Villers-au-Bois

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Villers-au-Bois
Villers-au-Bois
L'église.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Hauts-de-France
Département Pas-de-Calais
Arrondissement Lens
Intercommunalité Communauté d'agglomération de Lens-Liévin
Maire
Mandat
Bernadette Doutremepuich
2020-2026
Code postal 62144
Code commune 62854
Démographie
Population
municipale
583 hab. (2018 en augmentation de 3,92 % par rapport à 2013)
Densité 112 hab./km2
Géographie
Coordonnées 50° 22′ 26″ nord, 2° 40′ 20″ est
Altitude Min. 99 m
Max. 162 m
Superficie 5,2 km2
Type Commune rurale
Aire d'attraction Arras
(commune de la couronne)
Élections
Départementales Canton de Bully-les-Mines
Législatives Deuxième circonscription
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Hauts-de-France
Voir sur la carte administrative des Hauts-de-France
City locator 14.svg
Villers-au-Bois
Géolocalisation sur la carte : Pas-de-Calais
Voir sur la carte topographique du Pas-de-Calais
City locator 14.svg
Villers-au-Bois
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
Villers-au-Bois
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
Villers-au-Bois

Villers-au-Bois est une commune française située dans le département du Pas-de-Calais, en région Hauts-de-France. Elle fait partie de la Communaupole de Lens-Liévin (communauté d'agglomération) qui regroupe 36 communes et comptait 244 561 habitants en 2010.

Le nom jeté de ses habitants est les baudets.

Géographie[modifier | modifier le code]

Représentations cartographiques de la commune
Carte OpenStreetMap
Carte topographique
Carte avec les communes environnantes

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes de Villers-au-Bois
Servins Gouy-Servins
Camblain-l'Abbé Villers-au-Bois Carency
Acq
Mont-Saint-Éloi

Urbanisme[modifier | modifier le code]

Typologie[modifier | modifier le code]

Villers-au-Bois est une commune rurale, car elle fait partie des communes peu ou très peu denses, au sens de la grille communale de densité de l'Insee[Note 1],[1],[2],[3].

Par ailleurs la commune fait partie de l'aire d'attraction d'Arras, dont elle est une commune de la couronne[Note 2]. Cette aire, qui regroupe 163 communes, est catégorisée dans les aires de 50 000 à moins de 200 000 habitants[4],[5].

Occupation des sols[modifier | modifier le code]

Carte en couleurs présentant l'occupation des sols.
Carte de l'occupation des sols de la commune en 2018 (CLC).

L'occupation des sols de la commune, telle qu'elle ressort de la base de données européenne d’occupation biophysique des sols Corine Land Cover (CLC), est marquée par l'importance des territoires agricoles (89,8 % en 2018), une proportion identique à celle de 1990 (89,8 %). La répartition détaillée en 2018 est la suivante : terres arables (80,3 %), prairies (9,5 %), zones urbanisées (5,5 %), forêts (4,6 %)[6].

L'IGN met par ailleurs à disposition un outil en ligne permettant de comparer l’évolution dans le temps de l’occupation des sols de la commune (ou de territoires à des échelles différentes). Plusieurs époques sont accessibles sous forme de cartes ou photos aériennes : la carte de Cassini (XVIIIe siècle), la carte d'état-major (1820-1866) et la période actuelle (1950 à aujourd'hui)[7].

Histoire[modifier | modifier le code]

Par arrêté préfectoral du , la commune est détachée le de l'arrondissement d'Arras pour intégrer l'arrondissement de Lens[8].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Villers-au-Bois dans son canton et dans l'arrondissement d'Arras.
Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
1989 En cours
(au 23 mars 2015)
Jean-Pierre Blancart PS Enseignant retraité
Vice-président du Communaupole de Lens-Liévin (2008 → )
Réélu pour le mandat 2014-2020[9],[10],[11],[12]
1983 1989 Léonce Bultez SE Retraité professeur technologie

Démographie[modifier | modifier le code]

Évolution démographique[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[13]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2005[14].

En 2018, la commune comptait 583 habitants[Note 3], en augmentation de 3,92 % par rapport à 2013 (Pas-de-Calais : +0,1 %, France hors Mayotte : +1,78 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
297286234285283867284303323
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
342364379383389387388407380
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
375356345280271270275317316
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2005 2010 2015
317298311335369379429533558
2018 - - - - - - - -
583--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[15] puis Insee à partir de 2006[16].)
Histogramme de l'évolution démographique

Pyramide des âges[modifier | modifier le code]

La population de la commune est relativement jeune. Le taux de personnes d'un âge supérieur à 60 ans (17,5 %) est en effet inférieur au taux national (21,6 %) et au taux départemental (19,8 %). À l'instar des répartitions nationale et départementale, la population féminine de la commune est supérieure à la population masculine. Le taux (51,5 %) est du même ordre de grandeur que le taux national (51,6 %).

La répartition de la population de la commune par tranches d'âge est, en 2007, la suivante :

  • 48,5 % d'hommes (0 à 14 ans = 18,3 %, 15 à 29 ans = 16,3 %, 30 à 44 ans = 30,3 %, 45 à 59 ans = 18,3 %, plus de 60 ans = 16,9 %) ;
  • 51,5 % de femmes (0 à 14 ans = 21,7 %, 15 à 29 ans = 15,8 %, 30 à 44 ans = 23,1 %, 45 à 59 ans = 21,3 %, plus de 60 ans = 18,2 %).
Pyramide des âges à Villers-au-Bois en 2007 en pourcentage[17]
HommesClasse d’âgeFemmes
1,0 
90 ans ou +
0,5 
3,4 
75 à 89 ans
5,9 
12,5 
60 à 74 ans
11,8 
18,3 
45 à 59 ans
21,3 
30,3 
30 à 44 ans
23,1 
16,3 
15 à 29 ans
15,8 
18,3 
0 à 14 ans
21,7 
Pyramide des âges du département du Pas-de-Calais en 2007 en pourcentage[18]
HommesClasse d’âgeFemmes
0,2 
90 ans ou +
0,8 
5,1 
75 à 89 ans
9,1 
11,1 
60 à 74 ans
12,9 
21,0 
45 à 59 ans
20,1 
20,9 
30 à 44 ans
19,6 
20,4 
15 à 29 ans
18,5 
21,3 
0 à 14 ans
18,9 

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Croix de grès près de la sacristie de l'église.
  • Abbaye, dont la plus grande partie date du XVIIIe siècle, qui fut un prieuré de Notre-Dame d'Hénin-Liétard.
  • Église : tour fortifiée XVIe, nef 1811 ; confessionnal Louis XVI, dalle funéraire XIIIe servant de seuil à l'église, cloche 1777.
  • Croix de grès près de la sacristie de l'église (IMH).
  • Cimetière britannique.

Monuments historiques[modifier | modifier le code]

Croix de grès, près du mur sud de la sacristie de l'église (cad. A 400) : inscription par arrêté du .

Renseignements issus de : Bases de données Mérimée.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Héraldique[modifier | modifier le code]

Armes de Villers-au-Bois

Les armes de Villers-au-Bois se blasonnent ainsi :

parti de sable et d'or à l'aigle de l'un en l'autre, becquée, lampassée et armé de gueules.


Pour approfondir[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Selon le zonage des communes rurales et urbaines publié en novembre 2020, en application de la nouvelle définition de la ruralité validée le en comité interministériel des ruralités.
  2. La notion d'aire d'attraction des villes a remplacé en octobre 2020 l'ancienne notion d'aire urbaine, pour permettre des comparaisons cohérentes avec les autres pays de l'Union européenne.
  3. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2021, millésimée 2018, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2020, date de référence statistique : 1er janvier 2018.

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Typologie urbain / rural », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le ).
  2. « Commune rurale - définition », sur le site de l’Insee (consulté le ).
  3. « Comprendre la grille de densité », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le ).
  4. « Liste des communes composant l'aire d'attraction de Arras », sur insee.fr (consulté le ).
  5. Marie-Pierre de Bellefon, Pascal Eusebio, Jocelyn Forest, Olivier Pégaz-Blanc et Raymond Warnod (Insee), « En France, neuf personnes sur dix vivent dans l’aire d’attraction d’une ville », sur insee.fr, (consulté le ).
  6. « CORINE Land Cover (CLC) - Répartition des superficies en 15 postes d'occupation des sols (métropole). », sur le site des données et études statistiques du ministère de la Transition écologique. (consulté le )
  7. IGN, « Évolution de l'occupation des sols de la commune sur cartes et photos aériennes anciennes. », sur remonterletemps.ign.fr (consulté le ). Pour comparer l'évolution entre deux dates, cliquer sur le bas de la ligne séparative verticale et la déplacer à droite ou à gauche. Pour comparer deux autres cartes, choisir les cartes dans les fenêtres en haut à gauche de l'écran.
  8. « Arrêté préfectoral portant modification des limites territoriales des arrondissements du Pas-de-Calais - Recueil des actes administratifs », sur http://www.pas-de-calais.gouv.fr/, (consulté le ).
  9. Claude Sarrat (CLP), « Le Bilan des maires - Villers-au-Bois: Après un mandat sans aucun emprunt et une école entièrement rénovée, Jean-Pierre Blancart souhaite continuer : Maire depuis 1989, Jean-Pierre Blancart, ne se sent pas « usé » et veut continuer. « Ce sera mon dernier mandat, si les Villerois le veulent bien. » », La Voix du Nord,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  10. « Villers-au-Bois : Jean-Pierre Blancart repart pour un mandat avec une équipe renouvelée : Sans surprise, Jean-Pierre Blancart retrouve le fauteuil de maire, à l’unanimité des quinze membres du conseil. L’assemblée compte désormais onze nouveaux élus. Assisté de sa secrétaire Laurène Ceugnet, le premier magistrat a conduit l’élection des trois adjoints », La Voix du Nord,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  11. « Liste des communes et des maires » [xls], Préfecture du Pas-de-Calais, (consulté le ).
  12. Claude Sarrat (CLP), « Jean-Pierre Blancart, dans la continuité, s’attaque aux gros travaux : À 63 ans, cet enseignant à la retraite, élu depuis 1983, attaque son cinquième mandat de maire avec une équipe rajeunie (onze nouveaux sur quinze). Avec une prédilection pour les maths, il n’a pas son pareil pour saupoudrer tous ses discours de chiffres qui ont du sens, avec l’humour en prime ! », La Voix du Nord,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  13. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  14. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  15. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  16. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016, 2017 et 2018.
  17. « Évolution et structure de la population à Villers-au-Bois en 2007 », sur le site de l'Insee (consulté le ).
  18. « Résultats du recensement de la population du Pas-de-Calais en 2007 » [archive du ], sur le site de l'Insee (consulté le ).