Équihen-Plage

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Équihen-Plage
Équihen-Plage
La crique de la Crevasse à Équihen.
Blason de Équihen-Plage
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Hauts-de-France
Département Pas-de-Calais
Arrondissement Boulogne-sur-Mer
Canton Outreau
Intercommunalité Communauté d'agglomération du Boulonnais
Maire
Mandat
Christian Fourcroy
2014-2020
Code postal 62224
Code commune 62300
Démographie
Gentilé Équihennois
Population
municipale
2 804 hab. (2015 en diminution de 3,44 % par rapport à 2010)
Densité 736 hab./km2
Géographie
Coordonnées 50° 40′ 40″ nord, 1° 34′ 24″ est
Altitude Min. 0 m
Max. 96 m
Superficie 3,81 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Pas-de-Calais

Voir sur la carte administrative du Pas-de-Calais
City locator 14.svg
Équihen-Plage

Géolocalisation sur la carte : Pas-de-Calais

Voir sur la carte topographique du Pas-de-Calais
City locator 14.svg
Équihen-Plage

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Équihen-Plage

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Équihen-Plage
Liens
Site web ville-equihen-plage.fr

Équihen-Plage Écouter est une commune française située sur la Côte d'Opale, au bord de la Manche, dans le département du Pas-de-Calais en région Hauts-de-France. Ses habitants sont appelés les Équihennois.

Ancien village de pêcheurs, Équihen-Plage est aujourd'hui une petite station balnéaire appréciée par les touristes pour son côté naturel et préservé, qui lui donne son nom de « fille sauvage de la Côte d'Opale »[1].

Géographie[modifier | modifier le code]

Situation, accès et transports[modifier | modifier le code]

La commune est située dans la périphérie sud de Boulogne-sur-Mer (à 6 km à vol d'oiseau). Elle est incluse dans la partie boulonnaise du parc naturel régional des Caps et Marais d'Opale.

L'autoroute A16 passe à proximité mais ne dessert pas directement la commune. On peut rejoindre Équihen-Plage par la sortie Sortie 27 (à 13 km) en venant du sud ou la sortie Sortie 29 (à 10 km) en venant du nord.

La commune est desservie par la ligne A du réseau de bus boulonnais Marinéo.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Rose des vents Le Portel Rose des vents
La Manche N Outreau
O    Équihen-Plage    E
S
Écault
(Saint-Étienne-au-Mont)

Plage et bord de mer[modifier | modifier le code]

Vue de la plage au sud d'Équihen.
Entrée sud de la plage d'Équihen.

La plage d'Équihen est sableuse, limitée par des dunes. Elle s'étend sur plus de 3 km, de l'estuaire de la Warenne (Écault) au sud jusqu'aux falaises du cap d'Alprech (Le Portel) au nord[2]. Contrairement à de nombreuses stations balnéaires, Équihen a préservé son paysage sauvage et son environnement naturel[3].

La population dispose de plusieurs accès à la plage. Le principal, celui le plus au sud, est le seul endroit urbanisé du bord de mer. Il abrite un poste de secours, un commerce, des toilettes, des douches et des vestiaires et équipements pour le char à voile, le kitesurf et le kayak de mer[2]. Il est possible, par cette plage, de rejoindre rapidement Écault et Hardelot à pied.

Au nord, la plage est notamment accessible par la crique de « la Crevasse », d'où part un sentier de randonnée le long des falaises qui offre de magnifiques vues sur la mer et qui se prolonge par le « sentier des douaniers » sur plus de 2 km jusqu'au cap d'Alprech sur la ville du Portel[4].

La ville d'Équihen et sa plage ont reçu l'écolabel Pavillon Bleu d'Europe en 2003, 2004, 2007 et 2010[5], gage d'une propreté et d'une qualité environnementale exemplaire.

Géologie et topographie[modifier | modifier le code]

Le territoire est inclus dans la boutonnière du Boulonnais, qui se prolonge jusqu'au Kent en Angleterre.

Climat[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Climat du Nord-Pas-de-Calais.

Le climat est océanique. En raison de sa situation géographique, la commune est balayée par des vents qui chassent les nuages vers l'arrière-littoral.

Voir les relevés météorogoliques de Boulogne-sur-Mer.

Hydrographie[modifier | modifier le code]

Commune littorale, Équihen-Plage est soumise aux marées de la Manche.

Toponymie[modifier | modifier le code]

  • De Enk + ing + hem[6]: Enkinguehem (1338), Enquinguehem (1390), Esquinghen (1480), Enquinghen (1506), Équihen-Plage (1939).
  • Ekingem en flamand.

Histoire[modifier | modifier le code]

L'église d'Équihen de nuit.

Petit port de pêche jusqu'au début du XXe siècle, Équihen-Plage est devenue une commune le [7].

Son histoire est intimement liée à celle de la pêche.

René Bazin, dans son roman Gingolph l'abandonné, a décrit le paysage "pittoresque" d'Équihen-Plage qui s'est enorgueilli d'être le séjour de prédilection pour les artistes et les peintres : Caffier fréquentait Équihen au début du XXe siècle mais aussi Gil Franco, Chintreuil, Debrasse, Demizel, De Palézieux ou encore Rik Poot qui ont aussi travaillé et demeuré à Équihen-Plage sans oublier Jean-Charles Cazin, peintre boulonnais, ou Paul Christol[8], peintre Marseillais.

La mairie construire récemment et l'église Saint-Pierre renferment plusieurs tableaux de ces artistes.

Le , Harriet Quimby atterrit sur la plage après avoir traversé la Manche au départ de Douvres en Angleterre.

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason Équihen-Plage.svg

Les armes de la ville se blasonnent ainsi :

de pourpre aux deux bars adossés de sinople, écaillés d’azur, accompagnés, en pointe d’une croix de guerre d’or, au chef d’argent, chargé d’une jumelle ondée alésée d’azur .

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Équihen-Plage dans son canton et dans l'arrondissement de Boulogne-sur-Mer.
Liste des maires successifs[9].
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
mai 1939 17 mai 1945 Louis Beaucourt    
18 mai 1948 3 mai 1953 Jules Gin    
4 mai 1953 27 octobre 1957 Raymond Fourcroy    
28 octobre 1957 21 mars 1959 Julien Deroussen    
22 mars 1959 20 mars 1965 René Dumont   Instituteur
21 mars 1965 22 mars 1986 Albert Bécard    
11 mai 1986 24 mars 1989 Denis Friscourt    
24 mars 1989 en cours
(au 11 janvier 2015)
Christian Fourcroy DVD Retraité
Réélu pour le mandat 2014-2020[10],[11],[12]

Démographie[modifier | modifier le code]

Évolution démographique[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1946. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[13]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2005[14].

En 2015, la commune comptait 2 804 habitants[Note 1], en diminution de 3,44 % par rapport à 2010 (Pas-de-Calais : +0,77 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1946 1954 1962 1968 1975 1982 1990 1999 2005
1 2602 2682 5302 5922 8683 1643 0672 9342 943
2010 2015 - - - - - - -
2 9042 804-------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[15] puis Insee à partir de 2006[16].)
Histogramme de l'évolution démographique

Pyramide des âges[modifier | modifier le code]

La population de la commune est relativement jeune. Le taux de personnes d'un âge supérieur à 60 ans (16,6 %) est en effet inférieur au taux national (21,6 %) et au taux départemental (19,8 %). À l'instar des répartitions nationale et départementale, la population féminine de la commune est supérieure à la population masculine. Le taux (51,8 %) est du même ordre de grandeur que le taux national (51,6 %).

La répartition de la population de la commune par tranches d'âge est, en 2007, la suivante :

  • 48,2 % d’hommes (0 à 14 ans = 24,3 %, 15 à 29 ans = 19,2 %, 30 à 44 ans = 22,3 %, 45 à 59 ans = 21,2 %, plus de 60 ans = 13,1 %) ;
  • 51,8 % de femmes (0 à 14 ans = 21,8 %, 15 à 29 ans = 17,2 %, 30 à 44 ans = 21 %, 45 à 59 ans = 20,1 %, plus de 60 ans = 20 %).
Pyramide des âges à Équihen-Plage en 2007 en pourcentage[17]
HommesClasse d’âgeFemmes
0,1 
90 ans ou +
0,3 
3,4 
75 à 89 ans
6,8 
9,6 
60 à 74 ans
12,9 
21,2 
45 à 59 ans
20,1 
22,3 
30 à 44 ans
21,0 
19,2 
15 à 29 ans
17,2 
24,3 
0 à 14 ans
21,8 
Pyramide des âges du département du Pas-de-Calais en 2007 en pourcentage[18]
HommesClasse d’âgeFemmes
0,2 
90 ans ou +
0,8 
5,1 
75 à 89 ans
9,1 
11,1 
60 à 74 ans
12,9 
21,0 
45 à 59 ans
20,1 
20,9 
30 à 44 ans
19,6 
20,4 
15 à 29 ans
18,5 
21,3 
0 à 14 ans
18,9 

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Des quilles en l'air à Équihen-Plage.
Une quille en l'air d'Équihen-Plage vue de près.

Les quilles en l'air[modifier | modifier le code]

Équihen-Plage est célèbre pour ses nombreuses quilles en l'air[19]. Il s'agit de coques de bateaux retournées ayant servi d'habitations aux pêcheurs à la fin du XIXe siècle et au début du XXe siècle. Il s'agissait surtout de marins peu fortunés qui recyclaient leur embarcation usée pour en faire une maison. Le peintre Paul Christol[8] en avait transformé une, le « sacré cœur de Jésus », pour en faire sa résidence d'été, son atelier de peinture et sa galerie d'exposition.

Aujourd'hui, elles font partie du patrimoine local. Quelques-unes ont été reconstruites avec le confort moderne et servent de logements dans le camping municipal de la Falaise, face à la mer.

Monuments[modifier | modifier le code]

Eluise El'moulière[modifier | modifier le code]

À la suite d'un partenariat avec la ville de Saint-Étienne-au-Mont, un géant a été construit par les jeunes des deux communes avec l'aide du parc naturel régional des Caps et Marais d'Opale et des habitants. Le géant représente une moulière avec ses habits de travail, une cuillère et une manne accrochée sur ses épaules. Eluise participe aux fêtes dans les deux communes, elle est visible dans le kiosque de l'office de tourisme d'Equihen-Plage.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Évènements[modifier | modifier le code]

  • Le carnaval en février
  • La bénédiction de la mer le jeudi de l'Ascension.
  • La fête de la moule en juillet.
  • Festivités du 15 août : concerts, élection de Miss Équihen-Plage.
  • Défilé de Saint-Nicolas le 1er samedi de décembre.
  • Confection des guénels (betteraves sculptées) le 23 décembre.

Pour approfondir[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2018, millésimée 2015, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2017, date de référence statistique : 1er janvier 2015.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Équihen-Plage, la « fille sauvage de la Côte d'Opale » dans La Voix du Nord, le 22 janvier 2018
  2. a et b Présentation de la plage d'Équihen sur www.ville-equihen-plage.fr
  3. Équihen-Plage sur www.agglo-boulonnais.fr
  4. Le sentier des douaniers a rouvert, et offre des paysages magnifiques sur le site de Delta FM, le 23 mars 2018
  5. Pavillon bleu pour Equihen-Plage dans L'Écho de la Lys, le 6 juin 2010
  6. Jacques Mahieu - Promenade flamande dans Boulogne-sur-mer et sa banlieue (2009)
  7. « Loi érigeant en commune distincte la section de la plage d'Equihen qui dépend actuellement de la commune d'Outreau (département du Pas-de-Calais) », Journal officiel de la République française,‎ , p. 4470 (lire en ligne).
  8. a b et c « Paul CHRISTOL (1901-1982) », sur geranne.fr, (consulté le 6 octobre 2017)
  9. « Les maires d'Equihen-Plage », sur http://www.ville-equihen-plage.fr (consulté le 11 janvier 2015).
  10. « Équihen-Plage: Christian Fourcroy élu maire ce vendredi soir sans l’opposition qui a claqué la porte », La Voix du Nord,‎ (lire en ligne).
  11. « Liste des communes et des maires » [xls], Préfecture du Pas-de-Calais, (consulté le 11 janvier 2015).
  12. Olivier Merlin, « Equihen-Plage: quels sont les projets du maire ? : Christian Fourcroy, maire depuis 1989, continue la transformation en douceur de sa commune qu’il surnomme « La Fille sauvage de la mer ». Les six années de son nouveau mandat seront consacrées à étoffer les services et le confort des habitants. Sans oublier le camping, « mamelle » de la commune », La Voix du Nord,‎ (lire en ligne).
  13. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  14. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee
  15. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  16. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014 et 2015.
  17. « Évolution et structure de la population à Équihen-Plage en 2007 », sur le site de l'Insee (consulté le 15 août 2010)
  18. « Résultats du recensement de la population du Pas-de-Calais en 2007 », sur le site de l'Insee (consulté le 15 août 2010)
  19. Côté Mer - Les stations balnéaires du boulonnais sur www.tourisme-boulonnais.fr