Aller au contenu

Bazinghen

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Bazinghen
Bazinghen
La mairie.
Blason de Bazinghen
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Hauts-de-France
Département Pas-de-Calais
Arrondissement Boulogne-sur-Mer
Intercommunalité CC de la Terre des Deux Caps
Maire
Mandat
Franck Parenty
2020-2026
Code postal 62250
Code commune 62089
Démographie
Gentilé Bazinghenois
Population
municipale
403 hab. (2021 en diminution de 0,74 % par rapport à 2015)
Densité 31 hab./km2
Géographie
Coordonnées 50° 49′ 34″ nord, 1° 39′ 48″ est
Altitude Min. 3 m
Max. 122 m
Superficie 13,2 km2
Type Commune rurale à habitat dispersé
Unité urbaine Hors unité urbaine
Aire d'attraction Boulogne-sur-Mer
(commune de la couronne)
Élections
Départementales Canton de Desvres
Législatives 6e circonscription du Pas-de-Calais
Localisation
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
Bazinghen
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
Bazinghen
Géolocalisation sur la carte : Pas-de-Calais
Voir sur la carte topographique du Pas-de-Calais
Bazinghen
Géolocalisation sur la carte : Hauts-de-France
Voir sur la carte administrative des Hauts-de-France
Bazinghen
Liens
Site web bazinghen.fr

Bazinghen est une commune française située dans le département du Pas-de-Calais en région Hauts-de-France. Ses habitants sont appelés les Bazinghenois.

La commune fait partie de la communauté de communes de la Terre des Deux Caps qui regroupe 21 communes et compte 22 332 habitants en 2021.

Le territoire de la commune est situé dans le parc naturel régional des Caps et Marais d'Opale.

Géographie

[modifier | modifier le code]

Localisation

[modifier | modifier le code]
Carte

Le territoire de la commune est limitrophe de ceux de sept communes :

Géologie et relief

[modifier | modifier le code]

La superficie de la commune est de 13,2 km2 ; son altitude varie de 3 à 122 mètres[1].

Hydrographie

[modifier | modifier le code]

Le territoire de la commune est situé dans le bassin Artois-Picardie[2].

La commune est traversée par deux cours d'eau :

  • le ruisseau de Bazinghen, cours d'eau naturel de 7,96 km, qui prend sa source dans la commune de Tardinghen et se jette dans la Fausse rivière au niveau de la commune de Marquise[3].
  • la Fausse rivière, cours d'eau naturel de 4,32 km, qui prend sa source dans la commune de Marquise et se jette dans la Slack au niveau de la commune de Wimille[4].

En 2010, le climat de la commune est de type climat océanique franc, selon une étude du CNRS s'appuyant sur une série de données couvrant la période 1971-2000[5]. En 2020, Météo-France publie une typologie des climats de la France métropolitaine dans laquelle la commune est exposée à un climat océanique et est dans la région climatique Côtes de la Manche orientale, caractérisée par un faible ensoleillement (1 550 h/an) ; forte humidité de l’air (plus de 20 h/jour avec humidité relative > 80 % en hiver), vents forts fréquents[6].

Pour la période 1971-2000, la température annuelle moyenne est de 10,5 °C, avec une amplitude thermique annuelle de 12,9 °C. Le cumul annuel moyen de précipitations est de 826 mm, avec 12,5 jours de précipitations en janvier et 8,1 jours en juillet[5]. Pour la période 1991-2020, la température moyenne annuelle observée sur la station météorologique la plus proche, située sur la commune de Boulogne-sur-Mer à 11 km à vol d'oiseau[7], est de 11,2 °C et le cumul annuel moyen de précipitations est de 824,5 mm[8],[9]. Pour l'avenir, les paramètres climatiques de la commune estimés pour 2050 selon différents scénarios d'émission de gaz à effet de serre sont consultables sur un site dédié publié par Météo-France en novembre 2022[10].

La commune est située à la jonction de deux paysages tel qu’ils sont définis dans l’atlas des paysages de la région Nord-Pas-de-Calais, conçu par la direction régionale de l'Environnement, de l'Aménagement et du Logement (DREAL)[Note 1],[11] :

  • le « paysage boulonnais » qui concerne 66 communes, se délimite : au Nord, par les paysages des coteaux calaisiens et du Pays de Licques, à l’Est, par le paysage du Haut pays d’Artois, et au Sud, par les paysages Montreuillois.
Ce paysage, constitué d'une boutonnière bordée d’une cuesta définissant un pays d’enclosure, est essentiellement un paysage bocager composé de 47 % de son sol en herbe ou en forêt et de 31 % en herbage, avec, dans le sud et l’est, trois grandes forêts, celle de Boulogne, d’Hardelot et de Desvres et, au nord, le bassin de carrière avec l'extraction de la pierre de Marquise depuis le Moyen Âge et de la pierre marbrière dont l'extraction s'est développée au XIXe siècle.
La boutonnière est formée de trois ensembles écopaysagers : le plateau calcaire d’Artois qui forme le haut Boulonnais, la boutonnière qui forme la cuvette du bas Boulonnais et la cuesta formée d’escarpements calcaires.
Dans ce paysage, on distingue trois entités : les vastes champs ouverts du Haut Boulonnais ; le bocage humide dans le Bas Boulonnais et la couronne de la cuesta avec son dénivelé important et son caractère boisé[12].
Une vue de ces « paysages des falaises d’Opale » et le cap Blanc-Nez.
  • les « paysages des falaises d’Opale », qui concernent 30 communes, s’étendent le long de la côte, d’Équihen-Plage à Sangatte, sur une bande d’environ 50 kilomètres de long et d’un maximum de 5 kilomètres de large, l'autoroute A 16 étant la frontière à l'est. Ils sont constitués, d’une part, par les falaises d’Opale où se trouve le grand site des Deux Caps qui, avec le cap Blanc-Nez, culmine à 150 mètres, ces falaises offrent un belvédère sur le pas de Calais avec la possibilité de voir les côtes d’Angleterre, et d’autre part, vers l’intérieur des terres, avec les paysages littoraux qui jouxtent ceux des coteaux calaisiens et du pays de Licques, d'un paysage alternant collines, vallons et bocages.
L’occupation des sols se répartit en 43 % de cultures pour les paysages arrière-littoraux, 20 % de sols artificialisés, 20 % de prairies et forêts et 10 % de plage.
Les crans constituent une des particularités de ces côtes à falaises. Les crans sont des vallées suspendues qui se sont retrouvées le « nez en l’air », soit du fait de l’affaissement du pas de Calais[Note 2], soit par la baisse du niveau de la mer[Note 3] comme le cran d’Escalles, le cran Mademoiselle, le cran Poulet, le cran Barbier, le cran des Sillers, le cran de Quette et le cran aux Œufs, situés, eux, sur la commune d’Audinghen[13].
Ces paysages sont traversés par trois fleuves côtiers, la Liane (Boulogne-sur-Mer), le Wimereux (Wimereux) et la Slack (Ambleteuse), et par le sentier de grande randonnée GR 120 ou GR littoral, appelé aussi sentier des douaniers, qui chemine le long de ces paysages et offre un magnifique panorama.

Milieux naturels et biodiversité

[modifier | modifier le code]

Espace protégé

[modifier | modifier le code]

La protection réglementaire est le mode d’intervention le plus fort pour préserver des espaces naturels remarquables et leur biodiversité associée[14].

Dans ce cadre, la commune fait partie d'un espace protégé : le parc naturel régional des Caps et Marais d'Opale, d’une superficie de 132 499 ha réparties sur 153 communes, géré par le syndicat mixte d'aménagement et de gestion du parc naturel régional des Caps et Marais d'Opale[15].

Zones naturelles d'intérêt écologique, faunistique et floristique

[modifier | modifier le code]

L’inventaire des zones naturelles d'intérêt écologique, faunistique et floristique (ZNIEFF) a pour objectif de réaliser une couverture des zones les plus intéressantes sur le plan écologique, essentiellement dans la perspective d’améliorer la connaissance du patrimoine naturel national et de fournir aux différents décideurs un outil d’aide à la prise en compte de l’environnement dans l’aménagement du territoire.

Le territoire communal comprend trois ZNIEFF de type 1[Note 4] :

  • le bois et friches calcaires entre Audresselles, Bazinghen et Wissant. Ce site est constitué d’habitats non exploités de diverses natures (ourlets, végétations marnicoles plus ou moins hygrophiles, friches calcicoles…) ainsi que de boqueteaux de feuillus régionaux naturels ou plantés, marqués par les vents venant de la mer[16] ;
  • le pré communal d’Ambleteuse et pré Marly. D'un intérêt géomorphologique et historique exceptionnel, le communal d’Ambleteuse et le pré Marly constituent l’unique exemple français de dunes flandriennes plaquées sur un ancien socle jurassique, dont les sables acidifiés sont âgés de près de 5 000 ans[17] ;
  • la basse vallée de la Slack. Cette large vallée est composée d’un remarquable complexe de prairies alluviales pâturées ou fauchées, plus ou moins longuement inondables et ponctuées de mares et d’étangs de chasse[18].
Carte des ZNIEFF sur la commune.
Une entrée de la commune.

Au , Bazinghen est catégorisée commune rurale à habitat dispersé, selon la nouvelle grille communale de densité à sept niveaux définie par l'Insee en 2022[19]. Elle est située hors unité urbaine[20]. Par ailleurs la commune fait partie de l'aire d'attraction de Boulogne-sur-Mer, dont elle est une commune de la couronne[Note 5],[20]. Cette aire, qui regroupe 80 communes, est catégorisée dans les aires de 50 000 à moins de 200 000 habitants[21],[22].

Occupation des sols

[modifier | modifier le code]

L'occupation des sols de la commune, telle qu'elle ressort de la base de données européenne d’occupation biophysique des sols Corine Land Cover (CLC), est marquée par l'importance des territoires agricoles (97,5 % en 2018), une proportion identique à celle de 1990 (97,7 %). La répartition détaillée en 2018 est la suivante : terres arables (48,3 %), prairies (48,1 %), forêts (2,4 %), zones agricoles hétérogènes (1,1 %), zones urbanisées (0,1 %)[23]. L'évolution de l’occupation des sols de la commune et de ses infrastructures peut être observée sur les différentes représentations cartographiques du territoire : la carte de Cassini (XVIIIe siècle), la carte d'état-major (1820-1866) et les cartes ou photos aériennes de l'IGN pour la période actuelle (1950 à aujourd'hui)[Carte 1].

Carte en couleurs présentant l'occupation des sols.
Carte des infrastructures et de l'occupation des sols de la commune en 2018 (CLC).

Lieux-dits, hameaux et écarts

[modifier | modifier le code]

La commune est constituée des hameaux suivants : l'Abbaye ou « l'Abbi », ou « Grand'maison », Bertinghen (en anglais : Bertingham), Breslau, créé en 1941, Colincthun (en anglais : Colincton), le Bail, la Parthe, Otove et Rouge Berne.

Voies de communication et transports

[modifier | modifier le code]

Voies de communication

[modifier | modifier le code]

La commune est desservie par les routes départementales D 191 et la D 237 et se situe à 3,5 km de la sortie no 36 de l'autoroute A1 reliant Paris à la frontière avec la Belgique[24].

Transport ferroviaire

[modifier | modifier le code]

La commune se trouve à 17 km au sud-ouest de la gare de Calais - Fréthun, située sur la LGV Nord. C'est une gare de la Société nationale des chemins de fer français (SNCF), desservie par des TGV inOui et des trains régionaux du réseau TER Hauts-de-France (dont TERGV).

Le nom de la localité est attesté sous les formes Basingahem (877), Basingeham et Basinghem (1173), Businghehem (1199), Basinghem (1220), Basingehem et Basinguehem (1225), Basinguehams (XIIIe siècle), Bazingueham (vers 1304), Basinghen (1793), Basinghem-en-Boulonois (XVIIIe siècle), Bazenghen puis Bazinghen (depuis 1801)[25],[26].

D'après Ernest Nègre, la commune tiendrait son nom de l'anthroponyme germanique Baso, suivi de -ingen « gens (de) » + he(i)m « demeure, maison », donnant la « demeure du peuple de Baso »[27].

Bazinghin en picard et Bazingem en flamand[28].

Des mottes d'une hauteur variable situées sur la commune ont fait penser à des tumulus, d'origine humaine, servant donc de sépultures. Un début de fouille effectuée dans les années 1868-1869 n'a pas permis de le confirmer de manière certaine. Une tombe mérovingienne a toutefois été trouvée sur Bazinghen, les objets qu'elle contenait ont été amenés au musée de Boulogne-sur-Mer[29].

Au commencement du XIIe siècle le nom de la paroisse de Basingahem se montre associé à celui de la paroisse d'Odingahem, ou Audinghen, sa voisine, pour des biens que Charles le Bon, comte de Flandre, y confirme à l'abbaye d'Andres sans en donner le détail. L'acte, qui est sans date, flotte entre les années 1119 et 1127, limites du règne de ce prince. Le nom de Basingahem, une fois ainsi énoncé, se retrouve, comme nom de fief, pendant plus de 60 ans, sur la tête d'un noble seigneur dont parlent simultanément les chartes d'Andres, de Licques, de Samer, de Saint-Bertin et de Saint-Josse. Il s'agit de Roger de Basingueham (Il est probable qu'il y a eu deux Roger de Bazinghen dont l'un épousa Béatrix de Markene) qui, avant l'an 1164, a donné à l'abbaye de Licques une terre située à Lottinghen, pour le repos de l'âme de son frère Guillaume.

Les autres seigneurs connus de Bazinghen sont : Selles Chrétienne, dame de Selles, Bazinghen et Seninghen ; Baudouin de Créqui Sieur de Raimbaval et de Bazinghen en 1289 ; Florent d'Arras dit Pépin qui laisse les terres de Bazinghen à sa fille aînée qui se marie à Pierre de Saint Aldegonde, chevalier mort en 1438. La terre de Bazinghen restera dans la famille de Saint Aldegonde jusqu'en 1611 où Louise de Saint Aldegonde porte ses terres en mariage à Michel de Roisin, baron de Rongy. La terre et seigneurie de Bazinghen fut vendue par le baron de Rongy à Jacques Abot de la Cocherie, pour la somme de 22 000 livres, le 7 mars 1695. Les Abot conserveront la seigneurie de Bazinghen jusqu'à la Révolution. Le dernier bailli, nommé par François Abot, seigneur de Bazinghen, conseiller commissaire en la Cour des monnaies, à Paris, a été François Martin, procureur en la sénéchaussée, résidant à Boulogne ; le dernier procureur d'office, Jacques-François Broutta fils, arpenteur-juré, demeurant au bourg de Marquise.

Le , à la suite de la Révolution, les biens de l'église sont mis en adjudication. La ferme nommée la Parthe à Basinghen, appartenant aux chartreux de Neuville-sous-Montreuil, estimée à 70 800 francs et adjugée à ce prix[30].

Politique et administration

[modifier | modifier le code]

Découpage territorial

[modifier | modifier le code]

La commune se trouve dans l'arrondissement de Boulogne-sur-Mer du département du Pas-de-Calais.

Commune et intercommunalités

[modifier | modifier le code]

La commune est membre de la communauté de communes de la Terre des Deux Caps.

Circonscriptions administratives

[modifier | modifier le code]

La commune est rattachée au canton de Desvres.

Circonscriptions électorales

[modifier | modifier le code]

Pour l'élection des députés, la commune fait partie de la sixième circonscription du Pas-de-Calais.

Élections municipales et communautaires

[modifier | modifier le code]

Liste des maires

[modifier | modifier le code]
Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
1995 2014[31] Raphaël Delattre    
2014[31],[32] En cours
(au 31 janvier 2022)
Frank Parenty   Cadre d'entreprise
Réélu pour le mandat 2020-2026[33],[34]

Équipements et services publics

[modifier | modifier le code]

Justice, sécurité, secours et défense

[modifier | modifier le code]

La commune dépend du tribunal judiciaire de Boulogne-sur-Mer, du conseil de prud'hommes de Boulogne-sur-Mer, de la cour d'appel de Douai, du tribunal de commerce de Boulogne-sur-Mer, du tribunal administratif de Lille, de la cour administrative d'appel de Douai, , de la cour administrative d'appel de Douai et du tribunal pour enfants de Boulogne-sur-Mer[35].

Population et société

[modifier | modifier le code]

Démographie

[modifier | modifier le code]

Les habitants de la commune sont appelés les Bazinghenois[36].

Évolution démographique

[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[37]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2006[38].

En 2021, la commune comptait 403 habitants[Note 6], en diminution de 0,74 % par rapport à 2015 (Pas-de-Calais : −0,76 %, France hors Mayotte : +1,84 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
341281270372391397442449402
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
386354350349322308312314322
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
293319268239251260274282280
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2011 2016
240207210254298344404419399
2021 - - - - - - - -
403--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[1] puis Insee à partir de 2006[39].)
Histogramme de l'évolution démographique

Pyramide des âges

[modifier | modifier le code]

En 2018, le taux de personnes d'un âge inférieur à 30 ans s'élève à 32,5 %, soit en dessous de la moyenne départementale (36,7 %). De même, le taux de personnes d'âge supérieur à 60 ans est de 19,4 % la même année, alors qu'il est de 24,9 % au niveau départemental.

En 2018, la commune comptait 208 hommes pour 183 femmes, soit un taux de 53,2 % d'hommes, largement supérieur au taux départemental (48,5 %).

Les pyramides des âges de la commune et du département s'établissent comme suit.

Pyramide des âges de la commune en 2018 en pourcentage[40]
HommesClasse d’âgeFemmes
0,5 
90 ou +
1,8 
3,0 
75-89 ans
4,7 
14,6 
60-74 ans
14,4 
26,5 
45-59 ans
30,7 
21,1 
30-44 ans
18,1 
13,1 
15-29 ans
11,7 
21,2 
0-14 ans
18,6 
Pyramide des âges du département du Pas-de-Calais en 2021 en pourcentage[41]
HommesClasse d’âgeFemmes
0,5 
90 ou +
1,6 
5,6 
75-89 ans
8,9 
16,7 
60-74 ans
18,1 
20,2 
45-59 ans
19,2 
18,9 
30-44 ans
18,1 
18,2 
15-29 ans
16,2 
19,9 
0-14 ans
17,9 

Revenus de la population et fiscalité

[modifier | modifier le code]

En 2019, dans la commune, il y a 147 ménages fiscaux qui comprennent 411 personnes pour un revenu médian disponible par unité de consommation[Note 7] de 25 800 euros, soit supérieur au revenu médian de la France métropolitaine qui est de 21 930 euros[42],[43].

Culture locale et patrimoine

[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments

[modifier | modifier le code]
Le monument aux morts et l'église.

Bazinghen au cinéma

[modifier | modifier le code]

Personnalités liées à la commune

[modifier | modifier le code]
  • Maurice Boitel (1919-2007), peintre, a réalisé plusieurs de ses œuvres à Colincthun, hameau dépendant de Bazinghen.

Héraldique

[modifier | modifier le code]
Blason de Bazinghen Blason
D'or à la croix de sable chargée de cinq annelets d'argent[46].
Détails
Armes de la famille Abot de la Caucherie (ou Cocherie), qui deviendra Abot de Bazinghen, branche cadette de la famille Abot de Bourgneuf, originaire de Normandie et qui donna les derniers seigneurs du village.
Le statut officiel du blason reste à déterminer.

Pour approfondir

[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie

[modifier | modifier le code]
  • Daniel Haigneré, Dictionnaire historique et archéologique du Pas-de-Calais : Arrondissement de Boulogne, Arras, Sueur & Charrey, , p. 179-185

Ouvrage consultable aux archives départementales du Pas-de-Calais[47] :

  • M. Evrard et D. Leunens, Bazinghen. Regards sur l'histoire, Bazinghen, Association pour la Mémoire d'Audresselles, 2001

Articles connexes

[modifier | modifier le code]

Liens externes

[modifier | modifier le code]

Notes et références

[modifier | modifier le code]
  1. La DREAL distingue, dans la région Nord-Pas-de-Calais, quatre grandes familles de paysages : ceux du Haut Pays, Bas Pays, Littoraux et d’interface. Ces grandes familles de paysages comprennent 21 grands paysages régionaux.
  2. Ce détroit cénozoïque s'est ouvert au Paléogène puis refermé à l'Éocène et se serait à nouveau ouvert au Quaternaire
  3. Depuis la dernière glaciation, la mer a remonté de plus de 100 m de hauteur dans cette région. Lors de la dernière déglaciation le détroit a été rouvert il y a 9 000 ans environ
  4. Les ZNIEFF de type 1 sont des secteurs d’une superficie en général limitée, caractérisés par la présence d’espèces, d’association d’espèces ou de milieux rares, remarquables, ou caractéristiques du milieu du patrimoine naturel régional ou national.
  5. La notion d'aire d'attraction des villes a remplacé en octobre 2020 l'ancienne notion d'aire urbaine, pour permettre des comparaisons cohérentes avec les autres pays de l'Union européenne.
  6. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2024, millésimée 2021, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2023, date de référence statistique : 1er janvier 2021.
  7. Définition de l’unité de consommation selon l'INSEE : pour comparer les niveaux de vie de ménages de taille ou de composition différente, on divise le revenu par le nombre d'unités de consommation (UC). Celles-ci sont généralement calculées de la façon suivante : 1 UC pour le premier adulte du ménage, 0,5 UC pour les autres personnes de 14 ans ou plus, 0,3 UC pour les enfants de moins de 14 ans. Cette échelle d'équivalence (dite de l'OCE) tient compte des économies d'échelle au sein du ménage. En effet, les besoins d'un ménage ne s'accroissent pas en stricte proportion de sa taille. Lorsque plusieurs personnes vivent ensemble, il n'est pas nécessaire de multiplier tous les biens de consommation (en particulier, les biens de consommation durables) par le nombre de personnes pour garder le même niveau de vie.
  8. "Remonter le temps" est un outil de comparaison de l’évolution de l’occupation des sols dans le temps sous forme de cartes ou photos aériennes : carte de Cassini (XVIIIe siècle), carte d'état-major (1820-1866) et période actuelle (1950 à aujourd'hui). Pour comparer deux autres cartes, sélectionner les cartes en haut de la page.
  1. IGN, « Évolution comparée de l'occupation des sols de la commune sur cartes anciennes », sur remonterletemps.ign.fr (consulté le ).

Références

[modifier | modifier le code]
  1. a et b Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  2. « Données de la commune », sur le site du service d'administration nationale des données et référentiels sur l'eau (Sandre) (consulté le ).
  3. Sandre, « Fiche cours d'eau - Ruisseau de Bazinghen (E5100820 ) » (consulté le )
  4. Sandre, « Fiche cours d'eau - Fausse rivière (E5100800 ) » (consulté le )
  5. a et b Daniel Joly, Thierry Brossard, Hervé Cardot, Jean Cavailhes, Mohamed Hilal et Pierre Wavresky, « Les types de climats en France, une construction spatiale », Cybergéo, revue européenne de géographie - European Journal of Geography, no 501,‎ (DOI 10.4000/cybergeo.23155, lire en ligne, consulté le )
  6. « Zonages climatiques en France métropolitaine. », sur pluiesextremes.meteo.fr (consulté le ).
  7. « Orthodromie entre Bazinghen et Boulogne-sur-Mer », sur fr.distance.to (consulté le ).
  8. « Station Météo-France « Boulogne-Sem » (commune de Boulogne-sur-Mer) - fiche climatologique - période 1991-2020 », sur donneespubliques.meteofrance.fr (consulté le ).
  9. « Station Météo-France « Boulogne-Sem » (commune de Boulogne-sur-Mer) - fiche de métadonnées. », sur donneespubliques.meteofrance.fr (consulté le ).
  10. « Climadiag Commune : diagnostiquez les enjeux climatiques de votre collectivité. », sur meteofrance.fr, (consulté le ).
  11. DREAL, « atlas des paysages de la région Nord - Pas-de-Calais : Synthèse des grandes familles de paysages et des paysages régionaux qui la composent » [txt], sur hauts-de-france.developpement-durable.gouv.fr (consulté le ).
  12. DREAL, « atlas des paysages de la région Nord - Pas-de-Calais : Paysages boulonnais », sur hauts-de-france.developpement-durable.gouv.fr (consulté le ).
  13. DREAL, « atlas des paysages de la région Nord - Pas-de-Calais : Paysages des falaises d’Opale », sur hauts-de-france.developpement-durable.gouv.fr (consulté le ).
  14. « Les espaces protégés. », sur le site de l’Inventaire national du patrimoine naturel (consulté le ).
  15. « ZNIEFF FR8000007 - Caps et Marais d'Opale », sur Le site de l'Inventaire national du patrimoine naturel (consulté le ).
  16. « ZNIEFF 310007014 - Bois et friches calcaires entre Audresselles, Bazinghen et Wissant », sur Le site de l'Inventaire national du patrimoine naturel (consulté le ).
  17. « ZNIEFF 310007233 - Pré communal d’Ambleteuse et pré Marly », sur Le site de l'Inventaire national du patrimoine naturel (consulté le ).
  18. « ZNIEFF 310013298 - basse vallée de la Slack », sur Le site de l'Inventaire national du patrimoine naturel (consulté le ).
  19. « La grille communale de densité », sur le site de l'Insee, (consulté le ).
  20. a et b Insee, « Métadonnées de la commune de Bazinghen ».
  21. « Liste des communes composant l'aire d'attraction de Boulogne-sur-Mer », sur le site de l'Insee (consulté le ).
  22. Marie-Pierre de Bellefon, Pascal Eusebio, Jocelyn Forest, Olivier Pégaz-Blanc et Raymond Warnod (Insee), « En France, neuf personnes sur dix vivent dans l’aire d’attraction d’une ville », sur le site de l'Insee, (consulté le ).
  23. « CORINE Land Cover (CLC) - Répartition des superficies en 15 postes d'occupation des sols (métropole). », sur le site des données et études statistiques du ministère de la Transition écologique. (consulté le ).
  24. « La commune sur le site OpenStreetMap », sur le site OpenStreetMap (consulté le ).
  25. Auguste de Loisne, Dictionnaire topographique du département du Pas-de-Calais, Paris, (lire en ligne), p. 34.
  26. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui, « Notice communale : Bazinghen », sur ehess.fr, École des hautes études en sciences sociales (consulté le ).
  27. Ernest Nègre, Toponymie générale de la France, Volume 2, Librairie Droz, , p. 1007.
  28. Centre de Recherche généalogique Flandre-Artois
  29. Société dunkerquoise pour l'encouragement des sciences, « Mémoires de la Société dunkerquoise pour l'encouragement des sciences, des lettres et des arts », 1868-1869 (consulté le ), p. 186-188.
  30. Pierre-Jean-Baptiste Bertrand, Précis de l'Histoire physique, civile et politique de la ville de Boulogne-sur-Mer depuis les Morins jusqu'en 1814, t. 1, Boulogne-sur-Mer, , p. 201-202
  31. a et b « Bazinghen: Franck Parenty passe du poste de premier adjoint à celui de maire », La Voix du Nord,‎ (lire en ligne, consulté le ) :

    « C’est une forme de virage pour la commune, puisque Raphaël Delattre a mis un terme à son activité de maire au terme de 19 années en tant que maire, et 25 passées en mairie. La continuité sera visiblement le maître mot de la nouvelle équipe : c’est Franck Parenty, qui était le premier adjoint de la commune, qui a été élu et devient le premier magistrat de la commune »

    .
  32. « Liste des communes et des maires »(Archive.orgWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?) [xls], Préfecture du Pas-de-Calais, (consulté le ).
  33. « Répertoire national des maires » [txt], Répertoire national des élus, sur data.gouv.fr, (consulté le ).
  34. « Résultats des élections municipales et communautaires 2020 », sur Le site du Ministère de l'Intérieur (consulté le ).
  35. « Tribunaux dont la commune dépend », sur justice.fr (consulté le ).
  36. Roger Brunet, « France, le trésor des régions », sur tresordesregions.mgm.fr (consulté le ).
  37. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  38. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  39. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016, 2017, 2018, 2019, 2020 et 2021.
  40. Insee, « Évolution et structure de la population en 2018 - Commune de Bazinghen (62089) », (consulté le ).
  41. Insee, « Évolution et structure de la population en 2021 - Département du Pas-de-Calais (62) », (consulté le ).
  42. « REV T1 - Ménages fiscaux de l'année 2019 de la commune », sur Institut national de la statistique et des études économiques (INSEE) (consulté le ).
  43. « REV T1 - Ménages fiscaux de l'année 2019 de la France métropolitaine », sur Institut national de la statistique et des études économiques (INSEE) (consulté le ).
  44. « Le monument aux morts », sur monuments-aux-morts.fr (consulté le ).
  45. Générique de fin de film.
  46. « 62089 Bazinghen (Pas-de-Calais) », sur armorialdefrance.fr (consulté le ).
  47. « La commune de Bazinghen », sur archives départementales du Pas-de-Calais (consulté le ).