Bernard Campan

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Campan (homonymie).

Bernard Campan, né le à Agen (France), est un acteur, humoriste, réalisateur et scénariste français. Il fait partie du trio Les Inconnus.

Biographie[modifier | modifier le code]

Jeunesse et révélation comique[modifier | modifier le code]

Bernard Campan est né à Agen. Il passe son enfance à Tours où son père est professeur d'italien. Son baccalauréat en poche, il part pour Paris suivre des cours de théâtre et s'inscrit au Cours Simon. Si ses parents l'aident un peu financièrement, il est persuadé que, pour être un bon acteur, il faut d'abord « galérer »[1].

Il connaît alors, en effet, des années difficiles avant d'intégrer, en 1981, le Petit Théâtre de Bouvard, où il rencontre ses amis Didier Bourdon et Pascal Légitimus. S'il a l'esprit de « groupe », les jeux de pouvoir qui naissent au sein du Petit Théâtre ne l'intéressent pas. Il part donc avec ses deux acolytes en 1982. Sept ans plus tard, ils créent le trio comique Les Inconnus, avec le producteur Paul Lederman. Ils rencontrent un succès populaire phénoménal, avec notamment la Télé des Inconnus et de nombreux sketches devenus cultes (notamment Télé magouille, Tournez ménages, les Chasseurs, Biouman, le Commissariat de police, Perdu de recherche, Les sectes (avec Skippy le Grand Gourou) ou encore Auteuil Neuilly Passy).

En 1995, le trio écrit et réalise son premier long-métrage : Les Trois Frères est un succès critique, récompensé par le César du meilleur premier film, et cartonne au box-office.

Deux ans plus tard, c'est avec Didier Bourdon qu'il écrit et réalise une nouvelle comédie : Le Pari. Pour des raisons juridiques, il ne s'agit pas d'un long-métrage des Inconnus, et Pascal Légitimus se contente donc d'un caméo.

En 1999, il s'aventure dans la science-fiction avec L'Extraterrestre. Mais le film, dont la mise en scène est confiée à Didier Bourdon, reçoit cette fois des critiques mitigées.

En 2001, le trio se reforme une dernière fois pour incarner Les Rois mages. Le film est un joli succès commercial, et marque les adieux des Inconnus, qui se séparent pour poursuivre chacun une carrière en solo.

Virage dramatique[modifier | modifier le code]

Les années 2000 sont un tournant dans sa carrière, peut-être dû à sa rencontre et au début de son amitié avec le philosophe Alexandre Jollien.

En 2001, Zabou Breitman le révèle dans un registre dramatique, dans le premier rôle masculin du drame Se souvenir des belles choses. Il enchaîne l'année d'après avec un gros succès commercial, la comédie dramatique Le Cœur des hommes, de l'ex-critique de cinéma Marc Esposito.

En 2003, il poursuit dans une veine dramatique en coachant Nicolas Duvauchelle dans le drame sportif Poids léger, de Jean-Pierre Améris, et en étant dirigé par Bertrand Blier dans la satire Combien tu m'aimes?, où il se dispute Monica Bellucci avec Gérard Depardieu.

En 2006, Zabou Breitman le choisit de nouveau pour L'Homme de sa vie, où il évolue aux côtés de Charles Berling et Léa Drucker.

L'année suivante, il renoue avec la mise en scène pour La Face cachée, drame où il évolue également aux côtés de Karine Viard, et dont il signe aussi le scénario. Si le long-métrage passe inaperçu, il peut également compter sur Marc Esposito pour le diriger dans Le Cœur des hommes 2.

En 2009, il est à l'affiche de trois films : d'abord la comédie dramatique Une semaine sur deux, aux côtés de Mathilde Seigner ; fait partie de la très large distribution réunie par Bruno Podalydès pour sa comédie Bancs publics (Versailles Rive-Droite) ; et fait partie du casting entourant François Cluzet dans le drame indépendant Le dernier pour la route, de Philippe Godeau.

En 2010, il retrouve Zabou Breitman pour No et moi; et joue le premier rôle masculin du drame social Le Café du pont, de Manuel Poirier, qui est cependant un échec critique et commercial. La même année, il rejoint le collectif des cinéastes pour les sans-papiers en soutien aux travailleurs immigrés en attente d'un titre de séjour.

En 2013, il boucle la trilogie de Marc Esposito avec Le Cœur des hommes 3, et prépare dans la foulée un autre retour : en 2014, il revient pour Les Trois Frères : le retour, dont il co-signe la mise en scène avec Didier Bourdon. Si les critiques sont mauvaises, le box-office confirme la popularité du trio.

Filmographie[modifier | modifier le code]

Acteur[modifier | modifier le code]

Acteur à la télévision[modifier | modifier le code]

Scénariste[modifier | modifier le code]

Réalisateur[modifier | modifier le code]

Producteur[modifier | modifier le code]

Théâtre[modifier | modifier le code]

Discographie[modifier | modifier le code]

  • 1980 : avec le groupe CRISTAL, "La complainte du pont de pierre" création du groupe Cristal (chant Bernard Campan, guitares Jean-François Buron et Marc Rubert), direction musicale Pierre Uga, disque Barrière 111.111

Lecture de livres audio[modifier | modifier le code]

Bernard Campan est narrateur de deux livres de l'écrivain et philosophe suisse Alexandre Jollien, dont il est également l'ami.

Récompense[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Invité de l'émission "Les Grosses Têtes" du 15 novembre 2010
  2. Fiche du livre audio et ses prix, sur le site Audiolib.

Liens externes[modifier | modifier le code]