Aller au contenu

Wizernes

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Wizernes
Wizernes
La mairie.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Hauts-de-France
Département Pas-de-Calais
Arrondissement Saint-Omer
Intercommunalité Communauté d'agglomération du Pays de Saint-Omer
Maire
Mandat
Pierre Evrard
2020-2026
Code postal 62570
Code commune 62902
Démographie
Gentilé Wizernois
Population
municipale
3 323 hab. (2021 en stagnation par rapport à 2015)
Densité 539 hab./km2
Géographie
Coordonnées 50° 42′ 42″ nord, 2° 13′ 47″ est
Altitude Min. 17 m
Max. 119 m
Superficie 6,16 km2
Type Ceinture urbaine
Unité urbaine Saint-Omer
(banlieue)
Aire d'attraction Saint-Omer
(commune de la couronne)
Élections
Départementales Canton de Longuenesse
Législatives Huitième circonscription
Localisation
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
Wizernes
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
Wizernes
Géolocalisation sur la carte : Pas-de-Calais
Voir sur la carte topographique du Pas-de-Calais
Wizernes
Géolocalisation sur la carte : Hauts-de-France
Voir sur la carte administrative des Hauts-de-France
Wizernes
Liens
Site web wizernes.fr

Wizernes est une commune française située dans le département du Pas-de-Calais en région Hauts-de-France.

Elle fait partie de la communauté d'agglomération du Pays de Saint-Omer (CAPSO). Wizernes est jumelée avec la ville d'Ensdorf en Allemagne.

Le territoire de la commune est situé dans le parc naturel régional des Caps et Marais d'Opale.

Géographie

[modifier | modifier le code]

Localisation

[modifier | modifier le code]
Carte
Carte interactive (cliquer sur la carte).

Le territoire de la commune est limitrophe de ceux de cinq communes :

Communes limitrophes de Wizernes
Wisques Longuenesse
Wizernes Blendecques
Hallines Helfaut

Géologie et relief

[modifier | modifier le code]

La superficie de la commune est de 6,16 km2 ; son altitude varie de 17 à 119 mètres[1].

Hydrographie

[modifier | modifier le code]

Le territoire de la commune est situé dans le bassin Artois-Picardie[2].

La commune est à la fois irriguée et drainée par un petit fleuve côtier, l'Aa, un cours d'eau naturel de 56 km, qui prend sa source dans la commune de Bourthes et se jette dans le canal de Neufossé au niveau de la commune de Saint-Omer[3]. L'Aa n'est aujourd'hui large que de quelques mètres au niveau de la commune, mais il a, au cours des âges, creusé une large vallée en laissant deux plateaux siliceux témoins géologiques de l'ère tertiaire : le plateau d'Helfaut (à la flore remarquable, qui a justifié le classement d'une partie du site (en réserve naturelle régionale) au sud et le plateau de Longuenesse au nord.

Avec les grands déboisements, puis l'agriculture, puis l'urbanisation et l'industrialisation du lit mineur, de nombreux moulins puis des papeteries ont été construits dans la vallée. Ce cours d'eau a connu de nombreux aménagements, rectifications, barrages et endiguements, et a vu son régime devenir plus irrégulier et violent et ses eaux plus turbides.

En 2010, le climat de la commune est de type climat océanique franc, selon une étude du CNRS s'appuyant sur une série de données couvrant la période 1971-2000[4]. En 2020, Météo-France publie une typologie des climats de la France métropolitaine dans laquelle la commune est exposée à un climat océanique et est dans la région climatique Côtes de la Manche orientale, caractérisée par un faible ensoleillement (1 550 h/an) ; forte humidité de l’air (plus de 20 h/jour avec humidité relative > 80 % en hiver), vents forts fréquents[5].

Pour la période 1971-2000, la température annuelle moyenne est de 10,4 °C, avec une amplitude thermique annuelle de 13,4 °C. Le cumul annuel moyen de précipitations est de 838 mm, avec 13 jours de précipitations en janvier et 8,4 jours en juillet[4]. Pour la période 1991-2020, la température moyenne annuelle observée sur la station météorologique la plus proche, située sur la commune de Watten à 14 km à vol d'oiseau[6], est de 11,3 °C et le cumul annuel moyen de précipitations est de 822,8 mm[7],[8]. Pour l'avenir, les paramètres climatiques de la commune estimés pour 2050 selon différents scénarios d'émission de gaz à effet de serre sont consultables sur un site dédié publié par Météo-France en novembre 2022[9].

Milieux naturels et biodiversité

[modifier | modifier le code]

Espaces protégés

[modifier | modifier le code]

La protection réglementaire est le mode d’intervention le plus fort pour préserver des espaces naturels remarquables et leur biodiversité associée[10].

Dans ce cadre, la commune fait partie de trois espaces protégés :

Zones naturelles d'intérêt écologique, faunistique et floristique

[modifier | modifier le code]

L’inventaire des zones naturelles d'intérêt écologique, faunistique et floristique (ZNIEFF) a pour objectif de réaliser une couverture des zones les plus intéressantes sur le plan écologique, essentiellement dans la perspective d’améliorer la connaissance du patrimoine naturel national et de fournir aux différents décideurs un outil d’aide à la prise en compte de l’environnement dans l’aménagement du territoire.

Le territoire communal comprend quatre ZNIEFF de type 1[Note 1] :

  • le plateau siliceux d'Helfaut à Racquinghem. Cette ZNIEFF correspond à un vaste plateau détritique de moins d’un kilomètre de large et de près de 10 km de long qui surplombe de plus de 90 m la vallée de l’Aa dont les versants abrupts taillés dans la craie sont en partie occupés par les pelouses de Wizernes[14] ;
  • la Vallée de l'Aa entre Lumbres et Wizernes, d’une superficie de 168 hectares et d'une altitude variant de 25 à 36 mètres. Ce site se rattache à l'ensemble écologique constitué par la moyenne vallée de l’Aa et ses versants entre Remilly-Wirquin et Wizernes (ZNIEFF de type 2)[15] ;
  • le bois et les landes de Wisques, d’une superficie de 175 hectares et d'une altitude variant de 89 à 126 mètres. Ce site occupe une des nombreuses buttes sablo-argileuses relictuelles couronnant les hauts de versants et les plateaux de la vallée de l’Aa[16] ;
  • les ravins de Pihem et Noir Cornet et coteau de Wizernes. Cette ZNIEFF s’étend le long de la rive droite de l’Aa où elle forme un ensemble des plus remarquables tant d’un point de vue paysager qu’écologique[17].

et une ZNIEFF de type 2[Note 2] : la moyenne vallée de l’Aa et ses versants entre Remilly-Wirquin et Wizernes. La moyenne vallée de l’Aa et ses versants représentent un remarquable ensemble écologique associant des habitats très différents constituant des complexes de végétations souvent complémentaires[18].

réseau Natura 2000

[modifier | modifier le code]

Le réseau Natura 2000 est un réseau écologique européen de sites naturels d’intérêt écologique élaboré à partir des directives « habitats » et « oiseaux ». Ce réseau est constitué de zones spéciales de conservation (ZSC) et de zones de protection spéciale (ZPS). Dans les zones de ce réseau, les États Membres s'engagent à maintenir dans un état de conservation favorable les types d'habitats et d'espèces concernés, par le biais de mesures réglementaires, administratives ou contractuelles[19].

Sur la commune, un site Natura 2000 de type B est défini en site d'importance communautaire (SIC) : les pelouses, bois acides à neutrocalcicoles, landes nord-atlantiques du plateau d'Helfaut et le système alluvial de la moyenne vallée de l'Aa d'une superficie de 389 hectares et répartis sur 14 communes[20].

Au , Wizernes est catégorisée ceinture urbaine, selon la nouvelle grille communale de densité à sept niveaux définie par l'Insee en 2022[21]. Elle appartient à l'unité urbaine de Saint-Omer[Note 3], une agglomération inter-départementale regroupant 23 communes, dont elle est une commune de la banlieue[Note 4],[22],[23]. Par ailleurs la commune fait partie de l'aire d'attraction de Saint-Omer, dont elle est une commune de la couronne[Note 5],[23]. Cette aire, qui regroupe 79 communes, est catégorisée dans les aires de 50 000 à moins de 200 000 habitants[24],[25].

Occupation des sols

[modifier | modifier le code]

L'occupation des sols de la commune, telle qu'elle ressort de la base de données européenne d’occupation biophysique des sols Corine Land Cover (CLC), est marquée par l'importance des territoires agricoles (67,6 % en 2018), néanmoins en diminution par rapport à 1990 (76,5 %). La répartition détaillée en 2018 est la suivante : terres arables (60,9 %), zones urbanisées (27,4 %), zones agricoles hétérogènes (5,3 %), forêts (2,6 %), espaces verts artificialisés, non agricoles (2,3 %), prairies (1,4 %), zones industrielles ou commerciales et réseaux de communication (0,1 %)[26]. L'évolution de l’occupation des sols de la commune et de ses infrastructures peut être observée sur les différentes représentations cartographiques du territoire : la carte de Cassini (XVIIIe siècle), la carte d'état-major (1820-1866) et les cartes ou photos aériennes de l'IGN pour la période actuelle (1950 à aujourd'hui)[Carte 1].

Carte en couleurs présentant l'occupation des sols.
Carte des infrastructures et de l'occupation des sols de la commune en 2018 (CLC).

Voies de communication et transports

[modifier | modifier le code]

La gare de Wizernes sur la ligne de Saint-Omer à Hesdigneul est fermée aux voyageurs mais ouverte au service Fret SNCF. Proche de l'ancien bâtiment voyageur, un arrêt, près de la coupole d'Helfaut, est desservi en saison par le Chemin de fer touristique de la vallée de l'Aa.

Depuis , Wizernes est desservi par une ligne du réseau Mouvéo. Elle est également desservie par la ligne 422 du réseau interurbain Oscar.

Sur la commune, ainsi que sur celle de Longuenesse, se trouve l'aérodrome de Saint-Omer - Wizernes. L'aérodrome possède aussi des aménagements prévus pour la pratique de l'aéromodélisme avec[27]

Risques naturels et technologiques

[modifier | modifier le code]

Le débit du fleuve Aa, en période de crue, a atteint 257 m3/s, bien plus que les précédents records historiques mesuré : 41,3 m3/s le et 40,5 m3/s le ans[28]. La crue de retour de 200 ans est cotée à 67,0 m3/s pour l’Aa à Wizernes (scénario correspondant à 20 % de pluviométrie de plus de la quantité de précipitations qui a causé la crue de , soit 144 mm au lieu de 120 mm sur toute la durée de l’événement pluvieux[28]. Lors de la crue de 2002, la rivière est sortie de son lit mineur et causé d'importants dégâts (plus de 1 200 maisons et logements sinistrés en aval de Wizernes, dont 730 à Blendecques, 150 à Saint-Omer et 111 à Arques[28]. La crue précédente comparable (selon les données laissées par la presse de l'époque) serai celle de novembre 1894[28]. Les crues importantes de l’Aa surviennent généralement entre octobre et février et plus précisément pour les 24 crues les plus récentes (depuis 1988 à 2012), en décembre (dix crues) et en janvier (sept crues)[28].

À la suite du passage des tempêtes Ciarán, Domingos et Elisa et des inondations et coulées de boue qui se sont produites, la commune est reconnue, par arrêté du , en état de catastrophe naturelle pour inondations et coulées de boue sur la période du au , comme 179 autres communes du département[29].

Formes successives du nom attestées pour la localité[30],[1]


  • Weserinium, 844-864 (cart. Sith., p. 103)
  • Vuesarinium, 877 (cart. Sith., p. 124)
  • Weserna, 1040 (ch. de Saint-Bert., no 70)
  • Wiserna, 1093 (ch. de Saint-Bert., no 91)
  • Gueserna, 1096 (ch. de Saint-Bert., no 93)
  • Vuiserna, 1144 (cart. Sith., p. 319)
  • Wesernes, 1197 (ch. de Saint-Bert., no 412)
  • Weserne, 1241 (ch. de Saint-Bert., no 870)
  • Wezerne, 1249 (terr. A de Thér., 2e part., fo 75 vo )
  • Wiserne, 1289 (ch. d’Artois, A. 127, no 1)
  • Wisierne, 1320 (mém. Mor., t. XXVIII , p. 62)
  • Wissernes, 1327 (ch. de Saint-Bert., no 1524)
  • Wyserne, 1374 (cart. des chartr. du Val-Ste-Aldeg., fo 247 ro )
  • Wicerne, 1380 (Froissart, t. IX, p. 245)
  • Vuysernes, 1418 (bull. Mor., t. II, p. 318)
  • Wisserna, vers 1512 (Tassart, pouillé)
  • Wiserne, 1542 (Courtois, dictionn., p. 300)
  • Wyzerne, 1543 (ch. de Saint-Bert., no 4056)
  • Wizernes, 1793 (An II)
  • Wizerne et Wizernes, 1801 (Bulletin des lois)

Derrière le nom de Wizernes se cache un hydronyme celtique de l’Aa : Visara[31].

Wezerne en flamand[32].

Vers 1191, Giselbert de Wiserna et Eustache d'Eeckhout contestent à l'abbaye Saint-Winoc de Bergues, la possession de la dîme de Hoymille. La comtesse de Flandre Mathilde de Portugal la donne à l'abbaye[33].

En 1312, un texte évoque Jean de Wizernes, sans autre précision[34]

Politique et administration

[modifier | modifier le code]

Découpage territorial

[modifier | modifier le code]

La commune se trouve dans l'arrondissement de Saint-Omer du département du Pas-de-Calais.

Commune et intercommunalités

[modifier | modifier le code]

La commune est membre de la communauté d'agglomération du Pays de Saint-Omer.

Circonscriptions administratives

[modifier | modifier le code]

La commune est rattachée au canton de Longuenesse.

Circonscriptions électorales

[modifier | modifier le code]

Pour l'élection des députés, la commune fait partie de la huitième circonscription du Pas-de-Calais.

Élections municipales et communautaires

[modifier | modifier le code]

Liste des maires

[modifier | modifier le code]
Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
1947 ? Édouard Leducq
(1914-1980)
SFIO Agent général d'assurances
Ancien combattant (1939-1945)
1983 ? juin 1995 Jean Simon PS  
juin 1995 mai 2020 Daniel Herbert PS Retraité, maire honoraire (2020)[35]
Vice-président de la CA de Saint-Omer
Réélu pour le mandat 2014-2020[36],[37],[38],[39]
25 mai 2020 En cours
(au 17 avril 2022)
Pierre Évrard DVG Conseiller financier retraité[40],[41],[42]

La commune est jumelée avec :

Carte
Jumelages et partenariats de Wizernes.Voir et modifier les données sur Wikidata
Jumelages et partenariats de Wizernes.Voir et modifier les données sur Wikidata
VillePaysPériode
Ensdorf[43],[44]Allemagnedepuis

Population et société

[modifier | modifier le code]

Démographie

[modifier | modifier le code]

Évolution démographique

[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[45]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2006[46].

En 2021, la commune comptait 3 323 habitants[Note 6], en stagnation par rapport à 2015 (Pas-de-Calais : −0,76 %, France hors Mayotte : +1,84 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
5566086428459699701 1201 1661 214
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
1 2651 2751 3041 4351 7001 8681 9972 1012 098
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
1 9662 2012 2522 2332 3322 2712 1941 6982 331
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2011 2016
2 7983 0163 3093 6143 3623 4483 3443 2763 317
2021 - - - - - - - -
3 323--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[1] puis Insee à partir de 2006[47].)
Histogramme de l'évolution démographique

Pyramide des âges

[modifier | modifier le code]

En 2018, le taux de personnes d'un âge inférieur à 30 ans s'élève à 35,2 %, soit en dessous de la moyenne départementale (36,7 %). De même, le taux de personnes d'âge supérieur à 60 ans est de 24,5 % la même année, alors qu'il est de 24,9 % au niveau départemental.

En 2018, la commune comptait 1 543 hommes pour 1 729 femmes, soit un taux de 52,84 % de femmes, légèrement supérieur au taux départemental (51,50 %).

Les pyramides des âges de la commune et du département s'établissent comme suit.

Pyramide des âges de la commune en 2018 en pourcentage[48]
HommesClasse d’âgeFemmes
0,2 
90 ou +
0,6 
6,2 
75-89 ans
9,2 
16,5 
60-74 ans
16,0 
22,0 
45-59 ans
21,7 
19,4 
30-44 ans
17,5 
17,4 
15-29 ans
16,3 
18,3 
0-14 ans
18,6 
Pyramide des âges du département du Pas-de-Calais en 2021 en pourcentage[49]
HommesClasse d’âgeFemmes
0,5 
90 ou +
1,6 
5,6 
75-89 ans
8,9 
16,7 
60-74 ans
18,1 
20,2 
45-59 ans
19,2 
18,9 
30-44 ans
18,1 
18,2 
15-29 ans
16,2 
19,9 
0-14 ans
17,9 

La commune présente notamment deux papeteries datant du XIXe siècle.

Culture locale et patrimoine

[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments

[modifier | modifier le code]

Héraldique

[modifier | modifier le code]
Armes de Wizernes

Les armes de Wizernes se blasonnent ainsi :

d’argent aux trois fasces de gueules, à l’écusson écartelé d’or et de sable brochant en cœur sur le tout.

Pour approfondir

[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie

[modifier | modifier le code]

Articles connexes

[modifier | modifier le code]

Liens externes

[modifier | modifier le code]

Notes et références

[modifier | modifier le code]
  1. Les ZNIEFF de type 1 sont des secteurs d’une superficie en général limitée, caractérisés par la présence d’espèces, d’association d’espèces ou de milieux rares, remarquables, ou caractéristiques du milieu du patrimoine naturel régional ou national.
  2. Les ZNIEFF de type 2 sont de grands ensembles naturels riches, ou peu modifiés, qui offrent des potentialités biologiques importantes.
  3. Une unité urbaine est, en France, une commune ou un ensemble de communes présentant une zone de bâti continu (pas de coupure de plus de 200 mètres entre deux constructions) et comptant au moins 2 000 habitants. Une commune doit avoir plus de la moitié de sa population dans cette zone bâtie.
  4. Dans une agglomération multicommunale, une commune est dite de banlieue lorsqu'elle n'est pas ville-centre, à savoir que sa population est inférieure à 50 % de la population de l’agglomération ou de la commune la plus peuplée. L'unité urbaine de Saint-Omer comprend trois villes-centres (Arques, Longuenesse et Saint-Omer) et 20 communes de banlieue.
  5. La notion d'aire d'attraction des villes a remplacé en octobre 2020 l'ancienne notion d'aire urbaine, pour permettre des comparaisons cohérentes avec les autres pays de l'Union européenne.
  6. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2024, millésimée 2021, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2023, date de référence statistique : 1er janvier 2021.
  1. IGN, « Évolution comparée de l'occupation des sols de la commune sur cartes anciennes », sur remonterletemps.ign.fr (consulté le ).

Références

[modifier | modifier le code]
  1. a b et c Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  2. « Données de la commune », sur le site du service d'administration nationale des données et référentiels sur l'eau (Sandre) (consulté le ).
  3. Sandre, « Fiche cours d'eau - Aa (E4030570 ) » (consulté le )
  4. a et b Daniel Joly, Thierry Brossard, Hervé Cardot, Jean Cavailhes, Mohamed Hilal et Pierre Wavresky, « Les types de climats en France, une construction spatiale », Cybergéo, revue européenne de géographie - European Journal of Geography, no 501,‎ (DOI 10.4000/cybergeo.23155, lire en ligne, consulté le )
  5. « Zonages climatiques en France métropolitaine. », sur pluiesextremes.meteo.fr (consulté le )
  6. « Orthodromie entre Wizernes et Watten », sur fr.distance.to (consulté le ).
  7. « Station Météo-France « Watten » (commune de Watten) - fiche climatologique - période 1991-2020 », sur donneespubliques.meteofrance.fr (consulté le )
  8. « Station Météo-France « Watten » (commune de Watten) - fiche de métadonnées. », sur donneespubliques.meteofrance.fr (consulté le )
  9. « Climadiag Commune : diagnostiquez les enjeux climatiques de votre collectivité. », sur meteofrance.fr, (consulté le )
  10. « Les espaces protégés. », sur le site de l’Inventaire national du patrimoine naturel (consulté le )
  11. « espace protégé FR3800334 - Landes Du Plateau D'Helfaut », sur Le site de l'Inventaire national du patrimoine naturel (consulté le ).
  12. « espace protégé FR6500012 - Marais Audomarois », sur Le site de l'Inventaire national du patrimoine naturel (consulté le ).
  13. « espace protégé FR8000007 - Caps et Marais d'Opale », sur Le site de l'Inventaire national du patrimoine naturel (consulté le ).
  14. « ZNIEFF 310007011 - Plateau siliceux d'Helfaut à Racquinghem », sur Le site de l'Inventaire national du patrimoine naturel (consulté le ).
  15. « ZNIEFF 310013267 - La Vallée de l'Aa entre Lumbres et Wizernes », sur Le site de l'Inventaire national du patrimoine naturel (consulté le ).
  16. « ZNIEFF 310013718 - Bois et landes de Wisques », sur Le site de l'Inventaire national du patrimoine naturel (consulté le ).
  17. « ZNIEFF 310013677 - Les ravins de Pihem et Noir Cornet et Coteau de Wizernes », sur Le site de l'Inventaire national du patrimoine naturel (consulté le ).
  18. « ZNIEFF 310013266 - La moyenne vallée de l’Aa et ses versants entre Remilly-Wirquin et Wizernes », sur Le site de l'Inventaire national du patrimoine naturel (consulté le ).
  19. (en) « The Natura 2000 protected areas network », sur European Environment Agency (consulté le ).
  20. « Natura 2000 FR3100487 - Pelouses, bois acides à neutrocalcicoles, landes nord-atlantiques du plateau d'Helfaut et système alluvial de la moyenne vallée de l'Aa », sur Le site de l'inventaire national du patrimoine naturel (consulté le ).
  21. « La grille communale de densité », sur le site de l'Insee, (consulté le ).
  22. « Unité urbaine 2020 de Saint-Omer », sur le site de l'Insee (consulté le ).
  23. a et b Insee, « Métadonnées de la commune de Wizernes ».
  24. « Liste des communes composant l'aire d'attraction de Saint-Omer », sur le site de l'Insee (consulté le ).
  25. Marie-Pierre de Bellefon, Pascal Eusebio, Jocelyn Forest, Olivier Pégaz-Blanc et Raymond Warnod (Insee), « En France, neuf personnes sur dix vivent dans l’aire d’attraction d’une ville », sur le site de l'Insee, (consulté le ).
  26. « CORINE Land Cover (CLC) - Répartition des superficies en 15 postes d'occupation des sols (métropole). », sur le site des données et études statistiques du ministère de la Transition écologique. (consulté le )
  27. AMC Saint-Omer, « Site Internet AMC Saint-Omer »
  28. a b c d et e Programme d'Action de Prévention des Inondations sur le territoire du S.A.G.E. de l'Audomarois, PDF, 89 pp
  29. République Française, « Inondations et coulées de boue », Journal officiel de la République française, no 264,‎ , p. 16 (lire en ligne, consulté le ).
  30. « Dictionnaire topographique de la France - Heuringhem », sur dicotopo.cths.fr (consulté le ).
  31. Hubert le Bourdellès, Boulogne et Thérouanne au temps de César : Approche toponymique de la cité des Morins, Villeneuve d'Ascq, Presses Universitaires du Septentrion, coll. « Archaiologia », (ISBN 9782757427194), p. 62.
  32. Centre de Recherche généalogique Flandre-Artois
  33. Alphonse Wauters,Table chronologique des chartes et diplômes imprimés concernant l'histoire de la Belgique, 10 volumes en 11 tomes, Bruxelles, 1866 à 1904. Tome VII, 1ère partie, Année 1199.
  34. Wauters, op. cit., Tome VIII, Année 1312.
  35. [1]
  36. David Monnery, « Le bilan du maire de Wizernes : Daniel Herbert a toujours envie « d’améliorer la vie des habitants » : Daniel Herbert repart. Élu depuis 1977 et maire depuis 1995, il brigue un nouveau mandat pour apporter son « expérience » car il reste « encore des choses à faire ». En attendant, voici le bilan du mandat qui s’achève », La Voix du Nord,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  37. « Wizernes: Daniel Herbert, sans surprise, retrouve son fauteuil de maire : Sans surprise, Daniel Herbert était le seul candidat au poste de premier magistrat et il a remporté les suffrages à l’unanimité. Les cinq adjoints ont ensuite été élus : Pierre Évrard, Catherine Lanoy, Yves Sacépé, Pascale Neyrinck et Alain Lyps », La Voix du Nord,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  38. « Liste des communes et des maires » [xls], Préfecture du Pas-de-Calais, (consulté le ).
  39. Marie Jansana, « Projets des maires à Wizernes : la rénovation des bâtiments se poursuivra ce mandat : Maire depuis 1995 et réélu en mars, Daniel Herbert, 66 ans, place ce mandat sous le signe de la continuité. Il sera principalement consacré à la remise en état des bâtiments de la commune entamée les années précédentes. La place devrait aussi être réaménagée », La Voix du Nord,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  40. https://reader.cafeyn.co/fr/1926576/21598919
  41. « Répertoire national des maires » [txt], Répertoire national des élus, sur https://www.data.gouv.fr, (consulté le ).
  42. « Résultats des élections municipales et communautaires 2020 », sur Le site du Ministère de l'Intérieur (consulté le ).
  43. « https://pastel.diplomatie.gouv.fr/cncdext/dyn/public/atlas/rechercheAtlasFrance.html?criteres.collectiviteId=26622 »
  44. « https://www.gemeinde-ensdorf.de/Rathaus-Service/Partnerschaften-Jumelage/ »
  45. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  46. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  47. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016, 2017, 2018, 2019, 2020 et 2021.
  48. Insee, « Évolution et structure de la population en 2018 - Commune de Wizernes (62902) », (consulté le ).
  49. Insee, « Évolution et structure de la population en 2021 - Département du Pas-de-Calais (62) », (consulté le ).
  50. « Le monument aux morts », sur Mémoires de pierres (consulté le ).