Desvres

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Desvres
Desvres
Desvres au milieu des collines boisées du Boulonnais.
Blason de Desvres
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Hauts-de-France
Département Pas-de-Calais
Arrondissement Boulogne-sur-Mer
Intercommunalité Communauté de communes de Desvres-Samer
(siège)
Maire
Mandat
Marc Demolliens
2020-2026
Code postal 62240
Code commune 62268
Démographie
Gentilé Desvrois
Population
municipale
4 875 hab. (2019 en diminution de 4,3 % par rapport à 2013)
Densité 518 hab./km2
Géographie
Coordonnées 50° 40′ 07″ nord, 1° 50′ 07″ est
Altitude Min. 42 m
Max. 208 m
Superficie 9,42 km2
Type Commune urbaine
Unité urbaine Desvres
(ville-centre)
Aire d'attraction Boulogne-sur-Mer
(commune de la couronne)
Élections
Départementales Canton de Desvres
(bureau centralisateur)
Législatives Sixième circonscription
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Hauts-de-France
Voir sur la carte administrative des Hauts-de-France
City locator 14.svg
Desvres
Géolocalisation sur la carte : Pas-de-Calais
Voir sur la carte topographique du Pas-de-Calais
City locator 14.svg
Desvres
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
Desvres
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
Desvres
Liens
Site web ville-desvres.fr

Desvres [dɛvʁ] est une commune française située dans le département du Pas-de-Calais en région Hauts-de-France.

Ville de 4 875 habitants (dernier recensement de 2019), Desvres est un pôle secondaire du Boulonnais offrant de nombreux services (santé, éducation, commerces, loisirs, village des métiers d'art...). La forêt de Desvres au nord tient une place importante dans le territoire communal. La commune est principalement connue pour sa faïence, produite à Desvres depuis plusieurs siècles et exposée aujourd'hui dans le musée de la faïence.

Le territoire de la commune est situé dans le parc naturel régional des Caps et Marais d'Opale.

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation[modifier | modifier le code]

La ville se situe à 17 km à l'est de Boulogne-sur-Mer à vol d'oiseau[1], au cœur de la boutonnière du Boulonnais et du parc naturel régional des caps et marais d'Opale. Elle est intégrée à un paysage de bocage, et à la forêt de Desvres au nord.

Dans l'influence directe de l'agglomération de Boulogne-sur-Mer, Desvres fait également office de pôle secondaire. Elle est le siège de la communauté de communes de Desvres - Samer qui regroupe 31 communes de l'Est du Boulonnais.

La trame urbaine garde la mémoire du statut de forteresse de la ville au Moyen Âge. La ville fit partie de la zone occupée par les Allemands durant la Seconde Guerre mondiale. Les constructions anciennes et les éléments architecturaux et urbains présentant un intérêt patrimonial sont importants, tout comme la proportion de maisons individuelles. Plusieurs bâtiments de haute qualité environnementale ont également été construits depuis les années 2000.

Représentations cartographiques de la commune
Carte OpenStreetMap
Carte topographique
Communes limitrophes de Desvres
Crémarest Bournonville
Wirwignes Desvres Menneville
Longfossé Courset

Géologie et relief[modifier | modifier le code]

Desvres sous la neige vue du Mont Pelé.

L'altitude varie de 42 à 208 mètres sur le territoire communal.

Cette ville possède avec le mont Hulin (202 mètres) et le mont Pelé (208 mètres) les points les plus hauts de la cuesta boulonnaise (chaîne de petits monts le long des coteaux calcaires de la boutonnière). Les sols du fond de la boutonnière sont à dominante argileuse. Le risque de retrait-gonflement de l'argile est en aléa nul à fort selon les secteurs.

Les points bas se situent au nord (vallon creusé par les ruisseaux) et les points hauts au sud (partie sud de la cuesta)[2]. Un mont est cependant situé au nord, dans la forêt. Son altitude est de 123 mètres.

Hydrographie[modifier | modifier le code]

Le réseau hydrographique de la commune est dense[2]. La Lène, appelée aussi le ruisseau de Desvres, prend sa source près de la voie ferrée à l'est. Il traverse la commune entre la zone bâtie et la forêt, et coule vers l'ouest où il se nomme la Lène avant de se jeter dans le fleuve Liane. Plusieurs ruisseaux permanents (venant du sud) et intermittents (en provenance de la forêt au nord) alimentent ce ruisseau sur le territoire communal. La Strène (ruisseau de la Fougère) coule plus au nord dans la forêt, également vers l'ouest et la Lène. Plusieurs étangs sont également présents.

Climat[modifier | modifier le code]

Le climat est de type océanique tempéré dans ce département ayant une façade maritime, située à environ 19 km[3] du territoire communal. Les amplitudes thermiques sont modérées (un peu plus grandes que sur le littoral) et les hivers sont doux avec un temps instable. Il pleut en moyenne de 1 000 à 1 100 mm de pluie par an[4], contre 705 mm à Boulogne-sur-Mer, station météorologique la plus proche à environ 17 km[5]. Cette différence s'explique par le balayage de la côte (vent sud-ouest dominant), les nuages s'accumulant plus sur l'arrière littoral, au niveau des monts et de la cuesta.

Milieux naturels et biodiversité[modifier | modifier le code]

Le territoire communal se situe au sein du Boulonnais (bocage remarquable), au bord de la cuesta (coteaux calcaires). La forêt domaniale de Desvres est un des grands massifs boisés de la région. Le massif abrite notamment quelques milieux tourbeux remarquables[6]. Ce massif forestier est bien fréquenté, mais également utilisé pour la chasse.

Par ailleurs, d'anciennes carrières ont été réhabilitées en étang (la fosse aux Chiens). Le bourg présente par ailleurs des zones de verdure : jardins, anciens remparts.

Espaces protégés et gérés[modifier | modifier le code]

La protection réglementaire est le mode d’intervention le plus fort pour préserver des espaces naturels remarquables et leur biodiversité associée[7].

Le territoire de la commune fait partie de quatre espaces protégés et gérés :

Zones naturelles d'intérêt écologique, faunistique et floristique[modifier | modifier le code]

L’inventaire des zones naturelles d'intérêt écologique, faunistique et floristique (ZNIEFF) a pour objectif de réaliser une couverture des zones les plus intéressantes sur le plan écologique, essentiellement dans la perspective d’améliorer la connaissance du patrimoine naturel national et de fournir aux différents décideurs un outil d’aide à la prise en compte de l’environnement dans l’aménagement du territoire.

Le territoire communal comprend deux ZNIEFF de type 1[Note 1] :

  • la forêt domaniale de Desvres. La forêt domaniale de Desvres s’étend au nord de la commune de Desvres et appartient au complexe bocager du bas-Boulonnais et de la Liane. Elle est constituée de la basse forêt, de la haute forêt et de la forêt du Montpas[12] ;
  • les bois des Monts, Mont Graux, Mont-Hulin, Mont de la Calique et anciennes carrières du Mont-Pelé à Desvres. Le versant pentu de ce secteur de cuesta, composé de craies plus ou moins marneuses (turonien inférieur et moyen), avec un liseré étroit de craie blanche à silex en haut de pente, est très majoritairement boisé en dehors des secteurs correspondant à d’anciennes zones d’extraction de craie. Le plateau limoneux, entrecoupé de plages d’argiles à silex, est occupé par des cultures. On retrouve aussi des cultures en contrebas de la pente, sur marnes (Cénomanien)[13].

et deux ZNIEFF de type 2[Note 2] :

Inventaire national du patrimoine géologique[modifier | modifier le code]

L’inventaire national du patrimoine géologique a été lancé en 2007 dans le cadre de la loi du , relative à la démocratie de proximité. Celle-ci précise en ces termes[16] que « l'État […] assure la conception, l'animation et l'évaluation de l'inventaire du patrimoine naturel qui comprend les richesses écologiques, faunistiques, floristiques, géologiques, minéralogiques et paléontologiques ». Une méthodologie spécifique a été définie pour cet inventaire[17],[18].

Dans ce cadre, sur la commune se trouve le site des tourbières ombrogènes en forêt de Desvres (aulnaies tourbeuses à Osmonde royale). C'est un ensemble de petites tourbières à sphaignes des vallonnets de la haute et de la basse forêt domaniale de Desvres qui entaillent les niveaux argileux et marneux[19].

Sites Natura 2000[modifier | modifier le code]

Le réseau Natura 2000 est un réseau écologique européen de sites naturels d’intérêt écologique élaboré à partir des Directives « Habitats » et « Oiseaux ». Ce réseau est constitué de Zones spéciales de sonservation (ZSC) et de Zones de protection spéciale (ZPS). Dans les zones de ce réseau, les États Membres s'engagent à maintenir dans un état de conservation favorable les types d'habitats et d'espèces concernés, par le biais de mesures réglementaires, administratives ou contractuelles[20].

Deux sites Natura 2000 ont été définis sur la commune au titre de la « directive Habitats » :

  • les Pelouses et bois neutrocalcicoles de la cuesta sud du Boulonnais[21] ;
  • les forêts de Desvres et de Boulogne et bocage prairial humide du bas-Boulonnais[22].

Urbanisme[modifier | modifier le code]

Typologie[modifier | modifier le code]

Desvres est une commune urbaine, car elle fait partie des communes denses ou de densité intermédiaire, au sens de la grille communale de densité de l'Insee[Note 3],[23],[24],[25]. Elle appartient à l'unité urbaine de Desvres, une agglomération intra-départementale regroupant 2 communes[26] et 6 437 habitants en 2017, dont elle est ville-centre[27],[28].

Par ailleurs la commune fait partie de l'aire d'attraction de Boulogne-sur-Mer, dont elle est une commune de la couronne[Note 4]. Cette aire, qui regroupe 80 communes, est catégorisée dans les aires de 50 000 à moins de 200 000 habitants[29],[30].

Occupation des sols[modifier | modifier le code]

Carte en couleurs présentant l'occupation des sols.
Carte de l'occupation des sols de la commune en 2018 (CLC).

L'occupation des sols de la commune, telle qu'elle ressort de la base de données européenne d’occupation biophysique des sols Corine Land Cover (CLC), est marquée par l'importance des forêts et milieux semi-naturels (52,6 % en 2018), une proportion identique à celle de 1990 (53,4 %). La répartition détaillée en 2018 est la suivante : forêts (52,6 %), zones urbanisées (16,5 %), prairies (14,2 %), terres arables (7,4 %), zones industrielles ou commerciales et réseaux de communication (5,6 %), zones agricoles hétérogènes (3,8 %)[31].

L'IGN met par ailleurs à disposition un outil en ligne permettant de comparer l’évolution dans le temps de l’occupation des sols de la commune (ou de territoires à des échelles différentes). Plusieurs époques sont accessibles sous forme de cartes ou photos aériennes : la carte de Cassini (XVIIIe siècle), la carte d'état-major (1820-1866) et la période actuelle (1950 à aujourd'hui)[32].

Planification de l'aménagement[modifier | modifier le code]

Un agenda 21 est en cours de réalisation pour l'intercommunalité, qui a par ailleurs été reconnu pôle d'excellence rurale. La communauté de communes et la commune ont également fait construire le village des métiers d'art sur le territoire communal (projet HQE).

La commune était dotée d'un POS datant de 2005. Celui-ci a été révisé en PLU intercommunal (dont l'élaboration avait commencé en ) le . Un schéma de cohérence territoriale (SCOT) a été approuvé le sur une partie du Pays (CC Desvres - Samer et communauté d'agglomération du Boulonnais). Le territoire est également soumis au SAGE du Boulonnais, révisé début 2013, et à un plan climat.

Voies de communication et transports[modifier | modifier le code]

Voies de communication[modifier | modifier le code]

Desvres est traversée par la route départementale D 341 qui relie Boulogne à Arras. La route nationale 42, qui relie Boulogne à Saint-Omer, passe à proximité de la commune.

Transport ferroviaire[modifier | modifier le code]

La gare de Desvres, sur la ligne de Saint-Omer à Hesdigneul, est fermée aux voyageurs depuis 1968[33], mais est toujours ouverte au service Fret SNCF[34]. La gare la plus proche toujours en activité est celle d'Hesdigneul (ligne Boulogne-Étaples). La gare de Boulogne-Ville est accessible en 25 minutes en voiture.

Logement[modifier | modifier le code]

Desvres compte 2 228 logements en 2007, et 2 313 logements en 2012[35]. La part de résidences principales est de 2 052 logements en 2007 et 2 111 en 2012.

En 2007, 1 181 logements sont occupés par des propriétaires, 872 sont loués, mais seulement 221 (soit 10,8 %) le sont en HLM. En 2012, 1 156 logements sont occupés par des propriétaires, 915 sont loués, et le taux de HLM n'a pas évolué (223 logements soit 10,6 %). La part des grands logements (type T5 ou plus) a progressé.

1 770 logements sont des maisons (soit 86 %), 279 des appartements[36]. Les petits logements représentent 17 % des résidences principales (358 logements du T1 au T3), alors que 31 % des ménages sont des personnes seules.

En 2007, près de 47 % des logements ont été construits avant 1949, 33 % de 1949 à 1974[37].

De 2007 à 2012, la vacance de logement a augmenté, passant de 7 % à 8,4 %.

Toponymie[modifier | modifier le code]

Le nom de la localité est attesté sous les formes Deverna (1172), Diverna (1173), Davre (1201), Diurnia (1215), Dyvernia (1228), Divernia (1240), Devra (1248), Devernœ (XIIIe siècle), Devrene (1393), Desverne (1422), Desvrene (1553), Desvrennes (XVIIe siècle), Desurene (XVIIIe siècle)[38], Desvres (depuis 1793)[39].

Desvres tiendrait son nom du gaulois dervo « chêne » suivi du suffixe latin -erna, qui donnerait la « forêt de chênes » (formation toponymique semblable à celle de la commune du même canton, Bernes, bago+erna, la « forêt de hêtres »)[40]. Autre hypothèse, elle aussi d'origine gauloise, dubron, qui signifie « eau courante, rivière ».

Desvres (Deveren et Deverne en flamand[41]).

Histoire[modifier | modifier le code]

À Wimereux, Ferques, Montreuil, des traces d'occupation humaine très anciennes ont été trouvées. Les Romains furent ensuite présents dans la région, puis des barbares.

Desvres est connue depuis l'antiquité. Dans la forêt, se trouvait au XIXe siècle un endroit appelé « le pont de César »[42].

Moyen Âge[modifier | modifier le code]

Un texte de 828 mentionne l'église de Desvres, dont les caves étaient considérées comme une crypte. Au XIe siècle, un hôpital a été construit dans le voisinage de la voie romaine Boulogne-sur-Mer-Thérouanne, sur un terrain où au XIXe siècle se trouvait une ferme nommée « la ferme des pauvres ». Cette voie romaine venant de la basse forêt de Desvres, (forêt domaniale de Desvres) passait au Caraquet, hameau de Desvres[42]. Puis elle se dirigeait vers le hameau de la chaussée et le Mont Hulin à proximité de l'ancien château-fort du Monthulin, sites dépendant de la commune de Desvres[43].

La position stratégique de la ville au milieu des collines boisées du Boulonnais amena les comtes de Boulogne à y ériger une forteresse. La ville fut toutefois l'objet de nombreux conflits.

Ce n'est qu'à partir du XVIIe siècle que Desvres trouva enfin son essor avec les métiers de la céramique.

Période contemporaine[modifier | modifier le code]

Au début du XIXe siècle, Napoléon regroupa les troupes militaires à Boulogne-sur-Mer durant plusieurs années, afin d'envahir l'Angleterre, puis abandonna ce projet.

En 1874, la voie de chemin de fer reliant Boulogne à Saint-Omer est ouverte[44].

Durant la Première Guerre mondiale, la ville voisine de Montreuil-sur-Mer (à environ 30 km par la route) fut la base des Anglais en France. Durant la Seconde Guerre mondiale, la zone fut occupée par les Allemands.

Au cours du XXe siècle, l'industrie fut la part la plus importante de l'activité économique de Desvres : faïencerie, métallurgie, cimenterie (13 entreprises dans le domaine de la construction en 1990) et agroalimentaire (7 établissements à la même date). De 1982 à 1999, la ville opéra une mutation économique et connut une baisse de sa population. Le nombre d'employés du secteur industriel fut divisé par près de 3. Dans le même temps, la commune connut une tertiarisation[45].

Le 18 juin 2019, un arrêté reconnaissant l'état de catastrophe naturelle sécheresse a été pris, pour onze communes du Pas-de-Calais, dont Desvres, afin que puisse avoir lieu l'indemnisation par les assurances des cas de maisons ou bâtiments fissurés à la suite du retrait-gonflement des argiles[46].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

→ Conseils pour la rédaction de cette section.

Découpage territorial[modifier | modifier le code]

Commune et intercommunalités[modifier | modifier le code]

Desvres faisait partie de la communauté de communes du pays de la faïence de Desvres. Le , cette intercommunalité a fusionné avec celle de Samer et ses environs, qui comptait moins de 10 000 habitants, pour former la communauté de communes de Desvres - Samer.

Circonscriptions administratives[modifier | modifier le code]

Circonscriptions électorales[modifier | modifier le code]

Élections municipales et communautaires[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Le monument aux morts et la mairie.
Liste des maires successifs[47]
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
1941 1945 Paul Catillon    
1945 1947 Georges Chauvet    
mai 1947 octobre 1951 Abel Charles    
octobre 1951 décembre 1979
(décès)
Raymond Dufour SFIO puis PS Instituteur et directeur d'école retraité
Conseiller général du canton de Desvres (1961 → 1973)
décembre 1979 décembre 2005
(démission)
Michel Sergent PS Enseignant
Sénateur du Pas-de-Calais (1992 → 2011)
Député de la 5e circonscription du Pas-de-Calais (1983 → 1986)
Conseiller général du canton de Desvres (1979 → 1992 puis 1998 → 2001)
décembre 2005
(démission)
Gérard Pécron PS Clerc de notaire
3e vice-président de la CC de Desvres - Samer (2014 → )
Réélu pour le mandat 2014-2020[48],[49]
En cours
(au 11 février 2022)
Marc Démolliens PS Professeur d’histoire-géographie[50]
Réélu pour le mandat 2020-2026[51]

Équipements et services publics[modifier | modifier le code]

→ Conseils pour la rédaction de cette section.

Enseignement[modifier | modifier le code]

Desvres compte trois écoles publiques et une privée[52] :

  • école maternelle publique Jules-Ferry ;
  • école primaire privée Saint-Nicolas ;
  • école primaire publique Jéhan-Molinet ;
  • école primaire publique Madame-de-Sévigné.

La commune est également équipée d'un collège public, le collège du Caraquet, et d'un privé, le collège Saint-Joseph.

Les lycées et universités les plus proches se situent dans l'agglomération boulonnaise, à une distance de 16 à 18 km.

Une maison Intercommunale de l’Enfance et de la Famille a été construite à Desvres, avec un multi-accueil (crèche et garderie) de 40 places[53].

Santé[modifier | modifier le code]

Différents professionnels sont présents sur Desvres : pharmacie, kinésithérapeute, médecins, dentistes, infirmiers, laboratoire médical. L'hôpital de Boulogne et la clinique de Saint-Martin-Boulogne sont à moins de 20 km.

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

Évolution démographique[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[54]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2004[55].

En 2019, la commune comptait 4 875 habitants[Note 5], en diminution de 4,3 % par rapport à 2013 (Pas-de-Calais : 0 %, France hors Mayotte : +2,17 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
2 1592 1162 3642 4522 6212 7482 8082 9032 909
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
2 7292 8382 7663 0113 3563 8934 4874 8014 712
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
4 9374 9395 1254 8325 1195 0755 0515 5155 409
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2004 2006 2009
5 5185 7895 8285 5735 3185 2055 1185 0565 172
2014 2019 - - - - - - -
5 0464 875-------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[39] puis Insee à partir de 2006[56].)
Histogramme de l'évolution démographique

Pyramide des âges[modifier | modifier le code]

La population de la commune est relativement jeune. En 2018, le taux de personnes d'un âge inférieur à 30 ans s'élève à 36,8 %, soit au-dessus de la moyenne départementale (36,7 %). De même, le taux de personnes d'âge supérieur à 60 ans est de 28,1 % la même année, alors qu'il est de 24,9 % au niveau départemental.

En 2018, la commune comptait 2 340 hommes pour 2 590 femmes, soit un taux de 52,54 % de femmes, légèrement supérieur au taux départemental (51,5 %).

Les pyramides des âges de la commune et du département s'établissent comme suit.

Pyramide des âges de la commune en 2018 en pourcentage[57]
HommesClasse d’âgeFemmes
0,7 
90 ou +
2,4 
7,4 
75-89 ans
11,4 
17,0 
60-74 ans
17,0 
19,3 
45-59 ans
17,7 
16,9 
30-44 ans
16,2 
19,3 
15-29 ans
16,3 
19,4 
0-14 ans
18,8 
Pyramide des âges du département du Pas-de-Calais en 2018 en pourcentage[58]
HommesClasse d’âgeFemmes
0,5 
90 ou +
1,5 
5,4 
75-89 ans
8,9 
15,9 
60-74 ans
17,3 
20,2 
45-59 ans
19,4 
19,1 
30-44 ans
18,2 
18,6 
15-29 ans
16,3 
20,3 
0-14 ans
18,3 

Sports et loisirs[modifier | modifier le code]

Desvres est équipée d'un gymnase et d'une piscine.
Un nouveau complexe aquatique (piscine et espace balnéo) et culturel (salle multi activité) est en construction depuis le et devrait être inauguré durant le premier semestre 2021[59].

Desvres compte une société de quilles (jeu traditionnel du canton, se rapprochant du bowling mais avec des grosses quilles).

Une équipe de hockey sur gazon s'est créée en 2010, les Tigres Desvrois. Différentes associations sportives proposent plusieurs sports (arts martiaux, babygym, hip-hop, football, basketball…).

Économie[modifier | modifier le code]

→ Conseils pour la rédaction de cette section.

Revenus de la population et fiscalité[modifier | modifier le code]

Emploi[modifier | modifier le code]

Entreprises et commerces[modifier | modifier le code]

La ville a construit sa renommée sur la production de faïence et de porcelaine. La première faïencerie fut créée sur le territoire de la cité en 1764 par Jean-François Sta. Les familles Boulongne, implantée à Desvres depuis le XVIIIe siècle, puis Level et enfin Martel, ainsi que les manufactures Fourmaintraux, conduite par une dynastie de céramistes acquit une notoriété nationale en reproduisant et en interprétant les décors traditionnels de Moustiers, Gien ou Quimper.
Aujourd'hui encore, des artisans perpétuent la tradition faïencière dans de petites structures comme les ateliers Régnier, Phildéco-Philippe Lambert et K. Morel. Le « village des métiers d'art », projet architectural construit en 2008 sur le territoire de la commune limitrophe de Longfossé (ossature bois, panneaux photovoltaïques...), offre aux artisans des locaux adaptés qui récupéreront la chaleur des fours pour le chauffage des ateliers[60].

Le centre-ville est également animé par différents commerces et activités de service. Le marché se tient chaque mardi matin sur la place Léon-Blum.

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

L'église Saint-Sauveur.

Plusieurs édifices sont inscrits à l'inventaire du patrimoine :

  • faïencerie et usine de poterie Fourmaintraux Courquin, puis faïencerie, usine de poterie et usine de grès Charles Fourmaintraux (bâtiments en brique).

Depuis 1997, Desvres a obtenu le label « Ville et Métiers d'Art », en mettant en avant le savoir-faire en matière de céramique :

  • la maison de la Faïence (rebaptisée après travaux en 2012 musée de la Céramique) dessinée par l'architecte Bertrand Klein abrite depuis 1991 un musée et une résidence d'artiste ;
  • une rénovation des façades ou des monuments (église, monument aux morts...) faïencés a été entreprise dans toute la ville ;
  • le troisième dimanche de juillet est désormais jour de la faïence ;
  • une horloge a été érigée sur la place Léon-Blum dans le cadre des festivités du passage à l'an 2000.

Patrimoine culturel[modifier | modifier le code]

Outre la faïence de Desvres et comme de nombreuses villes de la région, Desvres possède ses géants, le couple Catherine et Benoît. Longtemps abandonnés, ces géants ont repris vie en 2014, et ont pour parrain l'ancien maire Michel Sergent, et pour marraine la chanteuse desvroise Anne Ducros.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason de Desvres Blason
D'or au château de deux tours couvertes de sable, ouvert, ajouré et maçonné d'argent, surmonté d'un gonfanon de gueules à trois pendants frangé de sinople et accompagné de trois fleurs de lys d'azur[62]..
Détails
Armes qui dateraient de l'époque des anciennes franchises communales dont bénéficiait Desvres[63].

Adopté en 1880.

Pour approfondir[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Différents ouvrages publiés par le Parc naturel régional des Caps et Marais d'Opale :

  • « Roule le boule, frappe les quilles » [PDF], sur le site du parc naturel régional des Caps et Marais d'Opale, (consulté le ).
  • Guide du bocage, 2015
  • Les prairies, richesse agricole, patrimoine naturel (2015).
  • Biodiversité en Caps et Marais d'Opale, 80 pages, juin 2014
  • Guide technique de l'écorénovation, 2014
  • Guide de l'écoconstruction en Caps et Marais d'Opale - exemple du village des métiers d'art (2010).
  • Murets de pierre du Boulonnais

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Les ZNIEFF de type 1 sont des secteurs d’une superficie en général limitée, caractérisés par la présence d’espèces, d’association d’espèces ou de milieux rares, remarquables, ou caractéristiques du milieu du patrimoine naturel régional ou national.
  2. Les ZNIEFF de type 2 sont de grands ensembles naturels riches, ou peu modifiés, qui offrent des potentialités biologiques importantes.
  3. Selon le zonage des communes rurales et urbaines publié en novembre 2020, en application de la nouvelle définition de la ruralité validée le en comité interministériel des ruralités.
  4. La notion d'aire d'attraction des villes a remplacé en octobre 2020 l'ancienne notion d'aire urbaine, pour permettre des comparaisons cohérentes avec les autres pays de l'Union européenne.
  5. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2022, millésimée 2019, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2021, date de référence statistique : 1er janvier 2019.

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Distance à vol d'oiseau entre Desvres et Boulogne-sur-Mer », sur www.lion1906.com (consulté le ).
  2. a et b Carte topologique
  3. Localisation de Desvres sur le site de Carmen, consulté le 27 mars 2012.
  4. source : Météofrance, « Les collines de l'Artois, climatologie », sur le site de la direction régionale de l’alimentation,de l’agriculture et de la forêt du Nord Pas de Calais (consulté le ), p. 2.
  5. Thibaud Varnier, « Climat du Pas de Calais », sur le site Météoclimat, (consulté le ).
  6. BASSO, F. 1998. Présentation de quelques sites tourbeux de la forêt domaniale de Desvres (Boulonnais, Pas-de-Calais). Cahiers de Géographie Physique, no 11, p. 48-50.
  7. « Les espaces protégés. », sur le site de l'INPN (consulté le )
  8. « espace protégé FR8000007 - Caps et Marais d'Opale », sur Le site de l'inventaire national du patrimoine naturel (consulté le ).
  9. « espace protégé FR2300040 - basse forêt 1 », sur Le site de l'inventaire national du patrimoine naturel (consulté le ).
  10. « espace protégé FR2300042 - basse forêt 2 », sur Le site de l'inventaire national du patrimoine naturel (consulté le ).
  11. « espace protégé FR3800091 - coteaux calcaires du Boulonnais », sur Le site de l'inventaire national du patrimoine naturel (consulté le ).
  12. « ZNIEFF 310007012 - Forêt domaniale de Desvres », sur Le site de l'inventaire national du patrimoine naturel (consulté le ).
  13. « ZNIEFF 310030089 - Bois des Monts, Mont Graux, Mont-Hulin… », sur Le site de l'inventaire national du patrimoine naturel (consulté le ).
  14. « ZNIEFF 310007276 - Le complexe bocager du Bas-Boulonnais et de la Liane », sur Le site de l'inventaire national du patrimoine naturel (consulté le ).
  15. « ZNIEFF 310013721 - La Cuesta du Boulonnais entre Neufchâtel-Hardelot et Colembert », sur Le site de l'inventaire national du patrimoine naturel (consulté le ).
  16. Code de l’environnement, Art. L. 411-5
  17. Egoroff G., Cornée A., De Wever P., Lalanne A., Avoine J., Duranthon F., Graviou P. et Cabrol P. (2014). Inventaire national du patrimoine géologique, Instructions méthodologiques. In Géopatrimoine en France. - Mém. H.S. Soc. géol. Fr., 14, p. 110-161
  18. Egoroff G., Cornée A., De Wever P., Lalanne A., Avoine J., Duranthon F., Graviou P., Cabrol P., Poncet L. et Hobléa F. (2014). Inventaire national du patrimoine géologique, Cadre et organisation. In Géopatrimoine en France. - Mém. H.S. Soc. géol. Fr., 14, p.82-109
  19. « patrimoine géologique NPC0061 - Tourbières ombrogènes en forêt de Desvres (aulnaies tourbeuses à Osmonde royale) », sur Le site de l'inventaire national du patrimoine naturel (consulté le ).
  20. « Réseau européen Natura 2000 », sur le site du Ministère de la transition écologique et solidaire (consulté le )
  21. « Natura 2000 FR3100484 - Pelouses et bois neutrocalcicoles de la cuesta sud du Boulonnais », sur Le site de l'inventaire national du patrimoine naturel (consulté le ).
  22. « Natura 2000 FR3100499 - Forêts de Desvres et de Boulogne et bocage prairial humide du Bas-Boulonnais », sur Le site de l'inventaire national du patrimoine naturel (consulté le ).
  23. « Typologie urbain / rural », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le ).
  24. « Commune urbaine - définition », sur le site de l’Insee (consulté le ).
  25. « Comprendre la grille de densité », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le ).
  26. « Unité urbaine 2020 de Desvres », sur https://www.insee.fr/ (consulté le ).
  27. « Base des unités urbaines 2020 », sur www.insee.fr, (consulté le ).
  28. Vianney Costemalle, « Toujours plus d’habitants dans les unités urbaines », sur insee.fr, (consulté le ).
  29. « Liste des communes composant l'aire d'attraction de Boulogne-sur-Mer », sur insee.fr (consulté le ).
  30. Marie-Pierre de Bellefon, Pascal Eusebio, Jocelyn Forest, Olivier Pégaz-Blanc et Raymond Warnod (Insee), « En France, neuf personnes sur dix vivent dans l’aire d’attraction d’une ville », sur insee.fr, (consulté le ).
  31. « CORINE Land Cover (CLC) - Répartition des superficies en 15 postes d'occupation des sols (métropole). », sur le site des données et études statistiques du ministère de la Transition écologique. (consulté le )
  32. IGN, « Évolution de l'occupation des sols de la commune sur cartes et photos aériennes anciennes. », sur remonterletemps.ign.fr (consulté le ). Pour comparer l'évolution entre deux dates, cliquer sur le bas de la ligne séparative verticale et la déplacer à droite ou à gauche. Pour comparer deux autres cartes, choisir les cartes dans les fenêtres en haut à gauche de l'écran.
  33. Site CFTVA : « Histoire de la ligne », dans Chemin de fer touristique de la vallée de l'Aa et le chemin de fer lire (consulté le 6 octobre 2013)
  34. Site fret.sncf.com : Gare de Desvres, code gare : 317149 (consulté le 6 octobre 2013)
  35. Insee, « Commune de Desvres (62268) - Dossier complet », sur insee.fr, (consulté le ).
  36. Résidences principales à Desvres, Insee, recensement de 2007
  37. Logements construits avant 2005, Insee, recensement de 2007
  38. Auguste de Loisne, Dictionnaire topographique du département du Pas-de-Calais, Paris, (lire en ligne), p. 122.
  39. a et b Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  40. Denise Poulet, Noms de lieux du Nord-Pas-de-Calais. Introduction à la toponymie, Paris, Bonneton, , p. 232.
  41. roepstem.net - vlaanderen
  42. a et b M. Cousin, « Trois voies romaines du Boulonnais », dans Mémoire de la société dunkerquoise pour l'encouragement des sciences, des lettres et des arts, Années 1858-1859, p. 412, lire en ligne.
  43. M. Cousin, option citée, p. 415.
  44. « Rétro Desvres : la rue de la Gare », La Voix du Nord,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  45. POS de Desvres, rapports de 2001 et 2005
  46. Christian Canivez, « Nos habitats sont-ils adaptés à la nouvelle donne climatique ?», dans La Voix du Nord du 31 juillet 2019, p. 3.
  47. « Les maires de Desvres », sur http://www.francegenweb.org (consulté le ).
  48. Amandine Faraud, « Desvres : l’unique candidat Gérard Pécron bien réélu... si on omet l’abstention : Sans surprise, Gérard Pécron est réélu à sa succession, en ce soir de premier tour. Mais l’abstention a été très forte. », La Voix du Nord,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  49. « Liste des communes et des maires » [xls], Préfecture du Pas-de-Calais, (consulté le ).
  50. Desvres : Marc Démolliens succède à Gérard Pécron à la mairie
  51. https://reader.cafeyn.co/fr/1926576/21598579
  52. Écoles à Desvres sur le site du Ministère français de l'éducation nationale
  53. CCDS, « Maison Intercommunale de l'Enfance et de la Famille », sur Communauté de communes de Desvres-Samer (consulté le ).
  54. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  55. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  56. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016, 2017, 2018 et 2019.
  57. Insee, « Évolution et structure de la population en 2018 - Commune de Desvres (62268) », (consulté le ).
  58. Insee, « Évolution et structure de la population en 2018 - Département du Pas-de-Calais (62) », (consulté le ).
  59. Joël Rochoy, « Première pierre pour le centre aquatique : ouverture dans dix-huit mois à Desvres : Il s’agit du projet majeur de Claude Prud’homme, président de la Communauté de Communes de Desvres-Samer. La construction du centre aquatique estimée à 15 millions d’euros a débuté vendredi après-midi avec la pose de la première pierre. Rendez-vous dans dix-huit pour la première baignade. », La Voix du Nord,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  60. Guide de l'écoconstruction en Caps et Marais d'Opale, syndicat mixte du Parc naturel régional des Caps et Marais d'Opale, 2010.
  61. « Le monument aux morts », sur Mémoires de pierres (consulté le ).
  62. « 62268 Desvres (Pas-de-Calais) », sur armorialdefrance.fr (consulté le ).
  63. Armorial du Pas-de-Calais (tome II, 1996)