Centrale nucléaire de Dungeness

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Centrale nucléaire de Dungeness
Image dans Infobox.
Administration
Localisation
Coordonnées
Opérateur
Magnox Ltd (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Mise en service
1965 (A)
1983 (B)
Réacteurs
Puissance nominale
1 040 MWVoir et modifier les données sur Wikidata

Site web
Localisation sur la carte d’Angleterre
voir sur la carte d’Angleterre
Red pog.svg

La centrale nucléaire de Dungeness est équipée de deux sites "A" et "B" de réacteurs nucléaires situés au cap Dungeness dans le sud du Kent en Angleterre.

Dungeness A[modifier | modifier le code]

Centrale Dungeness A

La Centrale de Dungeness A est équipée de réacteurs Magnox. Elle a été raccordée au réseau en 1965 et elle a atteint en 2006 sa fin de vie. Elle est équipée de deux réacteurs nucléaires produisant chacun 223 MWe, soit une capacité totale de 446 MWe. Les réacteurs ont été construits par The Nuclear Power Group et les turbines par Parsons.

Après l'arrêt en 2006, l'enlèvement du combustible est prévu avant 2009, puis la salle des machines sera démolie en 2010 pour être remplacée par un stockage des déchets de moyenne activité qui devraient être conservés jusqu'en "2103" pour attendre la libération totale du site en 2111.

Dungeness B[modifier | modifier le code]

Centrale Dungeness B

La Centrale de Dungeness B comprend deux réacteurs de 600 MWe du type réacteur avancé au gaz (AGR) de conception britannique. Elle a été mise en service en 1983 pour une capacité nominale de 1200 MWe, et une production effective de 1110 MWe.
Les deux réacteurs ont été construits par Atomic Power Constructions et, comme pour la centrale "A", les turbines par Parsons.
Cette centrale devait initialement fermer en 2018, mais a été prolongée jusqu'en 2028 par les autorités britanniques[1].

Les exploitants[modifier | modifier le code]

Les deux centrales ont été construites à l'origine par le "Central Electricity Generating Board" (CEGB) (qui était nationalisé), mais après la privatisation totale de la distribution électrique et la privatisation partielle de la production d'électricité nucléaire du Royaume-Uni, ces centrales sont aujourd'hui exploitées par deux compagnies distinctes :

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Royaume-Uni : 10 ans de plus pour une centrale nucléaire d'EDF - L'EnerGeek », L'EnerGeek,‎ (lire en ligne, consulté le 8 juin 2018)

Liens externes[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]