Outreau

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Outreau
Outreau
La mairie et la place d'Outreau.
Blason de Outreau
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Hauts-de-France
Département Pas-de-Calais
Arrondissement Boulogne-sur-Mer
Canton Outreau (chef-lieu)
Intercommunalité Communauté d'agglomération du Boulonnais
Maire
Mandat
Sébastien Chochois (PS)
2018-2020
Code postal 62230
Code commune 62643
Démographie
Gentilé Outrelois
Population
municipale
13 898 hab. (2015 en diminution de 4,33 % par rapport à 2010)
Densité 1 960 hab./km2
Géographie
Coordonnées 50° 42′ 16″ nord, 1° 35′ 41″ est
Altitude Min. 2 m
Max. 96 m
Superficie 7,09 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Pas-de-Calais

Voir sur la carte administrative du Pas-de-Calais
City locator 14.svg
Outreau

Géolocalisation sur la carte : Pas-de-Calais

Voir sur la carte topographique du Pas-de-Calais
City locator 14.svg
Outreau

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Outreau

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Outreau
Liens
Site web ville-outreau.fr

Outreau est une commune française située dans le département du Pas-de-Calais en région Hauts-de-France.

Avec ses 13 898 habitants en 2015, Outreau est la principale ville de la banlieue de Boulogne-sur-Mer, dont elle est limitrophe, et la 13e ville du département.

Ses habitants sont appelés les Outrelois.

Géographie[modifier | modifier le code]

Situation[modifier | modifier le code]

La ville d'Outreau se trouve dans le Pas-de-Calais, à la limite sud de Boulogne-sur-Mer, et à environ 35 km au sud-ouest de Calais[1], 100 km à l'ouest de Lille[2] et plus de 200 km au nord de Paris[3] à vol d'oiseau. Il s'agit d'une commune arrière-littorale située à proximité de la Manche (la plage de Ningles, située sur la commune voisine du Portel, n'est située qu'à 1 km de la frontière ouest d'Outreau, et est même considérée par certains comme appartenant à la ville[4]).

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Rose des vents Le Portel Boulogne-sur-Mer Boulogne-sur-Mer Rose des vents
Le Portel N Saint-Léonard
O    Outreau    E
S
Équihen-Plage Saint-Étienne-au-Mont Saint-Léonard

Accès et transports[modifier | modifier le code]

L'autoroute A16 dessert Outreau par le biais de la sortie Sortie 29.

La commune est desservie par de nombreuses lignes du réseau de bus Marinéo.

Outreau est également à proximité de la gare de Boulogne-Ville, desservie par des TGV, TERGV, TER et Intercités.

Quartiers[modifier | modifier le code]

Les quartiers et les grands axes.

La zone urbaine représente 55 % du territoire de la commune[Quand ?] et la quasi-totalité de la population[réf. nécessaire]. Celle-ci est divisée en cinq quartiers :

  • Centre
  • Manihen
  • Mont Soleil
  • Tour du Renard
  • Fraternité

Le reste du territoire est partagé entre des zones agricoles (33 %) et industrielles (12 %).

Hydrographie[modifier | modifier le code]

La commune est bordée à l'est par la Liane, fleuve côtier de 36,7 km qui se jette dans la Manche à Boulogne.

Toponymie[modifier | modifier le code]

Ce toponyme a remplacé un ancien nom germanique : Walbodinga (853)[5], Walbodingehem (858), Walbodeghem (IXe siècle)[5], Ultra aquam (1141 & 1145), Waubinghen (1121), Walbingehem (1208), Outriaue (1292), Oultreawe (1389), Wabinghen (1480), Oultryawe (1505), Oultreau (1548)[6].

Du latin Ultra aquam (« de l'autre côté de l'eau »), le nom signifie « outre l'eau » (par rapport à Boulogne-sur-Mer)[6].

Wabingen en flamand[7].

Toponymie des quartiers et lieux-dits
  • Berquen : Berkem (1112), Berchem (1173), Berchehem (1297), Berquen (1506). Du germanique berg (mont) + hem (enclos, demeure)[6].
  • Foucardennes : Fourcardenghes (1389), Fourcadengues (1396), Foucardengues (1505), Foucardenne (1534). D'un nom de personne germanique Folcard + -ingen transformé en ardennes[5].
  • Renard : Déformation du moyen-néerlandais rijk + akker. Rikenacre (1112), Rikenachre (1145), Richenacre (1199)[6].

Histoire[modifier | modifier le code]

Outreau jusqu'en 1939[modifier | modifier le code]

Le  : Traité d'Outreau également connu sous le nom de paix d'Outreau. Restitution de Boulogne à la France par les Anglais contre 400 000 écus d’or[8].

Au début du XVIIIe siècle, Outreau est un gros bourg rural et maritime couvert de manoirs et de fermes. Il connaît une grosse activité militaire de l’été 1803 à septembre 1805 où environ 10 000 soldats de la Grande Armée de Napoléon sont cantonnés à Outreau pour envahir l'Angleterre.

La ville connaît un essor industriel important après la découverte de gisements de minerai de fer en 1854. De nombreuses entreprises spécialisées sont construites. Jusqu'en 1939, la population d'Outreau, en constante augmentation, est composée principalement d'ouvriers.

Outreau était originellement plus étendu qu’aujourd’hui puisqu’il englobait, outre les limites géographiques actuelles de la commune, les hameaux du Portel et d’Équihen-Plage (devenus indépendants respectivement en 1856 et 1939[9]) ainsi que le quartier Capécure de Boulogne-sur-Mer (acquis par Boulogne en 1835)[10].

Outreau de 1945 à nos jours[modifier | modifier le code]

Outreau est lourdement touché par la Seconde Guerre mondiale. Sa reconstruction est la principale priorité de la municipalité.

À la fin du XXe siècle, la commune est touchée par une importante crise économique. La fermeture de nombreuses entreprises (notamment les hauts-fourneaux de Manihen en 1977 et les APO en 1978) font fortement augmenter le chômage. Outreau va reconstruire son industrie avec notamment la création des zones d'activités Resurgat[10]. Aujourd'hui, Outreau reste une importante ville d'ouvriers.

L'affaire d'Outreau[modifier | modifier le code]

De 2001 à 2011, la ville a fait l'objet d'une forte exposition médiatique en France en raison de l'affaire d'Outreau, une affaire judiciaire qui ébranla l'opinion publique et déboucha, à la suite d'un acquittement de la majorité des accusés, sur une mise en cause du fonctionnement de l'institution judiciaire française et une réaction des acteurs sociaux face à l'abus sexuel sur mineur.

Article détaillé : Affaire d'Outreau.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Vue du parking de la mairie.

Rattachements administratifs et électoraux[modifier | modifier le code]

La commune se trouve dans l'arrondissement de Boulogne-sur-Mer du département du Pas-de-Calais. Pour l'élection des députés, elle fait partie depuis 1986 de la cinquième circonscription du Pas-de-Calais.

Après avoir fait partie de 1801 à 1982 du canton de Samer, elle était depuis 1982 le chef-lieu du canton d'Outreau[9]. Dans le cadre du redécoupage cantonal de 2014 en France, ce canton, dont la commune est désormais le bureau centralisateur, est modifié, passant de 2 à 11 communes.

Intercommunalité[modifier | modifier le code]

La commune est membre de la communauté d'agglomération du Boulonnais (CAB), créée en 2000.

Tendances politiques et résultats[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
1790 1791 Davault de Tihen [11]    
1791 1793 Jean-Louis Vidor    
1793 1795 Claude Cozette    
Les données manquantes sont à compléter.
1833 1848 Louis-Marie Gonsart   Petit-fils de Jean-Louis Vidor
Les données manquantes sont à compléter.
1858 - Louis-Antoine Moreau de Vernicourt   Propriétaire, cultivateur, agronome
Conseiller général de Samer (1864 → 1871)
1892 1907 Félix Delplanque[12]    
1912 1919 Léon Yeatman-Adam    
1919 1925 Maurice Gournay SFIO  
1925 1943 Ernest Desclèves SFIO Cheminot
Conseiller général de Samer (1930 → 1940
Nommé conseiller départemental en 1943[13]
1943 1944 Émile Carpentier SFIO  
1944 1945 Émile Guilbert SFIO  
1945 1948 Émile Carpentier SFIO  
1948 1952 René Mathou SFIO Conseiller général de Samer (1945 → 1951)
1952 1983 Raymond Splingard SFIO
puis
PS
Négociant en charbon
Conseiller général de Samer (1958 → 1982)
Sénateur du Pas-de-Calais (1981 →1983)
mars 1983 novembre 2005[14] Jean-Marie François PS Décédé en fonction
décembre 2005 novembre 2018[15],[16] Thérèse Guilbert[17],[18],[19] PS Retraitée de l'Éducation nationale
Députée (2012 → 2014 )
Conseillère générale d'Outreau (2001 → 2012)
Démissionnaire
décembre 2018[20] en cours
(au 9/12/2018)
Sébastien Chochois PS Conseiller départemental d'Outreau (2015 → )

Jumelages[modifier | modifier le code]

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

Évolution démographique

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de plus de 10 000 habitants les recensements ont lieu chaque année à la suite d'une enquête par sondage auprès d'un échantillon d'adresses représentant 8 % de leurs logements, contrairement aux autres communes qui ont un recensement réel tous les cinq ans[21],[Note 1].

En 2015, la commune comptait 13 898 habitants[Note 2], en diminution de 4,33 % par rapport à 2010 (Pas-de-Calais : +0,77 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
1 4081 7642 1082 6083 6003 2113 6243 6643 966
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
4 5122 0502 5252 7902 9123 1373 6223 8624 306
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
5 0915 9816 8227 9968 6029 51410 4806 68510 220
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2011 2015
13 54813 73514 73114 59015 27915 22214 41214 48213 898
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[9] puis Insee à partir de 2006[22].)
Histogramme de l'évolution démographique

En 2010, Outreau est la commune la plus peuplée de la banlieue de Boulogne-sur-Mer. Elle occupe le 12e rang au niveau départemental, le 40e rang au niveau régional et le 635e rang au niveau national[23].

Pyramide des âges en 2007

La population de la commune était relativement jeune. Le taux de personnes d'un âge supérieur à 60 ans (18,2 %) était en effet inférieur au taux national (21,6 %) et au taux départemental (19,8 %). À l'instar des répartitions nationale et départementale, la population féminine de la commune était supérieure à la population masculine. Le taux (52,7 %) était supérieur au taux national (51,6 %).

La répartition de la population de la commune par tranches d'âge était, en 2007, la suivante :

  • 47,3 % d’hommes (0 à 14 ans = 22,7 %, 15 à 29 ans = 20,2 %, 30 à 44 ans = 20,5 %, 45 à 59 ans = 22,3 %, plus de 60 ans = 14,3 %) ;
  • 52,7 % de femmes (0 à 14 ans = 21 %, 15 à 29 ans = 16,9 %, 30 à 44 ans = 19,5 %, 45 à 59 ans = 21 %, plus de 60 ans = 21,8 %).
Pyramide des âges à Outreau en 2007 en pourcentage[24]
HommesClasse d’âgeFemmes
0,2 
90 ans ou +
0,6 
4,0 
75 à 89 ans
8,3 
10,1 
60 à 74 ans
12,9 
22,3 
45 à 59 ans
21,0 
20,5 
30 à 44 ans
19,5 
20,2 
15 à 29 ans
16,9 
22,7 
0 à 14 ans
21,0 
Pyramide des âges du département du Pas-de-Calais en 2007 en pourcentage[25]
HommesClasse d’âgeFemmes
0,2 
90 ans ou +
0,8 
5,1 
75 à 89 ans
9,1 
11,1 
60 à 74 ans
12,9 
21,0 
45 à 59 ans
20,1 
20,9 
30 à 44 ans
19,6 
20,4 
15 à 29 ans
18,5 
21,3 
0 à 14 ans
18,9 

Enseignement[modifier | modifier le code]

La commune dispose[Quand ?] des établissements scolaires suivants :

  • Les écoles publiques : Les Tilleuls, Jean-Jaurès, Paul-Bert, Jean-Macé, Edouard-Vaillant, Louise-Michel, La Tour-du-Renard, Saint-Exupéry, Kergomard, Salengro, Jacques-Prévert.
  • Le collège public Albert-Camus.
  • Le lycée professionnel du Professeur-Clerc.

Culture[modifier | modifier le code]

  • Salle du Phénix, salle Jacques-Brel (action sociale et culturelle, avec des ateliers de Paper Craft, Pixel art etc)[réf. nécessaire].

Sports[modifier | modifier le code]

Manifestations culturelles et festivités[modifier | modifier le code]

Économie[modifier | modifier le code]

Outreau est une ancienne ville sidérurgique. L'usine « Aciéries Paris Outreau » (APO) située dans le quartier Manihen employait plus de 1 300 personnes avant la seconde Guerre mondiale. Bien endommagée pendant cette guerre, l'entreprise meurt petit à petit jusqu'en 1978[26]. Un phénix dominant la mairie est le symbole d'une volonté de renaissance économique.

Aujourd'hui, la commune dispose d'une importante zone d'activités économiques à l'est, divisée en différents secteurs : les zones industrielles de Résurgat I, II et III, et la plateforme logistique Garromanche. Accolée à la zone industrielle de la Liane à Saint-Léonard au sud et la zone de Capécure à Boulogne au nord, elle forme un important ensemble économique desservant le port de Boulogne-sur-Mer.

Outreau abrite également plusieurs commerces en ville, ainsi qu'un centre commercial E.Leclerc dans la zone d'activités précédemment citée.

Emploi[modifier | modifier le code]

Répartition des emplois par secteur d'activité économique[Quand ?]

  Agriculture Industrie Construction Commerces, transports et services Administration publique, enseignement,
santé, action sociale
Outreau 0,7 % 15,1 % 11,0 % 42,3 % 30,9 %
Moyenne nationale 3,0 % 14,1 % 6,9 % 45,1 % 30,9 %
Sources des données : INSEE[27],[28]

'Répartition des emplois par domaine d'activité[Quand ?]'

  Agriculteurs Artisans, commerçants, chefs d'entreprise Cadres, professions intellectuelles Professions intermédiaires Employés Ouvriers
Outreau 0,3 % 3,8 % 8,7 % 24,3 % 28,3 % 34,5 %
Moyenne nationale 1,9 % 6,1 % 16,2 % 25,0 % 28,6 % 22,2 %
Sources des données : INSEE[29],[30]

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • La ville compte deux monuments aux morts ;
    • Monuments aux morts d'Outreau.
      La statue a été réalisée par Augustin Lesieux, marbrier et sculpteur à Paris. Une première inauguration, en fait une simple remise à la population, a lieu le par la municipalité socialiste d'Outreau. L'absence des autorités, du clergé, de service religieux et de bénédiction provoquent la protestation des Outrelois. Le 5 février, une seconde inauguration, officielle cette fois, est organisée[réf. nécessaire].
      Le monument a coûté 18 000 francs, dépense couverte par une souscription[réf. nécessaire].
    • Monument aux morts de Manihen, ancien hameau indépendant, rattaché à Outreau quelques années après la Seconde Guerre mondiale).
  • Cimetière militaire.
  • Statue de François Mitterrand : l'allée Alfred-Siabas accueille le buste de l'ancien président de la République (50° 42′ 07″ N, 1° 35′ 44″ E). Celui-ci a été sculpté par Bruno Maillard.
  • Statue de Pierre Mendès France.
  • Statue de Pierre Bérégovoy.
  • Calvaire de la rue Jean-Jaurès.
  • Tour de l'ancien château Lonquéty.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason Outreau.svg

Les armes de la commune se blasonnent ainsi :
de gueules au phénix sur son immortalité d’or mouvant d’une devise de sable posée sur des ondes d’azur mouvant de la pointe, au chef d’argent chargé de deux bandes du champ.

Pour approfondir[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique, pour les populations légales postérieures à 1999, que les populations correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et que les populations des années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.
  2. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2018, millésimée 2015, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2017, date de référence statistique : 1er janvier 2015.

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Distance à vol d'oiseau entre Outreau et Calais », sur www.lion1906.com (consulté le 8 mars 2012)
  2. « Distance à vol d'oiseau entre Outreau et Lille », sur www.lion1906.com (consulté le 8 mars 2012)
  3. « Distance à vol d'oiseau entre Outreau et Paris », sur www.lion1906.com (consulté le 8 mars 2012)
  4. La Semaine dans le Boulonnais, édition du 26 août 2015, page 30
  5. a b et c Toponymie générale de la France: Tome 2, Formations non-romanes - Ernest Nègre
  6. a b c et d Jacques Mahieu - Promenade flamande dans Boulogne-sur-mer (2009)
  7. Centre de Recherche généalogique Flandre-Artois
  8. Jean-Charles-Léonard Simonde de Sismondi, Histoire des Français, vol. 12, Wouters, frères, (présentation en ligne)
  9. a b et c Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  10. a et b « Histoire d'Outreau »(ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?) sur www.ville-outreau.fr, consulté le 20 février 2013
  11. http://www.ville-outreau.fr/styled-34/styled-33/index.html
  12. Monument funéraire
  13. Pierre Laval, « Arrêté du 28 juin 1943 portant nominations au conseil départemental du Pas-de-Calais », Journal officiel de l'État français, no 154,‎ , p. 1762 (lire en ligne), sur Gallica.
  14. « Outreau se prépare à tourner la page », La Croix,‎ (lire en ligne).
  15. « Outreau : Thérèse Guilbert, maire depuis 2005, annonce sa démission », La Voix du Nord,‎ (lire en ligne)
  16. « Outreau Sébastien Chochois devrait succéder à Thérèse Guilbert, dans sa droite lignée », La Voix du Nord,‎ (lire en ligne)
  17. « Thérèse Guilbert - Pas-de-Calais (5e circonscription) », La Voix du Nord,‎ (lire en ligne).
  18. « Outreau : Thérèse Guilbert dresse un bilan positif de son mandat de maire : Thérèse Guilbert, maire socialiste d’Outreau depuis 2005 à la suite du décès de Jean-Marie-François en cours de mandat avait été élue en 2008 par la population. À 70 ans, elle souhaite briguer un nouveau mandat. Elle dresse le bilan de celui qui s’achève », La Voix du Nord,‎ (lire en ligne).
  19. « Outreau : Thérèse Guilbert reconduite dans son fauteuil face à sa nouvelle opposition : Dimanche matin, le conseil municipal d’Outreau a été installé face à un public venu en nombre. Un conseil qui compte huit opposants (contre deux lors du précédent mandat) dont cinq issus de la liste FN. Sans surprise, Thérèse Guilbert a été reconduite dans son fauteuil de maire. Les neuf adjoints ont ensuite été élus. Leurs délégations seront connues courant de la semaine », La Voix du Nord,‎ (lire en ligne).
  20. Sylvain Delage, « Boulonnais Sébastien Chochois élu maire d’Outreau, dans le sillage de Thérèse Guilbert : Suite à la démission de Thérèse Guilbert, maire d’Outreau, lors du conseil municipal du 20 novembre, le premier adjoint Sébastien Chochois a repris le fauteuil majoral ce dimanche matin. Il a été élu avec 28 voix sur 32 », La Voix du Nord,‎ (lire en ligne).
  21. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee
  22. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014 et 2015.
  23. Pecensement 2010 sur le site de l'Insee, consulté le 5 mai 2013.
  24. « Évolution et structure de la population à Outreau en 2007 », sur le site de l'Insee (consulté le 27 août 2010)
  25. « Résultats du recensement de la population du Pas-de-Calais en 2007 » [archive du ], sur le site de l'Insee (consulté le 27 août 2010)
  26. APO : les aciéries de Paris et d'Outreau
  27. « Outreau - EMP2 - Emplois au lieu de travail par sexe, statut et secteur d'activité économique », sur le site de l'Insee (consulté le 20 février 2013)
  28. « France - EMP2 - Emplois au lieu de travail par sexe, statut et secteur d'activité économique », sur le site de l'Insee (consulté le 20 février 2013)
  29. « Outreau - EMP3 - Emplois au lieu de travail par sexe, catégorie socioprofessionnelle et secteur d'activité économique », sur le site de l'Insee (consulté le 20 février 2013)
  30. « France - EMP3 - Emplois au lieu de travail par sexe, catégorie socioprofessionnelle et secteur d'activité économique », sur le site de l'Insee (consulté le 20 février 2013)