Blendecques

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant une commune du Pas-de-Calais
Cet article est une ébauche concernant une commune du Pas-de-Calais.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?). Le bandeau {{ébauche}} peut être enlevé et l’article évalué comme étant au stade « Bon début » quand il comporte assez de renseignements encyclopédiques concernant la commune.
Si vous avez un doute, l’atelier de lecture du projet Communes de France est à votre disposition pour vous aider. Consultez également la page d’aide à la rédaction d’un article de commune.

Blendecques
Hôtel de ville.
Hôtel de ville.
Blason de Blendecques
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Hauts-de-France
Département Pas-de-Calais
Arrondissement Saint-Omer
Canton Longuenesse
Intercommunalité Communauté d'agglomération de Saint-Omer
Maire
Mandat
Rachid Ben Amor
2014-2020
Code postal 62575
Code commune 62139
Démographie
Population
municipale
5 123 hab. (2014)
Densité 536 hab./km2
Géographie
Coordonnées 50° 43′ 04″ nord, 2° 16′ 38″ est
Altitude Min. 7 m – Max. 93 m
Superficie 9,56 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Pas-de-Calais

Voir sur la carte administrative du Pas-de-Calais
City locator 14.svg
Blendecques

Géolocalisation sur la carte : Pas-de-Calais

Voir sur la carte topographique du Pas-de-Calais
City locator 14.svg
Blendecques

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Blendecques

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Blendecques
Liens
Site web http://www.ville-blendecques.fr/

Blendecques est une commune française située dans le département du Pas-de-Calais, en région Hauts-de-France.

Géographie[modifier | modifier le code]

La commune est traversée par l'Aa, fleuve côtier de 80 km de long se jetant dans la mer du Nord. Cette rivière a enregistré des records de pollution dans les années 1980-1990, mais sa qualité s'est fortement améliorée à la suite de la construction de nouvelles stations d'épuration industrielles (pour les quatre papeteries de la vallée).

À Blendecques, l'Aa est canalisé et séparé en deux bras, La Basse Meldyck et La Haute Meldyck (Meldyck vient du flamand Molendijk, digue du moulin).

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes de Blendecques city
Longuenesse Arques
Wizernes Blendecques city Campagne-lès-Wardrecques
Helfaut Heuringhem

Environnement[modifier | modifier le code]

La commune est située sur d'anciennes zones humides où ont été au Moyen Âge installés les moulins de Blendecques (et bien d'autres, en amont et en aval), dans l'ancien lit majeur de l'Aa, ce qui fait de la commune une commune à risque en matière d'inondation.

Les limites de la commune de Blendecques incluent une partie du plateau d'Helfaut qui domine le centre-ville et qui abrite quatre anciennes réserves naturelles volontaires devenues réserves naturelles régionales. Ces réserves ont été réalisées pour protéger une biodiversité extraordinaire pour la région (en mesures compensatoires au passage d'une nouvelle route (VNVA ou « Voie nouvelle de la vallée de l'Aa », doublant l'ancien CD 77 pour éviter la traversée d'Heuringhem) au travers des Landes d'Heuringhem et de Blendecques). La Réserve naturelle des Landes de Blendecques, grâce à un substrat géologique particulier dit « dilluvium d'Helfaut » et une assise d'argile à silex sur sable du Landénien, abrite notamment un grand nombre d'espèces typiques des milieux acides rares dans cette région calcaire. Le substrat argileux a permis la conservation de zones humides et de nappes dites « perchées » où ont survécu mieux qu'ailleurs de nombreuses espèces devenues rares ou qui ont disparu d'une grande partie de la région voire de tout le Nord de la France. L'Aa fait l'objet d'un SAGE et dans le cadre du nouveau SDAGE devait inclure un programme de restauration de l'anguille qui y était abondante jusque dans les années 1940-1950 (avec d'autres espèces emblématiques telles que la lamproie fluviatile ou la loutre). L'anguille européenne, autrefois très présente dans l'Audomarois, a fortement régressé en France et dans le monde depuis 30 ans et figure aujourd'hui sur liste rouge (espèce menacée).

Toponymie[modifier | modifier le code]

Blendeke en flamand[1].


Histoire[modifier | modifier le code]

Le plateau d'Helfaut, le plateau de Longuenesse, et la vallée de l'Aa qu'ils encadrent ont connu une occupation préhistorique, puis gauloise.

Au Moyen Âge, la commune s'est développée sur les abords de l'axe important qui joignait Saint-Omer à Thérouanne (qui deviendra plus tard le CD 77), autour des moulins à vent et moulins à eau construits sur l'Aa et d'une abbaye cistercienne [2]. Ces abbayes étaient nombreuses dans les proches Flandres françaises à la fin du XIIe et au début du XIIIe siècle. Les archives disponibles ne permettent pas d'approcher les aspects matériels de la vie du début de ces abbayes, mais à Blendecques, et dans quelques autres cas, « le rôle de la noblesse foncière locale est dominant au contraire de celui des évêques et des comtes de Flandre »

À la révolution industrielle et au XXe siècle, les moulins ont été remplacés par des usines (papeteries-cartonneries notamment, dont deux sur le territoire de la commune) fonctionnant au charbon, puis au fioul ou au gaz et desservies par une voie ferrée plus ou moins parallèle à la rivière de Arques à Lumbres.
La proche verrerie-cristallerie d'Arques jouera aussi un rôle important en tant qu'employeur direct ou indirect important (notamment des années 1970 à 1990).

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Blendecques dans son canton et dans l'arrondissement de Saint-Omer.

Tendances politiques et résultats[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
1971 1994 Aimé Vasseur    
mars 2001 mars 2014 André Bultel PS  
2014[3],[4],[5] en cours
(au 23 novembre 2014)
Rachid Ben Amor DVD Instituteur retraité, conseiller départemental

Démographie[modifier | modifier le code]

Évolution démographique[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du début des années 2000, les populations légales des communes sont publiées annuellement. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[6]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2006[7],[Note 1].

En 2014, la commune comptait 5 123 habitants, en diminution de -0,93 % par rapport à 2009 (Pas-de-Calais : 0,77 % , France hors Mayotte : 2,49 %)

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
960 865 962 1 255 1 406 1 546 1 642 1 560 1 710
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
1 770 1 890 1 942 1 972 2 112 2 225 2 251 2 343 2 402
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
2 409 2 780 3 005 3 189 3 259 3 206 3 508 3 505 3 776
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2011 2014
3 943 4 431 5 014 5 338 5 210 5 186 5 087 5 196 5 123
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[8] puis Insee à partir de 2006 [9].)
Histogramme de l'évolution démographique

Pyramide des âges[modifier | modifier le code]

La population de la commune est relativement jeune. Le taux de personnes d'un âge supérieur à 60 ans (16,9 %) est en effet inférieur au taux national (21,6 %) et au taux départemental (19,8 %). À l'instar des répartitions nationale et départementale, la population féminine de la commune est supérieure à la population masculine. Le taux (50,1 %) est du même ordre de grandeur que le taux national (51,6 %).

La répartition de la population de la commune par tranches d'âge est, en 2007, la suivante :

  • 49,9 % d’hommes (0 à 14 ans = 20,4 %, 15 à 29 ans = 20,2 %, 30 à 44 ans = 22,2 %, 45 à 59 ans = 22,8 %, plus de 60 ans = 14,4 %) ;
  • 50,1 % de femmes (0 à 14 ans = 20,2 %, 15 à 29 ans = 16,7 %, 30 à 44 ans = 21,5 %, 45 à 59 ans = 22,3 %, plus de 60 ans = 19,2 %).
Pyramide des âges à Blendecques en 2007 en pourcentage[10]
Hommes Classe d’âge Femmes
0,0 
90 ans ou +
0,6 
4,1 
75 à 89 ans
7,0 
10,3 
60 à 74 ans
11,6 
22,8 
45 à 59 ans
22,3 
22,2 
30 à 44 ans
21,5 
20,2 
15 à 29 ans
16,7 
20,4 
0 à 14 ans
20,2 
Pyramide des âges du département du Pas-de-Calais en 2007 en pourcentage[11]
Hommes Classe d’âge Femmes
0,2 
90 ans ou +
0,8 
5,1 
75 à 89 ans
9,1 
11,1 
60 à 74 ans
12,9 
21,0 
45 à 59 ans
20,1 
20,9 
30 à 44 ans
19,6 
20,4 
15 à 29 ans
18,5 
21,3 
0 à 14 ans
18,9 

Héraldique[modifier | modifier le code]

Armes de Blendecques

Les armes de Blendecques blasonnent ainsi : de sable à une colombe d’argent, au chef du même chargé d’une roue de moulin de gueules.

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Monuments historiques[modifier | modifier le code]

Abbaye Sainte-Colombe[modifier | modifier le code]

Abbaye Sainte-Colombe de Blendecques.
  • Selon l’encyclopédie méthodique de géographie moderne (1782) on trouve à « Blandeque » une « abbaye de Bernardine en Artois, fondée en 1189, sur la rive droite de l'Aa, à une lieue de Saint Omer »[12].
  • Les vestiges de l'ancienne abbaye sont : un bâtiment d'entrée (façades et toitures) ; un portail ouvrant sur le palais abbatial un palais abbatial (façades et toitures) et son escalier monumental ; les vestiges du mur méridional de l'église ; des restes des bâtiments de la ferme : corps de logis et grange en retour (façades et toitures) ; mur d'enceinte ; sol et sous-sol des parcelles (cad. AM 195, 196 ; AN 4, 5, 7, 8, 12, 23, 788, 790, 807, 808, 810 à 812, 814, 817, 818, 855 à 860, 863, 864) : inscription par arrêté du 27 juin 1991[13].
  • L'actuelle église Sainte-Colombe a été construite de 1858 à 1870 en style néoroman. C'est l'unicon de l'architecte Charles Leroy qui a réalisé plus de soixante édifices religieux tous en style néogothique dans la région et dont le plus emblématique reste l’inachevée cathédrale Notre-Dame-de-la-Treille à Lille.

Les moulins à eau[modifier | modifier le code]

Les vestiges de plusieurs anciens moulins à eaux sont visibles à Blendecques. En particulier l'ancien « moulin Galamez-Joly » (rue Roger-Salengro, ancien chemin départemental 77) qui il y a plusieurs siècles a fonctionné avec une roue de chaque côté du corps de bâtiments et qui a été moulin à battre le feutre, et à battre le drap, mais aussi à battre le fer. Ces moulins sont anciens, plusieurs fois reconstruits depuis le moyen-âge comme le montrent un terrier (à la mairie), les cadastres successifs (depuis le cadastre Napoléon, et un parchemin ancien conservé à la bibliothèque de Saint-Omer qui représente une grande partie de la vallée de l'Aa avec les édifices importants (dont moulins)

Depuis le Moyen Âge, ces moulins, lieux sympoliques et stratégiques ont souvent été victime des invasions et des guerres.

Les usines[modifier | modifier le code]

La vallée de l'Aa à Blendecques, de par sa richesse médiévale en moulin (une dizaine sur quelques kilomètres, dont trois au centre de la commune sur la rivière autrefois divisée en quatre bras) pourrait être considérée comme la première zone industrielle de la région et l'une des premières de France.
En particulier la commune de Blendecques abrite encore deux papeteries et les restes de nombreux barrages qui servaient à contrôler l'eau qui produisait l'énergie motrice puis électrique nécessaire à ces activités avant le développement des moteurs au fioul, au charbon, électrique et au gaz..

Four à chaux[modifier | modifier le code]

Les restes d'anciens four à chaux peuvent être observés dans la vallée, au pied du massif calcaire sous-jacent au plateau d'Helfaut près de la papeterie L'Hermitage.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Pour approfondir[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • G. Berings, Cinq abbayes cisterciennes en Flandre française : fondation et histoire des premières décennies (Five Cistercian Abbeys in French Flandres. Foundation and History of the First Decades), Revue Cîteaux commentarii cistercienses, 1994, vol. 45, no 1-2, p. 63-89, (ISSN 0009-7497)

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique, pour les populations légales postérieures à 1999, que les populations correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et que les populations des années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Centre de Recherche généalogique Flandre-Artois
  2. Berings G., Cinq abbayes cisterciennes en Flandre française: fondation et histoire des premières décennies (Five Cistercian Abbeys in French Flandres. Foundation and History of the First Decades) ; Revue Cîteaux commentarii cistercienses ; 1994, vol. 45, no1-2, p. 63-89; (ISSN 0009-7497)
  3. David Monnery, « Rachid Ben Amor devient maire de Blendecques, tout en gardant son « style » : Il sera entouré de huit adjoints, soit deux de plus qu’André Bultel, son prédécesseur. », La Voix du Nord,‎ (lire en ligne).
  4. « Liste des communes et des maires » [xls], Préfecture du Pas-de-Calais,‎ (consulté le 23 novembre 2014)
  5. David Monnery, « Les nouveaux maires : à Blendecques, Rachid Ben Amor, l’homme aux multiples casquettes qui a pris l’écharpe de maire : S’il est un Audomarois connu comme le loup blanc, c’est Rachid Ben Amor. Depuis mars, celui que tout le monde connaît de par ses multiples activités est devenu « Monsieur le maire ». », La Voix du Nord,‎ (lire en ligne).
  6. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  7. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee
  8. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  9. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 20062007 2008 2009 2010 2011201220132014 .
  10. « Évolution et structure de la population à Blendecques en 2007 », sur le site de l'Insee (consulté le 10 août 2010)
  11. « Résultats du recensement de la population du Pas-de-Calais en 2007 », sur le site de l'Insee (consulté le 10 août 2010)
  12. Voir page 283 de l’encyclopédie méthodique de géographie moderne imprimée à Paris, M DCC. LXXXII (1782), Chez Plomteux, Imprimeur des états
  13. Renseignements issus de : Mérimée, base de données du Ministère de la culture