Rocquigny (Pas-de-Calais)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Rocquigny.
Rocquigny
La mairie et l'église.
La mairie et l'église.
Blason de Rocquigny
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Hauts-de-France
Département Pas-de-Calais
Arrondissement Arras
Canton Bapaume
Intercommunalité Communauté de communes du Sud Artois
Maire
Mandat
Marguerite Tricquet-Lefebvre
2014-2020
Code postal 62450
Code commune 62715
Démographie
Population
municipale
281 hab. (2014)
Densité 75 hab./km2
Géographie
Coordonnées 50° 03′ 37″ nord, 2° 55′ 46″ est
Altitude Min. 113 m – Max. 137 m
Superficie 3,73 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Pas-de-Calais

Voir sur la carte administrative du Pas-de-Calais
City locator 14.svg
Rocquigny

Géolocalisation sur la carte : Pas-de-Calais

Voir sur la carte topographique du Pas-de-Calais
City locator 14.svg
Rocquigny

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Rocquigny

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Rocquigny

Rocquigny est une commune française située dans le département du Pas-de-Calais en région Hauts-de-France.

Géographie[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes de Rocquigny
Villers-au-Flos Barastre
Le Transloy Rocquigny
Sailly-Saillisel Mesnil-en-Arrouaise

Histoire[modifier | modifier le code]

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Rocquigny dans son canton et dans l'arrondissement d'Arras.
Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
  2001[1] Marcel Pouillaude    
mars 2001 en cours
(au 22 février 2015)
Marguerite Lefebvre   Réceptionniste en cabinet dentaire retraitée
Réélue pour le mandat 2014-2020[1],[2],[3]

Démographie[modifier | modifier le code]

Évolution démographique[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du , les populations légales des communes sont publiées annuellement dans le cadre d'un recensement qui repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[4]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2007[5],[Note 1].

En 2014, la commune comptait 281 habitants, en diminution de -2,77 % par rapport à 2009 (Pas-de-Calais : 0,77 % , France hors Mayotte : 2,49 %)

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
780 768 755 833 936 944 972 996 979
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
984 962 980 990 1 016 937 896 794 826
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
826 812 752 348 466 418 421 388 386
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2007 2011 2014
381 356 296 271 274 281 289 284 281
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[6] puis Insee à partir de 2006[7].)
Histogramme de l'évolution démographique

>

Pyramide des âges[modifier | modifier le code]

La population de la commune est relativement âgée. Le taux de personnes d'un âge supérieur à 60 ans (26,3 %) est en effet supérieur au taux national (21,6 %) et au taux départemental (19,8 %). À l'instar des répartitions nationale et départementale, la population féminine de la commune est supérieure à la population masculine. Le taux (51,9 %) est du même ordre de grandeur que le taux national (51,6 %).

La répartition de la population de la commune par tranches d'âge est, en 2007, la suivante :

  • 48,1 % d’hommes (0 à 14 ans = 21,6 %, 15 à 29 ans = 15,1 %, 30 à 44 ans = 23 %, 45 à 59 ans = 18,7 %, plus de 60 ans = 21,6 %) ;
  • 51,9 % de femmes (0 à 14 ans = 18,7 %, 15 à 29 ans = 14 %, 30 à 44 ans = 21,3 %, 45 à 59 ans = 15,3 %, plus de 60 ans = 30,7 %).
Pyramide des âges à Rocquigny en 2007 en pourcentage[8]
Hommes Classe d’âge Femmes
0,0 
90 ans ou +
0,7 
10,1 
75 à 89 ans
12,7 
11,5 
60 à 74 ans
17,3 
18,7 
45 à 59 ans
15,3 
23,0 
30 à 44 ans
21,3 
15,1 
15 à 29 ans
14,0 
21,6 
0 à 14 ans
18,7 
Pyramide des âges du département du Pas-de-Calais en 2007 en pourcentage[9]
Hommes Classe d’âge Femmes
0,2 
90 ans ou +
0,8 
5,1 
75 à 89 ans
9,1 
11,1 
60 à 74 ans
12,9 
21,0 
45 à 59 ans
20,1 
20,9 
30 à 44 ans
19,6 
20,4 
15 à 29 ans
18,5 
21,3 
0 à 14 ans
18,9 

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason Rocquigny.svg

Les armes de la commune se blasonnent ainsi : tranché de gueules et d’azur par un filet en bande d’argent, à la colombe du Saint Esprit fondante et rayonnante d’or brochant sur le tout.

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

L'église en 2010, avant la reconstruction du clocher.

La reconstruction de l'église de Rocquigny, détruite lors de la Première Guerre mondiale, fut décidée le 7 février 1924 par le conseil municipal et fit l'objet d'un concours à l'issue duquel fut retenu le projet de l'architecte Jean-Louis Sourdeau. Celui-ci conçut un édifice d'une esthétique nouvelle, faisant un large appel au béton armé, notamment pour son clocher campanile, unique dans la région et haut de 40 mètres.

L'originalité de son plan et de sa conception, la qualité de son décor font de cette église un élément majeur pour l'architecture de la première reconstruction dans le département du Pas-de-Calais. Le projet de Sourdeau fut approuvé par le diocèse d'Arras le 6 mars 1928 et l'église fut construite au cours des années 1929-1930 mais avec une réalisation médiocre (béton poreux, joints sous-dosés en ciment). Elle est ornée de vitraux de dalles de verre de Gaudin et de mosaïques de Mauméjean[10].

L'église, devenue dangereuse du fait de la « maladie du béton » et fermée en 1993, est classée monument historique en 2001[10] et a fait l'objet d'un long chantier de restauration, qui a permis notamment la reconstruction de la tour du clocher, déconstruite en 2002.

Le bâtiment a été rouvert en octobre 2013[11].

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Pour approfondir[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique, pour les populations légales postérieures à 1999, que les populations correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et que les populations des années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Bernard Lesage (CLP), « Le bilan des maires - Marguerite Lefèbvre - à Rocquigny : « Les fonds de concours de l’ancienne intercommunalité étaient une aide précieuse » : Il y a trente-cinq années que Marguerite Lefèbvre a rejoint le banc des élus comme conseillère municipale avant de devenir adjointe en 1983 et de succéder à Marcel Pouillaude en 2001 en tant que premier magistrat. », La Voix du Nord,‎ (lire en ligne).
  2. « Liste des communes et des maires » [xls], Préfecture du Pas-de-Calais, (consulté le 21 février 2015).
  3. « Rocquigny (les projets des maires) : pas de grands projets mais un rajeunissement des bâtiments publics : La sobriété sera de mise pour ce mandat. Le troisième de Marguerite Lefebvre qui dirige une commune de 285 habitants avec trois adjoints et sept conseillers », La Voix du Nord,‎ (lire en ligne).
  4. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  5. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee.
  6. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  7. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 20062007 2008 2009 2010 2011201220132014 .
  8. « Évolution et structure de la population à Rocquigny en 2007 », sur le site de l'Insee (consulté le 28 août 2010)
  9. « Résultats du recensement de la population du Pas-de-Calais en 2007 », sur le site de l'Insee (consulté le 28 août 2010)
  10. a et b « L'église Notre-Dame de Rocquigny », notice no PA62000004, base Mérimée, ministère français de la Culture
  11. Benjamin Dubrulle, « L’église de Rocquigny enfin restaurée après dix ansde travaux et un coût de 3 millions d’euros : Il fallait bien un préfet pour venir inaugurer les travaux de restauration de l’église Notre-Dame. Mercredi après-midi, une bonne partie du village s’était réunie au pied de l’édifice religieux. Non pas pour une procession, mais pour l’inauguration de l’église restaurée après dix ans de travaux et une enveloppe de 3 millions d’euros », La Voix du Nord,‎ (lire en ligne).