Morchies

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Morchies
Morchies
Vue de la commune.
Blason de Morchies
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Hauts-de-France
Département Pas-de-Calais
Arrondissement Arras
Intercommunalité CC du Sud-Artois
Maire
Mandat
Évelyne Dromart
2020-2026
Code postal 62124
Code commune 62591
Démographie
Gentilé Les Morcéens
Population
municipale
209 hab. (2019 en augmentation de 12,37 % par rapport à 2013)
Densité 31 hab./km2
Géographie
Coordonnées 50° 08′ 20″ nord, 2° 57′ 22″ est
Altitude Min. 85 m
Max. 117 m
Superficie 6,64 km2
Type Commune rurale
Aire d'attraction Arras
(commune de la couronne)
Élections
Départementales Canton de Bapaume
Législatives 1re circonscription du Pas-de-Calais
Localisation
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
Morchies
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
Morchies
Géolocalisation sur la carte : Pas-de-Calais
Voir sur la carte topographique du Pas-de-Calais
City locator 14.svg
Morchies
Géolocalisation sur la carte : Hauts-de-France
Voir sur la carte administrative des Hauts-de-France
City locator 14.svg
Morchies

Morchies est une commune française située dans le département du Pas-de-Calais en région Hauts-de-France.

La commune fait partie de la communauté de communes du Sud-Artois qui regroupe 64 communes et compte 27 349 habitants en 2018.

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation[modifier | modifier le code]

Panorama du village.

Morchies est un village rural de l'Artois dans le Pas-de-Calais, situé à 9 km au nord-est de Bapaume, 20 km à l'ouest de Cambrai et 22 km au sud-est d'Arras.

Le territoire communal est limité au sud par l'ancienne route nationale 30 (actuelle RD 930).

Carte interactive (cliquer sur la carte).

Le territoire de la commune est limitrophe de ceux de quatre communes :

Paysages[modifier | modifier le code]

La commune est située dans le paysage régional des grands plateaux artésiens et cambrésiens tel que défini dans l’atlas des paysages de la région Nord-Pas-de-Calais, conçu par la direction régionale de l'Environnement, de l'Aménagement et du Logement (DREAL)[Note 1],[1]. Ce paysage régional, qui concerne 238 communes, est dominé par les « grandes cultures » de céréales et de betteraves industrielles qui représentent 70 % de la surface agricole utilisée (SAU)[2].

Urbanisme[modifier | modifier le code]

Entrée du village.

Typologie[modifier | modifier le code]

Morchies est une commune rurale, car elle fait partie des communes peu ou très peu denses, au sens de la grille communale de densité de l'Insee[Note 2],[3],[4],[5].

Par ailleurs la commune fait partie de l'aire d'attraction d'Arras, dont elle est une commune de la couronne[Note 3]. Cette aire, qui regroupe 163 communes, est catégorisée dans les aires de 50 000 à moins de 200 000 habitants[6],[7].

Occupation des sols[modifier | modifier le code]

Carte en couleurs présentant l'occupation des sols.
Carte de l'occupation des sols de la commune en 2018 (CLC).

L'occupation des sols de la commune, telle qu'elle ressort de la base de données européenne d’occupation biophysique des sols Corine Land Cover (CLC), est marquée par l'importance des territoires agricoles (95,8 % en 2018), une proportion identique à celle de 1990 (95,8 %). La répartition détaillée en 2018 est la suivante : terres arables (95,8 %), zones urbanisées (4,2 %)[8].

L'IGN met par ailleurs à disposition un outil en ligne permettant de comparer l’évolution dans le temps de l’occupation des sols de la commune (ou de territoires à des échelles différentes). Plusieurs époques sont accessibles sous forme de cartes ou photos aériennes : la carte de Cassini (XVIIIe siècle), la carte d'état-major (1820-1866) et la période actuelle (1950 à aujourd'hui)[9].

Toponymie[modifier | modifier le code]

Le nom de la localité est attesté sous les formes Morceis (1108) ; Morceies (1148) ; Morchies (1202) ; Morcies (1291) ; Morchys (1315) ; Morchiæ (1316) ; Morchiez (1344)[10].

Histoire[modifier | modifier le code]

Une grande villa gallo-romaine a été découverte de part et d'autre du chemin de Vaulx-Vraucourt à Morchies[11].

En 1787, Morchies est un village du royaume de France faisant partie de la province de l'Artois (subdélégation de Bapaume, diocèse de Cambrai et bailliage de Bapaume), son nom est alors Morchy[12].

Les seigneurs de Morchies étaient des membres issus de la famille de Proyart de Baillescourt originaire du Santerre. Ils s'étaient installés initialement dans la ferme du Mont Saint-Quentin vers 1707 restent actifs dans la vie communale pendant tout le XIXe siècle et sont encore présents de nos jours.

Lors de la Première Guerre mondiale, en 1914, la région est occupée par les Allemands et Morchies n'est libéré qu'en . Le village est rasé et les terres ne sont plus cultivables. Pourtant la vie continue même en temps de guerre, à l'image du maire de la commune, Georges de Proyart de Baillescourt qui dirigeait un réseau de résistance visant à aider l'évasion des prisonniers anglais et canadiens[réf. nécessaire].

Le village est considéré comme détruit à la fin de la guerre[13] et a été décoré de la Croix de guerre 1914-1918, le [14].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Découpage territorial[modifier | modifier le code]

La commune se trouve dans l'arrondissement d'Arras du département du Pas-de-Calais.

Commune et intercommunalités[modifier | modifier le code]

Morchies était membre de la communauté de communes du canton de Bertincourt, un établissement public de coopération intercommunale (EPCI) à fiscalité propre créé fin 1992 et auquel la commune avait transféré un certain nombre de ses compétences, dans les conditions déterminées par le code général des collectivités territoriales.

Dans le cadre de la réforme des collectivités territoriales, cette petite intercommunalité a fusionné avec ses voisines pour former, le , la communauté de communes du Sud-Artois dont est désormais membre la commune.

Circonscriptions administratives[modifier | modifier le code]

La commune faisait partie depuis 1801 du canton de Bertincourt[15]. Dans le cadre du redécoupage cantonal de 2014 en France, cette circonscription administrative territoriale a disparu, et le canton n'est plus qu'une circonscription électorale.

Pour les élections départementales, la commune fait partie depuis 2014 du canton de Bapaume

Circonscriptions électorales[modifier | modifier le code]

Pour l'élection des députés, elle fait partie de la première circonscription du Pas-de-Calais.

Élections municipales et communautaires[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
1965 1989 Roger Dartus[16]    
Les données manquantes sont à compléter.
mars 2001 2004 Yves Goubet   Décédé en fonction
2004 En cours
(au 23 juin 2021)
Évelyne Dromart DVD-MoDem Conseillère départementale de Bapaume (2015 → 2021[17])
Vice-présidente de la CC du Sud-Artois (2014 → )
Réélue pour le mandat 2020-2026[18],[19],[20]

Démographie[modifier | modifier le code]

Évolution démographique[modifier | modifier le code]

Le monument aux morts.

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[21]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2005[22].

En 2019, la commune comptait 209 habitants[Note 4], en augmentation de 12,37 % par rapport à 2013 (Pas-de-Calais : 0 %, France hors Mayotte : +2,17 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
352323371412480485488488527
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
530543525521508489513501503
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
481445432268308293308306282
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2005 2006 2010
259227252201174189179180177
2015 2019 - - - - - - -
202209-------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[15] puis Insee à partir de 2006[23].)
Histogramme de l'évolution démographique

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Le célèbre écrivain allemand Ernst Jünger s'est battu pendant la Première Guerre mondiale sur les terres de Morchies et mentionne le nom du bois de Maricourt dans son ouvrage mondialement connu : Orages d'acier

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason Morchies.svg

Les armes de la ville se blasonnent ainsi :

de gueules à la fasce d'argent chargée de trois merlettes du champ.

Pour approfondir[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

  • Carte spéciale des régions dévastées : 13 NO, Cambrai [Nord-Ouest], Service géographique de l'armée, (lire en ligne), lire en ligne sur Gallica.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. La DREAL distingue, dans la région Nord-Pas-de-Calais, quatre grandes familles de paysages : ceux du Haut Pays, Bas Pays, Littoraux et d’interface. Ces grandes familles de paysages comprennent 21 grands paysages régionaux.
  2. Selon le zonage des communes rurales et urbaines publié en novembre 2020, en application de la nouvelle définition de la ruralité validée le en comité interministériel des ruralités.
  3. La notion d'aire d'attraction des villes a remplacé en octobre 2020 l'ancienne notion d'aire urbaine, pour permettre des comparaisons cohérentes avec les autres pays de l'Union européenne.
  4. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2022, millésimée 2019, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2021, date de référence statistique : 1er janvier 2019.

Références[modifier | modifier le code]

  1. DREAL, « atlas des paysages de la région Nord - Pas-de-Calais : Synthèse des grandes familles de paysages et des paysages régionaux qui la composent » [txt], sur hauts-de-france.developpement-durable.gouv.fr (consulté le ).
  2. DREAL, « atlas des paysages de la région Nord - Pas-de-Calais : Paysages des grandes plaines arrageoises et cambrésiennes », sur hauts-de-france.developpement-durable.gouv.fr (consulté le ).
  3. « Typologie urbain / rural », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le ).
  4. « Commune rurale - définition », sur le site de l’Insee (consulté le ).
  5. « Comprendre la grille de densité », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le ).
  6. « Liste des communes composant l'aire d'attraction de Arras », sur insee.fr (consulté le ).
  7. Marie-Pierre de Bellefon, Pascal Eusebio, Jocelyn Forest, Olivier Pégaz-Blanc et Raymond Warnod (Insee), « En France, neuf personnes sur dix vivent dans l’aire d’attraction d’une ville », sur insee.fr, (consulté le ).
  8. « CORINE Land Cover (CLC) - Répartition des superficies en 15 postes d'occupation des sols (métropole). », sur le site des données et études statistiques du ministère de la Transition écologique. (consulté le )
  9. IGN, « Évolution de l'occupation des sols de la commune sur cartes et photos aériennes anciennes. », sur remonterletemps.ign.fr (consulté le ). Pour comparer l'évolution entre deux dates, cliquer sur le bas de la ligne séparative verticale et la déplacer à droite ou à gauche. Pour comparer deux autres cartes, choisir les cartes dans les fenêtres en haut à gauche de l'écran.
  10. Comte Auguste De Loisne, Dictionnaire topographique du département du Pas-de-Calais, Paris, (lire en ligne), p. 264.
  11. Mémoires de la Commission départementale d'histoire et d'archéologie du Pas-de-Calais,, vol. 32 : Trouvailles archéologiques dans la région de Bapaume, (lire en ligne), sur Google Books.
  12. Charles François Hyacinthe Esmangart, Etat par ordre alphabétique des villes, bourgs, villages et hameaux de la généralité de Flandres & d'Artois,... avec une notice des tribunaux,... . : qui se trouvent dans chaque lieu, & des observations sur les differens objets qui peuvent en exiger, Lille, C. M. Peterinck-Cramé, , 36 p. (lire en ligne), sur Google Books.
  13. Carte spéciale des régions dévastées, document mentionné en liens externes, 1920.
  14. Journal officiel du 24 septembre 1920, p. 14066.
  15. a et b Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  16. « Morchies: Un hommage rendu à l’ancien maire Roger Dartus lors des vœux : Vendredi dernier, la salle des fêtes était le théâtre de la traditionnelle cérémonie des vœux. C’est dans le respect des recommandations préfectorales que le maire Évelyne Dromart s’est adressée à la population, par une déclaration sur l’état civil, les travaux effectués, la situation scolaire et quelques prévisions pour 2014. », La Voix du Nord,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  17. Antoine Da Silva, « Canton de Bapaume : le maire en tête au 1er tour : Le duo Cottel - Thiébaut vire en tête au 1er tour devançant de cinq points la liste du RN. Évelyne Dromart est sortie », Nord Littoral,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  18. « Bilan du maire à Morchies : la nouvelle intercommunalité permettra de réaliser des projets, selon Évelyne Dromart : Entrée au conseil municipal en 2001, Évelyne Dromart est élue maire le 25 novembre 2004 à la suite du décès de l’ancien premier magistrat Yves Goubet. Réélue en 2008, elle a décidé de se présenter aux prochaines municipales avec une équipe en partie renouvelée. », La Voix du Nord,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  19. « Morchies: Un troisième mandat pour Évelyne Dromart : Évelyne Dromart a été reconduite à l’unanimité pour un troisième mandat majoral lors de la réunion du conseil. », La Voix du Nord,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  20. B Lesage, « Morchies : Évelyne Dromart entame un nouveau mandat », La Voix du Nord,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  21. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  22. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  23. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016, 2017, 2018 et 2019.