Carency

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Carency
Carency
La mairie.
Blason de Carency
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Hauts-de-France
Département Pas-de-Calais
Arrondissement Lens
Intercommunalité CA de Lens-Liévin
Maire
Mandat
Justin Clairet
2020-2026
Code postal 62144
Code commune 62213
Démographie
Gentilé Carençois
Population
municipale
780 hab. (2019 en augmentation de 8,33 % par rapport à 2013)
Densité 91 hab./km2
Géographie
Coordonnées 50° 22′ 45″ nord, 2° 42′ 18″ est
Altitude Min. 79 m
Max. 152 m
Superficie 8,6 km2
Type Commune urbaine
Aire d'attraction Lens - Liévin
(commune de la couronne)
Élections
Départementales Canton de Bully-les-Mines
Législatives 2e circonscription du Pas-de-Calais
Localisation
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
Carency
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
Carency
Géolocalisation sur la carte : Pas-de-Calais
Voir sur la carte topographique du Pas-de-Calais
City locator 14.svg
Carency
Géolocalisation sur la carte : Hauts-de-France
Voir sur la carte administrative des Hauts-de-France
City locator 14.svg
Carency
Liens
Site web https://www.carency.fr/

Carency est une commune française située dans le département du Pas-de-Calais, en région Hauts-de-France.

Ses habitants sont appelés les Carençois.

La commune fait partie de la communauté d'agglomération de Lens-Liévin qui regroupe 36 communes et compte 241 703 habitants en 2018.

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation[modifier | modifier le code]

La commune est un village situé à 11 km au nord-ouest d'Arras, et à la même distance au sud-ouest de Lens, à la limite du bassin minier du Nord-Pas-de-Calais.

Carte interactive (cliquer sur la carte).

Le territoire de la commune est limitrophe de ceux de six communes :

Hydrographie[modifier | modifier le code]

Le territoire de la commune est situé dans le bassin Artois-Picardie.

C'est dans la commune que le Carency, cours d'eau naturel de 3,33 km, prend sa source et se jette dans la Souchez au niveau de la commune de Souchez[1].

Climat[modifier | modifier le code]

Le climat qui caractérise la commune est qualifié, en 2010, de « climat océanique dégradé de type 3 »[Note 1], selon la typologie des climats en France qui compte alors huit grands types de climats en métropole[2].

Les sept principales variables caractérisant la commune sont présentées dans l'encadré ci-après[2].

Paramètres climatiques communaux sur la période 1971-2000

  • Moyenne annuelle de température : 10 °C
  • Nombre de jours avec une température inférieure à −5 °C : 3,5 j
  • Nombre de jours avec une température supérieure à 30 °C : 2 j
  • Amplitude thermique annuelle[Note 2] : 14,2 °C
  • Cumuls annuels de précipitation : 793 mm
  • Nombre de jours de précipitation en janvier : 12,9 j
  • Nombre de jours de précipitation en juillet : 9 j

Milieux naturels et biodiversité[modifier | modifier le code]

Zones naturelles d'intérêt écologique, faunistique et floristique[modifier | modifier le code]

L’inventaire des zones naturelles d'intérêt écologique, faunistique et floristique (ZNIEFF) a pour objectif de réaliser une couverture des zones les plus intéressantes sur le plan écologique, essentiellement dans la perspective d’améliorer la connaissance du patrimoine naturel national et de fournir aux différents décideurs un outil d’aide à la prise en compte de l’environnement dans l’aménagement du territoire.

Le territoire communal comprend deux ZNIEFF de type 1[Note 3] :

  • le coteau boisé de Camblain-l'Abbé et de Mont-Saint-Éloi. Cette ZNIEFF est composée de bois plus ou moins pentus. Dans le bois d’Écoivres, une couche géologique du Landénien continental affleure au sommet, avec un sol constitué de sables fins et de blocs de grès, grès qui a été exploité dans le bois d’Écoivres[3] ;
  • le coteau d'Ablain-St-Nazaire à Bouvigny-Boyeffles et bois de la Haie. Ce site est composé d’une mosaïque de végétations neutrophiles à calcicoles sur un relief fortement marqué par la présence de vastes coteaux crayeux du Sénonien et du Turonien au nord d’Ablain-St-Nazaire[4].

Urbanisme[modifier | modifier le code]

-

Typologie[modifier | modifier le code]

Carency est une commune urbaine, car elle fait partie des communes denses ou de densité intermédiaire, au sens de la grille communale de densité de l'Insee[Note 4],[5],[6],[7].

Par ailleurs la commune fait partie de l'aire d'attraction de Lens - Liévin, dont elle est une commune de la couronne[Note 5]. Cette aire, qui regroupe 50 communes, est catégorisée dans les aires de 200 000 à moins de 700 000 habitants[8],[9].

Occupation des sols[modifier | modifier le code]

Carte en couleurs présentant l'occupation des sols.
Carte de l'occupation des sols de la commune en 2018 (CLC).

L'occupation des sols de la commune, telle qu'elle ressort de la base de données européenne d’occupation biophysique des sols Corine Land Cover (CLC), est marquée par l'importance des territoires agricoles (79,9 % en 2018), une proportion identique à celle de 1990 (79,9 %). La répartition détaillée en 2018 est la suivante : terres arables (61,6 %), forêts (14,8 %), prairies (10,9 %), zones agricoles hétérogènes (7,4 %), zones urbanisées (5,2 %)[10].

L'IGN met par ailleurs à disposition un outil en ligne permettant de comparer l’évolution dans le temps de l’occupation des sols de la commune (ou de territoires à des échelles différentes). Plusieurs époques sont accessibles sous forme de cartes ou photos aériennes : la carte de Cassini (XVIIIe siècle), la carte d'état-major (1820-1866) et la période actuelle (1950 à aujourd'hui)[11].

Lieux-dits, hameaux et écarts[modifier | modifier le code]

Sur le territoire communal, se trouve les lieux-dits : le Bois-Piéron, le Champ-des-Lignes, le Metz et Saint-Agneau[12].

Voies de communication et transports[modifier | modifier le code]

Voies de communication[modifier | modifier le code]

La commune est desservie par la route départementale D 58 et est accessible depuis l'ancienne RN 37 (actuelle RD 937)[13].

Transport ferroviaire[modifier | modifier le code]

La commune se trouve à 16 km de la gare d'Arras, située sur la ligne de Paris-Nord à Lille, desservie par des TGV inOui et des trains régionaux du réseau TER Hauts-de-France[14].

Toponymie[modifier | modifier le code]

Le nom de la localité est attesté sous les formes Carenci, en 1152 (cartulaire du chapitre d'Arras, no 19), Karenchi en 1154 (ibid., no 25). Carenchi, 1170-1181 (cart. de Saint- Barthél., no 3). Kearenchi (Le Carpentier, pr., p. 18), Karenci en 1245 (id., no 78). Charenchy en 1272 (ch. d'Art.), Charenci en 1305 (ibid.), Carency en 1367 (chap. de Saint-Barthél., c. I, 1. 2), Caranchi en 1559 (D. Grenier, t. CLXXXIV, p. 226)[15], Carency depuis 1793 et 1801[16].

Histoire[modifier | modifier le code]

Carency est le siège d'une seigneurie, devenue baronnie avant 1625, puis marquisat en 1665.

Carency (érection en marquisat de 1665) faisait partie du bailliage de Lens en 1789, et avait une coutume locale rédigée en 1507 suivant la coutume d'Artois. Son église paroissiale, diocèse d'Arras, doyenné d'Aubigny, district de Marœuil, était consacrée à saint Aignan ; l’évêque d'Arras conférait la cure[15].

La seigneurie de Carency est attribuée au XIVe siècle à une branche cadette des Bourbon-La Marche, dont les membres prennent par la suite le nom de princes de Carency.

Ce titre honorifique de Prince de Carency passe par mariage aux Maisons de Peyrusse d'Escars, de Stuer de Caussade, de Quélen et à la fin du XVIIIe siècle à la Maison de Bauffremont.

Le village a été desservi de 1895 à 1948 par le chemin de fer de Lens à Frévent,(le tortillard) une ligne de chemin de fer secondaire à voie métrique exploitée par les chemins de fer économiques du Nord pour le compte du département du Pas-de-Calais. La station était située à Liencourt.

Première Guerre mondiale[modifier | modifier le code]

L'armée allemande a occupé Carency dès octobre 1914, profitant des caves de la Brasserie et des souterrains du château. L'occupant a fortifié le village, qui occupait une position stratégique[17].

Le est livrée la bataille de l'Artois de 1915, ou bataille de Carency, qui permit aux Alliés de reprendre le le site du village, totalement détruit[18].

En 1921, la population ne compte plus que 340 habitants et dans les années 1925 on trouvait à Carency environ 46 exploitations dont deux entre 80 et 90 hectares (Cadot et Lecreux), une de 40 ha (Ansel), trois entre 22 et 26 ha mais 28 ayant moins de 10 ha. Il faudra attendre 1968 pour passer la barre des 500 habitants et en 1990 celle des 700[17].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Rattachements administratifs et électoraux[modifier | modifier le code]

La commune se trouvait dans l'arrondissement d'Arras du département du Pas-de-Calais.

Par arrêté préfectoral du , la commune est détachée le de l'arrondissement d'Arras pour intégrer l'arrondissement de Lens[19].

Pour l'élection des députés, elle fait partie depuis 1988 de la Deuxième circonscription du Pas-de-Calais.

Elle faisait partie depuis 1801 du canton de Vimy[16]. Dans le cadre du redécoupage cantonal de 2014 en France, la commune est intégrée au canton de Bully-les-Mines.

Intercommunalité[modifier | modifier le code]

La commune est membre du communauté d'agglomération de Lens-Liévin créée en 2000 par la transformation du district de l’agglomération de Lens-Liévin, né en 1968.

Élections municipales et communautaires[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs depuis 1945
Période Identité Étiquette Qualité
1945 1965 Céleste Boursier    
1965 1971 Jean Leclercq    
1971 1972 François Lherbier    
1973 1989 Jean Leclercq    
1989 2001 Yves Houdart    
2001 En cours
(au 5 février 2022)
Justin Clairet   Ingénieur
Réélu pour le mandat 2020-2026[20],[21]

Équipements et services publics[modifier | modifier le code]

Équipements[modifier | modifier le code]

La commune s'est dotée en 2018 d'un city-stade, une cantine pour 50 élèves et une salle multi-accueil[22].

La salle des fêtes, datant des années 1930, a été rénovée en 2016[23].

Justice, sécurité, secours et défense[modifier | modifier le code]

La commune dépend du tribunal judiciaire d'Arras, du conseil de prud'hommes d'Arras, de la cour d'appel de Douai, du tribunal de commerce d'Arras, du tribunal administratif de Lille, de la cour administrative d'appel de Douai et du tribunal pour enfants d'Arras[24].

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

Les habitants sont appelés les Carençois[25].

Évolution démographique[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[26]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2004[27].

En 2019, la commune comptait 780 habitants[Note 6], en augmentation de 8,33 % par rapport à 2013 (Pas-de-Calais : 0 %, France hors Mayotte : +2,17 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
442404453445461474470486475
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
450480458505503521502488521
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
515514473340393417419437491
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2004 2006 2009
491507525552711668700711717
2014 2019 - - - - - - -
727780-------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[16] puis Insee à partir de 2006[28].)
Histogramme de l'évolution démographique

Pyramide des âges[modifier | modifier le code]

En 2018, le taux de personnes d'un âge inférieur à 30 ans s'élève à 33,6 %, soit en dessous de la moyenne départementale (36,7 %). À l'inverse, le taux de personnes d'âge supérieur à 60 ans est de 25,4 % la même année, alors qu'il est de 24,9 % au niveau départemental.

En 2018, la commune comptait 366 hommes pour 399 femmes, soit un taux de 52,16 % de femmes, légèrement supérieur au taux départemental (51,5 %).

Les pyramides des âges de la commune et du département s'établissent comme suit.

Pyramide des âges de la commune en 2018 en pourcentage[29]
HommesClasse d’âgeFemmes
0,3 
90 ou +
0,2 
5,9 
75-89 ans
5,9 
19,8 
60-74 ans
18,7 
23,9 
45-59 ans
21,6 
19,0 
30-44 ans
17,7 
11,8 
15-29 ans
16,5 
19,3 
0-14 ans
19,4 
Pyramide des âges du département du Pas-de-Calais en 2018 en pourcentage[30]
HommesClasse d’âgeFemmes
0,5 
90 ou +
1,5 
5,4 
75-89 ans
8,9 
15,9 
60-74 ans
17,3 
20,2 
45-59 ans
19,4 
19,1 
30-44 ans
18,2 
18,6 
15-29 ans
16,3 
20,3 
0-14 ans
18,3 

Économie[modifier | modifier le code]

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

  • (Marie Thérèse de Montmorency Logny) comtesse de Nancré passa les dernières années de sa vie au château de Carency. Elle mourut le 29 septembre 1750. Elle fut la marraine de la cloche de Carency qui, de nos jours encore appelle les fidèles aux offices religieux. On lit sur la cloche : « Louÿs-Ernest Gabriel, prince de Montmorency, parin , et Marie Thérèse de Montmorency, comtesse de Nancré, maraine, : j'appartiens à l'église de Carency. l'an 1749 ».
  • Les généraux français Foch et Fayolle ainsi que le colonel Weygand ont fait une inspection de canons allemands, sans doute le [33].
  • Jean-Marc Bernard (1881-1915), poète dauphinois, est mort au combat dans les environs de Carency le 9 juillet 1915.
  • François Faber (1887-1915), luxembourgeois, vainqueur du Tour de France 1909, s'était engagé dans Légion étrangère. Il est mort à Carency au cours des combats de la Première Guerre mondiale, le , lors de la bataille de l'Artois.
  • Danielle Darras (1943-2009), femme politique française, née à Carency.

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason de Carency Blason
Tranché : au 1er d'azur à la bande cousue de gueules, abaissée, chargée de trois coquilles d'argent posées à plomb et accompagnée d'une fleur de lis d'or, au 2e d'or à la bande échiquetée d'or et d'azur de deux tires, haussée et accompagnée d'un alérion d'azur[34].
Ornements extérieurs
Croix de guerre 1914-1918.
Détails
* Il y a là non-respect de la règle de contrariété des couleurs : ces armes sont fautives (gueules sur azur).
  • Famille Bourbon : d'Azur une fleur de lys d'or en chef.
  • Famille Bethencourt : à la bande de gueules chargée de 3 coquilles d'argent.
  • Famille Toustain : à la bande échiquetée d’azur et d’or.
  • Famille Montmorency : d'or un alérion d’azur en pointe.
    Officiel.
Alias
Alias du blason de Carency
D’or à la bande échiquetée d’or et d’azur de deux tires.

Pour approfondir[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • « Carency et son histoire, période 1914-1935 ». Revue de Liaison du comité historique de Carency, no 3, année 2006.

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Le type 3 dégradé affecte l'ensemble du Bassin parisien avec une extension vers le sud (vallée moyenne de la Loire, le nord du Massif central et vallée de la Saône). Le climat reste océanique mais avec de belles dégradations. Les températures sont intermédiaires (environ 11°C en moyenne annuelle, entre 8 et 14 jours avec une température inférieure à -5°C). Les précipitations sont faibles (moins de 700 mm de cumul annuel), surtout en été, mais les pluies tombent en moyenne sur 12 jours en janvier et sur 8 en juillet, valeurs moyennes rapportées à l'ensemble français. La variabilité interannuelle des précipitations est minimale tandis que celle des températures est élevée (Source : Cybergéo, revue européenne de géographie - European Journal of Geography).
  2. L'amplitude thermique annuelle mesure la différence entre la température moyenne de juillet et celle de janvier. Cette variable est généralement reconnue comme critère de discrimination entre climats océaniques et continentaux.
  3. Les ZNIEFF de type 1 sont des secteurs d’une superficie en général limitée, caractérisés par la présence d’espèces, d’association d’espèces ou de milieux rares, remarquables, ou caractéristiques du milieu du patrimoine naturel régional ou national.
  4. Selon le zonage des communes rurales et urbaines publié en novembre 2020, en application de la nouvelle définition de la ruralité validée le en comité interministériel des ruralités.
  5. La notion d'aire d'attraction des villes a remplacé en octobre 2020 l'ancienne notion d'aire urbaine, pour permettre des comparaisons cohérentes avec les autres pays de l'Union européenne.
  6. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2022, millésimée 2019, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2021, date de référence statistique : 1er janvier 2019.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Sandre, « Fiche cours d'eau - Le Carency ( E3010760) » (consulté le )
  2. a et b Daniel Joly, Thierry Brossard, Hervé Cardot, Jean Cavailhes, Mohamed Hilal et Pierre Wavresky, « Les types de climats en France, une construction spatiale », Cybergéo, revue européenne de géographie - European Journal of Geography, no 501,‎ (DOI https://doi.org/10.4000/cybergeo.23155, lire en ligne, consulté le )
  3. « ZNIEFF 310013280 - Coteau boisé de Camblain et Mont-Saint-Eloi », sur Le site de l'inventaire national du patrimoine naturel (consulté le ).
  4. « ZNIEFF 310013735 - Coteau d'Ablain-St-Nazaire à Bouvigny-Boyeffles et bois de la Haie », sur Le site de l'inventaire national du patrimoine naturel (consulté le ).
  5. « Typologie urbain / rural », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le ).
  6. « Commune urbaine - définition », sur le site de l’Insee (consulté le ).
  7. « Comprendre la grille de densité », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le ).
  8. « Liste des communes composant l'aire d'attraction de Lens - Liévin », sur insee.fr (consulté le ).
  9. Marie-Pierre de Bellefon, Pascal Eusebio, Jocelyn Forest, Olivier Pégaz-Blanc et Raymond Warnod (Insee), « En France, neuf personnes sur dix vivent dans l’aire d’attraction d’une ville », sur insee.fr, (consulté le ).
  10. « CORINE Land Cover (CLC) - Répartition des superficies en 15 postes d'occupation des sols (métropole). », sur le site des données et études statistiques du ministère de la Transition écologique. (consulté le )
  11. IGN, « Évolution de l'occupation des sols de la commune sur cartes et photos aériennes anciennes. », sur remonterletemps.ign.fr (consulté le ). Pour comparer l'évolution entre deux dates, cliquer sur le bas de la ligne séparative verticale et la déplacer à droite ou à gauche. Pour comparer deux autres cartes, choisir les cartes dans les fenêtres en haut à gauche de l'écran.
  12. « Dictionnaire topographique de la France », sur dicotopo.cths.fr (consulté le ).
  13. © les contributeurs d’OpenStreetMap, « La commune sur le site OpenStreetMap », sur le site OpenStreetMap (consulté le ).
  14. © les contributeurs d’OpenStreetMap, « Distance entre la commune et la gare d'Arras », sur le site OpenStreetMap (consulté le ).
  15. a et b Comte Auguste de Loisne, Dictionnaire topographique du département du Pas-de-Calais : comprenant les noms de lieu anciens et modernes, Paris, Imprimerie nationale, , 499 p. (lire en ligne), p. 88, lire en ligne sur Gallica.
  16. a b et c Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  17. a et b « Carency: la Grande Guerre est passée comme un énorme bulldozer sur le village : Le village s’est construit sur le revers d’un coteau, sur le bord d’un clair ruisseau qui part arroser Liévin, Lens et Lille. », La Voix du Nord,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  18. « Les batailles d'Artois 1914-1918 », Chemins de mémoire, Ministère des armées (consulté le ).
  19. « Arrêté préfectoral portant modification des limites territoriales des arrondissements du Pas-de-Calais - Recueil des actes administratifs », sur http://www.pas-de-calais.gouv.fr/, (consulté le ).
  20. « Répertoire national des maires » [txt], Répertoire national des élus, sur https://www.data.gouv.fr, (consulté le ).
  21. « Résultats des élections municipales et communautaires 2020 », sur Le site du Ministère de l'Intérieur (consulté le ).
  22. Morgane Goldenstein, « Carency Le petit village a désormais son city-stade, sa cantine et sa salle multi-accueil : City-stade, aire de jeux, salle de cantine et salle multi-accueil flambant neufs, autant d’équipements dont peuvent disposer désormais les habitants. Un projet d’envergure concrétisé pour Carency, commune de moins de 1 000 habitants », La Voix du Nord,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  23. « Carency: la salle des fêtes en cours de rajeunissement », La Voix du Nord,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  24. « Tribunaux dont la commune dépend », sur justice.fr (consulté le ).
  25. Roger Brunet, « France, le trésor des régions », sur tresordesregions.mgm.fr (consulté le ).
  26. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  27. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  28. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016, 2017, 2018 et 2019.
  29. Insee, « Évolution et structure de la population en 2018 - Commune de Carency (62213) », (consulté le ).
  30. Insee, « Évolution et structure de la population en 2018 - Département du Pas-de-Calais (62) », (consulté le ).
  31. « Cloche », notice no PM62000486, base Palissy, ministère français de la Culture.
  32. « Carency », Mémoires de pierre - Les lieux de mémoire dans le Pas-de-Calais (consulté le ).
  33. « Les généraux Foch, Fayolle et le colonel Weygand inspectant les canons allemands », notice no APBAGH000274, base Mémoire, ministère français de la Culture.
  34. « Blason », sur armorialdefrance.fr (consulté le ).