Plouvain

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Plouvain
Plouvain
La Grand rue.
Blason de Plouvain
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Hauts-de-France
Département Pas-de-Calais
Arrondissement Arras
Intercommunalité Communauté de communes Osartis Marquion
Maire
Mandat
André Anjorand
2020-2026
Code postal 62118
Code commune 62660
Démographie
Gentilé Plouvainois(es)
Population
municipale
460 hab. (2019 en augmentation de 1,32 % par rapport à 2013)
Densité 191 hab./km2
Géographie
Coordonnées 50° 18′ 25″ nord, 2° 55′ 35″ est
Altitude Min. 42 m
Max. 71 m
Superficie 2,41 km2
Type Commune rurale
Unité urbaine Biache-Saint-Vaast
(banlieue)
Aire d'attraction Arras
(commune de la couronne)
Élections
Départementales Canton de Brebières
Législatives Première circonscription
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Hauts-de-France
Voir sur la carte administrative des Hauts-de-France
City locator 14.svg
Plouvain
Géolocalisation sur la carte : Pas-de-Calais
Voir sur la carte topographique du Pas-de-Calais
City locator 14.svg
Plouvain
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
Plouvain
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
Plouvain
Liens
Site web plouvain.fr

Plouvain est une commune française située dans le département du Pas-de-Calais en région Hauts-de-France.

La commune fait partie de la communauté de communes Osartis Marquion qui regroupe 49 communes et compte 42 277 habitants en 2018.

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation[modifier | modifier le code]

Plouvain est situé à 11 km à l'est d'Arras, 13 km au sud-ouest de Douai et à 35 km au sud-ouest de Lille. C'est un village périurbain.

La commune est de forme irrégulière, et possède au nord une excroissance limitrophe des communes de Biache-Saint-Vaast, Rœux et Gavrelle, où se trouve l'échangeur entre l'autoroute A26 et l'autoroute A1. Elle se trouve dans la zone des marais s'étendant de Fampoux à Biache-Saint-Vaast.

Elle est traversée par la ligne de Paris-Nord à Lille, dont la gare la plus proche est celle de Rœux, desservie par des missions TER Hauts-de-France reliant Arras à Douai, et est effleurée par la LGV Nord.

La ligne d'autocars no 026 Pelves / Arras du réseau départemental « OSCAR » dessert la commune.

Carte interactive (cliquer sur la carte).

Le territoire de la commune est limitrophe de ceux de quatre communes :

Communes limitrophes de Plouvain
Gavrelle
Plouvain Biache-Saint-Vaast
Rœux Pelves

Hydrographie[modifier | modifier le code]

Le territoire de la commune est situé dans le bassin Artois-Picardie.

La commune est traversée par la Scarpe canalisée, cours d'eau d'une longueur de 67 km, qui prend sa source dans la commune d'Arras et se jette dans L'Escaut canalisée au niveau de la commune de Mortagne-du-Nord dans le département du Nord[1]. La Scarpe constitue la limite sud de la commune.

La Rivièrette draine également la commune, qui comprend plusieurs étangs.

Urbanisme[modifier | modifier le code]

Typologie[modifier | modifier le code]

Plouvain est une commune rurale, car elle fait partie des communes peu ou très peu denses, au sens de la grille communale de densité de l'Insee[Note 1],[2],[3],[4]. Elle appartient à l'unité urbaine de Biache-Saint-Vaast, une agglomération intra-départementale regroupant 2 communes[5] et 4 537 habitants en 2017, dont elle est une commune de la banlieue[6],[7].

Par ailleurs la commune fait partie de l'aire d'attraction d'Arras dont elle est une commune de la couronne[Note 2]. Cette aire, qui regroupe 163 communes, est catégorisée dans les aires de 50 000 à moins de 200 000 habitants[8],[9].

Occupation des sols[modifier | modifier le code]

Carte en couleurs présentant l'occupation des sols.
Carte de l'occupation des sols de la commune en 2018 (CLC).

L'occupation des sols de la commune, telle qu'elle ressort de la base de données européenne d’occupation biophysique des sols Corine Land Cover (CLC), est marquée par l'importance des territoires agricoles (44,1 % en 2018), néanmoins en diminution par rapport à 1990 (47,6 %). La répartition détaillée en 2018 est la suivante : terres arables (42,4 %), forêts (20,5 %), zones humides intérieures (14,6 %), zones urbanisées (12,6 %), zones industrielles ou commerciales et réseaux de communication (7,3 %), prairies (1,7 %), espaces verts artificialisés, non agricoles (0,9 %)[10].

L'IGN met par ailleurs à disposition un outil en ligne permettant de comparer l’évolution dans le temps de l’occupation des sols de la commune (ou de territoires à des échelles différentes). Plusieurs époques sont accessibles sous forme de cartes ou photos aériennes : la carte de Cassini (XVIIIe siècle), la carte d'état-major (1820-1866) et la période actuelle (1950 à aujourd'hui)[11].

Toponymie[modifier | modifier le code]

Histoire[modifier | modifier le code]

Première Guerre mondiale

Le village est considéré comme détruit à la fin de la guerre[12] et a été décoré de la Croix de guerre 1914-1918, le [13].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Découpage territorial[modifier | modifier le code]

La commune se trouve dans l'arrondissement d'Arras du département du Pas-de-Calais.

Commune et intercommunalités[modifier | modifier le code]

Plouvain était membre de la communauté de communes Osartis créée fin 1999 sous le nom de communauté de communes Scarpe-Sensée.

Celle-ci fusionne avec sa voisine pour former, le , la communauté de communes Osartis Marquion dont est désormais membre la commune.

Circonscriptions administratives[modifier | modifier le code]

La commune faisait partie depuis 1801 du canton de Vitry-en-Artois[14]. Dans le cadre du redécoupage cantonal de 2014 en France, la commune est désormais intégrée au canton de Brebières.

Circonscriptions électorales[modifier | modifier le code]

Pour l'élection des députés, la commune fait partie depuis 2012 de la première circonscription du Pas-de-Calais.

Élections municipales et communautaires[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
1793 1794 Rémi Joseph Omer Callau   Officier Public de Plouvain
1794 1796 Pierre Joseph Lodieu   Officier Public de Plouvain
1796 1797 Paquier Péru   Officier Public de Plouvain
1797 1797 Antoine Martin Deret   Officier Public de Plouvain
1798 1798 Pierre Joseph Lodieu   Officier Public de Plouvain
1798 1800 Pierre Augustin Robiquet   Officier Public de Plouvain
1800 1802 Pierre Augustin Robiquet    
1802 1804 Antoine Martin Deret    
1804 1805 Jean-Baptiste Genty   Officier Public de Plouvain
1805 1808 Célestin Huret    
1808 1813 Pierre Joseph Lodieu    
1813 1824 Henry Darras    
1824 1830 Nicolas Fidèl Leroy    
1830 1832 Henry Darras    
1833 1834 Antoine Martin Deret    
1835 1848 Jean-Baptiste Soufflet    
1848 1855 Damas Wartel    
1855 1866 Narcisse Lodieu    
1866 1870 Alexis Péru    
1870 1870 Charlemagne Dupuich    
1870 1880 Damas Wartel    
1881 1892 Adrien Péru    
1893 1896 Louis Lodieu    
1896 1899 Henry Péru    
1899 1899 Jean-Louis Mathon   Adjoint Municipal
1899 1900 Louis Lodieu    
1901 1908 Louis Deret    
1908 1912 Jean-Louis Mathon    
1912   Léon Garet    
Les données manquantes sont à compléter.
1977 2001 Fernand Hermant    
mars 2001 2008 Jean-Pierre Guerville    
mars 2008 En cours
(au 2 avril 2022)
André Anjorand   Retraité de l'Éducation nationale
Élu pour le mandat 2008-2014
Réélu pour le mandat 2014-2020[15],[16],[17]
Réélu pour le mandat 2020-2026[18],[19]

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

Évolution démographique[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[20]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2004[21].

En 2019, la commune comptait 460 habitants[Note 3], en augmentation de 1,32 % par rapport à 2013 (Pas-de-Calais : 0 %, France hors Mayotte : +2,17 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
373365407449504489507500474
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
455471467442440462451464467
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
479458450293330313322300290
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2004 2006 2009
295288309386439460493491465
2014 2019 - - - - - - -
457460-------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[14] puis Insee à partir de 2006[22].)
Histogramme de l'évolution démographique

Pyramide des âges[modifier | modifier le code]

En 2018, le taux de personnes d'un âge inférieur à 30 ans s'élève à 31,9 %, soit en dessous de la moyenne départementale (36,7 %). De même, le taux de personnes d'âge supérieur à 60 ans est de 24,4 % la même année, alors qu'il est de 24,9 % au niveau départemental.

En 2018, la commune comptait 241 hommes pour 216 femmes, soit un taux de 52,74 % d'hommes, largement supérieur au taux départemental (48,50 %).

Les pyramides des âges de la commune et du département s'établissent comme suit.

Pyramide des âges de la commune en 2018 en pourcentage[23]
HommesClasse d’âgeFemmes
0,4 
90 ou +
0,0 
3,7 
75-89 ans
5,1 
18,5 
60-74 ans
21,2 
25,9 
45-59 ans
24,4 
17,3 
30-44 ans
19,8 
19,8 
15-29 ans
13,4 
14,4 
0-14 ans
16,1 
Pyramide des âges du département du Pas-de-Calais en 2018 en pourcentage[24]
HommesClasse d’âgeFemmes
0,5 
90 ou +
1,5 
5,4 
75-89 ans
8,9 
15,9 
60-74 ans
17,3 
20,2 
45-59 ans
19,4 
19,1 
30-44 ans
18,2 
18,6 
15-29 ans
16,3 
20,3 
0-14 ans
18,3 

Enseignement[modifier | modifier le code]

Les enfants de la commune sont scolarisés au sein d'un regroupement pédagogique intercommunal (RPI) qui regroupe Plouvain et Fresnes-les-Montauban[25]

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • L'église Sainte-Anne.
  • Le monument aux morts.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

La famille de François Hollande est originaire de Plouvain. L'arrière grand-père paternel du président de la République y est né en 1858, ainsi que son grand-père, en 1893[26].

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason Plouvain.svg

Les armes de la commune se blasonnent ainsi :
d'or à la bande ondée de gueules chargé d'une croisette ancrée du champ posée à plomb.


Pour approfondir[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Selon le zonage des communes rurales et urbaines publié en novembre 2020, en application de la nouvelle définition de la ruralité validée le en comité interministériel des ruralités.
  2. La notion d'aire d'attraction des villes a remplacé, en , celle d'aire urbaine afin de permettre des comparaisons cohérentes avec les autres pays de l'Union européenne.
  3. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2022, millésimée 2019, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2021, date de référence statistique : 1er janvier 2019.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Sandre, « Fiche cours d'eau - La Scarpe canalisée (E2--0110) (E2--0110) » (consulté le )
  2. « Typologie urbain / rural », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le ).
  3. « Commune rurale - définition », sur le site de l’Insee (consulté le ).
  4. « Comprendre la grille de densité », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le ).
  5. « Unité urbaine 2020 de Biache-Saint-Vaast », sur https://www.insee.fr/ (consulté le ).
  6. « Base des unités urbaines 2020 », sur www.insee.fr, (consulté le ).
  7. Vianney Costemalle, « Toujours plus d’habitants dans les unités urbaines », sur le site de l'Institut national de la statistique et des études économiques, (consulté le ).
  8. « Liste des communes composant l'aire d'attraction de Arras », sur le site de l'Institut national de la statistique et des études économiques (consulté le ).
  9. Marie-Pierre de Bellefon, Pascal Eusebio, Jocelyn Forest, Olivier Pégaz-Blanc et Raymond Warnod (Insee), « En France, neuf personnes sur dix vivent dans l’aire d’attraction d’une ville », sur le site de l'Institut national de la statistique et des études économiques, (consulté le ).
  10. « CORINE Land Cover (CLC) - Répartition des superficies en 15 postes d'occupation des sols (métropole). », sur le site des données et études statistiques du ministère de la Transition écologique. (consulté le )
  11. IGN, « Évolution de l'occupation des sols de la commune sur cartes et photos aériennes anciennes. », sur remonterletemps.ign.fr (consulté le ). Pour comparer l'évolution entre deux dates, cliquer sur le bas de la ligne séparative verticale et la déplacer à droite ou à gauche. Pour comparer deux autres cartes, choisir les cartes dans les fenêtres en haut à gauche de l'écran.
  12. Carte spéciale des régions dévastées, document mentionné en liens externes, 1920.
  13. Journal officiel du 24 septembre 1920, p. 14066.
  14. a et b Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  15. « Plouvain: André Anjorand repart pour un nouveau mandat : Vendredi, la séance d’installation du conseil municipal a été ouverte sous la présidence d’André Anjorand, maire, qui a donné lecture des résultats des élections », La Voix du Nord,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  16. « Liste des communes et des maires » [xls], Préfecture du Pas-de-Calais, (consulté le ).
  17. Alain Desfachelles (Clp), « Le maire de Plouvain lance un appel pour les prochaines élections municipales : Le mandat qui s’achève a notamment été marqué par des travaux à la salle des fêtes et sur le réseau de voiries », La Voix du Nord,‎ (lire en ligne, consulté le ) « 2020-2026 sera mon dernier mandat si je suis réélu. Sinon, je dirai ouf ! ».
  18. « Répertoire national des maires » [txt], Répertoire national des élus, sur https://www.data.gouv.fr, (consulté le ).
  19. « Résultats des élections municipales et communautaires 2020 », sur Le site du Ministère de l'Intérieur (consulté le ).
  20. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  21. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  22. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016, 2017, 2018 et 2019.
  23. Insee, « Évolution et structure de la population en 2018 - Commune de Plouvain (62660) », (consulté le ).
  24. Insee, « Évolution et structure de la population en 2018 - Département du Pas-de-Calais (62) », (consulté le ).
  25. « École (RPI) », Vie municipale, sur http://www.plouvain.fr (consulté le ).
  26. « Plouvain : François Hollande s’invite à l’improviste chez le maire, qui habite la maison de ses grands-parents : « Dans un fond de notre conscience, on se disait que peut-être, il viendrait un jour, mais on n’osait trop y croire », confie André Anjorand, maire du village, en associant à cet espoir Fernand Hermant, son prédécesseur », La voix du Nord,‎ (lire en ligne, consulté le ) « Fernand Hermant, qui a connu les grands-oncles du président de la République, a remis à François Hollande une photo du grand-père qui a participé à la guerre 1914-1918 ».