Fléchin

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Fléchin
Fléchin
Entrée de la commune.
Blason de Fléchin
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Hauts-de-France
Département Pas-de-Calais
Arrondissement Saint-Omer
Intercommunalité Communauté d'agglomération du Pays de Saint-Omer
Maire
Mandat
Jacqueline Dumetz
2020-2026
Code postal 62960
Code commune 62336
Démographie
Gentilé Fléchinois
Population
municipale
480 hab. (2020 en diminution de 2,83 % par rapport à 2014)
Densité 44 hab./km2
Géographie
Coordonnées 50° 33′ 34″ nord, 2° 17′ 37″ est
Altitude Min. 62 m
Max. 178 m
Superficie 10,99 km2
Type Commune rurale
Aire d'attraction Commune hors attraction des villes
Élections
Départementales Canton de Fruges
Législatives Sixième circonscription
Localisation
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
Fléchin
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
Fléchin
Géolocalisation sur la carte : Pas-de-Calais
Voir sur la carte topographique du Pas-de-Calais
City locator 14.svg
Fléchin
Géolocalisation sur la carte : Hauts-de-France
Voir sur la carte administrative des Hauts-de-France
City locator 14.svg
Fléchin

Fléchin est une commune française située dans le département du Pas-de-Calais en région Hauts-de-France.

La commune fait partie de la communauté d'agglomération du Pays de Saint-Omer qui regroupe 53 communes et compte 105 142 habitants en 2019.

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation[modifier | modifier le code]

Ce village est inséré dans un environnement très boisé (pour la région).

Carte

Géologie et relief[modifier | modifier le code]

On distingue dans la commune (également visible sur la carte géologique, quelques affleurements tertiaires, comme aussi dans la proche région à Aumerval, Burbure, Divion, Bourecq. Ces affleurements du cénozoïques peuvent abriter une flore originale.

Hydrographie[modifier | modifier le code]

Le territoire de la commune est situé dans le bassin Artois-Picardie.

Le village est drainé et irrigué par divers cours d’eau et zones humides La Douce Fontaine, les Petites Laquette, la Fosse Baudrelle, et beaucoup de petites sources, dont la source de Surgeon, qui expliquent la présence d’un ancien moulin avec chute d’eau, et d'anciennes cressonnières.

la commune est également traversée par le ruisseau Surgeon, cours d'eau d'une longueur de 9,37 km, qui prend sa source dans la commune de Febvin-Palfart se jette dans la Laquette au niveau de la commune d'Estrée-Blanche[1].

Climat[modifier | modifier le code]

Milieux naturels et biodiversité[modifier | modifier le code]

Urbanisme[modifier | modifier le code]

Entrée de Cuhem, hameau de Fléchin.

Typologie[modifier | modifier le code]

Fléchin est une commune rurale, car elle fait partie des communes peu ou très peu denses, au sens de la grille communale de densité de l'Insee[Note 1],[2],[3],[4]. La commune est en outre hors attraction des villes[5],[6].

Occupation des sols[modifier | modifier le code]

Carte en couleurs présentant l'occupation des sols.
Carte de l'occupation des sols de la commune en 2018 (CLC).

L'occupation des sols de la commune, telle qu'elle ressort de la base de données européenne d’occupation biophysique des sols Corine Land Cover (CLC), est marquée par l'importance des territoires agricoles (93,2 % en 2018), une proportion sensiblement équivalente à celle de 1990 (94,1 %). La répartition détaillée en 2018 est la suivante : terres arables (54,4 %), prairies (38,8 %), zones urbanisées (5,5 %), forêts (1,4 %)[7].

L'IGN met par ailleurs à disposition un outil en ligne permettant de comparer l’évolution dans le temps de l’occupation des sols de la commune (ou de territoires à des échelles différentes). Plusieurs époques sont accessibles sous forme de cartes ou photos aériennes : la carte de Cassini (XVIIIe siècle), la carte d'état-major (1820-1866) et la période actuelle (1950 à aujourd'hui)[8].

Voies de communication et transports[modifier | modifier le code]

Toponymie[modifier | modifier le code]

  • Le nom de la localité est attesté sous les formes Felciacus en 994 ; Felzi en 1096 ; Felchin en 1152 ; Flechin en 1168 ; Felcin en 1187 ; Flécin en 1299 ; Fléchy en 1318 ; Fleschin en 1545 ; Fléchain en 1559[9] ; Flechin en 1793-1801 et Fléchin depuis 1801[10]. Félchin en picard.
  • Boncourt est attesté sous les formes Bocot en 1136 ; Bocolt en 1157 ; Bechout au XIIe siècle ; Bécout en 1294 ; Bekourt à la fin du XIIIe siècle ; Boucoud en 1342 ; Becoud en 1353 ; Boincourt en 1520-1521 ; Boucourt en 1444 ; Bécourt en 1528[11]. Il s'agit d'une altération romane du flamand (néerlandais) *Beukenhout, finalement francisé en bon-court (d'après les nombreux toponymes en -court « domaine rural »). Ce composé néerlandais est formé des éléments boek / beuk « hêtre » et holt / hout « bois »[12], d'où le sens global de « bois de hêtres, hêtraie ».
  • Cuhem est attesté sous les formes Culham en 1096 ; Culhem en 1187 ; Chuhem en 1199 ; Cuhem en 1223 ; Cohem en 1227[13] et Cuhem en 1793-1801[14]. Cuhin en picard et Kulem en flamand.

Histoire[modifier | modifier le code]

Armoiries de Boulles de Fléchin, apparaissant déjà dans des armoriaux du XIIIe siècle.

Fléchin a donné son nom à une famille de la noblesse : la famille de Fléchin.

En 1285, selon Jacques Bretel, un certain Simon, surnommé Boulles de Fléchin, se distingue dans la mêlée du tournoi de Chauvency.

Au XVIIe siècle, des membres de la famille de Fléchin combattent au service du roi de France et sont seigneurs puis marquis de Wamin.

En , la terre (seigneurie) de Fléchin est érigée en comté, unie à celle de Marles, (sans doute Marles-les-Mines), pour porter le nom de comté de Marles[15].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

→ Conseils pour la rédaction de cette section.

Découpage territorial[modifier | modifier le code]

Commune et intercommunalités[modifier | modifier le code]

Circonscriptions administratives[modifier | modifier le code]

Circonscriptions électorales[modifier | modifier le code]

Élections municipales et communautaires[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
avant 1859[16]   Dominique Pruvost    
Les données manquantes sont à compléter.
mars 2001 2008 Henri Lambert   Agriculteur retraité
mars 2008 2014 Albert Piquet   Retraité d'Arc International
mars 2014 En cours
(au 22 décembre 2021)
Jacqueline Dumetz   Comptable retraitée[17],[18],[19]
Réélue pour le mandat 2020-2026[20],[21]

Équipements et services publics[modifier | modifier le code]

→ Conseils pour la rédaction de cette section.

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

Les habitants de la commune sont appelés les Fléchinois[22].

Évolution démographique[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[23]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2005[24].

En 2020, la commune comptait 480 habitants[Note 2], en diminution de 2,83 % par rapport à 2014 (Pas-de-Calais : −0,71 %, France hors Mayotte : +1,9 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
214241204276568558575586611
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
640646700671698687668649643
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
693661661705719712692697696
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2005 2006 2010
642601575532470454512525509
2015 2020 - - - - - - -
488480-------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[10] puis Insee à partir de 2006[25].)
Histogramme de l'évolution démographique

Pyramide des âges[modifier | modifier le code]

En 2018, le taux de personnes d'un âge inférieur à 30 ans s'élève à 35,9 %, soit en dessous de la moyenne départementale (36,7 %). À l'inverse, le taux de personnes d'âge supérieur à 60 ans est de 27,1 % la même année, alors qu'il est de 24,9 % au niveau départemental.

En 2018, la commune comptait 243 hommes pour 236 femmes, soit un taux de 50,73 % d'hommes, largement supérieur au taux départemental (48,5 %).

Les pyramides des âges de la commune et du département s'établissent comme suit.

Pyramide des âges de la commune en 2018 en pourcentage[26]
HommesClasse d’âgeFemmes
0,8 
90 ou +
0,4 
4,9 
75-89 ans
8,1 
18,4 
60-74 ans
21,6 
17,2 
45-59 ans
17,8 
20,5 
30-44 ans
18,6 
13,9 
15-29 ans
14,0 
24,2 
0-14 ans
19,5 
Pyramide des âges du département du Pas-de-Calais en 2018 en pourcentage[27]
HommesClasse d’âgeFemmes
0,5 
90 ou +
1,5 
5,4 
75-89 ans
8,9 
15,9 
60-74 ans
17,3 
20,2 
45-59 ans
19,4 
19,1 
30-44 ans
18,2 
18,6 
15-29 ans
16,3 
20,3 
0-14 ans
18,3 

Économie[modifier | modifier le code]

→ Conseils pour la rédaction de cette section.

Fléchin possède quelques lieux de service et points de commerce avec notamment une pharmacie, un vétérinaire, un café-tabac-épicerie, un restaurant gastronomique et une boutique de fleurs Art déco.

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Monuments historiques[modifier | modifier le code]

L'église Saint-Martin.

La commune de Fléchin possède trois églises : Saint-Martin (XIIe – XVIIe siècle) à Fléchin, inscrite aux monuments historiques, Saint-Pierre (XVIIIe siècle) à Boncourt et Saint-Jacques (XVIe – XIXe siècle) à Cuhem. Les trois églises sont des édifices de culte. De nombreux éléments patrimoniaux de ces trois églises sont classés ou inscrits au titre d'objet des monuments historiques.

  • L'église Saint-Martin de Fléchin :
    • L'église fait l’objet d’une inscription au titre des monuments historiques depuis le [28].
    • L'autel et le retable du XVIe siècle, classés au titre d'objet des monuments historiques[29].
    • La cloche, auteur Bernard André ainsi que Bernard Antoine (fondeurs de cloches), 3e quart du XVIIIe siècle, classée au titre d'objet des monuments historiques[30].
    • Le groupe sculpté représentant la charité de saint Martin, XVIe – XVIIIe siècle, classé au titre d'objet des monuments historiques[31].
    • Le groupe sculpté représentant l'éducation de la Vierge, 1er quart du XVIe siècle, classé au titre d'objet des monuments historiques[32].
    • Les stalles, XVIIe siècle, classées au titre d'objet des monuments historiques[33].
    • La statuette de saint Pierre, XVe siècle, classée au titre d'objet des monuments historiques[34].
    • La statue de saint Antoine, XVIe siècle, classée au titre d'objet des monuments historiques[35].
    • La statue de saint Éloi, XVIe siècle, classée au titre d'objet des monuments historiques[36].
    • La statue de saint Nicolas, XVIe siècle, classée au titre d'objet des monuments historiques[37].
    • Le tableau de la Vierge de miséricorde, 1er quart du XVIIe siècle, classé au titre d'objet des monuments historiques[38].
    • La statue de saint Joseph portant l'Enfant jésus, inscrite au titre d'objet des monuments historiques[39].
    • Le groupe sculpté representant saint Joseph tenant l'Enfant Jésus par la main, inscrit au titre d'objet des monuments historiques[40].
    • Le tabernacle et exposition, inscrits au titre d'objet des monuments historiques[41].
    • La statue de la Vierge à l'Enfant, inscrite au titre d'objet des monuments historiques[42].
    • La statue de saint Jean l'Évangéliste, inscrite au titre d'objet des monuments historiques[43].
    • Les trois statues de l'autel latéral sud : la Vierge, Saint Jean et Saint guerrier, inscrites au titre d'objet des monuments historiques[44].
    • La statue de Sainte Catherine, inscrite au titre d'objet des monuments historiques[45].
  • L'église Saint-Jacques de Cuhem :
    • La statue de sainte Catherine, inscrite au titre d'objet des monuments historiques[46].
    • La cloche, inscrite au titre d'objet des monuments historiques[47].
    • La statue en chêne peint représentant saint Jacques, XVIe siècle, classée au titre d'objet des monuments historiques[48].
    • La statue de saint Nicolas, XVIe siècle, classée au titre d'objet des monuments historiques[49].
    • Le confessionnal, inscrit au titre d'objet des monuments historiques[50].
    • Les deux chandeliers d'autel, inscrits au titre d'objet des monuments historiques[51].
    • Le baiser de paix, inscrit au titre d'objet des monuments historiques[52].
    • Les deux plats de quête, inscrits au titre d'objet des monuments historiques[53].
    • Le seau à eau bénite, inscrit au titre d'objet des monuments historiques[54].
    • La croix d'autel, inscrite au titre d'objet des monuments historiques[55].
    • La statue de la Vierge à l'Enfant, inscrite au titre d'objet des monuments historiques[56].
    • La statue du Christ en croix, inscrite au titre d'objet des monuments historiques[57].
  • L'église Saint-Pierre de Boncourt :
    • La cloche, 1er quart du XVe siècle, classée au titre d'objet des monuments historiques[58].
    • La dalle funéraire, XVe siècle, classée au titre d'objet des monuments historiques[59].
    • La statue de sainte Catherine, inscrite au titre d'objet des monuments historiques[60].
    • La statue de sainte Barbe, inscrite au titre d'objet des monuments historiques[61].
    • Les deux chandeliers d'autel, inscrits au titre d'objet des monuments historiques[62].

Autres monuments[modifier | modifier le code]

  • Moulin du Crocq, XIXe siècle.
  • Moulin de la Carnoye, XVIIIe siècle.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Famille de Fléchin[modifier | modifier le code]

  • Édouard de Fléchin, seigneur de Wamin, est chef d'un régiment de cavalerie au XVIIe siècle. Il est mort colonel de cavalerie après s'être distingué au siège de Saint-Omer[63].
  • François de Fléchin, seigneur de Wamin, fils d'Édouard, reçoit en novembre 1693, des lettres prises à Versailles, lui accordant le titre de marquis. François de Fléchin, jusque là, écuyer et seigneur de Wamin, a servi en qualité de page à la Chambre du roi pendant trois ans puis a été trois ans officier subalterne dans le régiment de cavalerie de feu le sieur de Wamin, son père, dans lequel le roi lui a donné une compagnie incorporée ensuite dans le régiment de Bardage (ou Bordage). François de Fléchin est resté neuf ans dans ce régiment et a participé à plusieurs batailles, aux prises de Condé, Bouchain, Gand, Ypres, Saint-Omer, Cambrai et Valenciennes (Guerre de Hollande terminée par les traités de Nimègue en 1678). Son grand-père commandant le régiment de Rambux (régiment de Rambures?) a été tué au siège de La Rochelle, les deux frères de son aïeul étant également tués, l'un le sieur de La Ferté, proche du château de Caumont près d'Hesdin étant major de cavalerie, et l'autre au siège d'Aire, capitaine d'infanterie[63]. Sa fille Marie Jeanne de Fléchin épouse Oudart François Lhoste, seigneur de Willeman[64].

Autres personnalités[modifier | modifier le code]

  • Adrien de Noyelles, seigneur de Marles, Fléchin, Corroy, baron de Rossignol, chevalier, conseiller d'État et de guerre des archiducs, (gouverneurs des Pays-Bas espagnols), gouverneur d'Arras, chef des domaines et finances, bénéficie en janvier 1621, de lettres données à Bruxelles érigeant la terre de Fléchin en comté, unie à celle de Marles, (sans doute Marles-les-Mines), pour porter le nom de comté de Marles[15].
  • Octave-Joseph de Trazegnies (1637-1698), comte de Fléchin.
  • Charles Jonnart (1857-1927) est un homme politique français, né à Fléchin. Député, gouverneur d'Algérie. Jonnart est élu en 1923 à l'Académie française.

Héraldique, logotype et devise[modifier | modifier le code]

Armes de la famille de Fléchin : fascé d'or et de sable.
Blason de Fléchin Blason
Fascé d'or et de sable, à un lion de gueules brochant[65].
Détails
Armes de la famille de Fléchin, auxquelles a été ajouté le lion de la maison de Trazegnies.
Le statut officiel du blason reste à déterminer.

Pour approfondir[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Selon le zonage des communes rurales et urbaines publié en novembre 2020, en application de la nouvelle définition de la ruralité validée le en comité interministériel des ruralités.
  2. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2023, millésimée 2020, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2022, date de référence statistique : 1er janvier 2020.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Sandre, « Fiche cours d'eau - Ruisseau Surgeon (E3510870) » (consulté le )
  2. « Typologie urbain / rural », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le ).
  3. « Commune rurale - définition », sur le site de l’Insee (consulté le ).
  4. « Comprendre la grille de densité », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le ).
  5. « Base des aires d'attraction des villes 2020. », sur insee.fr, (consulté le ).
  6. Marie-Pierre de Bellefon, Pascal Eusebio, Jocelyn Forest, Olivier Pégaz-Blanc et Raymond Warnod (Insee), « En France, neuf personnes sur dix vivent dans l’aire d’attraction d’une ville », sur insee.fr, (consulté le ).
  7. « CORINE Land Cover (CLC) - Répartition des superficies en 15 postes d'occupation des sols (métropole). », sur le site des données et études statistiques du ministère de la Transition écologique. (consulté le )
  8. IGN, « Évolution de l'occupation des sols de la commune sur cartes et photos aériennes anciennes. », sur remonterletemps.ign.fr (consulté le ). Pour comparer l'évolution entre deux dates, cliquer sur le bas de la ligne séparative verticale et la déplacer à droite ou à gauche. Pour comparer deux autres cartes, choisir les cartes dans les fenêtres en haut à gauche de l'écran.
  9. Auguste de Loisne, Dictionnaire topographique du département du Pas-de-Calais, Paris, Imprimerie nationale de Paris, , 499 p. (lire en ligne), p. 151-152.
  10. a et b Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  11. Auguste de Loisne, Dictionnaire topographique du département du Pas-de-Calais, Paris, Imprimerie nationale de Paris, , 499 p. (lire en ligne), p. 59.
  12. Ernest Nègre, Toponymie générale de la France, vol. 2 : Formations non-romanes ; formations dialectales, Genève, Librairie Droz, (ISBN 978-2-600-00133-5, présentation en ligne), p. 1029.
  13. Auguste de Loisne, Dictionnaire topographique du département du Pas-de-Calais, Paris, Imprimerie nationale de Paris, , 499 p. (lire en ligne), p. 119.
  14. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui, « Notice communale : Cuhem », sur ehess.fr, École des hautes études en sciences sociales.
  15. a et b Amédée le Boucq de Ternas, Recueil de la noblesse des Pays-Bas, de Flandre et d'Artois, Douai, 1884, p. 221, lire en ligne.
  16. Source : registre d'état civi
  17. « Fléchin: Jacqueline Dumetz succède à Albert Piquet comme maire de Fléchin : Samedi après-midi, les conseillers élus le dimanche précédent ont désigné Jacqueline Dumetz comme première magistrate. L’incertitude régnait avant la désignation du maire, la tête de liste Albert Piquet n’ayant pas été élue », La Voix du Nord,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  18. « Liste des communes et des maires » [xls], Préfecture du Pas-de-Calais, (consulté le ).
  19. Marie Jansana, « Les projets des maires à Fléchin : une pause dans les projets après l’ouverture de la médiathèque : La médiathèque, qui accueillera les Fléchinois et les lecteurs des communes voisines, ouvrira le 6 décembre. Un projet d’envergure pour le village de 530 habitants, dirigé par une nouvelle maire depuis mars. », La Voix du Nord,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  20. « Répertoire national des maires » [txt], Répertoire national des élus, sur https://www.data.gouv.fr, (consulté le ).
  21. « Résultats des élections municipales et communautaires 2020 », sur Le site du Ministère de l'Intérieur (consulté le ).
  22. Roger Brunet, « France, le trésor des régions », sur tresordesregions.mgm.fr (consulté le ).
  23. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  24. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  25. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016, 2017, 2018, 2019 et 2020.
  26. Insee, « Évolution et structure de la population en 2018 - Commune de Fléchin (62336) », (consulté le ).
  27. Insee, « Évolution et structure de la population en 2018 - Département du Pas-de-Calais (62) », (consulté le ).
  28. « Église », notice no PA00108278, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  29. « Autel et retable », notice no PM62000666, base Palissy, ministère français de la Culture.
  30. « Cloche », notice no PM62000667, base Palissy, ministère français de la Culture.
  31. « charité de saint Martin », notice no PM62000668, base Palissy, ministère français de la Culture.
  32. « Éducation de la Vierge », notice no PM62000673, base Palissy, ministère français de la Culture.
  33. « Stalles », notice no PM62000674, base Palissy, ministère français de la Culture.
  34. « Statuette de saint Pierre », notice no PM62000671, base Palissy, ministère français de la Culture.
  35. « Statue de saint Antoine », notice no PM62000672, base Palissy, ministère français de la Culture.
  36. « Statue de saint Éloi », notice no PM62000670, base Palissy, ministère français de la Culture.
  37. « Statue de saint Nicolas », notice no PM62000669, base Palissy, ministère français de la Culture.
  38. « Vierge de miséricorde », notice no PM62000675, base Palissy, ministère français de la Culture.
  39. « Statue de saint Joseph », notice no PM62003063, base Palissy, ministère français de la Culture.
  40. « Saint Joseph tenant l'Enfant Jésus », notice no PM62003062, base Palissy, ministère français de la Culture.
  41. « tabernacle », notice no PM62003065, base Palissy, ministère français de la Culture.
  42. « Statue de la Vierge à l'Enfant », notice no PM62003060, base Palissy, ministère français de la Culture.
  43. « Statue de saint Jean l'Évangéliste », notice no PM62003064, base Palissy, ministère français de la Culture.
  44. « Trois statues », notice no PM62003059, base Palissy, ministère français de la Culture.
  45. « Statue de Sainte Catherine », notice no PM62003061, base Palissy, ministère français de la Culture.
  46. « Statue de sainte Catherine », notice no PM62003067, base Palissy, ministère français de la Culture.
  47. « Cloche », notice no PM62003072, base Palissy, ministère français de la Culture.
  48. « Statue de saint Jacques », notice no PM62000676, base Palissy, ministère français de la Culture.
  49. « Statue de saint Nicolas », notice no PM62000677, base Palissy, ministère français de la Culture.
  50. « Confessionnal », notice no PM62003068, base Palissy, ministère français de la Culture.
  51. « Chandeliers », notice no PM62003069, base Palissy, ministère français de la Culture.
  52. « Baiser de paix », notice no PM62003071, base Palissy, ministère français de la Culture.
  53. « Deux plats de quête », notice no PM62003070, base Palissy, ministère français de la Culture.
  54. « Seau à eau bénite », notice no PM62008214, base Palissy, ministère français de la Culture.
  55. « Croix d'autel », notice no PM62008215, base Palissy, ministère français de la Culture.
  56. « Vierge à l'Enfant », notice no PM62003066, base Palissy, ministère français de la Culture.
  57. « Christ en croix », notice no PM62008217, base Palissy, ministère français de la Culture.
  58. « Cloche », notice no PM62000678, base Palissy, ministère français de la Culture.
  59. « Dalle funéraire », notice no PM62000679, base Palissy, ministère français de la Culture.
  60. « Statue de sainte Catherine », notice no PM62003074, base Palissy, ministère français de la Culture.
  61. « Statue de sainte Barbe », notice no PM62003073, base Palissy, ministère français de la Culture.
  62. « Chandeliers », notice no PM62003075, base Palissy, ministère français de la Culture.
  63. a et b Amédée le Boucq de Ternas, Recueil de la noblesse des Pays-Bas, de Flandre et d'Artois, Douai, 1884, p. 57, lire en ligne
  64. ¬de Vegiano, Nobiliaire des Pays-Bas et du comté de Bourgogne: 2, Gyselynck, (lire en ligne), p. 1077
  65. « 62336 Fléchin (Pas-de-Calais) », sur armorialdefrance.fr (consulté le ).