Rouvroy (Pas-de-Calais)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant une commune du Pas-de-Calais
Cet article est une ébauche concernant une commune du Pas-de-Calais.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?). Le bandeau {{ébauche}} peut être enlevé et l’article évalué comme étant au stade « Bon début » quand il comporte assez de renseignements encyclopédiques concernant la commune.
Si vous avez un doute, l’atelier de lecture du projet Communes de France est à votre disposition pour vous aider. Consultez également la page d’aide à la rédaction d’un article de commune.

Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Rouvroy.
Rouvroy
Hôtel de ville.
Hôtel de ville.
Blason de Rouvroy
Héraldique
Rouvroy (Pas-de-Calais)
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Hauts-de-France
Département Pas-de-Calais
Arrondissement Lens
Canton Harnes
Intercommunalité Communauté d'agglomération d'Hénin-Carvin
Maire
Mandat
Valérie Cuvillier
2014-2020
Code postal 62320
Code commune 62724
Démographie
Gentilé Rouvroysiens
Population
municipale
8 612 hab. (2014)
Densité 1 341 hab./km2
Géographie
Coordonnées 50° 23′ 39″ nord, 2° 54′ 16″ est
Altitude Min. 36 m – Max. 57 m
Superficie 6,42 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Pas-de-Calais

Voir sur la carte administrative du Pas-de-Calais
City locator 14.svg
Rouvroy

Géolocalisation sur la carte : Pas-de-Calais

Voir sur la carte topographique du Pas-de-Calais
City locator 14.svg
Rouvroy

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Rouvroy

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Rouvroy
Liens
Site web ville-rouvroy62.fr

Rouvroy est une commune française située dans le département du Pas-de-Calais (62) en région Hauts-de-France faisant partie de la communauté d'agglomération d'Hénin-Carvin.

Ses habitants sont appelés les Rouvroysiens.

Géographie[modifier | modifier le code]

La ville se situe au carrefour des routes départementales RD 40 et RD 46. Elle est à 16 km d'Arras et 9 km de Lens, et à 5 km de la sortie 16.1 de l'autoroute française A1.

Elle est située en bordure de l'ancien bassin minier et de ce fait comprend deux parties. La partie sud, chef-lieu de commune, est constituée de l'ancien village: Rouvroy village. La partie nord créée au XIXe siècle est une ancienne cité minière appelée Rouvroy-Nouméa. Ces deux secteurs étaient séparés par une ancienne voie ferrée (ligne Avion- Corbehem) qui a été remplacée par une route se branchant sur l'autoroute A1.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes de Rouvroy
Billy-Montigny Hénin-Beaumont
Méricourt Rouvroy Drocourt
Acheville Bois-Bernard

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason Rouvroy.svg

Les armes de la commune se blasonnent ainsi : d’azur à l’épi de blé d’or, mantelé de gueules, aux deux pics de mineur de sable* passés en sautoir mouvant de la pointe et brochant sur la partition, au chef cousu d’azur.
* Il y a là non-respect de la règle de contrariété des couleurs : ces armes sont fautives.

Histoire[modifier | modifier le code]

Le nom de Rouvroy proviendrait du latin Robur Roburem : chêne rouvre ou endroit planté de chênes rouvres. La cité de Nouméa a été créée au XIXe siècle à proximité de la fosse de Nouméa dont l'exploitation a commencé en 1891.

En premier lieu ont été construits des corons dont certains subsistent encore puis des cités minières constituées de pavillons. Ces pavillons ont abrité en grande partie les familles polonaises venues travailler dans les mines.

Cette cité de Nouméa comprenait des écoles des "mines" une église des bâtiments sociaux et médicaux. L'église Saint-Louis est partagée par une communauté de langue française et une communauté de langue polonaise.

Les anciens noms de la Ville[modifier | modifier le code]

Années Noms Références
1070 Roveroit d’après Miraeüs T. I page 160.
Vers 1113 Rovroi d’après le Cartulaire du chapitre d’Arras n° 9.
1119 Roveroith Charte d’Etrun.
1154-1159 Roveroium Cartulaire du Chapitre d’Arras n° 28.
1175 Roveroi Cartulaire de Marœuil n° 87.
1194 Roveroy Gall. Christ. tx. Instr. Col. 81.
XXIe siècle[réf. nécessaire] Rovroy Cartulaire de St. Vaast page 382.
1278 Rouvroi Cart. De St. Pierre de Lille page 482.
XIIIe siècle Rouveroi Obit Atrebat n° 54.
1429 Ruvroy Ch. D’artois Ricouart page 213.
1640 Rouveroy Alliot diocèse d’Arras page 15.
En 1789 Rouvroy Ext. Dict. topographique Ct. de Loisne.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Rouvroy dans son canton et son arrondissement.

Tendances politiques et résultats[modifier | modifier le code]

La tendance politique est une tendance basée sur le communisme. Cette ville n'a jamais connu d'adversaire politique et les élections municipales se déroulent toujours à un tour.

Depuis quelques années on remarque une baisse de vote pour le parti communiste au profit des autres partis. Aux élections départementales en décembre 2015, le Front National a réalisé plus de 59% au premier tour. Au dernières élections cantonales, le résultat des élections a encore donné Le Front National vainqueur balayant les candidats communistes qui n'étaient pas perdants de ce canton depuis l'élection d'Yves Coquelles en 1984

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste de maires d'Ancien Régime
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
1560 1569 Franchois de Gavrelle   Lieutenant
1569   Michel Thumerelle    
1761 1789 Jean-François Dubrulle    
Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
1789 1790 André Viseur   Compteur de dismes
1790 An III Dubrulle    
An III 1820 André Viseur    
1820 1836 De Baillancourt, dit Courcol    
1836 1841 Jean-Baptiste Sebert    
1841 1851 François Tamboise    
1851 1856 Leclecq    
1856 1886 Louis Dubrulle    
1886 1893 Louis Dubrulle    
1893 1895 Macquart    
1895 1929 François Tamboise    
1929 1941 Léon Cognard    
1941 1944 Constant Duquesnoy    
1944 1945 Léon Cognard    
1945 1945 Antoni Danel    
mai 1945 mars 1959 Auguste Pidoux    
mars 1959 mars 1965 Omer Bernard    
mars 1965 mars 1977 Auguste Pidoux    
mars 1977 mars 2001 Yves Coquelle PCF Conseiller général du Canton de Rouvroy (1985 → 2001)
Sénateur du Pas-de-Calais (2001 → 2007)
mars 2001 octobre 2016
(démission)[1]
Jean Haja PCF Conseiller régional
Réélu pour le mandat 2014-2020[2],[3]
novembre 2016 En cours Valérie Cuvillier PCF Première Adjointe sur le mandat 2014-2016

Enseignement[modifier | modifier le code]

Établissements scolaires
Écoles maternelles Écoles élémentaires Collège
  • École Danièle-Casanova
  • École Elsa-Triolet
  • École Saint-Roch
  • École Ferry-Brossolette
  • École Raoul-Briquet
  • École Vaillant-Couturier
  • Collège Paul-Langevin

Jumelages[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

Évolution démographique[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du début des années 2000, les populations légales des communes sont publiées annuellement. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[4]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2007[5],[Note 1].

En 2014, la commune comptait 8 612 habitants, en diminution de -2,79 % par rapport à 2009 (Pas-de-Calais : 0,77 % , France hors Mayotte : 2,49 %)

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
430 481 551 576 570 548 576 587 589
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
573 564 566 612 608 623 660 769 2 717
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
3 881 4 352 4 679 1 931 6 124 10 224 8 709 9 458 9 630
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2007 2011 2014
9 653 9 780 9 262 9 608 9 208 9 077 8 905 8 697 8 612
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[6] puis Insee à partir de 2006 [7].)
Histogramme de l'évolution démographique

Pyramide des âges[modifier | modifier le code]

La population de la commune est relativement jeune. Le taux de personnes d'un âge supérieur à 60 ans (17,9 %) est en effet inférieur au taux national (21,6 %) et au taux départemental (19,8 %). À l'instar des répartitions nationale et départementale, la population féminine de la commune est supérieure à la population masculine. Le taux (52,5 %) est du même ordre de grandeur que le taux national (51,6 %).

La répartition de la population de la commune par tranches d'âge est, en 2007, la suivante :

  • 47,5 % d’hommes (0 à 14 ans = 21,8 %, 15 à 29 ans = 22,8 %, 30 à 44 ans = 20,1 %, 45 à 59 ans = 21,1 %, plus de 60 ans = 14,3 %) ;
  • 52,5 % de femmes (0 à 14 ans = 20,5 %, 15 à 29 ans = 19,9 %, 30 à 44 ans = 19 %, 45 à 59 ans = 19,5 %, plus de 60 ans = 21,1 %).
Pyramide des âges à Rouvroy en 2007 en pourcentage[8]
Hommes Classe d’âge Femmes
0,2 
90 ans ou +
0,4 
4,2 
75 à 89 ans
8,7 
9,9 
60 à 74 ans
12,0 
21,1 
45 à 59 ans
19,5 
20,1 
30 à 44 ans
19,0 
22,8 
15 à 29 ans
19,9 
21,8 
0 à 14 ans
20,5 
Pyramide des âges du département du Pas-de-Calais en 2007 en pourcentage[9]
Hommes Classe d’âge Femmes
0,2 
90 ans ou +
0,8 
5,1 
75 à 89 ans
9,1 
11,1 
60 à 74 ans
12,9 
21,0 
45 à 59 ans
20,1 
20,9 
30 à 44 ans
19,6 
20,4 
15 à 29 ans
18,5 
21,3 
0 à 14 ans
18,9 

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • L'église Saint-Louis est inscrite aux Monuments Historiques par arrêté du 9 octobre 2009.
  • Le presbytère français de l'église Saint-Louis de la cité Nouméa des Mines de Drocourt est inscrit par arrêté du 12 janvier 2010.
  • Le presbytère polonais de l'église Saint-Louis de la cité Nouméa des Mines de Drocourt est inscrit par arrêté du 25 novembre 2009.
  • L'école de filles de la cité Nouméa des mines de Drocourt est inscrite par arrêté du 22 septembre 2010.
  • La cité Nouméa ainsi que tous les édifices inscrits aux Monuments Historiques ont été classés au patrimoine mondial de l'UNESCO au titre du Bassin Minier du Nord-Pas-de-Calais le 30 juin 2012[10].
Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Pour approfondir[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique, pour les populations légales postérieures à 1999, que les populations correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et que les populations des années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.

Références[modifier | modifier le code]

  1. http://www.politiquemania.com/forum/modification-f14/demission-jean-haja-pcf-maire-rouvroy-t5261.html
  2. Julien Chabrout, « Rouvroy: sans surprise, Jean Haja de nouveau élu maire par ses pairs : À l’heure où certains faisaient encore campagne, d’autres installaient vendredi soir leur conseil municipal après le premier tour des municipales dimanche dernier. C’est le cas de Jean Haja à Rouvroy, qui ouvrait le bal », La Voix du Nord,‎ (lire en ligne).
  3. « Liste des communes et des maires » [xls], Préfecture du Pas-de-Calais,‎ (consulté le 21 février 2015).
  4. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  5. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee
  6. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  7. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 20062007 2008 2009 2010 2011201220132014 .
  8. « Évolution et structure de la population à Rouvroy en 2007 », sur le site de l'Insee (consulté le 28 août 2010)
  9. « Résultats du recensement de la population du Pas-de-Calais en 2007 », sur le site de l'Insee (consulté le 28 août 2010)
  10. « Liste des Biens inscrits au Patrimoine mondial de l'Unesco », sur le site du Bassin Minier UNESCO
  11. Ludovic Billac, Philippe Le Brech et Denis Troch, DT Foot Le guide du football 2005-2006, Saint-Germain en Laye, DT Sport International, , 738 p. (ISBN 2-9515650-1-1), p. 27
  12. David Delporte, Éric Sikora : Une vie en Sang et Or, Agenda du sport Éditions, , 161 p. (ISBN 978-2951657724), p. 30-31

Sur les autres projets Wikimedia :