Hézecques

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Hézecques
Hézecques
L'église Saint-Martin.
Blason de Hézecques
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Hauts-de-France
Département Pas-de-Calais
Arrondissement Montreuil
Intercommunalité Communauté de communes du Haut Pays du Montreuillois
Maire
Mandat
Gaëtan Puype
2020-2026
Code postal 62310
Code commune 62453
Démographie
Gentilé Hézecquois
Population
municipale
126 hab. (2019 en augmentation de 9,57 % par rapport à 2013)
Densité 26 hab./km2
Géographie
Coordonnées 50° 31′ 56″ nord, 2° 10′ 51″ est
Altitude Min. 78 m
Max. 186 m
Superficie 4,93 km2
Type Commune rurale
Aire d'attraction Fruges
(commune de la couronne)
Élections
Départementales Canton de Fruges
Législatives Quatrième circonscription
Localisation
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
Hézecques
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
Hézecques
Géolocalisation sur la carte : Pas-de-Calais
Voir sur la carte topographique du Pas-de-Calais
City locator 14.svg
Hézecques
Géolocalisation sur la carte : Hauts-de-France
Voir sur la carte administrative des Hauts-de-France
City locator 14.svg
Hézecques

Hézecques est une commune française située dans le département du Pas-de-Calais en région Hauts-de-France.

La commune fait partie de la communauté de communes du Haut Pays du Montreuillois qui regroupe 49 communes et compte 15 747 habitants en 2018.

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation[modifier | modifier le code]

Le territoire de la commune est limitrophe de ceux de six communes :

Communes limitrophes de Hézecques
Matringhem Beaumetz-lès-Aire
Senlis Hézecques
Lugy Verchin Lisbourg

Milieux naturels et biodiversité[modifier | modifier le code]

L’inventaire des zones naturelles d'intérêt écologique, faunistique et floristique (ZNIEFF) a pour objectif de réaliser une couverture des zones les plus intéressantes sur le plan écologique, essentiellement dans la perspective d’améliorer la connaissance du patrimoine naturel national et de fournir aux différents décideurs un outil d’aide à la prise en compte de l’environnement dans l’aménagement du territoire.

Le territoire communal comprend une ZNIEFF de type 2[Note 1] : la haute vallée de la Lys et ses versants en amont de Thérouanne. L’entité paysagère de la haute vallée de la Lys et ses versants s’étire sur une vingtaine de kilomètres du Nord au Sud pour moins de dix d’Est en Ouest dans le Haut Artois[1].

Urbanisme[modifier | modifier le code]

Typologie[modifier | modifier le code]

Hézecques est une commune rurale, car elle fait partie des communes peu ou très peu denses, au sens de la grille communale de densité de l'Insee[Note 2],[2],[3],[4].

Par ailleurs la commune fait partie de l'aire d'attraction de Fruges, dont elle est une commune de la couronne[Note 3]. Cette aire, qui regroupe 22 communes, est catégorisée dans les aires de moins de 50 000 habitants[5],[6].

Occupation des sols[modifier | modifier le code]

Carte en couleurs présentant l'occupation des sols.
Carte de l'occupation des sols de la commune en 2018 (CLC).

L'occupation des sols de la commune, telle qu'elle ressort de la base de données européenne d’occupation biophysique des sols Corine Land Cover (CLC), est marquée par l'importance des territoires agricoles (89 % en 2018), néanmoins en diminution par rapport à 1990 (94 %). La répartition détaillée en 2018 est la suivante : terres arables (63,8 %), prairies (19,5 %), forêts (10,9 %), zones agricoles hétérogènes (5,7 %)[7].

L'IGN met par ailleurs à disposition un outil en ligne permettant de comparer l’évolution dans le temps de l’occupation des sols de la commune (ou de territoires à des échelles différentes). Plusieurs époques sont accessibles sous forme de cartes ou photos aériennes : la carte de Cassini (XVIIIe siècle), la carte d'état-major (1820-1866) et la période actuelle (1950 à aujourd'hui)[8].

Toponymie[modifier | modifier le code]

Le nom de la localité est attesté sous les formes Heseca (1112), Hesecha (1112-1123), Heseche (1137), Hesseca (1139-1164), Hesekes et Haseches (1167), Herseke (1206), Heseka (1218), Heseke (1226), Hiesecque (1240), Heseque (1260), Desecle (1297), Eseke (1311), Hesecque (1331), Hezeicke (1343), Hesesque (1477), Hezecke (v. 1512)[9].

D'un nom de personne germanique Haso, suivi du suffixe gallo-roman -i-acum, « domaine (de) ». Il s'agit d'un des exemples les plus méridionaux d'une formation en -acum présentant une évolution phonétique de type flamand. La forme aurait évolué en *Haisy, *Hasy en picard.

Histoire[modifier | modifier le code]

En , à Fontainebleau, la terre d'Hézecques est érigée en comté au bénéfice de Charles II de La Haye. La terre d'Hézecques possède toute la justice seigneuriale, 150 arpents de bois et 200 de prés et terres à labour, plusieurs censives (fermes), 400 livres de rente, un beau château entouré de fossés d'eaux vives et dont relèvent 25 fiefs considérables, enfin est même une des pairies du comté de Saint-Pol-sur-Ternoise[10].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

→ Conseils pour la rédaction de cette section.

Découpage territorial[modifier | modifier le code]

Commune et intercommunalités[modifier | modifier le code]

Circonscriptions administratives[modifier | modifier le code]

Circonscriptions électorales[modifier | modifier le code]

Élections municipales et communautaires[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
1995 2020 Bernard Duquenne   Agriculteur retraité
Réélu pour le mandat 2014-2020[11],[12]
4 juillet 2020 En cours
(au 23 mars 2022)
Gaëtan Puype   Employé civil et agent de service de la fonction publique[13],[14]

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

Évolution démographique[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[15]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2005[16].

En 2019, la commune comptait 126 habitants[Note 4], en augmentation de 9,57 % par rapport à 2013 (Pas-de-Calais : 0 %, France hors Mayotte : +2,17 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
222211230258282305312324322
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
300293262255261255255238238
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
245248236210196195167164152
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2005 2006 2010
136138100109104100113118115
2015 2019 - - - - - - -
120126-------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[17] puis Insee à partir de 2006[18].)
Histogramme de l'évolution démographique

Pyramide des âges[modifier | modifier le code]

La population de la commune est relativement jeune. En 2018, le taux de personnes d'un âge inférieur à 30 ans s'élève à 39,1 %, soit au-dessus de la moyenne départementale (36,7 %). À l'inverse, le taux de personnes d'âge supérieur à 60 ans est de 24,2 % la même année, alors qu'il est de 24,9 % au niveau départemental.

En 2018, la commune comptait 58 hommes pour 66 femmes, soit un taux de 53,23 % de femmes, légèrement supérieur au taux départemental (51,50 %).

Les pyramides des âges de la commune et du département s'établissent comme suit.

Pyramide des âges de la commune en 2018 en pourcentage[19]
HommesClasse d’âgeFemmes
0,0 
90 ou +
1,5 
1,7 
75-89 ans
2,9 
23,3 
60-74 ans
19,1 
21,7 
45-59 ans
22,1 
16,7 
30-44 ans
13,2 
18,3 
15-29 ans
16,2 
18,3 
0-14 ans
25,0 
Pyramide des âges du département du Pas-de-Calais en 2018 en pourcentage[20]
HommesClasse d’âgeFemmes
0,5 
90 ou +
1,5 
5,4 
75-89 ans
8,9 
15,9 
60-74 ans
17,3 
20,2 
45-59 ans
19,4 
19,1 
30-44 ans
18,2 
18,6 
15-29 ans
16,3 
20,3 
0-14 ans
18,3 

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • L'église Saint-Martin, avec nef bâtie au XIIe siècle, le chœur et sa tour datant du XVIe siècle.
  • Le monument aux morts.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Seigneur d'Hézecques[modifier | modifier le code]

  • En 1666, Charles de La Haye est seigneur d'Hézecques, d'Ecquedecques, de Radinghem, etc. À cette date, il est depuis plusieurs années député général et ordinaire de la noblesse des États d'Artois, député à la Cour de France, et, peu après la paix, a eu l'honneur de prêter serment au nom de toute la noblesse et appartient à une maison des plus nobles et des plus illustres. La terre d'Hézecques est érigée en comté à son profit en juillet 1666 par lettres données à Fontainebleau[10]. L'ancêtre de Charles de La Haye, Jean de La Haye, domicilié à Hellebecque, (paroisse de Fruges) a été anobli pour services rendus en , par lettres données à Malines par le duc de Bourgogne Charles le Téméraire[21]. Les lettres d'anoblissement de Jean ont été enregistrées le , moyennant finance de 100 francs[22].

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason de Hézecques Blason
D'argent au chevron de sable accompagné de trois merlettes du même.
Détails
Armes de la famille de La Haye, anciens seigneurs et comtes du lieu.
Le statut officiel du blason reste à déterminer.

Pour approfondir[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Les ZNIEFF de type 2 sont de grands ensembles naturels riches, ou peu modifiés, qui offrent des potentialités biologiques importantes.
  2. Selon le zonage des communes rurales et urbaines publié en novembre 2020, en application de la nouvelle définition de la ruralité validée le en comité interministériel des ruralités.
  3. La notion d'aire d'attraction des villes a remplacé en octobre 2020 l'ancienne notion d'aire urbaine, pour permettre des comparaisons cohérentes avec les autres pays de l'Union européenne.
  4. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2022, millésimée 2019, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2021, date de référence statistique : 1er janvier 2019.

Références[modifier | modifier le code]

  1. « ZNIEFF 310007270 - La haute Vallée de la Lys et ses versants en amont de Thérouanne », sur Le site de l'inventaire national du patrimoine naturel (consulté le ).
  2. « Typologie urbain / rural », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le ).
  3. « Commune rurale - définition », sur le site de l’Insee (consulté le ).
  4. « Comprendre la grille de densité », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le ).
  5. « Liste des communes composant l'aire d'attraction d'Fruges », sur insee.fr (consulté le ).
  6. Marie-Pierre de Bellefon, Pascal Eusebio, Jocelyn Forest, Olivier Pégaz-Blanc et Raymond Warnod (Insee), « En France, neuf personnes sur dix vivent dans l’aire d’attraction d’une ville », sur insee.fr, (consulté le ).
  7. « CORINE Land Cover (CLC) - Répartition des superficies en 15 postes d'occupation des sols (métropole). », sur le site des données et études statistiques du ministère de la Transition écologique. (consulté le )
  8. IGN, « Évolution de l'occupation des sols de la commune sur cartes et photos aériennes anciennes. », sur remonterletemps.ign.fr (consulté le ). Pour comparer l'évolution entre deux dates, cliquer sur le bas de la ligne séparative verticale et la déplacer à droite ou à gauche. Pour comparer deux autres cartes, choisir les cartes dans les fenêtres en haut à gauche de l'écran.
  9. Comte Auguste De Loisne, Dictionnaire topographique du département du Pas-de-Calais, Paris, (lire en ligne), p. 202.
  10. a et b Amédée le Boucq de Ternas, Recueil de la noblesse des Pays-Bas, de Flandre et d'Artois, Douai, 1884, p. 44, lire en ligne
  11. « Bilan de Bernard Duquenne à Hézecques : « Je me suis battu pendant dix ans avant d’obtenir gain de cause » : Agriculteur retraité, Bernard Duquenne, 62 ans, est du genre têtu. On le chasse par la porte ? Il revient par la fenêtre. L’entêtement a payé : au bout de dix ans, le projet de construction d’une nouvelle salle communale-mairie s’est concrétisé. Le maire termine son sixième mandat d’élu municipal, dont trois comme premier magistrat », La Voix du Nord,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  12. « Liste des communes et des maires » [xls], Préfecture du Pas-de-Calais, (consulté le ).
  13. « Répertoire national des maires » [txt], Répertoire national des élus, sur https://www.data.gouv.fr, (consulté le ).
  14. « Résultats des élections municipales et communautaires 2020 », sur Le site du Ministère de l'Intérieur (consulté le ).
  15. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  16. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  17. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  18. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016, 2017, 2018 et 2019.
  19. Insee, « Évolution et structure de la population en 2018 - Commune d'Hézecques (62453) », (consulté le ).
  20. Insee, « Évolution et structure de la population en 2018 - Département du Pas-de-Calais (62) », (consulté le ).
  21. Amédée le Boucq de Ternas, Recueil de la noblesse des Pays-Bas, de Flandre et d'Artois, Douai, 1884, p. 139, lire en ligne
  22. Amédée le Boucq de Ternas, Recueil de la noblesse des Pays-Bas, de Flandre et d'Artois, Douai, 1884, p. 139, lire en ligne.