Ferfay

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Ferfay
La mairie et le monument aux morts.
La mairie et le monument aux morts.
Blason de Ferfay
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Nord-Pas-de-Calais-Picardie
Département Pas-de-Calais
Arrondissement Béthune
Canton Lillers
Intercommunalité Communauté de communes Artois-Lys
Maire
Mandat
Line Garot
2014-2020
Code postal 62260
Code commune 62328
Démographie
Gentilé Ferfayens
Population
municipale
925 hab. (2013)
Densité 238 hab./km2
Géographie
Coordonnées 50° 31′ 08″ N 2° 25′ 31″ E / 50.5188888889, 2.4252777777850° 31′ 08″ Nord 2° 25′ 31″ Est / 50.5188888889, 2.42527777778
Altitude Min. 65 m – Max. 112 m
Superficie 3,89 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Pas-de-Calais

Voir sur la carte administrative du Pas-de-Calais
City locator 14.svg
Ferfay

Géolocalisation sur la carte : Pas-de-Calais

Voir sur la carte topographique du Pas-de-Calais
City locator 14.svg
Ferfay

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Ferfay

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Ferfay
Liens
Site web ferfay.free.fr/

Ferfay est une commune française située dans le département du Pas-de-Calais, en région Nord-Pas-de-Calais-Picardie.

Géographie[modifier | modifier le code]

Ferfay se situe à 15 km de Béthune, 30 km d'Arras, 40 km de Lens, 70 km de Calais et 80 km de Lille.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes de Ferfay[1]
Ames Lillers Burbure
Amettes Ferfay[1] Auchel
Aumerval Floringhem Cauchy-à-la-Tour

Voies de communication et transports[modifier | modifier le code]

La commune est desservie par la route départementale D 341 dite chaussée Brunehaut reliant Arras à Thérouanne.

Histoire[modifier | modifier le code]

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Ferfay dans son canton et dans l'arrondissement de Béthune.
Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
1847 1848 Joachim Joseph Delbarre    
    ...    
mars 1977 Janvier 1987 Gaston Lemâtre    
Janvier 1987 1990 Élie Suchet    
1990 septembre 2011
(Décédé en fonction[2])
Gaston Nicolle PCF Mécanicien aux aciéries Ugine à Isbergues
novembre 2011 en cours
(au 12 janvier 2015)
Line Garot-Lemâtre PCF[3] Réélue pour le mandat 2014-2020[4],[5]
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

Les habitants sont appelés les Ferfayens[6].

Évolution démographique[modifier | modifier le code]

En 2013, la commune comptait 925 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
300 249 295 283 311 316 312 314 314
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
336 360 393 607 946 906 1 038 1 074 1 005
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
995 1 129 1 240 1 413 1 328 1 251 1 242 1 238 1 226
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2008 2011
1 137 1 015 910 888 920 880 932 963 932
2013 - - - - - - - -
925 - - - - - - - -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[7] puis Insee à partir de 2004[8].)
Histogramme de l'évolution démographique


Activités associatives[modifier | modifier le code]

Ferfay héberge plusieurs associations culturelles, festives et sportives :

  • L'association « autour du Jeu » présidée par Mme Caroline Khadar : ancien vestiaire du terrain de football,
  • L'association « Ferfay Sylvie » présidée par M . Pascal Bouche : salle des fêtes, cité Pierre-Bachelet ancienne cité 3,
  • L'association de pétanque « Roule ta bille » présidée par M. Jean-Philippe Marle : terrain de pétanque, salle des fêtes, cité Pierre-Bachelet,
  • Le comité des Fêtes présidé par Mme Line Lematre : salle polyvalente et salle des fêtes de la cité Pierre-Bachelet,
  • L'association « Ferfay Rando » organisée par Freddy Garot : salle polyvalente au centre bourg.

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • L'église Saints-Lugle-et-Luglien[9], dédiée aux saints Lugle et Luglien se situe au centre ville sur la chaussée Brunehaut qui va jusqu'à Thérouanne.
  • Le mémorial aux Fusillés de 1944 se situe rue de Lillers.
  • La chapelle Sainte-Mélanie[10] se trouve au centre du village sur la chaussée Brunehaut.
  • La commune possède deux fosses : la fosse 2 vers la rue du 19-Mars et la fosse 3 devenue maintenant cité Pierre-Bachelet et qui comporte les rues suivantes :
rue des Mimosas, rue des Glaïeuls, rue des Iris, rue des Myosotis, rue des Jonquilles, rue des Lilas, rue des Violettes, rue des Capucines, une partie de la rue Salvador-Allende, le chemin de Lillers et la rue de Lillers.
  • Le sentier principal de la commune et celui de Saint-Lugle-Saint-Luglien.
Cliquez sur une vignette pour l’agrandir

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason de Ferfay Blason Écartelé, au premier d'or à la bande d'azur chargée de trois fleurs de lis d'argent posées à plomb, au deuxième d'argent à trois tourteaux de gueules, au troisième d'argent à deux bandes d'azur, au quatrième de sable plain au chef d'argent chargé de trois merles de sable ; sur le tout, d'argent à la lampe de mineur de sable, allumée d'or et surmontée d'un fer à cheval de sable.
Détails Officiel, présenté sur le site internet de la mairie.

Pour approfondir[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant à l'année 2006, première population légale publiée calculée conformément aux concepts définis dans le décret no 2003-485 du 5 juin 2003, et les années correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et aux années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Ferfay sur Géoportail, consulté le 25 août 2015.
  2. « Gaston Nicolle, maire depuis 1990, nous a quittés hier des suites d'une longue maladie », Nord Éclair,‎ (lire en ligne).
  3. « Canton de Lillers : le PC-Front de gauche se bat pour la solidarité », La Voix du Nord, .
  4. « Ferfay: un deuxième mandat de maire pour Line Garot », La Voix du Nord,‎ (lire en ligne).
  5. « Liste des communes et des maires » [xls], Préfecture du Pas-de-Calais,‎ (consulté le 12 janvier 2015).
  6. Nom des habitants de la commune sur le site Habitants.fr, consulté le 13 octobre 2015.
  7. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  8. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2008, 2011, 2013.
  9. L'église Saints-Lugle-et-Luglien sur le site de la mairie.
  10. La chapelle Sainte-Mélanie sur le site de la mairie.