Houvin-Houvigneul

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Houvin-Houvigneul
Houvin-Houvigneul
Houvin-Houvigneul.
Blason de Houvin-Houvigneul
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Hauts-de-France
Département Pas-de-Calais
Arrondissement Arras
Intercommunalité Communauté de communes des Campagnes de l'Artois
Maire
Mandat
Richard Skowron
2020-2026
Code postal 62270
Code commune 62459
Démographie
Population
municipale
238 hab. (2019 en augmentation de 3,93 % par rapport à 2013)
Densité 27 hab./km2
Géographie
Coordonnées 50° 17′ 55″ nord, 2° 23′ 07″ est
Altitude Min. 108 m
Max. 148 m
Superficie 8,66 km2
Type Commune rurale
Aire d'attraction Saint-Pol-sur-Ternoise
(commune de la couronne)
Élections
Départementales Canton d'Avesnes-le-Comte
Législatives Première circonscription
Localisation
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
Houvin-Houvigneul
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
Houvin-Houvigneul
Géolocalisation sur la carte : Pas-de-Calais
Voir sur la carte topographique du Pas-de-Calais
City locator 14.svg
Houvin-Houvigneul
Géolocalisation sur la carte : Hauts-de-France
Voir sur la carte administrative des Hauts-de-France
City locator 14.svg
Houvin-Houvigneul

Houvin-Houvigneul est une commune française située dans le département du Pas-de-Calais en région Hauts-de-France.

La commune fait partie de la communauté de communes des Campagnes de l'Artois qui regroupe 96 communes et compte 33 193 habitants en 2018.

Géographie[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Une entrée de la commune.

Urbanisme[modifier | modifier le code]

Typologie[modifier | modifier le code]

Houvin-Houvigneul est une commune rurale, car elle fait partie des communes peu ou très peu denses, au sens de la grille communale de densité de l'Insee[Note 1],[1],[2],[3].

Par ailleurs la commune fait partie de l'aire d'attraction de Saint-Pol-sur-Ternoise, dont elle est une commune de la couronne[Note 2]. Cette aire, qui regroupe 72 communes, est catégorisée dans les aires de moins de 50 000 habitants[4],[5].

Occupation des sols[modifier | modifier le code]

Carte en couleurs présentant l'occupation des sols.
Carte de l'occupation des sols de la commune en 2018 (CLC).

L'occupation des sols de la commune, telle qu'elle ressort de la base de données européenne d’occupation biophysique des sols Corine Land Cover (CLC), est marquée par l'importance des territoires agricoles (90,6 % en 2018), une proportion identique à celle de 1990 (91,3 %). La répartition détaillée en 2018 est la suivante : terres arables (73,2 %), prairies (17,4 %), zones urbanisées (6,1 %), forêts (3,3 %)[6].

L'IGN met par ailleurs à disposition un outil en ligne permettant de comparer l’évolution dans le temps de l’occupation des sols de la commune (ou de territoires à des échelles différentes). Plusieurs époques sont accessibles sous forme de cartes ou photos aériennes : la carte de Cassini (XVIIIe siècle), la carte d'état-major (1820-1866) et la période actuelle (1950 à aujourd'hui)[7].

Toponymie[modifier | modifier le code]

Houvin est attesté sous les formes Olvin (1079) ; Huvin (1179) ; Uvin (1183) ; Hovin (1191-1192) ; Houving (1195) ; Ovin (1199) ; Ouvign (1220) ; Ovin (1225) ; Houvin (1240) ; Houving (1354) ; Houwin (1499) ; Hovign (vers 1512) ; Houvim (1559)[8].

Houvigneul est attesté sous les formes Houvinol (1177) ; Ovinuel, Houvignuel (1190) ; Hovoeignieu (1192) ; Houveignieu (1192) ; Houvegnel (1214) ; Houviniuel (1214) ; Hovignoel (1222) ; Hoveniuel (1227) ; Ouwioel (xiiie siècle) ; Hovegnuel (XIIIe siècle) ; Hougvigneul-lez-Sainct-Pol (1452) ; Houvinneul (1517) ; Houvignoeul (XVIIIe siècle)[8].

Histoire[modifier | modifier le code]

Houvin a été donné par le chevalier Adam d'Houvin en 1272 à l'abbaye de Crespin.

« Nous Guis de Chastillon, cuens de Saint Pol, faisons asavoir a tous cels qui ces presentes lettres verront et orront que, comme il fust ainsi que l’eglise Saint Crespin en Chaye de Soissons eust tenu ca en arriere et tenist encore en nom de gage la disme de Houvin, mouvant de nostre fié et appartenant a Adam de Houvin, chevalier, par raison d’heritage, nous, a la requeste le dit Adam, reconnoissant devant nous comme devant seigneur qu’il avoit aumosné et quitté de nouvel la proprieté et l’heritage de toute celle disme, grant et menue, en nom d’aumosne pure a toujours a la dite eglise, sans retenir ne rachapt ne autre droiture, volons, greons, loons et confermons comme sires la dite aumosne de la dite disme faite a la dite eglise dou dict Adam ; et octroions a cele eglise a avoir et a tenir d’ore en avant toute cele disme et les apartenances de cele disme a tous jours franchement et quittement en main morte ; et quittons a la dite eglise de tout en tout, de nous et de nos oirs a tous jours, quelconque nous avons et povons et devons avoir de fié, d’omage, de service, de seigneurie, de toute droicture et de toute redevance en la dite disme, ne riens ne retenrons. Et pour ce que ce soit ferme chose et estable a toujours, et tenable de nous et de nos oirs, que nous y obligons, nous avons baillié a la dite eglise ces presentes lettres scellees de nostre seel. Ce fu fait en l’an de grace M CC LXXII, ou mois de janvier. »

— Jean-François Nieus, Les chartes des comtes de Saint-Pol (XIe-XIIIe siècles), Turnhout, 2008, no 327, p. 394.

Pendant la Première Guerre mondiale, la commune, de même que celles de Séricourt et Sibiville, a servi, en , de lieu de cantonnement à des troupes engagées sur le front de l'Artois (le front passait dans la région de Lens-Vimy-Arras)[9]. Le cantonnement a pour objectif de retirer les soldats du front afin qu'ils puissent récupérer physiquement et nerveusement. Néanmoins, pendant cette période de quelques jours avant de retourner au front, la hiérarchie veille à ne pas laisser les troupes dans l'oisiveté. A Houvin, les journées consistent à effectuer des travaux de propreté, nettoyage et réparation d'effets, marches d'entrainement, manœuvres et exercices ou entrainements divers. Parmi ceux-ci, peuvent être cités : « travaux de sape et d'abris, tirs, écoles de sections et de compagnies, mouvements d'ordre serré, déploiement et rassemblement, marches d'approche, destruction de défenses accessoires, confection de claies et de gabions, lancement de grenades, exercices des compagnies de mitrailleuses, instruction des cadres et des spécialités, théories, causeries morales, le cas échéant, prise d'armes »[10].

Le , un soldat du 74e régiment d'infanterie, Marie Gustave Adrien, condamné à mort par le tribunal de guerre de la 5e division d'infanterie, pour abandon de poste devant l'ennemi, a été fusillé à Houvin au matin, en présence de l'ensemble du régiment, en un point situé à 500 m sud de Séricourt, au sud de la voie ferrée. Le corps a été immédiatement inhumé à Séricourt[11].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

→ Conseils pour la rédaction de cette section.

Découpage territorial[modifier | modifier le code]

Commune et intercommunalités[modifier | modifier le code]

Circonscriptions administratives[modifier | modifier le code]

Circonscriptions électorales[modifier | modifier le code]

Élections municipales et communautaires[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
1983 1989[12] Mr Pronier    
1989 1995[12] André Pétain    
1995[13] 2014[12],[14] René Delbée    
2014 En cours
(au 24 avril 2014)
Richard Skowron   Cadre territorial[12],[15],[16]
Réélu pour le mandat 2020-2026[17],[18]

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

Évolution démographique[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[19]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2008[20].

En 2019, la commune comptait 238 habitants[Note 3], en augmentation de 3,93 % par rapport à 2013 (Pas-de-Calais : 0 %, France hors Mayotte : +2,17 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
284250325318306303304294301
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
558575565562546543540520510
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
470466422424387375378395364
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2008 2013
332315266245221201224230229
2018 2019 - - - - - - -
235238-------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[21] puis Insee à partir de 2006[22].)
Histogramme de l'évolution démographique

Pyramide des âges[modifier | modifier le code]

En 2018, le taux de personnes d'un âge inférieur à 30 ans s'élève à 31,1 %, soit en dessous de la moyenne départementale (36,7 %). À l'inverse, le taux de personnes d'âge supérieur à 60 ans est de 32,8 % la même année, alors qu'il est de 24,9 % au niveau départemental.

En 2018, la commune comptait 116 hommes pour 119 femmes, soit un taux de 50,64 % de femmes, légèrement inférieur au taux départemental (51,50 %).

Les pyramides des âges de la commune et du département s'établissent comme suit.

Pyramide des âges de la commune en 2018 en pourcentage[23]
HommesClasse d’âgeFemmes
0,0 
90 ou +
1,7 
13,8 
75-89 ans
13,4 
17,2 
60-74 ans
19,3 
19,8 
45-59 ans
16,0 
19,8 
30-44 ans
16,8 
13,8 
15-29 ans
11,8 
15,5 
0-14 ans
21,0 
Pyramide des âges du département du Pas-de-Calais en 2018 en pourcentage[24]
HommesClasse d’âgeFemmes
0,5 
90 ou +
1,5 
5,4 
75-89 ans
8,9 
15,9 
60-74 ans
17,3 
20,2 
45-59 ans
19,4 
19,1 
30-44 ans
18,2 
18,6 
15-29 ans
16,3 
20,3 
0-14 ans
18,3 

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

L'église Saint-Kilien.
  • L'église Saint-Kilien.
  • L'ancienne église Saint-Maclou, monument historique.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason ville fr Houvin-Houvigneul (Pas-de-Calais).svg

Les armes de Houvin-Houvigneul se blasonnent ainsi :

d'azur à Saint-Crépin d'or tenant de sa main senestre une palme du même.

Pour approfondir[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Selon le zonage des communes rurales et urbaines publié en novembre 2020, en application de la nouvelle définition de la ruralité validée le en comité interministériel des ruralités.
  2. La notion d'aire d'attraction des villes a remplacé en octobre 2020 l'ancienne notion d'aire urbaine, pour permettre des comparaisons cohérentes avec les autres pays de l'Union européenne.
  3. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2022, millésimée 2019, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2021, date de référence statistique : 1er janvier 2019.

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Typologie urbain / rural », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le ).
  2. « Commune rurale - définition », sur le site de l’Insee (consulté le ).
  3. « Comprendre la grille de densité », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le ).
  4. « Liste des communes composant l'aire d'attraction d'Saint-Pol-sur-Ternoise », sur insee.fr (consulté le ).
  5. Marie-Pierre de Bellefon, Pascal Eusebio, Jocelyn Forest, Olivier Pégaz-Blanc et Raymond Warnod (Insee), « En France, neuf personnes sur dix vivent dans l’aire d’attraction d’une ville », sur insee.fr, (consulté le ).
  6. « CORINE Land Cover (CLC) - Répartition des superficies en 15 postes d'occupation des sols (métropole). », sur le site des données et études statistiques du ministère de la Transition écologique. (consulté le )
  7. IGN, « Évolution de l'occupation des sols de la commune sur cartes et photos aériennes anciennes. », sur remonterletemps.ign.fr (consulté le ). Pour comparer l'évolution entre deux dates, cliquer sur le bas de la ligne séparative verticale et la déplacer à droite ou à gauche. Pour comparer deux autres cartes, choisir les cartes dans les fenêtres en haut à gauche de l'écran.
  8. a et b Auguste De Loisne, Dictionnaire topographique du département du Pas-de-Calais, Paris, (lire en ligne), p. 207.
  9. Inventaire des journaux des marches et opérations des grandes unités, Brigades et groupes de bataillons, Brigades et groupes de bataillons d'infanterie, Brigades d'infanterie, , 9ebrigade, : J.M.O. 16 mars 1915-27 août 1915, p. 56, lire en ligne.
  10. « Inventaire des journaux des marches et opérations des grandes unités - Mémoire des hommes », sur www.memoiredeshommes.sga.defense.gouv.fr (consulté le )
  11. Inventaire des journaux des marches et opérations des grandes unités, Brigades et groupes de bataillons, Brigades et groupes de bataillons d'infanterie, Brigades d'infanterie, , 9ebrigade, : J.M.O. 16 mars 1915-27 août 1915, p. 57, lire en ligne.
  12. a b c et d S. D., « Richard Skowron débute son mandat dans la continuité », L'Abeille de la Ternoise, no 8463,‎ , p. 29.
  13. « Canton d’Avesnes-le-Comte: huit maires rendront leur écharpe fin mars », La Voix du Nord,‎ (lire en ligne, consulté le ) :

    « Houvin-Houvigneul : Entré au conseil municipal en 1959 à 26 ans et maire depuis 1995, René Delbée a annoncé lundi lors de ses vœux au conseil municipal et aux membres du CCAS qu'il ne se représentait pas au poste de maire. « J'ai une pensée pour tous les élus avec qui j’ai travaillé depuis 1959 et je remercie les membres du conseil et du CCAS. Grâce à leur soutien, Houvin est une commune accueillante, bien équipée et en bonne santé. » À noter que René Delbée est aussi délégué du syndicat mixte de la région d’Avesnes depuis 1972. »

    .
  14. Alexis Degroote, « Départs de Micheline Poulain et René Delbée: deux pages se tournent à la mairie d’Houvin-Houvigneul : Cérémonie un peu particulière, en début de semaine, du côté de la mairie d’Houvin. Une cérémonie au cours de laquelle on retrouvait des membres du conseil municipal actuel mais aussi du conseil précédent, du CCAS, du RPI… Afin de rendre hommage au désormais ancien maire, René Delbée, ainsi qu’à la désormais ex-secrétaire de mairie Micheline Poulain. Deux personnes qui ont été au service de la commune durant des dizaines d’années… », La Voix du Nord,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  15. « Liste des communes et des maires » [xls], Préfecture du Pas-de-Calais, (consulté le ).
  16. Alexis Degroote, « Houvin-Houvigneul – « Aménager des trottoirs pour la sécurité des piétons » : LES PROJETS DES MAIRES. Premier mandat d’élu et de maire, à Houvin-Houvigneul, pour Richard Skowron, par ailleurs vice-président de la communauté de communes des 2 Sources. Un maire qui, avec son équipe, a déjà mené à bien plusieurs projets depuis les élections. », La Voix du Nord,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  17. « Répertoire national des maires » [txt], Répertoire national des élus, sur https://www.data.gouv.fr, (consulté le ).
  18. « Résultats des élections municipales et communautaires 2020 », sur Le site du Ministère de l'Intérieur (consulté le ).
  19. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  20. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  21. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  22. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016, 2017, 2018 et 2019.
  23. Insee, « Évolution et structure de la population en 2018 - Commune d'Houvin-Houvigneul (62459) », (consulté le ).
  24. Insee, « Évolution et structure de la population en 2018 - Département du Pas-de-Calais (62) », (consulté le ).