Ecquedecques

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Ecquedecques
Ecquedecques
Mairie - école.
Blason de Ecquedecques
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Hauts-de-France
Département Pas-de-Calais
Arrondissement Béthune
Intercommunalité CA de Béthune-Bruay, Artois-Lys Romane
Maire
Mandat
Rosemonde Mullet
2020-2026
Code postal 62190
Code commune 62286
Démographie
Gentilé Ecquedecquois
Population
municipale
506 hab. (2019 en augmentation de 2,22 % par rapport à 2013)
Densité 192 hab./km2
Géographie
Coordonnées 50° 33′ 42″ nord, 2° 26′ 56″ est
Altitude Min. 26 m
Max. 75 m
Superficie 2,63 km2
Type Commune rurale
Unité urbaine Béthune
(banlieue)
Aire d'attraction Auchel - Lillers
(commune de la couronne)
Élections
Départementales Canton de Lillers
Législatives 8e circonscription du Pas-de-Calais
Localisation
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
Ecquedecques
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
Ecquedecques
Géolocalisation sur la carte : Pas-de-Calais
Voir sur la carte topographique du Pas-de-Calais
City locator 14.svg
Ecquedecques
Géolocalisation sur la carte : Hauts-de-France
Voir sur la carte administrative des Hauts-de-France
City locator 14.svg
Ecquedecques

Ecquedecques est une commune française située dans le département du Pas-de-Calais en région Hauts-de-France.

La commune fait partie de la communauté d'agglomération de Béthune-Bruay, Artois-Lys Romane qui regroupe 100 communes et compte 276 238 habitants en 2019.

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes de Ecquedecques
Bourecq
Lespesses Ecquedecques
Lillers

Milieux naturels et biodiversité[modifier | modifier le code]

Urbanisme[modifier | modifier le code]

Typologie[modifier | modifier le code]

Ecquedecques est une commune rurale, car elle fait partie des communes peu ou très peu denses, au sens de la grille communale de densité de l'Insee[Note 1],[1],[2],[3]. Elle appartient à l'unité urbaine de Béthune, une agglomération inter-départementale regroupant 94 communes[4] et 356 052 habitants en 2017, dont elle est une commune de la banlieue[5],[6].

Par ailleurs la commune fait partie de l'aire d'attraction d'Auchel - Lillers dont elle est une commune de la couronne[Note 2]. Cette aire, qui regroupe 29 communes, est catégorisée dans les aires de 50 000 à moins de 200 000 habitants[7],[8].

Occupation des sols[modifier | modifier le code]

Carte en couleurs présentant l'occupation des sols.
Carte de l'occupation des sols de la commune en 2018 (CLC).

L'occupation des sols de la commune, telle qu'elle ressort de la base de données européenne d’occupation biophysique des sols Corine Land Cover (CLC), est marquée par l'importance des territoires agricoles (87 % en 2018), une proportion identique à celle de 1990 (87 %). La répartition détaillée en 2018 est la suivante : terres arables (77,5 %), zones urbanisées (13 %), prairies (9,1 %), zones agricoles hétérogènes (0,4 %)[9].

L'IGN met par ailleurs à disposition un outil en ligne permettant de comparer l’évolution dans le temps de l’occupation des sols de la commune (ou de territoires à des échelles différentes). Plusieurs époques sont accessibles sous forme de cartes ou photos aériennes : la carte de Cassini (XVIIIe siècle), la carte d'état-major (1820-1866) et la période actuelle (1950 à aujourd'hui)[10].

Voies de communication et transports[modifier | modifier le code]

Toponymie[modifier | modifier le code]

Eskeldeca (1200), Esquedèques (1801).

Histoire[modifier | modifier le code]

Ecquedecques a été dans la France d'ancien régime, avant la Révolution française, le siège d'une seigneurie[11].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

→ Conseils pour la rédaction de cette section.

Découpage territorial[modifier | modifier le code]

Commune et intercommunalités[modifier | modifier le code]

Circonscriptions administratives[modifier | modifier le code]

Circonscriptions électorales[modifier | modifier le code]

Élections municipales et communautaires[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
1995 mai 2020 Émile Flan PS Retraité de l’Éducation nationale[12]
Réélu pour le mandat 2014-2020[13],[14]
mai 2020 En cours
(au 27 mai 2020)
Rosemonde Mullet   Employée de banque[15]

Équipements et services publics[modifier | modifier le code]

→ Conseils pour la rédaction de cette section.

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

Les habitants de la commune sont appelés les Ecquedecquois[16].

Évolution démographique[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[17]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2005[18].

En 2019, la commune comptait 506 habitants[Note 3], en augmentation de 2,22 % par rapport à 2013 (Pas-de-Calais : 0 %, France hors Mayotte : +2,17 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
313276283337349347340350371
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
367375407425448488454473486
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
513551566550544534490526506
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2005 2006 2010
477428399420410407471470486
2015 2019 - - - - - - -
503506-------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[19] puis Insee à partir de 2006[20].)
Histogramme de l'évolution démographique

Pyramide des âges[modifier | modifier le code]

En 2018, le taux de personnes d'un âge inférieur à 30 ans s'élève à 35,0 %, soit en dessous de la moyenne départementale (36,7 %). À l'inverse, le taux de personnes d'âge supérieur à 60 ans est de 27,9 % la même année, alors qu'il est de 24,9 % au niveau départemental.

En 2018, la commune comptait 248 hommes pour 259 femmes, soit un taux de 51,08 % de femmes, légèrement inférieur au taux départemental (51,5 %).

Les pyramides des âges de la commune et du département s'établissent comme suit.

Pyramide des âges de la commune en 2018 en pourcentage[21]
HommesClasse d’âgeFemmes
0,4 
90 ou +
1,2 
5,6 
75-89 ans
9,7 
19,8 
60-74 ans
19,0 
20,6 
45-59 ans
17,8 
19,4 
30-44 ans
16,7 
13,3 
15-29 ans
20,9 
21,0 
0-14 ans
14,7 
Pyramide des âges du département du Pas-de-Calais en 2018 en pourcentage[22]
HommesClasse d’âgeFemmes
0,5 
90 ou +
1,5 
5,4 
75-89 ans
8,9 
15,9 
60-74 ans
17,3 
20,2 
45-59 ans
19,4 
19,1 
30-44 ans
18,2 
18,6 
15-29 ans
16,3 
20,3 
0-14 ans
18,3 

Économie[modifier | modifier le code]

→ Conseils pour la rédaction de cette section.

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • L'église Saint Omer d'Ecquedecques, datant de 1435 avec clochette de 1783.
  • Le monument aux morts commémore les victimes des guerres de 1914-1918 et 1939-1945[23].
  • Plusieurs chapelles et croix de chemins disséminés sur le territoire de la commune.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Seigneurs d'Ecquedecques[modifier | modifier le code]

  • Charles Ier de la Haye, seigneur d'Ecquedecque anobli le 10 mars 1576. Il descend de Jean de la Haye, anobli par le roi Louis XII par lettres données à Paris le 3 mars 1509[24]. Jean de la Haye était le fils naturel de Bon de la Haye, habitant Lillers[24].
  • Pierre de La Haye, seigneur du lieu, d'Esquedecques, Bellenghues, Raddinghem, (Radinghem) et Linghuhem en partie, reçoit le 2 mars 1613 des lettres de chevalerie données à Bruxelles. Pierre a servi avec 4 ou 5 chevaux aux sièges de Cambrai, d'Amiens, de Doullens. Son père feu Charles Ier de la Haye, seigneur du lieu, d'Esquedecques etc, a rendu des services à l'empereur Charles Quint et au roi d'Espagne, avec 4 ou 5 chevaux, en qualité d'homme d'armes, sous la conduite de feu le duc d'Arschot pendant les guerres d'Allemagne, de France, d'Alger. Pierre est marié à demoiselle Louise de Haleuwin (Halluin)[25].
  • En 1666, Charles II de La Haye est seigneur d'Hézecques, d'Ecquedecques, de Radinghem, etc. À cette date, il est depuis plusieurs années député général et ordinaire de la noblesse des États d'Artois, député à la Cour de France, et, peu après la paix, a eu l'honneur de prêter serment au nom de toute la noblesse et appartient à une maison des plus nobles et des plus illustres. La terre d'Hézecques est érigée en comté à son profit en juillet 1666 par lettres données à Fontainebleau[11].
  • Dominique Denis de Foulers ou de Fouler, écuyer, seigneur d'Ecquedecques, et Relingue, demeurant au château de Relingue (sur Lillers) bénéfice le d'une sentence reconnaissant sa noblesse. Cette décision concerne également Joseph de Foulers, écuyer, seigneur de la Haye, demeurant à Arras. Les deux sont fils de François de Foulers. Albert Louis Emmanuel de Fouler appartient à cette famille[26].

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason de Ecquedecques Blason
D'or au sautoir de gueules, à la tête de paon contournée de sinople brochant en abîme[27].
Détails
Aux armes des De Fouler, les Archives départementales du Pas-de-Calais ont proposé à la commune d'associer, en 1996, une tête de paon contournée, extraite des armes de la famille De Pan de Wisques.
Le statut officiel du blason reste à déterminer.

Pour approfondir[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Selon le zonage des communes rurales et urbaines publié en novembre 2020, en application de la nouvelle définition de la ruralité validée le en comité interministériel des ruralités.
  2. La notion d'aire d'attraction des villes a remplacé, en , celle d'aire urbaine afin de permettre des comparaisons cohérentes avec les autres pays de l'Union européenne.
  3. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2022, millésimée 2019, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2021, date de référence statistique : 1er janvier 2019.

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Typologie urbain / rural », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le ).
  2. « Commune rurale - définition », sur le site de l’Insee (consulté le ).
  3. « Comprendre la grille de densité », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le ).
  4. « Unité urbaine 2020 de Béthune », sur https://www.insee.fr/ (consulté le ).
  5. « Base des unités urbaines 2020 », sur www.insee.fr, (consulté le ).
  6. Vianney Costemalle, « Toujours plus d’habitants dans les unités urbaines », sur le site de l'Institut national de la statistique et des études économiques, (consulté le ).
  7. « Liste des communes composant l'aire d'attraction d'Auchel - Lillers », sur le site de l'Institut national de la statistique et des études économiques (consulté le ).
  8. Marie-Pierre de Bellefon, Pascal Eusebio, Jocelyn Forest, Olivier Pégaz-Blanc et Raymond Warnod (Insee), « En France, neuf personnes sur dix vivent dans l’aire d’attraction d’une ville », sur le site de l'Institut national de la statistique et des études économiques, (consulté le ).
  9. « CORINE Land Cover (CLC) - Répartition des superficies en 15 postes d'occupation des sols (métropole). », sur le site des données et études statistiques du ministère de la Transition écologique. (consulté le )
  10. IGN, « Évolution de l'occupation des sols de la commune sur cartes et photos aériennes anciennes. », sur remonterletemps.ign.fr (consulté le ). Pour comparer l'évolution entre deux dates, cliquer sur le bas de la ligne séparative verticale et la déplacer à droite ou à gauche. Pour comparer deux autres cartes, choisir les cartes dans les fenêtres en haut à gauche de l'écran.
  11. a et b Amédée le Boucq de Ternas, Recueil de la noblesse des Pays-Bas, de Flandre et d'Artois, Douai, 1884, p. 44, lire en ligne.
  12. Sheerazad chekaik-chaila, « Bilan du maire d’Ecquedecques : un grand chantier par an, « l’heure est à la réfection de la mairie vétuste » : Émile Flan est maire du village d’Ecquedecques depuis 1995. Une longévité qu’il estime devoir à son engagement pour « redynamiser » sa commune de 497 habitants. L’élu, retraité de l’Éducation nationale, brigue un quatrième mandat dans « la continuité des précédents ». Il dresse un bilan non exhaustif du mandat en cours », La Voix du Nord,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  13. Réélu pour le mandat 2014-2020: « Ecquedecques : Émile Flan en piste pour son quatrième mandat : Sans surprise, Émile Flan - qui comptabilise un mandat comme adjoint et trois comme maire- était candidat à sa succession. À 63ans, il a été réélu », La Voix du Nord,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  14. Sarah Binet, « L’aménagement du centre bourg, nouvelle priorité du maire d’Ecquedecques : Il a le quatrième mandat serein, Émile Flan. Réélu au printemps, il est, depuis 1995, aux manettes de cette petite commune de 493 habitants. Le prochain chantier ? La rue de Bourecq. En août. Le prochain projet ? L’aménagement du centre bourg, qui devient une priorité. On en parle avec l’intéressé », La Voix du Nord,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  15. Camille Janik, « Ecquedecques : Rosemonde Mullet, première femme élue maire : C’est un événement qui a eu lieu samedi 23 mai à Ecquedecques lors du conseil municipal d’installation », L'Écho de la Lys,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  16. Roger Brunet, « France, le trésor des régions », sur tresordesregions.mgm.fr (consulté le ).
  17. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  18. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  19. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  20. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016, 2017, 2018 et 2019.
  21. Insee, « Évolution et structure de la population en 2018 - Commune d'Ecquedecques (62286) », (consulté le ).
  22. Insee, « Évolution et structure de la population en 2018 - Département du Pas-de-Calais (62) », (consulté le ).
  23. « Le monument aux morts », sur Mémoires de pierres (consulté le ).
  24. a et b Amédée le Boucq de Ternas, Recueil de la noblesse des Pays-Bas, de la Flandre et d'Artois, Douai, (lire en ligne), p. 2.
  25. Amédée le Boucq de Ternas, Recueil de la noblesse des Pays-Bas, de la Flandre et d'Artois, Douai, (lire en ligne), p. 2.
  26. Amédée le Boucq de Ternas, Recueil de la noblesse des Pays-Bas, de Flandre et d'Artois, Douai, 1884, p. 96, lire en ligne.
  27. « Blason », sur armorialdefrance.fr (consulté le ).