblé et un canal de décharge avait été creusé pour faciliter l’écoulement de la Liane. Des règlements sur le régime des eaux ont été écrits à cette période pour le contrôle des débits[35]. Pour protéger les fondations des bâtiments du surcreusement, on a dû apporter du remblai à partir de la « carrière à glaise » située sur la route d'Écames à Condette et aujourd'hui remblayée. Un moteur au fuel, en 1934 vient assurer le fonctionnement du moulin en période d'étiage (moteur de 70 chevaux), en secours de la roue puis d'une nouvelle turbine, noyée (63 chevaux, 110 tr/min, alimentée par une chute de 2,80 m, avec un débit d'environ 2 150 litres) installée en 1955[35]. Ce barrage est considéré par l'ONEMA comme l'un des deux principaux obstacles à la remontée des poissons migrateurs[36]. Depuis 2015, une passe à poissons a été aménagée[37]. Un petit panneau d'information sur le site en informe les visiteurs.

  • L'église Saint-Éloi.

Bâtie à l'emplacement d'une ancienne chapelle du XIIe siècle dont quelques rares vestiges auraient été retrouvés, l'église a été reconstruite au XIXe siècle. Elle a fait l'objet de plusieurs restaurations au cours du XXe siècle avec entre autres la participation du CFA d'Hesdigneul (voir plus bas). En photo ci-dessous, un document affiché à l'intérieur de l'édifice et rédigé en 2009 par M Godefroy Laisné retrace son histoire.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

  • Jean Desplancques, écuyer, seigneur d'Hesdigneul, Tencques (sans doute Tincques), Tencquette (Tincquette hameau de Tincques), est fait chevalier par lettres données à Madrid (la région appartient alors à l'Espagne) le 26 mars 1632. Il reçoit ainsi récompense de ses services et ceux de ses ancêtres. Il a été guidon (porte-étendard) de la compagnie du comte d'Hostracte (Hoogstraten, détenue par la maison de Lalaing). il est issu de familles nobles tant du côté paternel que du côté maternel[38] : il appartient à une des branches de la maison de Béthune[39].

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason de Hesdigneul-lès-Boulogne Blason
Écartelé d'or et d'argent, à la croix de gueules brochant sur la partition.
Détails
Inspiré, avec modification de la croix (qui était ancrée), des armes de la famille d'Hesdigneul, originaire du Boulonnais, qui donna des seigneurs du lieu et qui constituait jusqu'au XIVe siècle une branche de la maison d'Ardres.
Adopté par la municipalité.

Pour approfondir[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Les ZNIEFF de type 1 sont des secteurs d’une superficie en général limitée, caractérisés par la présence d’espèces, d’association d’espèces ou de milieux rares, remarquables, ou caractéristiques du milieu du patrimoine naturel régional ou national.
  2. Les ZNIEFF de type 2 sont de grands ensembles naturels riches, ou peu modifiés, qui offrent des potentialités biologiques importantes.
  3. Selon le zonage des communes rurales et urbaines publié en novembre 2020, en application de la nouvelle définition de la ruralité validée le en comité interministériel des ruralités.
  4. La notion d'aire d'attraction des villes a remplacé en octobre 2020 l'ancienne notion d'aire urbaine, pour permettre des comparaisons cohérentes avec les autres pays de l'Union européenne.
  5. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2022, millésimée 2019, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2021, date de référence statistique : 1er janvier 2019.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Sandre, « Fiche cours d'eau - Liane (E53-0020 ) » (consulté le )
  2. Sandre, « Fiche cours d'eau - Ruisseau d'Ecames (E5310650) » (consulté le )
  3. « Les espaces protégés. », sur le site de l'INPN (consulté le )
  4. « espace protégé FR8000007 - Caps et Marais d'Opale », sur Le site de l'inventaire national du patrimoine naturel (consulté le ).
  5. « ZNIEFF 310030068 - Vallée de la Liane près d'Hesdin-l'Abbé », sur Le site de l'inventaire national du patrimoine naturel (consulté le ).
  6. . La forêt domaniale d’Hardelot s’étend au pied de la cuesta qui marque le rebord sud de la boutonnière du Boulonnais et constitue un remarquable écosystème forestier« ZNIEFF 310007278 - Forêt domaniale d’Hardelot et ses lisières », sur Le site de l'inventaire national du patrimoine naturel (consulté le ).
  7. « ZNIEFF 310007276 - Le complexe bocager du Bas-Boulonnais et de la Liane », sur Le site de l'inventaire national du patrimoine naturel (consulté le ).
  8. « Typologie urbain / rural », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le ).
  9. « Commune urbaine - définition », sur le site de l’Insee (consulté le ).
  10. « Comprendre la grille de densité », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le ).
  11. « Liste des communes composant l'aire d'attraction d'Boulogne-sur-Mer », sur insee.fr (consulté le ).
  12. Marie-Pierre de Bellefon, Pascal Eusebio, Jocelyn Forest, Olivier Pégaz-Blanc et Raymond Warnod (Insee), « En France, neuf personnes sur dix vivent dans l’aire d’attraction d’une ville », sur insee.fr, (consulté le ).
  13. « CORINE Land Cover (CLC) - Répartition des superficies en 15 postes d'occupation des sols (métropole). », sur le site des données et études statistiques du ministère de la Transition écologique. (consulté le )
  14. IGN, « Évolution de l'occupation des sols de la commune sur cartes et photos aériennes anciennes. », sur remonterletemps.ign.fr (consulté le ). Pour comparer l'évolution entre deux dates, cliquer sur le bas de la ligne séparative verticale et la déplacer à droite ou à gauche. Pour comparer deux autres cartes, choisir les cartes dans les fenêtres en haut à gauche de l'écran.
  15. « Intempéries de fin octobre : 30 premières communes en état de catastrophe naturelle », La Voix du Nord,‎ (lire en ligne).
  16. Auguste De Loisne, Dictionnaire topographique du département du Pas-de-Calais, Paris, (lire en ligne), p. 198.
  17. Ernest Nègre, Toponymie générale de la France, Volume 3, Librairie Droz, (lire en ligne), p. 1723.
  18. M. Cousin, « Trois voies romaines du Boulonnais », dans Mémoire de la société dunkerquoise pour l'encouragement des sciences, des lettres et des arts, Années 1858-1859, p. 407, lire en ligne.
  19. Paul Roger, Archives historiques et ecclésiastiques de la Picardie et de l'Artois, Amiens, Duval et Herment, (lire en ligne), p. 327.
  20. « Hesdigneul: André Bodart a confié la mairie à Yves Hennequin : Séquence émotion à la mairie pour la remise de l’écharpe tricolore à Yves Hennequin des mains d’André Bodart, maire sortant démissionnaire qui a tenu les rênes du village durant 25 ans. », La Voix du Nord,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  21. « Hesdigneul-les-Boulogne : André Bodart devient maire honoraire de sa commune », La Voix du Nord,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  22. « Liste des communes et des maires » [xls], Préfecture du Pas-de-Calais, (consulté le ).
  23. Céline Rudz, « Hesdigneul-lès-Boulogne : construction de lotissements et ouverture d’une agence postale : Yves Hennequin, 46 ans, est l’un des rares nouveaux maires du secteur. Cet éducateur spécialisé, natif du village et élu de l’ancienne municipalité (mais pas dans la majorité), veut en « défendre les intérêts ». Parmi les priorités du mandat, la construction d’une centaine de logements d’ici trois ans. », La Voix du Nord,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  24. https://reader.cafeyn.co/fr/1926576/21599233
  25. « Répertoire national des maires » [txt], Répertoire national des élus, sur https://www.data.gouv.fr, (consulté le ).
  26. « Résultats des élections municipales et communautaires 2020 », sur Le site du Ministère de l'Intérieur (consulté le ).
  27. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  28. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  29. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  30. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016, 2017, 2018 et 2019.
  31. Insee, « Évolution et structure de la population en 2018 - Commune d'Hesdigneul-lès-Boulogne (62446) », (consulté le ).
  32. Insee, « Évolution et structure de la population en 2018 - Département du Pas-de-Calais (62) », (consulté le ).
  33. « Hesdigneul-les-Boulogne : désaffectée, l’ancienne gare appelée à devenir un nouveau lieu de vie : Située sur deux lignes (Paris-Boulogne et Saint-Omer - Boulogne), la gare de chemin de fer d’Hesdigneul-les-Boulogne a connu des heures glorieuses. », La Voix du Nord,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  34. en mémoire de Jean Vandroy, mort au champ d'honneur lors de la Première Guerre mondiale
  35. a b c d et e Laisné Godefroy, Présentation du Moulin de Mourlinghem ou Saint-Jean, consulté 2012-03-5
  36. ONEMA, Plan de gestion Anguille de la France, application du règlement R(CE) n°1100/2007 du 18 septembre 2007, Volet local de l'unité de gestion Artois Picardie], voir page 51/56 (tableau)
  37. Hesdigneul-lès-Boulogne : le moulin ne tuera plus les poissons migrateurs dans La Voix du Nord, le 31 mai 2015
  38. Amédée le Boucq de Ternas, Recueil de la noblesse des Pays-Bas, de Flandre et d'Artois, Douai, 1884, p. 36, lire en ligne
  39. abbé Douay, Histoire généalogique des branches de la maison de Béthune, existantes en Flandre et en Artois, et connues pendant plusieurs siècles sous le nom de Desplanques, justifiée par preuves, (lire en ligne)