Penin (Pas-de-Calais)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Penin
Penin (Pas-de-Calais)
Château de Penin.
Blason de Penin
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Hauts-de-France
Département Pas-de-Calais
Arrondissement Arras
Intercommunalité Communauté de communes des Campagnes de l'Artois
Maire
Mandat
Christian Thilliez
2020-2026
Code postal 62127
Code commune 62651
Démographie
Population
municipale
486 hab. (2019 en augmentation de 5,19 % par rapport à 2013)
Densité 53 hab./km2
Géographie
Coordonnées 50° 19′ 41″ nord, 2° 29′ 07″ est
Altitude Min. 108 m
Max. 151 m
Superficie 9,14 km2
Type Commune rurale
Aire d'attraction Arras
(commune de la couronne)
Élections
Départementales Canton d'Avesnes-le-Comte
Législatives Première circonscription
Localisation
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
Penin
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
Penin
Géolocalisation sur la carte : Pas-de-Calais
Voir sur la carte topographique du Pas-de-Calais
City locator 14.svg
Penin
Géolocalisation sur la carte : Hauts-de-France
Voir sur la carte administrative des Hauts-de-France
City locator 14.svg
Penin

Penin est une commune française située dans le département du Pas-de-Calais en région Hauts-de-France.

La commune fait partie de la communauté de communes des Campagnes de l'Artois qui regroupe 96 communes et compte 33 193 habitants en 2018.

Géographie[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Urbanisme[modifier | modifier le code]

Typologie[modifier | modifier le code]

Penin est une commune rurale, car elle fait partie des communes peu ou très peu denses, au sens de la grille communale de densité de l'Insee[Note 1],[1],[2],[3].

Par ailleurs la commune fait partie de l'aire d'attraction d'Arras, dont elle est une commune de la couronne[Note 2]. Cette aire, qui regroupe 163 communes, est catégorisée dans les aires de 50 000 à moins de 200 000 habitants[4],[5].

Occupation des sols[modifier | modifier le code]

Carte en couleurs présentant l'occupation des sols.
Carte de l'occupation des sols de la commune en 2018 (CLC).

L'occupation des sols de la commune, telle qu'elle ressort de la base de données européenne d’occupation biophysique des sols Corine Land Cover (CLC), est marquée par l'importance des territoires agricoles (96 % en 2018), une proportion identique à celle de 1990 (96 %). La répartition détaillée en 2018 est la suivante : terres arables (80,5 %), prairies (15,5 %), zones urbanisées (4 %)[6].

L'IGN met par ailleurs à disposition un outil en ligne permettant de comparer l’évolution dans le temps de l’occupation des sols de la commune (ou de territoires à des échelles différentes). Plusieurs époques sont accessibles sous forme de cartes ou photos aériennes : la carte de Cassini (XVIIIe siècle), la carte d'état-major (1820-1866) et la période actuelle (1950 à aujourd'hui)[7].

Toponymie[modifier | modifier le code]

Le nom de la localité est attesté sous les formes Penin au XIIe siècle (ch. d’Etrun, l. 2), Penyn en 1275 (chap. d’Arr., c. Grand et Petit commun)[8].

Histoire[modifier | modifier le code]

Penin est le siège de plusieurs seigneuries dans la société d'Ancien Régime, antérieure à la Révolution française : une des personnalités de la commune est dite seigneur de Penin en partie en 1591.

Le village a donné son nom à une famille noble.

Pendant la Première Guerre mondiale, en septembre 1915, la commune, de même que celles d'Ambrines, Tilloy-les-Hermaville, a servi de lieu de cantonnement à des troupes engagées sur le front de l'Artois (le front passait dans la région de Lens-Vimy-Arras)[9].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Découpage territorial[modifier | modifier le code]

La commune se trouve dans l'arrondissement d'Arras du département du Pas-de-Calais.

Commune et intercommunalités[modifier | modifier le code]

La commune est membre de la communauté de communes des Campagnes de l'Artois.

Circonscriptions administratives[modifier | modifier le code]

La commune est rattachée au canton d'Avesnes-le-Comte.

Circonscriptions électorales[modifier | modifier le code]

Pour l'élection des députés, la commune fait partie de la première circonscription du Pas-de-Calais.

Élections municipales et communautaires[modifier | modifier le code]

Le premier maire de la commune fut de 1790 à 1804 : Jean Martin Gambier (ca1738-1816) cité page 50. C'était le cousin et petit-fils des de Libessart qui furent baillis du village. Rien d'étonnant à cela. La majorité des élus de 1790 sont des paysans aisés (fermiers). Ils occupent 60 % des postes de maire alors qu'ils représentent seulement 5 % de la population. Les paysans moyens (laboureurs et ménagers) se partagent le reste, avec les artisans ruraux (meuniers, maréchaux-ferrants). Les ouvriers agricoles (manouvriers) et les tisserands, éliminés par le cens électoral, sont à peine représentés.

  • de 1804 à 1807 : Ange Honoré Lavigne (1762-1809)
  • de 1807 à 1809 : Roch Canlerd (1756-1837)

Le Questionnaire de 1790 nous donne généralement le nom des premiers maires, mais le Questionnaire de Pénin a disparu, ainsi que les cahiers de doléances du District de Saint-Pol. Dans le registre de délibérations du Conseil municipal, année 1818, il est fait mention d'un incendie qui aurait ravagé les Archives du District de St-Pol. Les premiers maires étaient baptisés du nom d'« Officiers Publics ». Ils étaient assistés d'un greffier, qu'on appellera plus tard « secrétaire de mairie ».

  • de 1809 à 1812 : Ange Augustin Bocquet
  • de 1812 à 1813 : Adrien Dorlencourt
  • de 1813 à 1816 : Jacques Cousin
  • de 1816 à 1857 : Hubert Deloeuvacq
  • de 1857 à 1870 : Louis Desplanques
  • de 1870 à 1871 : Henri Brassart
  • de 1871 à 1876 : Louis Desplanques
  • de 1876 à 1880 : Oscar Ulmar Deligne
  • de 1880 à 1898 : Louis Desplanques
  • de 1898 à 1912 : Joachim LAaigle
  • de 1912 à 1919 : René Thilliez
  • de 1919 à 1926 : Charles Cousin
  • de 1926 à 1945 : Aimé Lavigne[10][réf. non conforme]
Liste des maires successifs depuis la Libération[11].
Période Identité Étiquette Qualité
1945 1946 Paul Legru    
1946 1953 Paul Thilliez    
1953 1959 Gérard Lavigne    
1959 1965 Fernand Neveu    
1965 1977 Michel Lavigne    
1977 1989 Paul Diéval    
1989 1995 Edmée Bocquet    
1995 2014[12] Jean Marie Lavigne    
2014 En cours
(au 6 juillet 2020)
Christian Thilliez   Agriculteur[13],[14],[15]
Réélu pour le mandat 2020-2026[16]

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

Évolution démographique[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[17]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2007[18].

En 2019, la commune comptait 486 habitants[Note 3], en augmentation de 5,19 % par rapport à 2013 (Pas-de-Calais : 0 %, France hors Mayotte : +2,17 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
554671568577591596603602603
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
603555554567545534539504515
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
507490446396403357359387371
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2012
371346330333330356402409452
2017 2019 - - - - - - -
474486-------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[19] puis Insee à partir de 2006[20].)
Histogramme de l'évolution démographique

Pyramide des âges[modifier | modifier le code]

La population de la commune est relativement jeune. En 2018, le taux de personnes d'un âge inférieur à 30 ans s'élève à 43,1 %, soit au-dessus de la moyenne départementale (36,7 %). À l'inverse, le taux de personnes d'âge supérieur à 60 ans est de 18,0 % la même année, alors qu'il est de 24,9 % au niveau départemental.

En 2018, la commune comptait 235 hommes pour 245 femmes, soit un taux de 51,04 % de femmes, légèrement inférieur au taux départemental (51,50 %).

Les pyramides des âges de la commune et du département s'établissent comme suit.

Pyramide des âges de la commune en 2018 en pourcentage[21]
HommesClasse d’âgeFemmes
0,4 
90 ou +
1,7 
3,9 
75-89 ans
4,6 
13,0 
60-74 ans
12,5 
18,6 
45-59 ans
12,9 
22,8 
30-44 ans
23,5 
23,7 
15-29 ans
17,4 
17,6 
0-14 ans
27,5 
Pyramide des âges du département du Pas-de-Calais en 2018 en pourcentage[22]
HommesClasse d’âgeFemmes
0,5 
90 ou +
1,5 
5,4 
75-89 ans
8,9 
15,9 
60-74 ans
17,3 
20,2 
45-59 ans
19,4 
19,1 
30-44 ans
18,2 
18,6 
15-29 ans
16,3 
20,3 
0-14 ans
18,3 

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Bâti en 1594, il a été restauré au XVIIe siècle par Georges de Béthune-Desplanques après le passage des troupes. Il a été restauré dernièrement par les propriétaires actuels.

Monuments historiques[modifier | modifier le code]

  • Château. Façades et toitures des bâtiments du XVIe siècle et du XVIIIe siècle ; caves (cad. C 66) : inscription par arrêté du .
  • La Pierre Saint-Martin : polissoir déplacé près de l'église, inscrit par arrêté du [23].

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

  • Antoine de Penin, seigneur de Razincourt, est déclaré noble le , après qu'il a produit les lettres d'anoblissement données à des prédécesseurs par Charles le Téméraire, duc de Bourgogne, le [24].
  • Antoine de Béthencourt, écuyer, seigneur de Penin en partie, est déclaré noble le . Il a pour armes « D'argent, à la bande de gueules à 3 coquilles d'or »[25].

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason Penin.svg

Les armes de la commune se blasonnent ainsi :

coupé au 1) de gueules à la chapelle d'argent, ouverte et ajourée du champ, au 2) d'argent au mont de six coupeaux de gueules mouvant de la pointe.

Pour approfondir[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Selon le zonage des communes rurales et urbaines publié en novembre 2020, en application de la nouvelle définition de la ruralité validée le en comité interministériel des ruralités.
  2. La notion d'aire d'attraction des villes a remplacé en octobre 2020 l'ancienne notion d'aire urbaine, pour permettre des comparaisons cohérentes avec les autres pays de l'Union européenne.
  3. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2022, millésimée 2019, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2021, date de référence statistique : 1er janvier 2019.

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Typologie urbain / rural », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le ).
  2. « Commune rurale - définition », sur le site de l’Insee (consulté le ).
  3. « Comprendre la grille de densité », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le ).
  4. « Liste des communes composant l'aire d'attraction de Arras », sur insee.fr (consulté le ).
  5. Marie-Pierre de Bellefon, Pascal Eusebio, Jocelyn Forest, Olivier Pégaz-Blanc et Raymond Warnod (Insee), « En France, neuf personnes sur dix vivent dans l’aire d’attraction d’une ville », sur insee.fr, (consulté le ).
  6. « CORINE Land Cover (CLC) - Répartition des superficies en 15 postes d'occupation des sols (métropole). », sur le site des données et études statistiques du ministère de la Transition écologique. (consulté le )
  7. IGN, « Évolution de l'occupation des sols de la commune sur cartes et photos aériennes anciennes. », sur remonterletemps.ign.fr (consulté le ). Pour comparer l'évolution entre deux dates, cliquer sur le bas de la ligne séparative verticale et la déplacer à droite ou à gauche. Pour comparer deux autres cartes, choisir les cartes dans les fenêtres en haut à gauche de l'écran.
  8. Comte Auguste De Loisne, Dictionnaire topographique du département du Pas-de-Calais, Paris, (lire en ligne), p. 291.
  9. Inventaire des journaux des marches et opérations des grandes unités, Brigades et groupes de bataillons, Brigades et groupes de bataillons d'infanterie, Brigades d'infanterie, , 9ebrigade, : J.M.O. 28 août 1915- 4 mai 1917, p. 8, lire en ligne.
  10. Source : Histoire de Pénin. André BOCQUET
  11. « Les maires de Pénin », sur http://www.francegenweb.org (consulté le ).
  12. David Derieux, « Bilan des maires : défense incendie bouclée et travaux d’aménagement de voirie à Penin : Jean-Marie Lavigne termine son troisième mandat de maire et n’exclut pas de se porter à nouveau candidat en mars 2014, pour traiter des dossiers importants que sont le devenir de l’école, l’accessibilité de la mairie et l’alimentation en eau », La Voix du Nord,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  13. David Derieux, « Penin – Christian Thilliez élu maire dans un climat tendu », La Voix du Nord,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  14. « Liste des communes et des maires » [xls], Préfecture du Pas-de-Calais, (consulté le ).
  15. David Derieux, « Un nouveau forage pour la ressource en eau, objectif primordial du mandat : Les projets ne manquent pas pour le nouveau maire Christian Thilliez et son équipe, qui ont déjà fait procéder à un certain nombre de travaux cette année. Au programme, la question essentielle de la ressource en eau, avec un changement de point de forage à envisager suite à une pollution en 2007. », La Voix du Nord,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  16. Thierry Vasseur, « À Penin, Christian Thilliez réélu pour un deuxième mandat : Le maire sortant a été reconduit à l’unanimité », La Voix du Nord,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  17. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  18. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  19. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  20. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016, 2017, 2018 et 2019.
  21. Insee, « Évolution et structure de la population en 2018 - Commune de Penin (62651) », (consulté le ).
  22. Insee, « Évolution et structure de la population en 2018 - Département du Pas-de-Calais (62) », (consulté le ).
  23. « Polissoir », notice no PA00108375, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  24. Amédée le Boucq de Ternas, Recueil de la noblesse des Pays-Bas, de Flandre et d'Artois, Douai, 1884, p. 4, lire en ligne.
  25. Amédée le Boucq de Ternas, Recueil de la noblesse des Pays-Bas, de Flandre et d'Artois, Douai, 1884, p. 12, lire en ligne.