Mametz (Pas-de-Calais)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Mametz
Mametz (Pas-de-Calais)
La mairie.
Blason de Mametz
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Hauts-de-France
Département Pas-de-Calais
Arrondissement Saint-Omer
Intercommunalité Communauté d'agglomération du Pays de Saint-Omer
Maire
Mandat
Dominique Lebrun-Vandewalle
2020-2026
Code postal 62120
Code commune 62543
Démographie
Population
municipale
2 004 hab. (2019 en augmentation de 1,47 % par rapport à 2013)
Densité 210 hab./km2
Géographie
Coordonnées 50° 38′ 06″ nord, 2° 19′ 34″ est
Altitude Min. 21 m
Max. 98 m
Superficie 9,53 km2
Type Commune rurale
Aire d'attraction Saint-Omer
(commune de la couronne)
Élections
Départementales Canton de Fruges
Législatives Huitième circonscription
Localisation
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
Mametz
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
Mametz
Géolocalisation sur la carte : Pas-de-Calais
Voir sur la carte topographique du Pas-de-Calais
City locator 14.svg
Mametz
Géolocalisation sur la carte : Hauts-de-France
Voir sur la carte administrative des Hauts-de-France
City locator 14.svg
Mametz
Liens
Site web http://www.mametz62.fr/

Mametz est une commune française située dans le département du Pas-de-Calais en région Hauts-de-France.

La commune fait partie de la communauté d'agglomération du Pays de Saint-Omer qui regroupe 53 communes et compte 105 169 habitants en 2018.

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation[modifier | modifier le code]

Carte interactive (cliquer sur la carte).

Le territoire de la commune est limitrophe de ceux de sept communes :

Hydrographie[modifier | modifier le code]

Le territoire de la commune est situé dans le bassin Artois-Picardie.

C'est dans la commune que la Mardyck Ruisseau - Leauwette ou ruisseau de Leauwette, cours d'eau naturel de 7,2 km, prend sa source et se jette dans la Laquette au niveau de la commune d'Aire-sur-la-Lys[1].

Milieux naturels et biodiversité[modifier | modifier le code]

Zones naturelles d'intérêt écologique, faunistique et floristique[modifier | modifier le code]

L’inventaire des zones naturelles d'intérêt écologique, faunistique et floristique (ZNIEFF) a pour objectif de réaliser une couverture des zones les plus intéressantes sur le plan écologique, essentiellement dans la perspective d’améliorer la connaissance du patrimoine naturel national et de fournir aux différents décideurs un outil d’aide à la prise en compte de l’environnement dans l’aménagement du territoire.

Le territoire communal comprend une ZNIEFF de type 1[Note 1] : la moyenne vallée de la Lys entre Thérouanne et Aire-sur-la-Lys. Cette ZNIEFF est un ensemble intégrant un système alluvial du fond de la vallée et quelques bois, bosquets et landes[2].

Urbanisme[modifier | modifier le code]

Typologie[modifier | modifier le code]

Mametz est une commune rurale, car elle fait partie des communes peu ou très peu denses, au sens de la grille communale de densité de l'Insee[Note 2],[3],[4],[5].

Par ailleurs la commune fait partie de l'aire d'attraction de Saint-Omer, dont elle est une commune de la couronne[Note 3]. Cette aire, qui regroupe 79 communes, est catégorisée dans les aires de 50 000 à moins de 200 000 habitants[6],[7].

Occupation des sols[modifier | modifier le code]

Carte en couleurs présentant l'occupation des sols.
Carte de l'occupation des sols de la commune en 2018 (CLC).

L'occupation des sols de la commune, telle qu'elle ressort de la base de données européenne d’occupation biophysique des sols Corine Land Cover (CLC), est marquée par l'importance des territoires agricoles (78,6 % en 2018), néanmoins en diminution par rapport à 1990 (86,6 %). La répartition détaillée en 2018 est la suivante : terres arables (57,4 %), prairies (20 %), zones urbanisées (14,8 %), forêts (3,8 %), eaux continentales[Note 4] (2,8 %), zones agricoles hétérogènes (1,2 %)[8].

L'IGN met par ailleurs à disposition un outil en ligne permettant de comparer l’évolution dans le temps de l’occupation des sols de la commune (ou de territoires à des échelles différentes). Plusieurs époques sont accessibles sous forme de cartes ou photos aériennes : la carte de Cassini (XVIIIe siècle), la carte d'état-major (1820-1866) et la période actuelle (1950 à aujourd'hui)[9].

Toponymie[modifier | modifier le code]

Peut-être d'un nom de personne Mallo + mansus[10].
Mammes (1072), Moumes (1195), Mametz (1793).

Histoire[modifier | modifier le code]

Origines

Entrée de la commune.

MAMETZ : dont une légende peu crédible attribue la formation à une vierge anachorète nommée MAMEZIE, se situe à l'origine, le long de la rivière La Lys, autour du château fort assez imposant qui fut détruit au XVIIe siècle, propriété de la famille de CROY. Par la suite, le village s'étend vers le moulin et autour de l'église avant de gagner la plaine. Le nom de MAMETZ, étymologiquement, indique un endroit, une propriété malsaine (mau mez) résonance de nombreux marécages qui, à l'époque, stagnaient perpétuellement dans ce secteur.

MARTHES : À l'origine MARTEKE (1299) est propriété de l'évêque de Thérouanne qui en 1210 cède ses droits à l'abbaye de Saint-Augustin de Thérouanne qui les cèdera à son tour à la famille de CROY. La famille VANDERSTICHEL de MAUBUS y avait un château dont il ne reste pas de traces.

Entrée de Crecques.

CRECQUES : CRESEQUE ou QUERECQUE (1160) est à l'origine un fief tenu en partie par l'évêque de Thérouanne et en partie par le château d'AIRE. Ici également, il n'est pas resté de traces d'un château médiéval dont on ne connaît que l'existence.

Moyen-Âge[modifier | modifier le code]

Le seigneur de Cresecques est un des barons du comté de Guînes[11], et en 1217, Robert de Cresecque est un des douze pairs (pairie) de l'évêque de Thérouanne[12].

En 1228, Adam, évêque des Morins (de Thérouanne) confirme la donation de l'alleu d'Ochtezeele faite à l'abbaye Saint-Bertin de Saint-Omer par Anselme de Crecques[13].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

→ Conseils pour la rédaction de cette section.

Découpage territorial[modifier | modifier le code]

Commune et intercommunalités[modifier | modifier le code]

Circonscriptions administratives[modifier | modifier le code]

Circonscriptions électorales[modifier | modifier le code]

Élections municipales et communautaires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
1947 1965 Abel Delmaire    
1965 1974 Georges Monpetit    
1974 1995 Jean-Pierre Quetu    
1995 2001 Charles Delattre   Instituteur et directeur d'école retraité
mars 2001 mai 2020 Jacques Delmaire DVD Cadre retraité
Réélu pour le mandat 2014-2020[14],[15],[16],[17]
mai 2020 En cours
(au 28 mars 2022)
Dominique Lebrun-Vandewalle   Enseignant retraité[18],[19],[20]

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

Évolution démographique[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[21]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2008[22].

En 2019, la commune comptait 2 004 habitants[Note 5], en augmentation de 1,47 % par rapport à 2013 (Pas-de-Calais : 0 %, France hors Mayotte : +2,17 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
4154764865691 2791 3281 3841 4041 315
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
1 2501 3061 3191 3161 2991 2911 2821 1531 225
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
1 2071 2221 2281 2261 1941 1501 1201 1481 114
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2008 2013
1 2091 2671 2911 3921 5671 7161 8751 9231 975
2018 2019 - - - - - - -
2 0022 004-------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[23] puis Insee à partir de 2006[24].)
Histogramme de l'évolution démographique

Pyramide des âges[modifier | modifier le code]

En 2018, le taux de personnes d'un âge inférieur à 30 ans s'élève à 33,6 %, soit en dessous de la moyenne départementale (36,7 %). À l'inverse, le taux de personnes d'âge supérieur à 60 ans est de 25,3 % la même année, alors qu'il est de 24,9 % au niveau départemental.

En 2018, la commune comptait 986 hommes pour 1 016 femmes, soit un taux de 50,75 % de femmes, légèrement inférieur au taux départemental (51,50 %).

Les pyramides des âges de la commune et du département s'établissent comme suit.

Pyramide des âges de la commune en 2018 en pourcentage[25]
HommesClasse d’âgeFemmes
0,1 
90 ou +
1,1 
5,7 
75-89 ans
7,8 
16,9 
60-74 ans
19,1 
24,1 
45-59 ans
21,2 
19,5 
30-44 ans
17,4 
15,0 
15-29 ans
15,6 
18,7 
0-14 ans
17,9 
Pyramide des âges du département du Pas-de-Calais en 2018 en pourcentage[26]
HommesClasse d’âgeFemmes
0,5 
90 ou +
1,5 
5,4 
75-89 ans
8,9 
15,9 
60-74 ans
17,3 
20,2 
45-59 ans
19,4 
19,1 
30-44 ans
18,2 
18,6 
15-29 ans
16,3 
20,3 
0-14 ans
18,3 

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

La présence d'un moulin à eau sur la planche dessinée des albums de Croy relative au château de Mametz atteste l'existence de ce moulin vers les années 1600. La partie ouest du moulin, telle que la voyons encore de nos jours remonte aux origines avec un bâtiment en pierres de Blessy et brique. Les vieilles matrices cadastrales nous indiquent que maison, moulin et terrains faisaient partie des terres du château puisque le premier propriétaire après la Révolution est le cy-devant comte de Merode rentier à Vienne. La famille Delaliau devient propriétaire en 1850 au moment de la vente des terres du château à M. Chartier. La famille Delaliau édifie le bâtiment en brique le long de la Lys avec de remarquables fenêtres cintrées.

Le moulin possédait six paires de meules et une très belle chute sur la Lys, avec un corps de ferme construit sur 2 hectares 40. Une roue à aubes du type Poncelet (du nom de son ingénieur - XIXe siècle). La dernière des filles Delaliau loue le moulin à la fin du XIXe siècle à la famille Pennequin-Franck. Monsieur Emile Pennequin est originaire de Blendecques et il rachètera le moulin en 1926. Naîtra au moulin, un fils Lucien qui prendra la succession. À la mort de Lucien et de son fils Fernand, trop tôt disparu, le moulin fermera ses aubes et cessera de tourner. Après quelques vicissitudes qui ont fait craindre le pire pour l'avenir de cette construction dont l'ensemble s'intègre harmonieusement dans le paysage et fait partie intégrante du passé communal, monsieur Lia Lecat a su traiter avec bonheur la propriété qu'il venait d'acheter et les travaux de rénovation entrepris ont redonné vie aux vieux murs. Aujourd'hui, ce secteur est voué au tourisme mais il n'est pas choquant de voir les caravanes du camping remplacer les voitures des "caches-manées". Il fait doux de rêver le long des rives et il est bon de musarder dans le vert des prairies... Il est des lieux où rodent encore des fantômes paisibles et bienveillants... Le moulin de Mametz est de ceux-là.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason Mametz.svg

Les armes de la ville se blasonnent ainsi :

écartelé : au 1) et 4) d’argent aux trois fasce de gueules au 2) et 3) d’argent plain ; sur le tout de gueules à la barre ondée d’argent.

Pour approfondir[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Site de la mairie

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Les ZNIEFF de type 1 sont des secteurs d’une superficie en général limitée, caractérisés par la présence d’espèces, d’association d’espèces ou de milieux rares, remarquables, ou caractéristiques du milieu du patrimoine naturel régional ou national.
  2. Selon le zonage des communes rurales et urbaines publié en novembre 2020, en application de la nouvelle définition de la ruralité validée le en comité interministériel des ruralités.
  3. La notion d'aire d'attraction des villes a remplacé en octobre 2020 l'ancienne notion d'aire urbaine, pour permettre des comparaisons cohérentes avec les autres pays de l'Union européenne.
  4. Les eaux continentales désignent toutes les eaux de surface, en général des eaux douces issues d'eau de pluie, qui se trouvent à l'intérieur des terres.
  5. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2022, millésimée 2019, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2021, date de référence statistique : 1er janvier 2019.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Sandre, « Fiche cours d'eau - Mardyck Ruisseau - Leauwette ( E3510830) » (consulté le )
  2. « ZNIEFF 310013360 - Moyenne vallée de la Lys entre Thérouanne et Aire-sur-la-Lys », sur Le site de l'inventaire national du patrimoine naturel (consulté le ).
  3. « Typologie urbain / rural », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le ).
  4. « Commune rurale - définition », sur le site de l’Insee (consulté le ).
  5. « Comprendre la grille de densité », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le ).
  6. « Liste des communes composant l'aire d'attraction de Saint-Omer », sur insee.fr (consulté le ).
  7. Marie-Pierre de Bellefon, Pascal Eusebio, Jocelyn Forest, Olivier Pégaz-Blanc et Raymond Warnod (Insee), « En France, neuf personnes sur dix vivent dans l’aire d’attraction d’une ville », sur insee.fr, (consulté le ).
  8. « CORINE Land Cover (CLC) - Répartition des superficies en 15 postes d'occupation des sols (métropole). », sur le site des données et études statistiques du ministère de la Transition écologique. (consulté le )
  9. IGN, « Évolution de l'occupation des sols de la commune sur cartes et photos aériennes anciennes. », sur remonterletemps.ign.fr (consulté le ). Pour comparer l'évolution entre deux dates, cliquer sur le bas de la ligne séparative verticale et la déplacer à droite ou à gauche. Pour comparer deux autres cartes, choisir les cartes dans les fenêtres en haut à gauche de l'écran.
  10. Toponymie générale de la France: Tome 2, Formations non-romanes - Ernest Nègre
  11. P. Feuchère, « Pairs de principauté et pairs de château. Essai sur l'institution des pairies en Flandre. Étude géographique et institutionnelle », dans Revue belge de Philologie et d'Histoire, Année 1953, Tome 31, fascicule 4, p. 981-982, lire en ligne.
  12. P. Feuchère, « Pairs de principauté et pairs de château. Essai sur l'institution des pairies en Flandre. Étude géographique et institutionnelle », dans Revue belge de Philologie et d'Histoire, Année 1953, Tome 31, fascicule 4, p. 985, lire en ligne.
  13. Alphonse Wauters,Table chronologique des chartes et diplômes imprimés concernant l'histoire de la Belgique, 10 volumes en 11 tomes, Bruxelles, 1866 à 1904. Tome VII, 2e partie, Année 1228.
  14. Marion Clauzel - David Colliau, « Bilan des maires à Mametz avec Jacques Delmaire : la mairie en voie d’achèvement : Jacques Delmaire, dont c’est le deuxième mandat, se représentera en 2014. Le gros morceau du mandat fut bien sûr la nouvelle mairie qui sera intégrée en novembre. Mais les nouveautés ont été nombreuses. », La Voix du Nord,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  15. « Jacques Delmaire, réélu maire de Mametz, sera entouré de cinq adjoints », La Voix du Nord,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  16. « Liste des communes et des maires » [xls], Préfecture du Pas-de-Calais, (consulté le ).
  17. « Les projets des maires : à Mametz, le POS qui devient PLU risque de faire grincer des dents : Jacques Delmaire, 63 ans, est Mametzien depuis 2000, il effectue son troisième mandat de maire. Plan local d’urbanisme (PLU), trame verte et bleue et rénovation des trois églises du village rythmeront les années à venir », La Voix du Nord,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  18. https://reader.cafeyn.co/fr/1926576/21597855
  19. « Répertoire national des maires » [txt], Répertoire national des élus, sur https://www.data.gouv.fr, (consulté le ).
  20. « Résultats des élections municipales et communautaires 2020 », sur Le site du Ministère de l'Intérieur (consulté le ).
  21. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  22. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  23. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  24. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016, 2017, 2018 et 2019.
  25. Insee, « Évolution et structure de la population en 2018 - Commune de Mametz (62543) », (consulté le ).
  26. Insee, « Évolution et structure de la population en 2018 - Département du Pas-de-Calais (62) », (consulté le ).