Le Transloy

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Le Transloy
Le Transloy
Le centre de la commune avec l'église.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Hauts-de-France
Département Pas-de-Calais
Arrondissement Arras
Canton Bapaume
Intercommunalité Communauté de communes du Sud Artois
Maire
Mandat
Jean-Luc Capon
2014-2020
Code postal 62450
Code commune 62829
Démographie
Population
municipale
391 hab. (2015 en diminution de 10,73 % par rapport à 2010)
Densité 38 hab./km2
Géographie
Coordonnées 50° 03′ 36″ nord, 2° 53′ 39″ est
Altitude Min. 108 m
Max. 151 m
Superficie 10,41 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Pas-de-Calais

Voir sur la carte administrative du Pas-de-Calais
City locator 14.svg
Le Transloy

Géolocalisation sur la carte : Pas-de-Calais

Voir sur la carte topographique du Pas-de-Calais
City locator 14.svg
Le Transloy

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Le Transloy

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Le Transloy

Le Transloy est une commune française située dans le département du Pas-de-Calais, en région Hauts-de-France.

Géographie[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes de Le Transloy
Beaulencourt Villers-au-Flos
Lesbœufs Le Transloy Rocquigny
Morval Sailly-Saillisel

Toponymie[modifier | modifier le code]

Transloy est une variante du terme « tremblaie ».

Histoire[modifier | modifier le code]

Première Guerre mondiale : Le Tranloy est le théâtre de terribles combats contre les Allemands. Le 28 août 1914, un régiment charentais, le 338e régiment d'infanterie, vient d'Arras, par Haplincourt, et s'engage au combat contre l'ennemi. Le régiment perd 1 100 hommes dans la bataille (source : Livre d'Or du 338e RI).

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Le Transloy dans son canton et dans l'arrondissement d'Arras.
Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
novembre 1790   Jacques Daillet    
1945   Georges Lemaire    
Les données manquantes sont à compléter.
  2001 Albert Sy    
mars 2001 2008 François Pouillaude UMP  
mars 2008 en cours
(au 20 mars 2015)
Jean-Luc Capon SE Agriculteur
Réélu pour le mandat 2014-2020[1],[2],[3]

Démographie[modifier | modifier le code]

Évolution démographique[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[4]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2008[5].

En 2015, la commune comptait 391 habitants[Note 1], en diminution de 10,73 % par rapport à 2010 (Pas-de-Calais : +0,77 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
1 085 1 100 1 061 1 156 1 324 1 386 1 393 1 454 1 459
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
1 490 1 540 1 582 1 632 1 702 1 578 1 531 1 470 1 320
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
1 308 1 202 1 064 377 603 534 520 510 510
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2008
473 447 405 399 390 371 417 424 430
2013 2015 - - - - - - -
406 391 - - - - - - -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[6] puis Insee à partir de 2006[7].)
Histogramme de l'évolution démographique

Pyramide des âges[modifier | modifier le code]

La population de la commune est relativement jeune. Le taux de personnes d'un âge supérieur à 60 ans (19,8 %) est en effet supérieur au taux national (21,6 %) tout en étant toutefois inférieur au taux départemental (19,8 %). Contrairement aux répartitions nationale et départementale, la population masculine de la commune est égale à la population féminine.

La répartition de la population de la commune par tranches d'âge est, en 2007, la suivante :

  • 50 % d'hommes (0 à 14 ans = 17,7 %, 15 à 29 ans = 19,5 %, 30 à 44 ans = 26 %, 45 à 59 ans = 19,1 %, plus de 60 ans = 17,7 %) ;
  • 50 % de femmes (0 à 14 ans = 27 %, 15 à 29 ans = 14,9 %, 30 à 44 ans = 21,4 %, 45 à 59 ans = 14,9 %, plus de 60 ans = 21,8 %).
Pyramide des âges à Le Transloy en 2007 en pourcentage[8]
Hommes Classe d’âge Femmes
0,5 
90 ans ou +
0,0 
6,5 
75 à 89 ans
11,6 
10,7 
60 à 74 ans
10,2 
19,1 
45 à 59 ans
14,9 
26,0 
30 à 44 ans
21,4 
19,5 
15 à 29 ans
14,9 
17,7 
0 à 14 ans
27,0 
Pyramide des âges du département du Pas-de-Calais en 2007 en pourcentage[9]
Hommes Classe d’âge Femmes
0,2 
90 ans ou +
0,8 
5,1 
75 à 89 ans
9,1 
11,1 
60 à 74 ans
12,9 
21,0 
45 à 59 ans
20,1 
20,9 
30 à 44 ans
19,6 
20,4 
15 à 29 ans
18,5 
21,3 
0 à 14 ans
18,9 

Héraldique[modifier | modifier le code]

Armes de Le Transloy

Les armes de Le Transloy se blasonnent ainsi :

tiercé en fasce au 1) de gueules au lion léopardé d'or, au 2) d'or plain au 3) d'azur au croissant d'argent.

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Monument : tombe commune aux 800 soldats morts pour la France lors de la bataille du Transloy le 28 août 1914.
  • L'église Saint-Vaast.
  • Le monument aux morts.
  • Abbaye Saint-Nicolas d'Arrouaise.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

  • Antoine Charpentier, sculpteur et architecte à Tours, 1615-1677.
  • François Watel, lazariste, 5e supérieur de la congrégation de Saint-Vincent-de-Paul, 1651-1710.

Pour approfondir[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2018, millésimée 2015, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2017, date de référence statistique : 1er janvier 2015.

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Le Transloy (Bilan des maires): après un mandat riche en travaux, les éoliennes arrivent : Après avoir réuni son conseil municipal, dont une partie ne se représente plus, il a décidé de solliciter de nouveau les suffrages des électeurs », La Voix du Nord,‎ (lire en ligne).
  2. « Le Transloy: Jean-Luc Capon réélu maire pour un second mandat : La population pouvait assister ce week-end à l’installation du nouveau conseil municipal composé de six anciens conseillers et de cinq nouveaux, élus au premier tour », La Voix du Nord,‎ (lire en ligne).
  3. « Liste des communes et des maires » [xls], Préfecture du Pas-de-Calais, (consulté le 20 mars 2015).
  4. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  5. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee
  6. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  7. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014 et 2015.
  8. « Évolution et structure de la population à Le Transloy en 2007 », sur le site de l'Insee (consulté le 29 août 2010)
  9. « Résultats du recensement de la population du Pas-de-Calais en 2007 » [archive du ], sur le site de l'Insee (consulté le 29 août 2010)