Meurchin

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Meurchin
Meurchin
La mairie.
Blason de Meurchin
Héraldique
Meurchin
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Hauts-de-France
Département Pas-de-Calais
Arrondissement Lens
Intercommunalité CA de Lens-Liévin
Maire
Mandat
Frédéric Alloï
2020-2026
Code postal 62410
Code commune 62573
Démographie
Gentilé Meurchinois
Population
municipale
3 748 hab. (2019 en diminution de 1,03 % par rapport à 2013)
Densité 808 hab./km2
Géographie
Coordonnées 50° 29′ 52″ nord, 2° 53′ 27″ est
Altitude Min. 17 m
Max. 45 m
Superficie 4,64 km2
Type Commune urbaine
Unité urbaine Béthune
(banlieue)
Aire d'attraction Lille (partie française)
(commune de la couronne)
Élections
Départementales Canton de Wingles
Législatives 12e circonscription du Pas-de-Calais
Localisation
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
Meurchin
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
Meurchin
Géolocalisation sur la carte : Pas-de-Calais
Voir sur la carte topographique du Pas-de-Calais
City locator 14.svg
Meurchin
Géolocalisation sur la carte : Hauts-de-France
Voir sur la carte administrative des Hauts-de-France
City locator 14.svg
Meurchin
Liens
Site web https://www.meurchin.fr/

Meurchin est une commune française située dans le département du Pas-de-Calais en région Hauts-de-France.

La commune fait partie de la communauté d'agglomération de Lens-Liévin qui regroupe 36 communes et compte 241 703 habitants en 2018.

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation[modifier | modifier le code]

Meurchin est un bourg du Bassin minier du Nord-Pas-de-Calais dans le Pas-de-Calais, limitrophe du département du Nord situé à 5 km à l'ouest de Carvin, 9 km au nord de Lens, 19 km au sud-ouest de Lille, à 29 km de la frontière entre la Belgique et la France et à 38 km de Tournai.

Le sentier de randonnée de pays (GRP) du bassin minier Nord-Pas-de-Calais traverse la commune le long du canal.

Carte interactive (cliquer sur la carte).

Le territoire de la commune est limitrophe de ceux de huit communes, dont deux situées dans le département du Nord :

Hydrographie[modifier | modifier le code]

Le territoire de la commune est situé dans le bassin Artois-Picardie.

La commune est traversée, à l'ouest, par le canal navigable de la Deûle, d'une longueur de 58,75 km, qui prend sa source dans la commune de Douai et se jette dans la Lys au niveau de la commune de Deûlémont[1]. Sur ce canal se trouve une base nautique.

C'est également au niveau de la commune que le flot de Wingles amont, un cours d'eau naturel non navigable de 6,75 km, qui prend sa source dans la commune de Hulluch, se jette dans le canal de la Deûle[2].

La commune dispose également d'étangs de pêche[3] et de marais, le long du canal et en limite sud du territoire communal.

Milieux naturels et biodiversité[modifier | modifier le code]

Zones naturelles d'intérêt écologique, faunistique et floristique[modifier | modifier le code]

L’inventaire des zones naturelles d'intérêt écologique, faunistique et floristique (ZNIEFF) a pour objectif de réaliser une couverture des zones les plus intéressantes sur le plan écologique, essentiellement dans la perspective d’améliorer la connaissance du patrimoine naturel national et de fournir aux différents décideurs un outil d’aide à la prise en compte de l’environnement dans l’aménagement du territoire.

Le territoire communal comprend une ZNIEFF de type 1[Note 1] : le terril et le marais de Wingles. Ce site se localise dans la dépression alluviale du Flot de Wingles, au nord de la ville de Lens, ancienne friche industrielle réaménagée en espace de loisirs, celui-ci est traversé par la RD 165 E et une voie ferrée[4].

et une ZNIEFF de type 2[Note 2] : la basse vallée de la Deûle entre Wingles et Emmerin. La basse vallée est très morcelée et présentes des végétations hygrophiles eutrophes mais présentant encore un grand intérêt écologique, notamment avifaunistique en raison du contexte géographique[Note 3],[5].

Urbanisme[modifier | modifier le code]

Typologie[modifier | modifier le code]

Meurchin est une commune urbaine, car elle fait partie des communes denses ou de densité intermédiaire, au sens de la grille communale de densité de l'Insee[Note 4],[6],[7],[8]. Elle appartient à l'unité urbaine de Béthune, une agglomération inter-départementale regroupant 94 communes[9] et 356 052 habitants en 2017, dont elle est une commune de la banlieue[10],[11].

Par ailleurs la commune fait partie de l'aire d'attraction de Lille (partie française) dont elle est une commune de la couronne[Note 5]. Cette aire, qui regroupe 201 communes, est catégorisée dans les aires de 700 000 habitants ou plus (hors Paris)[12],[13].

Occupation des sols[modifier | modifier le code]

Carte en couleurs présentant l'occupation des sols.
Carte de l'occupation des sols de la commune en 2018 (CLC).

L'occupation des sols de la commune, telle qu'elle ressort de la base de données européenne d’occupation biophysique des sols Corine Land Cover (CLC), est marquée par l'importance des territoires agricoles (60,4 % en 2018), néanmoins en diminution par rapport à 1990 (66,3 %). La répartition détaillée en 2018 est la suivante : terres arables (60,2 %), zones urbanisées (27,4 %), forêts (7 %), eaux continentales[Note 6] (5,2 %), zones agricoles hétérogènes (0,2 %)[14].

L'IGN met par ailleurs à disposition un outil en ligne permettant de comparer l’évolution dans le temps de l’occupation des sols de la commune (ou de territoires à des échelles différentes). Plusieurs époques sont accessibles sous forme de cartes ou photos aériennes : la carte de Cassini (XVIIIe siècle), la carte d'état-major (1820-1866) et la période actuelle (1950 à aujourd'hui)[15].

Voies de communication et transports[modifier | modifier le code]

La gare de Meurchin sur la ligne de Lens à Don - Sainghin, située au cœur de la commune, est desservie par des trains TER Hauts-de-France qui effectuent des missions entre les gares de Lens et de Don-Sainghin, ou de Lille-Flandres. Toutefois, depuis 2019, les trains du matin vers Lille ont été supprimés malgré les demandes des usagers[16].

Toponymie[modifier | modifier le code]

Le nom de la localité est attesté sous les formes Marchein (867) ; Marcheium (875) ; Marcheim (891)[17] ; Maxcin (1024-31) ; Morchin (1147) ; Morcin (1150-58)[18]. ; Meurchin (1169) ; Morchin (1217) ; Marchin (1240) ; Murchin (1260) ; Muerchain (1268) ; Moerchen (XIVe siècle) ; Meurcin (XIVe siècle) ; Mourchin (1469) ; Moeurchin (XVe siècle) ; Moeurchain (1739)[17].

Histoire[modifier | modifier le code]

La société de recherches historiques de Carvin a procédé à une synthèse à propos de Meurchin :

L'ancienneté de Meurchin remonte aux temps préhistoriques comme en attestent les nombreuses trouvailles qui y furent faites au cours des temps. Henri Couvreur a émis l'hypothèse de la présence en proximité des anciens méandres de la rivière d'un débarcadère attestée par la présence d'un enclos probablement de la Tène situé en bordure d'une motte féodale. La seigneurie principale dépendait de l'abbaye Saint-Vaast d'Arras. Parmi les notables de la commune, il faut compter plusieurs Robespierre appartenant à une branche de la famille issue de Carvin. La découverte de la houille dans le Pas-de-Calais fit de Meurchin une commune minière siège d'une concession qui fut rattachée à celle de Lens après la Première Guerre mondiale[19].

La commune est desservie par le chemin de fer avec la mise en service de la gare en 188 de la gare de Meurchin par la compagnie des chemins de fer du Nord, facilitant le déplacement des habitants et le transport des marchandises.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Découpage territorial[modifier | modifier le code]

La commune se trouve dans l'arrondissement de Lens du département du Pas-de-Calais.

Commune et intercommunalités[modifier | modifier le code]

La commune est membre de la communauté d'agglomération de Lens-Liévin.

Circonscriptions administratives[modifier | modifier le code]

La commune est rattachée au canton de Wingles.

Circonscriptions électorales[modifier | modifier le code]

Pour l'élection des députés, la commune fait partie de la douzième circonscription du Pas-de-Calais.

Élections municipales et communautaires[modifier | modifier le code]

Le premier tour des élections municipales de 2020 se déroule le . Le confinement lié à la pandémie de Covid-19 retarde de trois mois la tenue du second tour, qui a lieu le . Celui-ci se solde par une quadrangulaire, comme trois autres communes du département du Pas-de-Calais : Marœuil, Wimereux, et Dourges[20], qui voit la victooire d'une nouvelle équipe, menée par Frédéric Alloï[21],[22].

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
mars 1959 mars 1971 Fernand Ségard PS  
mars 1971 mars 2008 Augustin Lescouf[23] PCF puis SE Rédacteur en chef à La Tribune du mineur et ancien représentant syndical des mines
mars 2008 mars 2014[24] Laurent Maillard PS Retraité
mars 2014[25],[26] mai 2020[27] Daniel Top DVG Chef d'entreprise retraité
juillet 2020 En cours
(au 1er février 2021)
Frédéric Alloï   Coordinateur à la Mission locale métropole sud[28],[29],[30],[31]

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

Évolution démographique[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[32]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2004[33].

En 2019, la commune comptait 3 748 habitants[Note 7], en diminution de 1,03 % par rapport à 2013 (Pas-de-Calais : 0 %, France hors Mayotte : +2,17 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
695712719668688677701750797
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
8128671 0149741 1081 1121 1821 3081 459
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
1 7941 9782 3762 3853 1053 1623 1103 1993 355
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2004 2006 2009
3 4863 3973 2523 4223 7483 6323 6333 6513 691
2014 2019 - - - - - - -
3 8133 748-------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[34] puis Insee à partir de 2006[35].)
Histogramme de l'évolution démographique

Pyramide des âges[modifier | modifier le code]

En 2018, le taux de personnes d'un âge inférieur à 30 ans s'élève à 35,9 %, soit en dessous de la moyenne départementale (36,7 %). De même, le taux de personnes d'âge supérieur à 60 ans est de 22,6 % la même année, alors qu'il est de 24,9 % au niveau départemental.

En 2018, la commune comptait 1 839 hommes pour 1 928 femmes, soit un taux de 51,18 % de femmes, légèrement inférieur au taux départemental (51,50 %).

Les pyramides des âges de la commune et du département s'établissent comme suit.

Pyramide des âges de la commune en 2018 en pourcentage[36]
HommesClasse d’âgeFemmes
0,4 
90 ou +
0,9 
6,3 
75-89 ans
6,9 
14,9 
60-74 ans
15,7 
20,7 
45-59 ans
20,2 
21,4 
30-44 ans
20,7 
15,4 
15-29 ans
15,0 
20,9 
0-14 ans
20,6 
Pyramide des âges du département du Pas-de-Calais en 2018 en pourcentage[37]
HommesClasse d’âgeFemmes
0,5 
90 ou +
1,5 
5,4 
75-89 ans
8,9 
15,9 
60-74 ans
17,3 
20,2 
45-59 ans
19,4 
19,1 
30-44 ans
18,2 
18,6 
15-29 ans
16,3 
20,3 
0-14 ans
18,3 

Principaux équipements[modifier | modifier le code]

Le bureau de poste en 2013

La direction de La Poste a fait part en 2019 de sa volonté de fermer le bureau de poste de la ville, qui pourrait être remplacé par une agence postale communale ou un point de contact chez un commerçant[38].

Bauvin et Meurchin ont décidé en 2021 de mettre en commun certains de leurs équipements, comme la médiathèque l’Artchipel ouverte en 2015 à Meurchin ou des équipements sportifs de Bauvin[39],[40].

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • L'étang communal de Meurchin.
  • L'étang de la Briquette et son bois, où la chasse est autorisée le samedi.
  • Le stade des Ormeaux.
  • Meurchin équitation, sur la route de Pont, au sud de la commune.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

  • En 1613, Alexandre le Blancq, écuyer, seigneur de Meurchin, de Bailleul-sir-Berthout et de Langlé, fils d'Alexandre le Blancq, qui a été fait chevalier récemment, et dont plusieurs ancêtres ont également été créés chevaliers, en raison des grands services qu'ils ont rendus, a été, pour ces motifs et du fait des services qu'il a lui-même rendus, créé chevalier par lettres données à Bruxelles[41].
  • Pierre François de Robespierre est issu de la branche meurchinoise de famille de notables de Carvin qui a essaimé dans tous les villages voisins du chef-lieu de la chatellenie d'Epinoy. Il est le cousin de Maximilien de Robespierre aux côtés de qui il participa à la campagne des élections préparatoires de la réunion des États généraux du royaume. Signataire du cahier de doléances de la paroisse de Meurchin, il est député à Arras où il contribue à l'élection à la députation de l'avocat d'Arras comme membre du tiers état de la province d'Artois. Il devient ensuite maire de Meurchin.
  • Jacques Fleury[42], député de 1981 à 1993 puis de 1997 à 2002, vice-président de l'Assemblée nationale en 1987/88, a suivi sa scolarité primaire à Meurchin.

Nom jeté[modifier | modifier le code]

Les blasons populaires sont des surnoms ou des sobriquets donnés aux habitants des villes et des villages picards. Ces « surpitchets » viennent parfois de l'histoire de la ville, parfois d'un jeu verbal, parfois d'une moquerie des travers des habitants. Le sobriquet des habitants de Meurchin est : « chés pucheux d' Meurchin ». Ce sobriquet peut s'expliquer de deux façons. Soit « chés pucheux » (« les sacs à puces de Meurchin ») car les jeunes enfilaient leur bas de pantalon dans leur chaussettes pour être plus à l'aise pendant les bagarres après les bals du samedi soir. Alors les jeunes des villages voisins disaient qu'ils avaient des puces[43].

Pour approfondir[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

  • « Meurchin », Ministère de la cohésion des territoires et des relations avec les collectivités territoriales, .

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Les ZNIEFF de type 1 sont des secteurs d’une superficie en général limitée, caractérisés par la présence d’espèces, d’association d’espèces ou de milieux rares, remarquables, ou caractéristiques du milieu du patrimoine naturel régional ou national.
  2. Les ZNIEFF de type 2 sont de grands ensembles naturels riches, ou peu modifiés, qui offrent des potentialités biologiques importantes.
  3. Région très urbanisée pauvre en milieux naturels
  4. Selon le zonage des communes rurales et urbaines publié en novembre 2020, en application de la nouvelle définition de la ruralité validée le en comité interministériel des ruralités.
  5. La notion d'aire d'attraction des villes a remplacé, en , celle d'aire urbaine afin de permettre des comparaisons cohérentes avec les autres pays de l'Union européenne.
  6. Les eaux continentales désignent toutes les eaux de surface, en général des eaux douces issues d'eau de pluie, qui se trouvent à l'intérieur des terres.
  7. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2022, millésimée 2019, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2021, date de référence statistique : 1er janvier 2019.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Sandre, « Fiche cours d'eau - canal de la Deûle ( E3--021-) » (consulté le )
  2. Sandre, « Fiche cours d'eau - flot de Wingles amont (E3010900 ) » (consulté le )
  3. A. M., « Les étangs de Meurchin rouverts aux pêcheurs ce dimanche : Finalement, elle est arrivée juste à temps cette dérogation qui autorise la pêche aux étangs de Meurchin », La Voix du Nord,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  4. « ZNIEFF 310013760 - terril et marais de Wingles », sur Le site de l'inventaire national du patrimoine naturel (consulté le ).
  5. « ZNIEFF 310013759 - Basse Vallée de la Deûle entre Wingles et Emmerin », sur Le site de l'inventaire national du patrimoine naturel (consulté le ).
  6. « Typologie urbain / rural », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le ).
  7. « Commune urbaine - définition », sur le site de l’Insee (consulté le ).
  8. « Comprendre la grille de densité », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le ).
  9. « Unité urbaine 2020 de Béthune », sur https://www.insee.fr/ (consulté le ).
  10. « Base des unités urbaines 2020 », sur www.insee.fr, (consulté le ).
  11. Vianney Costemalle, « Toujours plus d’habitants dans les unités urbaines », sur le site de l'Institut national de la statistique et des études économiques, (consulté le ).
  12. « Liste des communes composant l'aire d'attraction de Lille (partie française) », sur le site de l'Institut national de la statistique et des études économiques (consulté le ).
  13. Marie-Pierre de Bellefon, Pascal Eusebio, Jocelyn Forest, Olivier Pégaz-Blanc et Raymond Warnod (Insee), « En France, neuf personnes sur dix vivent dans l’aire d’attraction d’une ville », sur le site de l'Institut national de la statistique et des études économiques, (consulté le ).
  14. « CORINE Land Cover (CLC) - Répartition des superficies en 15 postes d'occupation des sols (métropole). », sur le site des données et études statistiques du ministère de la Transition écologique. (consulté le )
  15. IGN, « Évolution de l'occupation des sols de la commune sur cartes et photos aériennes anciennes. », sur remonterletemps.ign.fr (consulté le ). Pour comparer l'évolution entre deux dates, cliquer sur le bas de la ligne séparative verticale et la déplacer à droite ou à gauche. Pour comparer deux autres cartes, choisir les cartes dans les fenêtres en haut à gauche de l'écran.
  16. A. M., « À Meurchin, on ne renonce pas à faire revenir les trains du matin : Un an après le début de la mobilisation, rien n’a changé sur la plaquette des horaires des trains de Meurchin. Mais les appels d’usagers en colère sont toujours aussi nombreux et les nouveaux élus toujours sur le front. On fait le point », La Voix du Nord,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  17. a et b Comte Auguste De Loisne, Dictionnaire topographique du département du Pas-de-Calais, Paris, (lire en ligne), p. 253.
  18. Toponymie générale de la France: Tome 2, Formations non-romanes - Ernest Nègre
  19. Synthèse effectuée par la société de recherches historiques de Carvin[réf. à confirmer].
  20. Sébastien Leroy, « Municipales : le casting est finalisé, c'est reparti pour un tour », La Voix du Nord, édition Hainaut-Douaisis, no 24244,‎ , p. 3.
  21. A. M., « Meurchin: Daniel Top largement distancé par Frédéric Alloï : Frédéric Alloï, tête de liste de l’opposition durant tout le mandat, arrive largement en tête à l’issue de ce premier tour avec 38,91 %. Techniquement, les autres cnadidats ont la possibilité de se maintenir pour le deuxième tour », La Voix du Nord,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  22. A. M., « Meurchin : Frédéric Alloï devient maire, Daniel Top retourne dans l’opposition : Déjà en tête au premier tour, la liste menée par Frédéric Alloï est à nouveau arrivée devant ce dimanche soir. Le quadragénaire, leader de l’opposition durant tout le mandat, devient donc maire. Daniel Top, le maire sortant, arrivé troisième, retrouve le banc de l’opposition », La Voix du Nord,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  23. Romain Musart, « L'ancien maire de Meurchin Augustin Lescouf nous a quittés », La Voix du Nord,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  24. Frédéric Camus, « Bilan des maires: Laurent Maillard se verrait bien poursuivre l’élan donné à Meurchin », La Voix du Nord,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  25. « Meurchin : premier mandat de maire pour Daniel Top », La Voix du Nord,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  26. Hervé Naudot, « À Meurchin, Daniel Top veut un groupe scolaire adéquat et un nouveau parking : Élu maire en mars dernier après dix-neuf ans dans l’opposition, Daniel Top veut redonner de l’air (et des places de parking) au centre-ville de Meurchin. Et prévoit une salle des sports que la commune attend de longue date. », La Voix du Nord,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  27. C. D., « Meurchin : Daniel Top n’est plus conseiller municipal : L’ancien maire de Meurchin qui, à la suite de sa défaite aux dernières élections municipales, avait rejoint les bancs de l’opposition, a démissionné du conseil municipal le 10 mai dernier. Il est remplacé par Éric Rajczy », La Voix du Nord,‎ (lire en ligne, consulté le ) « Après sa défaite aux dernières élections, Daniel Top n’aura été présent qu’au conseil municipal d’installation, début juillet 2020, au cours duquel le nouveau maire, Frédéric Alloï, lui a succédé. Depuis, son siège est resté vide. C’est donc sans grande surprise qu’on a appris sa démission, lors de la séance de lundi ».
  28. A. M., « Frédéric Alloï mènera une liste en mars, soutenu par l’ancien maire de Meurchin : Ça y est, c’est dit : Frédéric Alloï mènera une liste en mars aux municipales. Le chef de file du groupe d’opposition Large Union pour Meurchin l’a annoncé jeudi soir lors d’une réception organisée par son groupe pour souhaiter la bonne année aux habitants. Une centaine de personnes étaient réunies dans la petite salle des fêtes de la mairie », La Voix du Nord,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  29. Hervé Naudot, « Meurchin : Frédéric Alloï veut «rallumer la flamme» de la commune : Frédéric Alloï est officiellement devenu maire de Meurchin ce dimanche matin. Le nouvel édile a souhaité s’entourer d’une équipe de huit adjoints, où des figures expérimentées, engagées sous l’ère Maillard, côtoieront des novices de la politique », La Voix du Nord,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  30. Céline Debette, « Meurchin : Frédéric Alloï, itinéraire d’un homme de terrain devenu maire à 43 ans : Dès son investiture, le 5 juillet, Frédéric Alloï a endossé son nouveau costume de maire avec beaucoup d’optimisme et d’enthousiasme. Plus qu’un homme de bureau, il est avant tout un élu de terrain qu’il arpente, avec son équipe, pour répondre aux besoins de la population », La Voix du Nord,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  31. C. D., « Meurchin: la feuille de route de la nouvelle équipe municipale pour 2021 détaillée en vidéo : À défaut de cérémonie, le maire Frédéric Alloï et ses adjoints ont présenté leurs vœux à la population par le biais d’une vidéo postée vendredi soir sur Youtube. L’occasion, pour la nouvelle équipe d’évoquer les grands dossiers de l’année et de rappeler ses engagements », La Voix du Nord,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  32. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  33. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  34. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  35. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016, 2017, 2018 et 2019.
  36. Insee, « Évolution et structure de la population en 2018 - Commune de Meurchin (62573) », (consulté le ).
  37. Insee, « Évolution et structure de la population en 2018 - Département du Pas-de-Calais (62) », (consulté le ).
  38. Céline Debette, « Le sort du bureau de poste de Meurchin tranché d’ici la fin de l’été? : C’est l’un des dossiers dont la nouvelle équipe municipale a hérité en arrivant aux commandes en juillet dernier : le devenir du bureau de poste de la commune. Trois options s’offrent à elle : maintenir son ouverture avec des horaires restreints ou installer un point de contact en mairie ou chez un commerçant », La Voix du Nord,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  39. A. M., « Meurchin et Bauvin mutualisent médiathèque et salles de sport : Pas assez d’équipements culturels à Bauvin. Pas assez d’équipements sportifs à Meurchin. L’équation a été résolue par les deux communes qui ont mis en place un partenariat de mise à disposition de leurs équipements respectifs », La Voix du Nord,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  40. Anna Morello, « Convention entre Bauvin et Meurchin: « La médiathèque, c’est un commencement » : Les maires de Bauvin et Meurchin ont signé une convention de mise à disposition de certains de leurs équipements. L’occasion de faire le point sur le projet de médiathèque à Bauvin », La Voix du Nord,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  41. Amédée le Boucq de Ternas, Recueil de la noblesse des Pays-Bas, de Flandre et d'Artois, Douai, 1884, p. 23-24, lire en ligne.
  42. « Jacques Fleury (1941- ) », sur Sycomore, base de données des députés de l'Assemblée nationale.
  43. André Accart, Les sobriquets des habitants du Pas-de-Calais, Les éditions Nord Avril, 456 pages, ( 2006 ) (ISBN 2-915800-05-7).