Willeman

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Willeman
Willeman
Une vue du fossé entourant le château.
Blason de Willeman
Héraldique
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Hauts-de-France
Département Pas-de-Calais
Arrondissement Montreuil
Intercommunalité Communauté de communes des 7 Vallées
Maire
Mandat
Jean Provoyeur
2020-2026
Code postal 62770
Code commune 62890
Démographie
Gentilé Willemanois
Population
municipale
183 hab. (2019 en augmentation de 2,81 % par rapport à 2013)
Densité 18 hab./km2
Géographie
Coordonnées 50° 21′ 13″ nord, 2° 09′ 34″ est
Altitude Min. 42 m
Max. 110 m
Superficie 10,17 km2
Type Commune rurale
Aire d'attraction Saint-Pol-sur-Ternoise
(commune de la couronne)
Élections
Départementales Canton d'Auxi-le-Château
Législatives Quatrième circonscription
Localisation
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
Willeman
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
Willeman
Géolocalisation sur la carte : Pas-de-Calais
Voir sur la carte topographique du Pas-de-Calais
City locator 14.svg
Willeman
Géolocalisation sur la carte : Hauts-de-France
Voir sur la carte administrative des Hauts-de-France
City locator 14.svg
Willeman

Willeman est une commune française située dans le département du Pas-de-Calais en région Hauts-de-France.

La commune fait partie de la communauté de communes des 7 Vallées qui regroupe 69 communes et compte 29 653 habitants en 2018.

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation[modifier | modifier le code]

Situé au cœur du pays des Sept Vallées dans le Pas-de-Calais, Willeman est un village niché dans la vallée de la Riviérette, un affluent de la Canche. Ce cours d'eau conflue avec la Canche dans le village voisin de Wail, où il prend le nom de Wawette. Entouré de bois, il est composé de plusieurs hameaux : Mont-Plaisir, Rossignol, Sainte Catherine, la Vallée et Vallières.

Les villes les plus proches sont Hesdin (10 km), Frévent (14 km) et Saint-Pol-sur-Ternoise (15 km).

Cartographies de la commune
Maki2-town-12.svg La commune dans le département
Carte OpenStreetMap
Carte OpenStreetMap
Carte topographique
Carte topographique
Avec les communes environnantes
Avec les communes environnantes
  1. Carte dynamique
  2. Carte Openstreetmap
  3. Carte topographique
  4. Carte avec les communes environnantes

Hydrographie[modifier | modifier le code]

Le territoire de la commune est situé dans le bassin Artois-Picardie.

La Rivièrette, affluent de la Canche, d'une longueur de 3,41 km, qui prend sa source dans la commune de Willeman, se jette dans La Canche au niveau de la commune de Wail[1].

Milieux naturels et biodiversité[modifier | modifier le code]

Le territoire de la commune est situé, pour partie, sur un site classé en zone naturelle d'intérêt écologique, faunistique et floristique (ZNIEFF) : le site de la haute vallée de la Canche et ses versants en amont de Sainte-Austreberthe qui se situe dans le pays du Ternois. Il offre un relief de coteau abrupt au Nord et des pentes douces au Sud. Le fond de vallée est constitué de pâturages et de zones de cultures. Les versants les plus pentus et inaccessibles accueillent des boisements[2].

Urbanisme[modifier | modifier le code]

Typologie[modifier | modifier le code]

Willeman est une commune rurale, car elle fait partie des communes peu ou très peu denses, au sens de la grille communale de densité de l'Insee[Note 1],[3],[4],[5].

Par ailleurs la commune fait partie de l'aire d'attraction de Saint-Pol-sur-Ternoise, dont elle est une commune de la couronne[Note 2]. Cette aire, qui regroupe 72 communes, est catégorisée dans les aires de moins de 50 000 habitants[6],[7].

Occupation des sols[modifier | modifier le code]

Carte en couleurs présentant l'occupation des sols.
Carte de l'occupation des sols de la commune en 2018 (CLC).

L'occupation des sols de la commune, telle qu'elle ressort de la base de données européenne d’occupation biophysique des sols Corine Land Cover (CLC), est marquée par l'importance des territoires agricoles (87,7 % en 2018), une proportion identique à celle de 1990 (88,2 %). La répartition détaillée en 2018 est la suivante : terres arables (67,5 %), prairies (20,2 %), forêts (9,8 %), zones urbanisées (2,5 %)[8].

L'IGN met par ailleurs à disposition un outil en ligne permettant de comparer l’évolution dans le temps de l’occupation des sols de la commune (ou de territoires à des échelles différentes). Plusieurs époques sont accessibles sous forme de cartes ou photos aériennes : la carte de Cassini (XVIIIe siècle), la carte d'état-major (1820-1866) et la période actuelle (1950 à aujourd'hui)[9].

Toponymie[modifier | modifier le code]

D'un nom de personne Germanique Willemann(us)[10].
Vileman en 1177, Villamain en 1293, Vilemaing en 1310, Villemen en 1375.

Histoire[modifier | modifier le code]

Avant la Révolution française, Willeman (Villeman) est le siège d'une seigneurie. Celle-ci possède toute la justice seigneuriale. Elle dépend du roi en raison du château de Vieil-Hesdin. La seigneurie est érigée en marquisat en octobre 1761 par lettres données à Versailles, en l'unissant avec les fiefs de Tangri (Tingry?), Lillette-en Pipemont et Saint-Léger-en-Blangy, pour ne former qu'une seule terre sous le nom de Willeman[11].

Les armes actuelles de la commune dérivent de celles des derniers seigneurs du lieu, les Lhoste[12].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Découpage territorial[modifier | modifier le code]

La commune se trouve dans l'arrondissement de Montreuil du département du Pas-de-Calais.

Commune et intercommunalités[modifier | modifier le code]

La commune est membre de la communauté de communes des 7 Vallées.

Circonscriptions administratives[modifier | modifier le code]

La commune est rattachée au canton d'Auxi-le-Château.

Circonscriptions électorales[modifier | modifier le code]

Pour l'élection des députés, la commune fait partie de la quatrième circonscription du Pas-de-Calais.

Élections municipales et communautaires[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
mars 2001 2008 Xavier Degrugillier    
mars 2008 En cours
(au 14 avril 2022)
Jean Provoyeur   Ancien cadre
Réélu pour le mandat 2014-2020[13],[14],[15]
Réélu pour le mandat 2020-2026[16],[17]

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

Évolution démographique[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[18]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2006[19].

En 2019, la commune comptait 183 habitants[Note 3], en augmentation de 2,81 % par rapport à 2013 (Pas-de-Calais : 0 %, France hors Mayotte : +2,17 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
409450488519589566604639640
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
609584585545530502489471463
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
453420375347306284263290312
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2011 2016
267240228217200155173178182
2019 - - - - - - - -
183--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[20] puis Insee à partir de 2006[21].)
Histogramme de l'évolution démographique

Pyramide des âges[modifier | modifier le code]

En 2018, le taux de personnes d'un âge inférieur à 30 ans s'élève à 28,5 %, soit en dessous de la moyenne départementale (36,7 %). À l'inverse, le taux de personnes d'âge supérieur à 60 ans est de 34,0 % la même année, alors qu'il est de 24,9 % au niveau départemental.

En 2018, la commune comptait 95 hommes pour 89 femmes, soit un taux de 51,63 % d'hommes, largement supérieur au taux départemental (48,50 %).

Les pyramides des âges de la commune et du département s'établissent comme suit.

Pyramide des âges de la commune en 2018 en pourcentage[22]
HommesClasse d’âgeFemmes
0,0 
90 ou +
0,0 
5,3 
75-89 ans
9,1 
26,6 
60-74 ans
27,3 
16,0 
45-59 ans
15,9 
24,5 
30-44 ans
18,2 
9,6 
15-29 ans
13,6 
18,1 
0-14 ans
15,9 
Pyramide des âges du département du Pas-de-Calais en 2018 en pourcentage[23]
HommesClasse d’âgeFemmes
0,5 
90 ou +
1,5 
5,4 
75-89 ans
8,9 
15,9 
60-74 ans
17,3 
20,2 
45-59 ans
19,4 
19,1 
30-44 ans
18,2 
18,6 
15-29 ans
16,3 
20,3 
0-14 ans
18,3 

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Monuments historiques[modifier | modifier le code]

Le château de Willeman.
  • Château : façades et toitures du château et du pigeonnier ; escalier avec sa rampe en bois. (cad. B 440) : inscription par arrêté du .
  • Église Saint-Sulpice, clocher : classement par arrêté du .

Renseignements issus de : Bases de données Ministère de la culture

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

  • François Jacques Lhoste, écuyer, seigneur de Willeman, sous-officier dans le régiment de Picardie, aurait été tué à la bataille de Malplaquet d'un coup de feu[11], mais la date indiquée sur sa plaque funéraire ne correspond pas. La plaque funéraire de François Jacques et de son épouse Marie Marguerite Le Ricque figure dans l'église de Willeman et fait l'objet d'un classement au titre des Monuments historiques[24].
  • Oudart François Lhoste, fils de François Jacques, seigneur de Willeman, épouse en 1723, Marie Jeanne de Fléchin, fille de François, marquis de Wamin[25].
  • François Édouard Joachim Lhoste de Villeman, fils d'Oudart François, gentilhomme d'Artois, seigneur de Willeman est élevé marquis en octobre 1761 en récompense des services de ses ancêtres paternels et maternels et de ceux de son frère[11]. Il a épousé Élisabeth Bail dont toute la famille est au service du roi, son père et troisd e ses oncles y sont morts[11].
  • Alexandre Lhoste, chevalier de Willeman, frère de François Édouard Joachim, est mort capitaine au régiment de Talarue, après s'être distingué à la bataille de Rocourt, à la bataille de Lawsfeld et au siège de Fribourg[11].

Héraldique[modifier | modifier le code]

Armes de Willeman

Les armes de Willeman se blasonnent ainsi :

d'argent à la bande échiqueté de gueules et d'argent de deux tires, au chef d'azur.

Pour approfondir[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Selon le zonage des communes rurales et urbaines publié en novembre 2020, en application de la nouvelle définition de la ruralité validée le en comité interministériel des ruralités.
  2. La notion d'aire d'attraction des villes a remplacé en octobre 2020 l'ancienne notion d'aire urbaine, pour permettre des comparaisons cohérentes avec les autres pays de l'Union européenne.
  3. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2022, millésimée 2019, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2021, date de référence statistique : 1er janvier 2019.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Sandre, « Fiche cours d'eau - Rivièrette (E5400600) » (consulté le )
  2. « ZNIEFF 310007267 - La haute vallée de la Canche et ses versants en amont de Sainte-Austreberthe », sur Le site de l'inventaire national du patrimoine naturel (consulté le ).
  3. « Typologie urbain / rural », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le ).
  4. « Commune rurale - définition », sur le site de l’Insee (consulté le ).
  5. « Comprendre la grille de densité », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le ).
  6. « Liste des communes composant l'aire d'attraction de Saint-Pol-sur-Ternoise », sur insee.fr (consulté le ).
  7. Marie-Pierre de Bellefon, Pascal Eusebio, Jocelyn Forest, Olivier Pégaz-Blanc et Raymond Warnod (Insee), « En France, neuf personnes sur dix vivent dans l’aire d’attraction d’une ville », sur insee.fr, (consulté le ).
  8. « CORINE Land Cover (CLC) - Répartition des superficies en 15 postes d'occupation des sols (métropole). », sur le site des données et études statistiques du ministère de la Transition écologique. (consulté le )
  9. IGN, « Évolution de l'occupation des sols de la commune sur cartes et photos aériennes anciennes. », sur remonterletemps.ign.fr (consulté le ). Pour comparer l'évolution entre deux dates, cliquer sur le bas de la ligne séparative verticale et la déplacer à droite ou à gauche. Pour comparer deux autres cartes, choisir les cartes dans les fenêtres en haut à gauche de l'écran.
  10. Toponymie générale de la France: Tome 2, Formations non-romanes - Ernest Nègre
  11. a b c d et e Amédée le Boucq de Ternas, Recueil de la noblesse des Pays-Bas, de Flandre et d'Artois, Douai, 1884, p. 95, lire en ligne.
  12. « L'Armorial », sur armorialdefrance.fr (consulté le )
  13. Alexis Degroote, « À Willeman, « on applique une gestion rigoureuse, on ne dépense pas ce qu’on n’a pas» : Pour ce «Bilan des maires», le premier magistrat, Jean Provoyeur, n’a pas souhaité revenir sur les réalisations du mandat. «Je vais en parler lors de la cérémonie» des vœux, indique ce dernier. Nous avons donc consulté le registre des délibérations pour en savoir plus sur les chantiers de ces dernières années, où il a notamment été question de travaux à la mairie et à l’église », La Voix du Nord,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  14. « Liste des communes et des maires » [xls], Préfecture du Pas-de-Calais, (consulté le ).
  15. Aline Chartrel, « Willeman – « Il y aurait des choses à faire, mais il faut d’abord voir où l’on va » : À quelle sauce les communes rurales vont-elles être mangées ? Avec la baisse des dotations de l’État, Jean Provoyeur ne saurait être trop prudent pour éviter de plonger les finances du village dans le rouge. La défense incendie, l’entretien des routes, pourtant, il y pense… », La Voix du Nord,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  16. « Répertoire national des maires » [txt], Répertoire national des élus, sur https://www.data.gouv.fr, (consulté le ).
  17. « Résultats des élections municipales et communautaires 2020 », sur Le site du Ministère de l'Intérieur (consulté le ).
  18. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  19. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  20. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  21. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016, 2017, 2018 et 2019.
  22. Insee, « Évolution et structure de la population en 2018 - Commune de Willeman (62890) », (consulté le ).
  23. Insee, « Évolution et structure de la population en 2018 - Département du Pas-de-Calais (62) », (consulté le ).
  24. « Plaque funéraire de la famille Lhoste », sur www.pop.culture.gouv.fr (consulté le )
  25. ¬de Vegiano, Nobiliaire des Pays-Bas et du comté de Bourgogne: 2, Gyselynck, (lire en ligne), p. 1077