Quernes

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Quernes
Quernes
La mairie.
Blason de Quernes
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Hauts-de-France
Département Pas-de-Calais
Arrondissement Béthune
Intercommunalité Communauté d'agglomération de Béthune-Bruay, Artois-Lys Romane
Maire
Mandat
Patrick Verwaerde
2020-2026
Code postal 62120
Code commune 62676
Démographie
Population
municipale
448 hab. (2020 en diminution de 7,44 % par rapport à 2014)
Densité 163 hab./km2
Géographie
Coordonnées 50° 36′ 21″ nord, 2° 22′ 02″ est
Altitude Min. 25 m
Max. 71 m
Superficie 2,75 km2
Type Commune rurale
Aire d'attraction Aire-sur-la-Lys
(commune de la couronne)
Élections
Départementales Canton d'Aire-sur-la-Lys
Législatives Huitième circonscription
Localisation
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
Quernes
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
Quernes
Géolocalisation sur la carte : Pas-de-Calais
Voir sur la carte topographique du Pas-de-Calais
City locator 14.svg
Quernes
Géolocalisation sur la carte : Hauts-de-France
Voir sur la carte administrative des Hauts-de-France
City locator 14.svg
Quernes

Quernes est une commune française située dans le département du Pas-de-Calais en région Hauts-de-France.

La commune fait partie de la communauté d'agglomération de Béthune-Bruay, Artois-Lys Romane qui regroupe 100 communes et compte 276 238 habitants en 2019.

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation[modifier | modifier le code]

Quernes, dont la grande ville la plus proche est Hazebrouck à 18 km, est situé dans un pays campagnard vallonné, traversé par la Laquette. C'est depuis 2005 une des communes du Pays de la Lys Romane.

Représentations cartographiques de la commune
Carte OpenStreetMap
Carte topographique

Le territoire de la commune est limitrophe de ceux de six communes :

Communes limitrophes de Quernes
Witternesse Lambres
Liettres Quernes Mazinghem
Linghem Rombly

Hydrographie[modifier | modifier le code]

Le territoire de la commune est situé dans le bassin Artois-Picardie.

La commune est drainée par la Laquette, cours d'eau naturel non navigable de 23,39 km, qui prend sa source dans la commune de Beaumetz-lès-Aire et se jette dans la Lys au niveau de la commune d'Aire-sur-la-Lys[1].

Milieux naturels et biodiversité[modifier | modifier le code]

La commune procédait autrefois un marais. Dans son rapport annuel au préfet du Pas-de-Calais [2], l'archiviste départemental se plaignait en 1894 du mauvais état et mauvais classement des archives municipales. Il écrit : (...)« Enfin je n'ai pu retrouver un petit dossier du marais (1783 1784) et un autre de la fabrique (1675 1732) qui nous étaient signalés par l'inventaire de 1877 ».

Urbanisme[modifier | modifier le code]

Typologie[modifier | modifier le code]

Quernes est une commune rurale, car elle fait partie des communes peu ou très peu denses, au sens de la grille communale de densité de l'Insee[Note 1],[3],[4],[5].

Par ailleurs la commune fait partie de l'aire d'attraction d'Aire-sur-la-Lys, dont elle est une commune de la couronne[Note 2]. Cette aire, qui regroupe 15 communes, est catégorisée dans les aires de moins de 50 000 habitants[6],[7].

Occupation des sols[modifier | modifier le code]

Carte en couleurs présentant l'occupation des sols.
Carte de l'occupation des sols de la commune en 2018 (CLC).

L'occupation des sols de la commune, telle qu'elle ressort de la base de données européenne d’occupation biophysique des sols Corine Land Cover (CLC), est marquée par l'importance des territoires agricoles (73,5 % en 2018), néanmoins en diminution par rapport à 1990 (78,2 %). La répartition détaillée en 2018 est la suivante : terres arables (65,8 %), forêts (17,8 %), zones urbanisées (8,7 %), prairies (7,6 %), zones agricoles hétérogènes (0,1 %)[8].

L'IGN met par ailleurs à disposition un outil en ligne permettant de comparer l’évolution dans le temps de l’occupation des sols de la commune (ou de territoires à des échelles différentes). Plusieurs époques sont accessibles sous forme de cartes ou photos aériennes : la carte de Cassini (XVIIIe siècle), la carte d'état-major (1820-1866) et la période actuelle (1950 à aujourd'hui)[9].

Toponymie[modifier | modifier le code]

Le nom de la localité est attesté sous les formes Kernæ (Xe siècle) ; Kernes (1119) ; Kiernes (1400) ; Quernes (1720) ; Quiernes (1739)[10] ; Querne (1793) et Quernes (depuis 1801)[11].

Le nom Quernes vient de quernus que la basse latinité a admis pour quercus, « chêne »[12].

Quiernes en picard et Kernes en flamand.

Histoire[modifier | modifier le code]

Le village a été donné à Saint Omer par Erlebert, probable ancêtre des Capétiens, en 639.

En 1115, Rainier de Quernes, en latin Reinerus de Kernes, fait partie de l'entourage du seigneur de Lillers[13].

En , par lettres données à Versailles, Maximilien François de Carnin, baron de Lillers, Nédonchel, Gomiécourt, Quernes, premier gentilhomme du pays d'Artois, député de la noblesse aux États d'Artois, bénéficie du titre de marquis pour sa terre de Nédonchel, érigée en marquisat donc, terre très considérable, relevant du roi (de France) à cause du château de Desvres en Boulonnais, ayant toute la justice seigneuriale[14], à charge de le tenir du roi à cause de son château de (Viennes ou Vrennes) en Boulonnais[15].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Découpage territorial[modifier | modifier le code]

La commune se trouve dans l'arrondissement de Béthune du département du Pas-de-Calais.

Commune et intercommunalités[modifier | modifier le code]

La commune est membre de la communauté d'agglomération de Béthune-Bruay, Artois-Lys Romane.

Circonscriptions administratives[modifier | modifier le code]

La commune est rattachée au canton d'Aire-sur-la-Lys.

Circonscriptions électorales[modifier | modifier le code]

Pour l'élection des députés, la commune fait partie de la huitième circonscription du Pas-de-Calais.

Élections municipales et communautaires[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
mars 2001 2020 Hervé Delabre   Réélu pour le mandat 2014-2020[16],[17],[18],[19]
25 mai 2020 En cours
(au 2 avril 2022)
Patrick Verwaerde   Employé civil et agent de service de la fonction publique
Élu pour le mandat 2020-2026[20],[21]

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

Évolution démographique[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[22]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2007[23].

En 2020, la commune comptait 448 habitants[Note 3], en diminution de 7,44 % par rapport à 2014 (Pas-de-Calais : −0,71 %, France hors Mayotte : +1,9 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
209232247267315311323308293
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
289298313336353386379368381
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
367363382434424380368326308
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2012
331324332360466469456453479
2017 2020 - - - - - - -
458448-------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[11] puis Insee à partir de 2006[24].)
Histogramme de l'évolution démographique

Pyramide des âges[modifier | modifier le code]

En 2018, le taux de personnes d'un âge inférieur à 30 ans s'élève à 34,2 %, soit en dessous de la moyenne départementale (36,7 %). De même, le taux de personnes d'âge supérieur à 60 ans est de 21,2 % la même année, alors qu'il est de 24,9 % au niveau départemental.

En 2018, la commune comptait 230 hommes pour 223 femmes, soit un taux de 50,77 % d'hommes, largement supérieur au taux départemental (48,50 %).

Les pyramides des âges de la commune et du département s'établissent comme suit.

Pyramide des âges de la commune en 2018 en pourcentage[25]
HommesClasse d’âgeFemmes
0,0 
90 ou +
0,4 
6,1 
75-89 ans
6,7 
14,3 
60-74 ans
14,8 
26,3 
45-59 ans
25,0 
17,1 
30-44 ans
20,8 
17,1 
15-29 ans
11,5 
19,1 
0-14 ans
20,7 
Pyramide des âges du département du Pas-de-Calais en 2018 en pourcentage[26]
HommesClasse d’âgeFemmes
0,5 
90 ou +
1,5 
5,4 
75-89 ans
8,9 
15,9 
60-74 ans
17,3 
20,2 
45-59 ans
19,4 
19,1 
30-44 ans
18,2 
18,6 
15-29 ans
16,3 
20,3 
0-14 ans
18,3 

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • L'église Saint-Omer, dont une statue du XVIe siècle et une cloche du XVIIe siècle sont protégées à titre d'objet historique.
  • Moulin à eau sur la Laquette.
  • Meule (devant la mairie).
  • Le monument aux morts communal, du marbrier Ernest Rabischon d'Aire-sur-la-Lys, inauguré en 1921, commémore les victimes des guerres de 1914-1918 et de 1940-1945.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason de Quernes Blason
D'or à la bande d'azur chargée de trois têtes de lion arrachées du champ; au lambel à trois pendants de gueules, chaque pendant chargé de trois châteaux d'or rangés en pal, brochant en chef; à la roue de moulin de gueules accostée de deux chabots adossés au naturel, brochant en pointe.
Détails
Le statut officiel du blason reste à déterminer.
Alias
Alias du blason de Quernes
De gueules aux trois têtes de léopard arrachées d’or, à la bande d’azur brochant sur le tout.

Pour approfondir[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Selon le zonage des communes rurales et urbaines publié en novembre 2020, en application de la nouvelle définition de la ruralité validée le en comité interministériel des ruralités.
  2. La notion d'aire d'attraction des villes a remplacé en octobre 2020 l'ancienne notion d'aire urbaine, pour permettre des comparaisons cohérentes avec les autres pays de l'Union européenne.
  3. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2023, millésimée 2020, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2022, date de référence statistique : 1er janvier 2020.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Sandre, « Fiche cours d'eau - Laquette (E3510850 ) » (consulté le )
  2. Rapport de M. L'archiviste départemental sur la situation des archives de la préfecture, des sous-préfectures, des communes et des hospices du Pas-de-Calais et sur la bibliothèque départementale durant l'exercice 1893-1894, Arras, 1894 (extrait du volume du Conseil Général du Pas-de-Calais de la session d'août 1894) (consulté 2009 12 30), p. 332 sur 1157
  3. « Typologie urbain / rural », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le ).
  4. « Commune rurale - définition », sur le site de l’Insee (consulté le ).
  5. « Comprendre la grille de densité », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le ).
  6. « Liste des communes composant l'aire d'attraction de Aire-sur-la-Lys », sur insee.fr (consulté le ).
  7. Marie-Pierre de Bellefon, Pascal Eusebio, Jocelyn Forest, Olivier Pégaz-Blanc et Raymond Warnod (Insee), « En France, neuf personnes sur dix vivent dans l’aire d’attraction d’une ville », sur insee.fr, (consulté le ).
  8. « CORINE Land Cover (CLC) - Répartition des superficies en 15 postes d'occupation des sols (métropole). », sur le site des données et études statistiques du ministère de la Transition écologique. (consulté le )
  9. IGN, « Évolution de l'occupation des sols de la commune sur cartes et photos aériennes anciennes. », sur remonterletemps.ign.fr (consulté le ). Pour comparer l'évolution entre deux dates, cliquer sur le bas de la ligne séparative verticale et la déplacer à droite ou à gauche. Pour comparer deux autres cartes, choisir les cartes dans les fenêtres en haut à gauche de l'écran.
  10. Auguste de Loisne, Dictionnaire topographique du département du Pas-de-Calais : comprenant les noms de lieu anciens et modernes, Paris, Imprimerie nationale de Paris, , 499 p. (lire en ligne sur Gallica), p. 311.
  11. a et b Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  12. Louis-Joseph Harbaville, Mémorial historique et archéologique du département du Pas-de-Calais, t. 1, Arras, Topino, (lire en ligne), p. 384.
  13. P. Feuchère, « Pairs de principauté et pairs de château. Essai sur l'institution des pairies en Flandre. Étude géographique et institutionnelle », dans Revue belge de Philologie et d'Histoire, Année 1953, Tome 31, fascicule 4, p. 985-86, lire en ligne.
  14. Amédée le Boucq de Ternas, Recueil de la noblesse des Pays-Bas, de Flandre et d'Artois, Douai, 1884, p. 58, lire en ligne
  15. Amédée le Boucq de Ternas, Recueil de la noblesse des Pays-Bas, de Flandre et d'Artois, Douai, 1884, p. 353, lire en ligne.
  16. Matthieu Botte, « Bilan du maire de Quernes : une salle qui fait la fierté d’un maire qui a osé dire non à la station d’épuration : Les engins vont bientôt débarquer à Quernes. On va y construire une station d’épuration. Un projet intercommunal vieux de dix ans auquel le maire s’est toujours opposé. Seul parmi les élus de la CCAF. Il a réussi à repousser la station au plus loin mais elle ouvrira bien ses vannes fin 2014. Pas encore sûr de rempiler, Hervé Delabre savoure la réussite de son plus gros chantier, la rénovation de la salle communale », La Voix du Nord,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  17. « Quernes : le maire sortant Hervé Delabre réélu haut la main : Ce vendredi, le maire sortant Hervé Delabre a été élu à la majorité absolue. Dans la foulée, les postes de premier, deuxième et troisième adjoints ont été attribués à Hubert Ammeux, Frédérique Ringard et Patrick Verwaerde », La Voix du Nord,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  18. « Liste des communes et des maires » [xls], Préfecture du Pas-de-Calais, (consulté le ).
  19. Cécile Rubichon, « À Quernes, au troisième mandat, un parking, un terrain de jeu et une église rénovée : Hervé Delabre, 49 ans, entame son troisième mandat de maire. Inédit pour lui, il se retrouve face à une opposition non élue, composée de concurrents malheureux aux municipales. En parlant projets, il répond à certaines critiques », La Voix du Nord,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  20. « Répertoire national des maires » [txt], Répertoire national des élus, sur https://www.data.gouv.fr, (consulté le ).
  21. « Résultats des élections municipales et communautaires 2020 », sur Le site du Ministère de l'Intérieur (consulté le ).
  22. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  23. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  24. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016, 2017, 2018, 2019 et 2020.
  25. Insee, « Évolution et structure de la population en 2018 - Commune de Quernes (62676) », (consulté le ).
  26. Insee, « Évolution et structure de la population en 2018 - Département du Pas-de-Calais (62) », (consulté le ).