Ablain-Saint-Nazaire

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Ablain-Saint-Nazaire
Ablain-Saint-Nazaire
La vieille église.
Blason de Ablain-Saint-Nazaire
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Hauts-de-France
Département Pas-de-Calais
Arrondissement Lens
Intercommunalité CA de Lens-Liévin
Maire
Mandat
Philippe Vantorre
2022-2026
Code postal 62153
Code commune 62001
Démographie
Gentilé Ablainois, Ablainoises
Population
municipale
1 939 hab. (2021 en augmentation de 8,57 % par rapport à 2015)
Densité 197 hab./km2
Géographie
Coordonnées 50° 23′ 34″ nord, 2° 42′ 48″ est
Altitude Min. 77 m
Max. 188 m
Superficie 9,85 km2
Type Commune urbaine
Unité urbaine Douai-Lens
(banlieue)
Aire d'attraction Lens - Liévin
(commune de la couronne)
Élections
Départementales Canton de Bully-les-Mines
Législatives 2e circonscription du Pas-de-Calais
Localisation
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
Ablain-Saint-Nazaire
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
Ablain-Saint-Nazaire
Géolocalisation sur la carte : Pas-de-Calais
Voir sur la carte topographique du Pas-de-Calais
Ablain-Saint-Nazaire
Géolocalisation sur la carte : Hauts-de-France
Voir sur la carte administrative des Hauts-de-France
Ablain-Saint-Nazaire
Liens
Site web www.ablain-st-nazaire.com/

Ablain-Saint-Nazaire est une commune française située dans le département du Pas-de-Calais en région Hauts-de-France.

Les habitants de la commune sont appelés les Ablainois[1].

La commune abrite la nécropole nationale de Notre-Dame-de-Lorette où reposent 45 000 combattants de la Première Guerre mondiale.

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation[modifier | modifier le code]

La commune d'Ablain-Saint-Nazaire est située à 12 km au nord de la ville d'Arras, à 7 km à l'ouest de Liévin et à 20 km au sud de Béthune.

Carte
Carte interactive (cliquer sur la carte).

Le territoire de la commune est limitrophe de ceux de cinq communes :

Communes limitrophes d’Ablain-Saint-Nazaire
Bouvigny-Boyeffles Aix-Noulette
Gouy-Servins Ablain-Saint-Nazaire Souchez
Carency

Géologie et relief[modifier | modifier le code]

Vue d'Ablain-Saint-Nazaire depuis la colline de Lorette.

La superficie de la commune est de 9,85 km2 ; son altitude varie de 77 à 188 mètres[2]. Elle est installée dans le limon argilo-sableux alors que le mont de Lorette est constitué d'une terre à silex ou bief.

Hydrographie[modifier | modifier le code]

Le territoire de la commune est situé dans le bassin Artois-Picardie[3].

Ablain-Saint-Nazaire se trouve dans la vallée du ruisseau le Saint-Nazaire, en amont de la Deûle qui traverse le village.

La rivière Souchez est un cours d'eau naturel et un canal de 13,6 km, qui prend sa source dans la commune et se jette dans le canal de Lens au niveau de la commune de Lens[4].

Climat[modifier | modifier le code]

En 2010, le climat de la commune est de type climat océanique dégradé des plaines du Centre et du Nord, selon une étude du CNRS s'appuyant sur une série de données couvrant la période 1971-2000[5]. En 2020, Météo-France publie une typologie des climats de la France métropolitaine dans laquelle la commune est exposée à un climat océanique et est dans la région climatique Nord-est du bassin Parisien, caractérisée par un ensoleillement médiocre, une pluviométrie moyenne régulièrement répartie au cours de l’année et un hiver froid (°C)[6].

Pour la période 1971-2000, la température annuelle moyenne est de 10 °C, avec une amplitude thermique annuelle de 13,9 °C. Le cumul annuel moyen de précipitations est de 830 mm, avec 12,6 jours de précipitations en janvier et 8,4 jours en juillet[5]. Pour la période 1991-2020, la température moyenne annuelle observée sur la station météorologique la plus proche, située sur la commune de Wancourt à 20 km à vol d'oiseau[7], est de 10,8 °C et le cumul annuel moyen de précipitations est de 711,4 mm[8],[9]. Pour l'avenir, les paramètres climatiques de la commune estimés pour 2050 selon différents scénarios d'émission de gaz à effet de serre sont consultables sur un site dédié publié par Météo-France en novembre 2022[10].

Milieux naturels et biodiversité[modifier | modifier le code]

Zone naturelle d'intérêt écologique, faunistique et floristique[modifier | modifier le code]

L’inventaire des zones naturelles d'intérêt écologique, faunistique et floristique (ZNIEFF) a pour objectif de réaliser une couverture des zones les plus intéressantes sur le plan écologique, essentiellement dans la perspective d’améliorer la connaissance du patrimoine naturel national et de fournir aux différents décideurs un outil d’aide à la prise en compte de l’environnement dans l’aménagement du territoire.

Le territoire communal comprend une ZNIEFF de type 1[Note 1] : le coteau d'Ablain-St-Nazaire à Bouvigny-Boyeffles et bois de la Haie. Ce site est composé d’une mosaïque de végétations neutrophiles à calcicoles sur un relief fortement marqué par la présence de vastes coteaux crayeux du Sénonien et du Turonien au nord d’Ablain-St-Nazaire[11].

Carte de ZNIEFF sur la commune.

Urbanisme[modifier | modifier le code]

Typologie[modifier | modifier le code]

Ablain-Saint-Nazaire est une commune urbaine, car elle fait partie des communes denses ou de densité intermédiaire, au sens de la grille communale de densité de l'Insee[Note 2],[12],[13],[14]. Elle appartient à l'unité urbaine de Douai-Lens, une agglomération inter-départementale regroupant 67 communes[15] et 503 966 habitants en 2017, dont elle est une commune de la banlieue. L'agglomération de Douai-Lens est la dixième plus importante de la France en termes de population, derrière celles de Paris, Lyon, Marseille-Aix-en-Provence, Lille (partie française), Toulouse, Bordeaux, Nice, Nantes et Toulon[16],[17].

Par ailleurs la commune fait partie de l'aire d'attraction de Lens - Liévin dont elle est une commune de la couronne[Note 3]. Cette aire, qui regroupe 50 communes, est catégorisée dans les aires de 200 000 à moins de 700 000 habitants[18],[19].

Occupation des sols[modifier | modifier le code]

L'occupation des sols de la commune, telle qu'elle ressort de la base de données européenne d’occupation biophysique des sols Corine Land Cover (CLC), est marquée par l'importance des territoires agricoles (59,4 % en 2018), une proportion identique à celle de 1990 (59,4 %). La répartition détaillée en 2018 est la suivante : terres arables (50,6 %), forêts (25 %), zones urbanisées (10,5 %), zones agricoles hétérogènes (8,8 %), milieux à végétation arbustive et/ou herbacée (2,6 %), espaces verts artificialisés, non agricoles (2,5 %)[20]. L'évolution de l’occupation des sols de la commune et de ses infrastructures peut être observée sur les différentes représentations cartographiques du territoire : la carte de Cassini (XVIIIe siècle), la carte d'état-major (1820-1866) et les cartes ou photos aériennes de l'IGN pour la période actuelle (1950 à aujourd'hui)[Carte 1].

Carte en couleurs présentant l'occupation des sols.
Carte des infrastructures et de l'occupation des sols de la commune en 2018 (CLC).

Voies de communication et transports[modifier | modifier le code]

Transport ferroviaire[modifier | modifier le code]

La commune était desservie, de 1895 à 1948, par la ligne de chemin de fer Lens - Frévent, une ancienne ligne de chemin de fer qui reliait les communes de Lens et de Frévent.

Toponymie[modifier | modifier le code]

Plaque signalétique du Saint-Nazaire.

Le nom de la localité est attesté sous les formes Aplinium en 890, Ablenc et Ableng en 1065, Ableing en 1069, Ablem en 1110[21], Ablain[22], Ablain-Saint-Nazaire en 1720.

Quant à Saint-Nazaire, il faudra attendre 1485 et le cartulaire de l'abbaye de Mareuil pour le voir signalé. Saint Nazaire, évangélisateur de la Gaule, est un martyr du Ier siècle décapité à Milan.

Durant la Révolution, la commune porte le nom d'Ablain-lez-Montagne[2],[23].

Histoire[modifier | modifier le code]

Époque moderne[modifier | modifier le code]

Sur le mont Coquaine, fut édifié, en 1727, un oratoire dédié à Notre-Dame de Lorette. Ce fut à l'initiative du peintre Florent Guilbert, originaire d'Ablain-Saint-Nazaire qu'il fut construit, en remerciement de sa guérison lors d'un pèlerinage à Loreto dans la région des Marches. L'oratoire devint un lieu de pèlerinage fréquenté par les habitants des environs et au nom originel se substitua celui de Notre-Dame de Lorette.

Époque contemporaine[modifier | modifier le code]

L'oratoire fut détruit en 1794 pendant la Révolution française, mais les fidèles continuèrent à se recueillir sous un tilleul situé à proximité.

En 1815, le curé d'Ablain-Saint-Nazaire obtint du préfet du Pas-de-Calais et de l'évêque d'Arras l'autorisation de reconstruire une chapelle qui fut ouverte au culte, le . Le succès fut au rendez-vous, les pèlerins affluèrent et la chapelle fut agrandie.

En , au cours de la Première Guerre mondiale, la chapelle fut détruite[24].

Première Guerre mondiale[modifier | modifier le code]

Début du feu roulant lancé par les Allemands sur la colline de Lorette en 1915.

D' à , la colline de Lorette, située sur le territoire d'Ablain-Saint-Nazaire, est l'objet de luttes farouches entre l'armée française et l'armée allemande. Cette position dominante, qui ne s'élève qu'à 165 m au-dessus du niveau de la mer, offre un observatoire exceptionnel sur le bassin minier au nord, et la plaine d'Arras au sud. En une année, 188 000 soldats, dont 100 000 français, sont morts pour défendre ou prendre « l'éperon de Notre-Dame-de-Lorette »[25].

Le président du conseil Georges Clemenceau visite Béthune, Souchez, Ablain-Saint-Nazaire, Vimy, Roclincourt, communes non tenues par les Allemands, le [26].

Entre-deux-guerres[modifier | modifier le code]

Immédiatement après la Première Guerre mondiale, le site de la colline de Notre-Dame-de-Lorette est choisi pour rassembler les dépouilles de soldats provenant de plus de 150 cimetières de l'Artois et des Flandres françaises[25]. Le site est ensuite remanié et c'est en 1925 que la Nécropole nationale de Notre-Dame-de-Lorette est inaugurée[25].

La chapelle fut reconstruite au sein de la nécropole nationale de Notre-Dame-de-Lorette et inaugurée le par le président du Conseil Paul Painlevé.

XXIe siècle[modifier | modifier le code]

Par arrêté préfectoral du , la commune est détachée le de l'arrondissement d'Arras pour intégrer l'arrondissement de Lens[27].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Découpage territorial[modifier | modifier le code]

La commune d'Ablain-Saint-Nazaire se situe dans le département du Pas-de-Calais et fait partie de la région Hauts-de-France. Elle appartient à l'arrondissement de Lens (à 12 km).

Circonscriptions administratives[modifier | modifier le code]

La commune est rattachée au Canton de Bully-les-Mines (à 9 km).

Commune et intercommunalités[modifier | modifier le code]

La commune fait partie de la communauté d'agglomération de Lens-Liévin qui regroupe 36 communes (Ablain-Saint-Nazaire, Acheville, Aix-Noulette, Angres, Annay, Avion, Bénifontaine, Billy-Montigny, Bouvigny-Boyeffles, Bully-les-Mines, Carency, Éleu-dit-Leauwette, Estevelles, Fouquières-lès-Lens, Givenchy-en-Gohelle, Gouy-Servins, Grenay, Harnes, Hulluch, Lens, Liévin, Loison-sous-Lens, Loos-en-Gohelle, Mazingarbe, Méricourt, Meurchin, Noyelles-sous-Lens, Pont-à-Vendin, Sains-en-Gohelle, Sallaumines, Servins, Souchez, Vendin-le-Vieil, Villers-au-Bois, Vimy et Wingles) et compte 241 268 habitants en 2019.

Circonscriptions électorales[modifier | modifier le code]

Pour l'élection des députés, la commune fait partie de la deuxième circonscription du Pas-de-Calais.

Élections municipales et communautaires[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
1836 1846 Antoine Joseph Flament    
Les données manquantes sont à compléter.
mars 1989 juin 1995 Jean Haccart    
juin 1995 mai 2020 Dominique Robillart DVD  
mai 2020[28] 2022 Éric Sevin   Commerçant
Décembre 2022[29] En cours
(au 18 mai 2023)
Philippe Vantorre   Ancien agriculteur

Autres élections[modifier | modifier le code]

Élections européennes de 2019[modifier | modifier le code]

Lors des élections européennes de 2019, le taux de participation d' Ablain St Nazaire est supérieur à la moyenne (62,58% contre 50,12% au niveau national). La liste du Rassemblement National arrive en tête avec 24,76% des suffrages, contre 23,31% au niveau national. La liste de la République en Marche obtient 18,51% des voix, contre 22,41% au niveau national. La liste d'Europe Ecologie Les Verts réalise un score de 16,35% des votes, contre 13,48% au niveau national. La liste des Républicains fait un score de 9,81% des suffrages, contre 8,48% au niveau national. La liste de la France Insoumise obtient 6,13% des voix, contre 6,31% au niveau national. La liste de Debout la France réalise un score de 5,89% des votes, contre 3,51% au niveau national. Les autres listes obtiennent des scores inferieurs à 5%[30].

Élection présidentielle de 2012[modifier | modifier le code]

Le résultat de l'élection présidentielle de 2012 dans cette commune est le suivant[31] :

Candidat Premier tour Second tour
Voix % Voix %
Eva Joly (EÉLV) 9 0,74
Marine Le Pen (FN) 232 18,99
Nicolas Sarkozy (UMP) 348 28,48 585 49,49
Jean-Luc Mélenchon (FG) 130 10,64
Philippe Poutou (NPA) 17 1,39
Nathalie Arthaud (LO) 7 0,57
Jacques Cheminade (SP) 3 0,25
François Bayrou (MoDem) 104 8,51
Nicolas Dupont-Aignan (DLR) 29 2,37
François Hollande (PS) 343 28,07 597 50,51
Inscrits 1 468 100,00 1 468 100,00
Abstentions 220 14,99 219 14,92
Votants 1 248 85,01 1 249 85,08
Blancs et nuls 26 2,08 67 5,36
Exprimés 1 222 97,92 1 182 94,64

Élection présidentielle de 2017[modifier | modifier le code]

Le résultat de l'élection présidentielle de 2017 dans cette commune est le suivant[32] :

Candidat Premier tour Deuxième tour
% Voix % Voix
Nicolas Dupont-Aignan (DLF) 5,23 63
Marine Le Pen (FN) 24,90 300 41,74 445
Emmanuel Macron (EM) 22,66 273 58,26 621
Benoît Hamon (PS) 5,31 64
Nathalie Arthaud (LO) 0,75 9
Philippe Poutou (NPA) 0,58 7
Jacques Cheminade (SP) 0,25 3
Jean Lassalle (RES) 0,75 9
Jean-Luc Mélenchon (LFI) 18,34 221
François Asselineau (UPR) 0,50 6
François Fillon (LR) 20,75 250
Inscrits 1 485 100,00 1 485 100,00
Abstentions 252 16,97 272 18,32
Votants 1 233 83,03 1 213 81,68
Blancs 21 1,70 90 7,42
Nuls 7 0,57 57 4,70
Exprimés 1 205 97,73 1 066 87,88

Équipements et services publics[modifier | modifier le code]

Justice, sécurité, secours et défense[modifier | modifier le code]

La commune dépend du tribunal judiciaire d'Arras, du conseil de prud'hommes d'Arras, de la cour d'appel de Douai, du tribunal de commerce d'Arras, du tribunal administratif de Lille, de la cour administrative d'appel de Douai et du tribunal pour enfants d'Arras[33].

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

Les habitants de la commune sont appelés les Ablainois[1].

Évolution démographique[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[34]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2005[35].

En 2021, la commune comptait 1 939 habitants[Note 4], en augmentation de 8,57 % par rapport à 2015 (Pas-de-Calais : −0,76 %, France hors Mayotte : +1,84 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
787816893932880855902858865
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
831826888864847883935942974
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
1 0771 1551 1278141 0701 0981 0351 1161 071
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2005 2006 2010
1 2951 2931 3881 4821 7151 8431 8901 8871 791
2015 2020 2021 - - - - - -
1 7861 9291 939------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[2] puis Insee à partir de 2006[36].)
Histogramme de l'évolution démographique

Pyramide des âges[modifier | modifier le code]

En 2018, le taux de personnes d'un âge inférieur à 30 ans s'élève à 29,6 %, soit en dessous de la moyenne départementale (36,7 %). À l'inverse, le taux de personnes d'âge supérieur à 60 ans est de 31,7 % la même année, alors qu'il est de 24,9 % au niveau départemental.

En 2018, la commune comptait 845 hommes pour 979 femmes, soit un taux de 53,67 % de femmes, largement supérieur au taux départemental (51,5 %).

Les pyramides des âges de la commune et du département s'établissent comme suit.

Pyramide des âges de la commune en 2018 en pourcentage[37]
HommesClasse d’âgeFemmes
0,8 
90 ou +
4,2 
8,2 
75-89 ans
12,0 
19,8 
60-74 ans
18,0 
22,8 
45-59 ans
19,5 
18,2 
30-44 ans
17,3 
14,3 
15-29 ans
11,4 
16,0 
0-14 ans
17,6 
Pyramide des âges du département du Pas-de-Calais en 2020 en pourcentage[38]
HommesClasse d’âgeFemmes
0,5 
90 ou +
1,6 
5,5 
75-89 ans
8,9 
16,4 
60-74 ans
17,8 
20,3 
45-59 ans
19,3 
19,1 
30-44 ans
18,2 
18,1 
15-29 ans
16,2 
20,2 
0-14 ans
18,1 

Économie[modifier | modifier le code]

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Vue de la nécropole, de la basilique et de la tour-lanterne.
Ruines de l'église d'Ablain.

La nécropole nationale de Notre-Dame-de-Lorette[modifier | modifier le code]

Inaugurée en 1925, la nécropole nationale de Notre-Dame-de-Lorette commémore les milliers de combattants morts sur la colline de Lorette entre et  ; elle comporte :

  • un cimetière militaire où 40 058 corps reposent dans des tombes individuelles et dans huit ossuaires ;
  • une « tour-lanterne », d'une hauteur de 52 m ;
  • une « chapelle-basilique », de type romano-byzantin, de 46 m de longueur et de 14 m de largeur.

L'anneau de la Mémoire[modifier | modifier le code]

L'Anneau de la Mémoire inauguré le . Mémorial sur lequel sont gravés les noms de 579 606 soldats de toutes les nationalités morts en Flandre française et en Artois entre 1914 et 1918.

Sur ce site se trouve le jardin de la paix français « Promenade en sous-bois, lumières et transparences », réalisé en 2020, proche de l’Anneau de la Mémoire[41].

Le Musée vivant 14-18[modifier | modifier le code]

Au nord-ouest de la nécropole, un petit musée présente 3 000 pièces de collection liés à la Grande Guerre et des reconstitutions de la vie quotidienne des soldats dans les abris souterrains.

À l'extérieur, un champ de bataille, sur 3 ha, avec plus de 1 000 m de tranchées rouvertes sur les emplacements d'origine dotées de canons, mitrailleuses, barbelés et obus, permet de rendre compte des conditions de combat.

La vieille église[modifier | modifier le code]

L'église d'Ablain a été construite au XVIe siècle par Charles de Bourbon-Carency. Elle est classée au titre des monuments historiques par arrêté du [42], soit peu avant sa destruction au cours des combats de 1915 ; ses ruines sont conservées en l'état au pied de la colline[43] et aucun projet de reconstruction ne semble vouloir les réanimer.

La commune dans les arts[modifier | modifier le code]

L'artiste peintre Gyrth Russell (en) réalise, pendant la Première Guerre mondiale, en 1918, une œuvre représentant les ruines de l'église d'Ablain.

La commune est citée dans La Nuit de mai, un poème écrit par Louis Aragon issu de son recueil Les Yeux d'Elsa paru en 1942[44].

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Héraldique[modifier | modifier le code]

Armes d'Ablain-Saint-Nazaire

Les armes d'Ablain-Saint-Nazaire se blasonnent ainsi :

Parti, au premier de sinople aux quatre ondes de sable, au deuxième coupé au I d'azur à la tour lanterne du lieu terrassée d'or et au II d'azur au cimetière militaire en champagne de sinople planté de douze croisettes haussées d'or en trois rangées fuyant en perspective[45].

Pour approfondir[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Les ZNIEFF de type 1 sont des secteurs d’une superficie en général limitée, caractérisés par la présence d’espèces, d’association d’espèces ou de milieux rares, remarquables, ou caractéristiques du milieu du patrimoine naturel régional ou national.
  2. Selon le zonage des communes rurales et urbaines publié en novembre 2020, en application de la nouvelle définition de la ruralité validée le en comité interministériel des ruralités.
  3. La notion d'aire d'attraction des villes a remplacé, en , celle d'aire urbaine afin de permettre des comparaisons cohérentes avec les autres pays de l'Union européenne.
  4. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2024, millésimée 2021, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2023, date de référence statistique : 1er janvier 2021.

Cartes[modifier | modifier le code]

  1. IGN, « Évolution comparée de l'occupation des sols de la commune sur cartes anciennes », sur remonterletemps.ign.fr (consulté le ).

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Roger Brunet, « France, le trésor des régions », sur tresordesregions.mgm.fr (consulté le ).
  2. a b et c Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  3. « Données de la commune », sur le site du service d'administration nationale des données et référentiels sur l'eau (Sandre) (consulté le ).
  4. Sandre, « Fiche cours d'eau - Souchez (E3010770 ) » (consulté le ).
  5. a et b Daniel Joly, Thierry Brossard, Hervé Cardot, Jean Cavailhes, Mohamed Hilal et Pierre Wavresky, « Les types de climats en France, une construction spatiale », Cybergéo, revue européenne de géographie - European Journal of Geography, no 501,‎ (DOI 10.4000/cybergeo.23155, lire en ligne, consulté le )
  6. « Zonages climatiques en France métropolitaine. », sur pluiesextremes.meteo.fr (consulté le ).
  7. « Orthodromie entre Ablain-Saint-Nazaire et Wancourt », sur fr.distance.to (consulté le ).
  8. « Station Météo-France « Arras » (commune de Wancourt) - fiche climatologique - période 1991-2020 », sur donneespubliques.meteofrance.fr (consulté le ).
  9. « Station Météo-France « Arras » (commune de Wancourt) - fiche de métadonnées. », sur donneespubliques.meteofrance.fr (consulté le ).
  10. « Climadiag Commune : diagnostiquez les enjeux climatiques de votre collectivité. », sur meteofrance.fr, (consulté le ).
  11. « ZNIEFF 310013735 - Coteau d'Ablain-St-Nazaire à Bouvigny-Boyeffles et bois de la Haie », sur Le site de l'inventaire national du patrimoine naturel (consulté le ).
  12. « Typologie urbain / rural », sur observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le ).
  13. « Commune urbaine - définition », sur le site de l’Insee (consulté le ).
  14. « Comprendre la grille de densité », sur observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le ).
  15. « Unité urbaine 2020 de Douai-Lens », sur insee.fr (consulté le ).
  16. « Base des unités urbaines 2020 », sur insee.fr, (consulté le ).
  17. Vianney Costemalle, « Toujours plus d’habitants dans les unités urbaines », sur le site de l'Institut national de la statistique et des études économiques, (consulté le ).
  18. « Liste des communes composant l'aire d'attraction d'Lens - Liévin », sur le site de l'Institut national de la statistique et des études économiques (consulté le ).
  19. Marie-Pierre de Bellefon, Pascal Eusebio, Jocelyn Forest, Olivier Pégaz-Blanc et Raymond Warnod (Insee), « En France, neuf personnes sur dix vivent dans l’aire d’attraction d’une ville », sur le site de l'Institut national de la statistique et des études économiques, (consulté le ).
  20. « CORINE Land Cover (CLC) - Répartition des superficies en 15 postes d'occupation des sols (métropole). », sur le site des données et études statistiques du ministère de la Transition écologique. (consulté le ).
  21. Dans le cartulaire de Saint-Waast.
  22. Dans le cartulaire du chapitre d'Arras
  23. Ghislaine Bellart, Catherine Rollet, Pierre Bougard, Paroisses et communes de France, Dictionnaire d'histoire administrative et démographique du Pas-De-Calais, Université de Lille III, 1975, avec le concours du CNRS.
  24. « La chapelle Notre-Dame de Lorette », sur monsite.com (consulté le ).
  25. a b et c Les champs de bataille : Flandres, Artois, Michelin, (ISBN 2067186248), p. 215.
  26. Cent ans de vie dans la région, Tome II : 1914-1939, La Voix du Nord éditions, n° hors série du 17 février 1999, p. 41
  27. « Arrêté préfectoral portant modification des limites territoriales des arrondissements du Pas-de-Calais - Recueil des actes administratifs », sur pas-de-calais.gouv.fr, (consulté le ).
  28. Yves Catez, « Ablain-Saint-Nazaire : Éric Sevin a reçu son écharpe de maire », La Voix du Nord,‎ (lire en ligne, consulté le ) « La salle Jean-Masquelin semblait bien vide avec seulement un cercle de tables, une par conseiller élu et celle du maire, distanciation sanitaire respectée. C’était le clap de fin pour Dominique Robillart, maire d’Ablain-Saint-Nazaire. [...] Éric Sevin a été élu maire et a reçu l’écharpe tricolore des mains de Dominique Woittez, doyen d’âge. ».
  29. Youenn Martin, « Philippe Vantorre enfile le costume de maire d’Ablain-Saint-Nazaire », La Voix du Nord,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  30. « Ablain-Saint-Nazaire : Découvrez les résultats des élections Européennes 2019 », sur LCI (consulté le ).
  31. Ministère de l'Intérieur - Pas-de-Calais (Nord-Pas-de-Calais), « Résultats de l'élection présidentielle de 2012 à Ablain-Saint-Nazaire » (consulté le ).
  32. Ministère de l'Intérieur - Pas-de-Calais (Hauts-de-France), « Résultats de l'élection présidentielle de 2017 à Ablain-Saint-Nazaire » (consulté le ).
  33. « Tribunaux dont la commune dépend », sur justice.fr (consulté le ).
  34. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  35. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  36. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016, 2017, 2018, 2019, 2020 et 2021.
  37. Insee, « Évolution et structure de la population en 2018 - Commune d'Ablain-Saint-Nazaire (62001) », (consulté le ).
  38. Insee, « Évolution et structure de la population en 2020 - Département du Pas-de-Calais (62) », (consulté le ).
  39. « Ablain-Saint-Nazaire (62909) », sur monumentsmorts.univ-lille.fr, Les monuments aux morts - France - Belgique - Autres pays, (consulté le ).
  40. Charles-Laurent Salch, Dictionnaire des châteaux et des fortifications du Moyen Âge en France, Strasbourg, Éditions Publitotal, , 28e éd. (1re éd. 1979), 1304 p. (ISBN 2-86535-070-3, OCLC 1078727877), p. 1 (Ablain-Saint-Nazaire).
  41. « Jardins de la Paix - Hauts-de-France, Belgique & Grand Est », sur artetjardins-hdf.com (consulté le ).
  42. « Classement MH de la Vieille Église », notice no PA00107931, sur la plateforme ouverte du patrimoine, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  43. Ruines de l'Église d'Ablain-Saint-Nazaire sur le site « Les chemins de mémoire de la Grande Guerre en Nord-Pas-de-Calais ».
  44. « La nuit de Mai, Louis Aragon ».
  45. Le blason sur le site de la mairie.