Hesdin

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Vieil-Hesdin et Hesdin-l'Abbé.
Hesdin
La facade de l'hôtel-de-ville (bretèche)
La facade de l'hôtel-de-ville (bretèche)
Blason de Hesdin
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Nord-Pas-de-Calais
Département Pas-de-Calais
Arrondissement Montreuil
Canton Auxi-le-Château
Intercommunalité Communauté de communes des Sept Vallées
Maire
Mandat
Stéphane Sieczkowski-Samier
2014-2020
Code postal 62140
Code commune 62447
Démographie
Gentilé Hesdinois
Population
municipale
2 178 hab. (2012)
Densité 2 420 hab./km2
Géographie
Coordonnées 50° 22′ 30″ N 2° 02′ 15″ E / 50.375, 2.037550° 22′ 30″ Nord 2° 02′ 15″ Est / 50.375, 2.0375
Altitude Min. 23 m – Max. 34 m
Superficie 0,9 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Pas-de-Calais

Voir sur la carte administrative du Pas-de-Calais
City locator 14.svg
Hesdin

Géolocalisation sur la carte : Pas-de-Calais

Voir sur la carte topographique du Pas-de-Calais
City locator 14.svg
Hesdin

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Hesdin

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Hesdin
Liens
Site web www.ville-hesdin.fr

Hesdin [edɛ̃][1] est une commune française située dans le département du Pas-de-Calais, en région Nord-Pas-de-Calais.

Géographie[modifier | modifier le code]

Hesdin est située sur la Canche, à quelques kilomètres en amont de la Ternoise, son principal affluent. Pour des raisons historiques[Lesquelles ?], Hesdin est entièrement enclavée dans le village de Marconne, lui-même jouxtant les villages de Cavron-Saint-Martin, Huby-Saint-Leu, La Loge, Sainte-Austreberthe, Marconnelle (liste non exhaustive).

La ville était située sur la route reliant Arras à Montreuil : la départementale 939. Cette route passait jusque dans les années 1950 au centre puis elle fut une première fois déviée et une seconde fois à partir du Parcq.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

La commune est totalement enclavée dans la commune de Marconne dont le territoire communal forme, autour d'Hesdin, un anneau. Il est à noter que la commune de Marconnelle, à l'ouest, n'est distant que d'environ 1,2 m selon le plan du cadastre[2].

Communes limitrophes de Hesdin
Marconne Marconne Marconne
Marconne Hesdin Marconne
Marconne Marconne Marconne

Toponymie[modifier | modifier le code]

  • De son ancien nom Hesdinfer[3].

Durant la Révolution, la commune porte le nom de Le Pelletier-sur-Canche[4].

En flamand, le nom de la commune est Heusden.

Ses habitants sont appelés les Hesdinois[5].

Histoire[modifier | modifier le code]

En 1477, à la suite de la mort de Charles le Téméraire, Hesdin retourna à la couronne. Le roi Louis XI confirma les privilèges de la ville, par ses lettres patentes[6], avant d'y arriver le 3 avril 1477.

La ville médiévale se trouvait à l'emplacement de l'actuel Vieil-Hesdin, à six kilomètres. L'empereur Charles Quint fit détruire la ville en 1553, et elle fut reconstruite à son emplacement actuel. Il existait un château autrefois à Hesdin, appartenant à Mahaut d'Artois, mais il fut rasé quand la ville fut prise par Charles Quint.

Dans les années 1980, le maire de Hesdin de l'époque, André Fréville a proposé aux communes Marconne, Marconnelle, Sainte-Austreberthe et Huby-Saint-Leu de fusionner pour former une commune unique qui se serait appelée Hesdin-la-Forêt. Ce projet n'a pas abouti, à la suite notamment de l'opposition de Marconne[7].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Hesdin dans son canton et dans l'arrondissement de Montreuil-sur-Mer
Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
mars 2001 mars 2005 Christian Petit PS  
mars 2005 avril 2014[8],[9] Jean-Marie Roussel PS Retraité de La Poste
avril 2014[10],[11],[12] en cours
(au 24 janvier 2015)
Stéphane Sieczkowski-Samier UMP Étudiant en droit

Jumelages[modifier | modifier le code]

Hesdin est jumelée avec Heusden-Zolder (Belgique) depuis 1971 et avec Brilon (Rhénanie-du-Nord-Westphalie Allemagne) depuis 1965.

Démographie[modifier | modifier le code]

Évolution démographique[modifier | modifier le code]

En 2012, la commune comptait 2 178 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
3 768 3 726 3 450 3 701 3 425 3 456 3 790 3 351 3 380
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
3 277 3 487 3 150 3 357 3 083 3 520 3 401 3 409 3 429
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
3 292 2 969 3 327 2 936 3 206 2 719 3 190 3 089 3 355
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2011 2012
3 200 3 105 3 248 2 977 2 713 2 686 2 420 2 182 2 178
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[4] puis Insee à partir de 2004[13].)
Histogramme de l'évolution démographique


Pyramide des âges[modifier | modifier le code]

La population de la commune est relativement âgée. Le taux de personnes d'un âge supérieur à 60 ans (32,6 %) est en effet supérieur au taux national (21,6 %) et au taux départemental (19,8 %). À l'instar des répartitions nationale et départementale, la population féminine de la commune est supérieure à la population masculine. Le taux (55,7 %) est supérieur de plus de deux points au taux national (51,6 %).

La répartition de la population de la commune par tranches d'âge est, en 2007, la suivante :

  • 44,3 % d’hommes (0 à 14 ans = 17,3 %, 15 à 29 ans = 18,9 %, 30 à 44 ans = 16,9 %, 45 à 59 ans = 20 %, plus de 60 ans = 27 %) ;
  • 55,7 % de femmes (0 à 14 ans = 13,2 %, 15 à 29 ans = 15,4 %, 30 à 44 ans = 15,5 %, 45 à 59 ans = 19 %, plus de 60 ans = 37 %).
Pyramide des âges à Hesdin en 2007 en pourcentage[14]
Hommes Classe d’âge Femmes
1,3 
90 ans ou +
2,2 
11,3 
75 à 89 ans
18,2 
14,4 
60 à 74 ans
16,6 
20,0 
45 à 59 ans
19,0 
16,9 
30 à 44 ans
15,5 
18,9 
15 à 29 ans
15,4 
17,3 
0 à 14 ans
13,2 
Pyramide des âges du département du Pas-de-Calais en 2007 en pourcentage[15]
Hommes Classe d’âge Femmes
0,2 
90 ans ou +
0,8 
5,1 
75 à 89 ans
9,1 
11,1 
60 à 74 ans
12,9 
21,0 
45 à 59 ans
20,1 
20,9 
30 à 44 ans
19,6 
20,4 
15 à 29 ans
18,5 
21,3 
0 à 14 ans
18,9 

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Le beffroi

Faisant partie des monuments historiques :

Cette section ne cite pas suffisamment ses sources. Pour l'améliorer, ajoutez des références vérifiables [Comment faire ?] ou le modèle {{Référence nécessaire}} sur les passages nécessitant une source.
  • Abbaye de Saint-André-Aux-Bois Refuge : inscription par arrêté du 28 octobre 1926
  • Ancien hospice Saint-Jean, puis collège des Jésuites Portail sur rue ; façades et toitures des deux pavillons qui encadrent le portail ; façades et toitures du bâtiment au fond de la cour et de son aile en retour au Nord-Est ; chapelle (cad. A. 878, 879) : inscription par arrêté du 16 juillet 1984
  • Ancien hôtel Hôtel (ancien) : inscription par arrêté du 5 avril 1948
  • Église Notre-Dame ; Portail : classement par arrêté du 24 janvier 1947 ; Église (sauf portail classé) : inscription par arrêté du 5 avril 1948
  • Hôtel de Siougeat Façades et toitures ; portails : inscription par arrêté du 10 avril 1948
  • Hôtel de Ville Bretèche : inscription par arrêté du 10 juin 1926 ; Façades et toitures, à l'exception des parties modernes du beffroi : inscription par arrêté du 2 décembre 1946
  • Maison 8 rue des Nobles ; anciennement 6 Façades et toitures : inscription par arrêté du 5 avril 1948
  • Maison 6 rue des Nobles ; anciennement 4 Façades et toitures : inscription par arrêté du 5 avril 1948
  • Maison 4 rue des Nobles ; anciennement 2 Façades et toitures : inscription par arrêté du 5 avril 1948
  • Maison natale de l'abbé-Prévost 11 rue Daniel-Lereuil Façades et toitures sur rue et sur cour (cad. A. 682) : inscription par arrêté du 27 avril 1948
  • Le beffroi est inscrit le 15 juillet 2005 au Patrimone Mondial de l'Humanité, de l'Unesco
Détail de la façade de l'hôtel-de-ville (bretèche)

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Héraldique[modifier | modifier le code]

blason

Les armes de la ville se blasonnent ainsi :

Parti d’argent et de gueules aux deux étoiles de l’un dans l’autre rangées en chef.

Pour approfondir[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant à l'année 2006, première population légale publiée calculée conformément aux concepts définis dans le décret no 2003-485 du 5 juin 2003, et les années correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et aux années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Jean-Marie Pierret, Phonétique historique du français et notions de phonétique générale, Louvain-la-Neuve, Peeters,‎ (lire en ligne), p. 104.
  2. Cadastre https://www.cadastre.gouv.fr/scpc/afficherCarteCommune.do?c=ON549&dontSaveLastForward&keepVolatileSession=
  3. Recherches de Robert Depardieu lu dans l'ouvrage La place publique urbaine du Moyen Âge à nos jours par Laurence Baudoux-Rousseau, Youri Carbonnier, Philippe Bragard, page 363.
  4. a et b Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  5. Nom des habitants de la commune sur habitants.fr.
  6. Marquis de Pastoret, Ordonnances des roys de France de la troisième race : recueillies par ordre chronologique, t. XVIII, Imprimerie royale,‎ , 896 p. (lire en ligne), « Confirmation des privilèges de la ville d'Hesdin ; rémission générale de tout ce qui aurait pu être fait ou commis envers le Roi ; restitution des biens à tous ceux qu'on aurait dépouillé », p. 259-260. Lettres patentes de Louis XI, Arras, mars 1477 (1476 avant Pâques)
  7. Fabrice Leviel, « Alors que trois com de com ne feront bientôt qu’une, ces communes montreuilloises qui ont déjà fait l’expérience de la fusion... : Les communautés de communes de l’Hesdinois, du Val de Canche et de Canche-Ternoise vont bientôt ne faire qu’une. Les communes de Bouin-Plumoison, Maresquel-Ecquemicourt et Bréxent-Énocq ont, elles, fusionné il y a longtemps. Hesdin a tenté de faire une grande agglomération en englobant les villages voisins, sans succès. Que tirer de ces expériences ? », La Voix du Nord,‎ (lire en ligne).
  8. J.B., « Passe d'armes entre nouveau et ancien maires, deux visions de la vie publique s'affrontent : Jean-Marie Roussel compte bien continuer à faire entendre sa voix au conseil municipal. Face à lui, Stéphane Sieczkowski-Samier, marque son territoire et ne renonce à rien. Deux conceptions de gestion d'une collectivité se sont opposées », L'Abeille de la Ternoise, no 8473,‎ , p. 48
  9. Olivier Merlin, « Hesdin: après la polémique sur la note d’hôtel du maire, son prédécesseur réagit : L’ancien maire d’Hesdin Jean-Marie Roussel réagit à la polémique qui secoue la majorité de Stéphane Sieczkowski-Samier accusé par son adjointe aux Finances d’avoir voulu engager des dépenses jugées injustifiées. Le conseil municipal de demain s’annonce animé », La Voix du Nord,‎ (lire en ligne).
  10. Anne-Sophie Pujol, « Hesdin : face au maire sortant, victoire écrasante du «petit Sarko », Stéphane Sieczkowski-Samier », La Voix du Nord,‎ (lire en ligne).
  11. Rédaction de France Info, « Un maire cite Hitler dans son discours sur la Libération »,‎ (consulté le 13 novembre 2014)
  12. « Stéphane Sieczkowski-Samier : « Il faut réveiller Hesdin » : En mars dernier, Stéphane Sieczkowski-Samier (tendance droite) prenait, à 22 ans, la mairie d’Hesdin. Après la conquête, et les premiers mois de son premier mandat, l’heure est maintenant aux projets. Le nouveau maire veut réveiller une ville qu’il juge endormie. », La Voix du Nord,‎ (lire en ligne).
  13. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2011, 2012.
  14. « Évolution et structure de la population à Hesdin en 2007 », sur le site de l'Insee (consulté le 18 août 2010)
  15. « Résultats du recensement de la population du Pas-de-Calais en 2007 », sur le site de l'Insee (consulté le 18 août 2010)