Festubert

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Festubert
Festubert
La mairie.
Blason de Festubert
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Hauts-de-France
Département Pas-de-Calais
Arrondissement Béthune
Intercommunalité CA de Béthune-Bruay, Artois-Lys Romane
Maire
Mandat
Jean-Marie Douvry
2020-2026
Code postal 62149
Code commune 62330
Démographie
Gentilé Festubertins
Population
municipale
1 268 hab. (2020 en diminution de 4,16 % par rapport à 2014)
Densité 166 hab./km2
Géographie
Coordonnées 50° 32′ 39″ nord, 2° 44′ 15″ est
Altitude Min. 18 m
Max. 21 m
Superficie 7,64 km2
Type Commune urbaine
Unité urbaine Béthune
(banlieue)
Aire d'attraction Lille (partie française)
(commune de la couronne)
Élections
Départementales Canton de Douvrin
Législatives 12e circonscription du Pas-de-Calais
Localisation
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
Festubert
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
Festubert
Géolocalisation sur la carte : Pas-de-Calais
Voir sur la carte topographique du Pas-de-Calais
City locator 14.svg
Festubert
Géolocalisation sur la carte : Hauts-de-France
Voir sur la carte administrative des Hauts-de-France
City locator 14.svg
Festubert
Liens
Site web http://www.mairiefestubert.fr/

Festubert est une commune française située dans le département du Pas-de-Calais en région Hauts-de-France.

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation[modifier | modifier le code]

Carte interactive (cliquer sur la carte).

Le territoire de la commune est limitrophe de ceux de sept communes :

Hydrographie[modifier | modifier le code]

Le territoire de la commune est situé dans le bassin Artois-Picardie.

La commune est traversée par quatre cours d'eau :

Milieux naturels et biodiversité[modifier | modifier le code]

Espaces protégés et gérés[modifier | modifier le code]

La protection réglementaire est le mode d’intervention le plus fort pour préserver des espaces naturels remarquables et leur biodiversité associée[5].

Dans ce cadre, la commune fait partie de deux espaces protégés :

Zones naturelles d'intérêt écologique, faunistique et floristique[modifier | modifier le code]

L’inventaire des zones naturelles d'intérêt écologique, faunistique et floristique (ZNIEFF) a pour objectif de réaliser une couverture des zones les plus intéressantes sur le plan écologique, essentiellement dans la perspective d’améliorer la connaissance du patrimoine naturel national et de fournir aux différents décideurs un outil d’aide à la prise en compte de l’environnement dans l’aménagement du territoire.

Le territoire communal comprend une ZNIEFF de type 1[Note 1] : le marais de Beuvry, Cuinchy et Festubert. Cet ensemble de marais se situe dans le bassin versant de la Lys en limite nord/ouest du bassin minier du Pas-de-Calais qui est une zone très industrialisée et peuplée dans laquelle peu de milieux naturels subsistent[8].

Urbanisme[modifier | modifier le code]

Typologie[modifier | modifier le code]

Festubert est une commune urbaine, car elle fait partie des communes denses ou de densité intermédiaire, au sens de la grille communale de densité de l'Insee[Note 2],[9],[10],[11]. Elle appartient à l'unité urbaine de Béthune, une agglomération inter-départementale regroupant 94 communes[12] et 356 052 habitants en 2017, dont elle est une commune de la banlieue[13],[14].

Par ailleurs la commune fait partie de l'aire d'attraction de Lille (partie française) dont elle est une commune de la couronne[Note 3]. Cette aire, qui regroupe 201 communes, est catégorisée dans les aires de 700 000 habitants ou plus (hors Paris)[15],[16].

Occupation des sols[modifier | modifier le code]

Carte en couleurs présentant l'occupation des sols.
Carte de l'occupation des sols de la commune en 2018 (CLC).

L'occupation des sols de la commune, telle qu'elle ressort de la base de données européenne d’occupation biophysique des sols Corine Land Cover (CLC), est marquée par l'importance des territoires agricoles (79,3 % en 2018), néanmoins en diminution par rapport à 1990 (80,5 %). La répartition détaillée en 2018 est la suivante : terres arables (72,6 %), forêts (13 %), zones urbanisées (7,8 %), zones agricoles hétérogènes (6 %), prairies (0,7 %)[17].

L'IGN met par ailleurs à disposition un outil en ligne permettant de comparer l’évolution dans le temps de l’occupation des sols de la commune (ou de territoires à des échelles différentes). Plusieurs époques sont accessibles sous forme de cartes ou photos aériennes : la carte de Cassini (XVIIIe siècle), la carte d'état-major (1820-1866) et la période actuelle (1950 à aujourd'hui)[18].

Habitat et logement[modifier | modifier le code]

En 2019, le nombre total de logements dans la commune était de 549, alors qu'il était de 525 en 2014 et de 475 en 2009[I 1].

Parmi ces logements, 93,3 % étaient des résidences principales, 0,7 % des résidences secondaires et 6 % des logements vacants. Ces logements étaient pour 98,5 % d'entre eux des maisons individuelles et pour 1,5 % des appartements[I 2].

Le tableau ci-dessous présente la typologie des logements à Festubert en 2019 en comparaison avec celle du Pas-de-Calais et de la France entière. Une caractéristique marquante du parc de logements est ainsi une proportion de résidences secondaires et logements occasionnels (0,7 %) inférieure à celle du département (6,4 %) mais supérieure à celle de la France entière (9,7 %). Concernant le statut d'occupation de ces logements, 81,8 % des habitants de la commune sont propriétaires de leur logement (81,8 % en 2014), contre 57,8 % pour le Pas-de-Calais et 57,5 pour la France entière[I 3].

Le logement à Festubert en 2019.
Typologie Festubert[I 1] Pas-de-Calais[I 4] France entière[I 5]
Résidences principales (en %) 93,3 85,9 82,1
Résidences secondaires et logements occasionnels (en %) 0,7 6,4 9,7
Logements vacants (en %) 6 7,7 8,2

Toponymie[modifier | modifier le code]

Le nom de la localité est attesté sous les formes Fraita Huberti (XIIIe siècle), La Fraite Hubier (1301), le Fretehubert (1301), Frettehuber (1360), Fretehumbert (1469), Saint-hubert (1518), Frestehubert (1520), La Forest-Hubert (1529), Le Frette-Hubert (1533), Fret-Hubert (1572), Frestubert (1619), Le Festubert (1634), Fest-Hubert (1739), Fétubert (1733)[19], fetubert (1791), Fétubert et Festubert depuis 1801[20].

Le mot Festubert signifierait étymologiquement Fraite-Hubert : Fraite pour désigner le passage (pont au-dessus d'un fossé) et Hubert pour le nom d'un présumé possesseur du domaine au Moyen Âge (à moins que ce fût pour honorer saint Hubert, présent sur certains vitraux de l'église).

Par extension, Festubert désignerait donc un passage entre Béthune et Lille à travers une région marécageuse.

Histoire[modifier | modifier le code]

Durant la Première Guerre mondiale, les troupes anglaises ont repoussé l'avancée allemande tandis que les Français attaquaient en Artois, à environ 30 km. Malgré les pertes, en 1915, le front de l'Ouest commence la Bataille de Festubert (15-27 mai 1915).[pas clair]

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Rattachements administratifs et électoraux[modifier | modifier le code]

Rattachements administratifs[modifier | modifier le code]

La commune se trouve dans l'arrondissement de Béthune du département du Pas-de-Calais

Elle faisait partie depuis 1801 du canton de Cambrin[20]. Dans le cadre du redécoupage cantonal de 2014 en France, cette circonscription administrative territoriale a disparu, et le canton n'est plus qu'une circonscription électorale.

Rattachements électoraux[modifier | modifier le code]

Pour les élections départementales, la commune est membre depuis 2014 du canton de Douvrin

Pour l'élection des députés, elle fait partie de la douzième circonscription du Pas-de-Calais.

Intercommunalité[modifier | modifier le code]

Festubert était membre fondateur de la communauté d'agglomération de l'Artois, un établissement public de coopération intercommunale (EPCI) à fiscalité propre et auquel la commune avait transféré un certain nombre de ses compétences, dans les conditions déterminées par le code général des collectivités territoriales.

Dans le cadre des dispositions de la loi portant nouvelle organisation territoriale de la République du 7 août 2015, qui prévoit que les établissements publics de coopération intercommunale (EPCI) à fiscalité propre doivent avoir un minimum de 15 000 habitants, cette intercommunalité a fusionné avec ses voisines pour former, le , la communauté d'agglomération de Béthune-Bruay, Artois-Lys Romane dont est désormais membre la commune.

Tendances politiques et résultats[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
1945 1947 Théodule Sockeel    
1947 1959 Henri Vittu    
1959 1964 Jean Crépin    
1964 1983 Claude Bonhomme    
1983 1999 Jean-Marie Sockeel    
1999 En cours
(au 22 février 2022)
Jean-Marie Douvry   Ancien cadre[21],[22],[23]
Réélu pour le mandat 2020-2026[24],[25]

Équipements et services publics[modifier | modifier le code]

→ Conseils pour la rédaction de cette section.

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

Les habitants de la commune sont appelés les Festubertins[26].

Évolution démographique[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[27]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2005[28].

En 2020, la commune comptait 1 268 habitants[Note 4], en diminution de 4,16 % par rapport à 2014 (Pas-de-Calais : −0,71 %, France hors Mayotte : +1,9 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
1 3091 4271 4311 4331 5421 5791 5301 5751 530
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
1 5361 6181 6331 5821 4501 3721 3031 2341 351
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
1 3881 3531 347572716728725721740
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2005 2006 2010
6916796707701 0461 1201 2401 2471 306
2015 2020 - - - - - - -
1 3191 268-------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[20] puis Insee à partir de 2006[29].)
Histogramme de l'évolution démographique

Pyramide des âges[modifier | modifier le code]

En 2018, le taux de personnes d'un âge inférieur à 30 ans s'élève à 33,2 %, soit en dessous de la moyenne départementale (36,7 %). De même, le taux de personnes d'âge supérieur à 60 ans est de 23,9 % la même année, alors qu'il est de 24,9 % au niveau départemental.

En 2018, la commune comptait 640 hommes pour 657 femmes, soit un taux de 50,66 % de femmes, légèrement inférieur au taux départemental (51,5 %).

Les pyramides des âges de la commune et du département s'établissent comme suit.

Pyramide des âges de la commune en 2018 en pourcentage[30]
HommesClasse d’âgeFemmes
0,2 
90 ou +
0,9 
4,2 
75-89 ans
6,2 
18,4 
60-74 ans
17,9 
24,1 
45-59 ans
23,2 
19,6 
30-44 ans
19,0 
14,1 
15-29 ans
15,3 
19,5 
0-14 ans
17,4 
Pyramide des âges du département du Pas-de-Calais en 2018 en pourcentage[31]
HommesClasse d’âgeFemmes
0,5 
90 ou +
1,5 
5,4 
75-89 ans
8,9 
15,9 
60-74 ans
17,3 
20,2 
45-59 ans
19,4 
19,1 
30-44 ans
18,2 
18,6 
15-29 ans
16,3 
20,3 
0-14 ans
18,3 

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

L'église Notre-Dame.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

  • Clémence Lestienne (1839-1919), femme à barbe, vendeuse de pains-d'épices, née dans la commune.

Festubert dans les arts et la culture[modifier | modifier le code]

Dans le roman Les Trois Mousquetaires, d'Alexandre Dumas, d'Artagnan s'arrête à Festubert et prie dans l'église. La citation au fronton de l'église actuelle Ici, c'est la maison de Dieu et la porte du ciel vient de ce roman.

Héraldique, logotype et devise[modifier | modifier le code]

Blason de Festubert Blason
Taillé: au 1er d'argent à la fasce de gueules ; au 2e de gueules à la fasce vivrée d'argent.[33].
Détails
Armes des familles De Béthune (seigneurs de Richebourg) et De Cunchy.
Le statut officiel du blason reste à déterminer.

Pour approfondir[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

  • « Festubert », Ma commune, Ministère de la cohésion des territoires et des relations avec les collectivités territoriales, .

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Les ZNIEFF de type 1 sont des secteurs d’une superficie en général limitée, caractérisés par la présence d’espèces, d’association d’espèces ou de milieux rares, remarquables, ou caractéristiques du milieu du patrimoine naturel régional ou national.
  2. Selon le zonage des communes rurales et urbaines publié en novembre 2020, en application de la nouvelle définition de la ruralité validée le en comité interministériel des ruralités.
  3. La notion d'aire d'attraction des villes a remplacé, en , celle d'aire urbaine afin de permettre des comparaisons cohérentes avec les autres pays de l'Union européenne.
  4. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2023, millésimée 2020, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2022, date de référence statistique : 1er janvier 2020.

Références[modifier | modifier le code]

Site de l'Insee[modifier | modifier le code]

Autres sources[modifier | modifier le code]

  1. Sandre, « Fiche cours d'eau - canal d'Aire à la Bassée (E35-0282 ) » (consulté le )
  2. Sandre, « Fiche cours d'eau - Courant Harduin (E3660830) » (consulté le )
  3. Sandre, « Fiche cours d'eau - Loisne Aval (E3660750 ) » (consulté le )
  4. Sandre, « Fiche cours d'eau - Ruisseau de la Fontaine de Bray (E3510650) » (consulté le )
  5. « Les espaces protégés. », sur le site de l'INPN (consulté le )
  6. « Espace protégé FR9300082 - marais de Cambrin, Annequin, Cuinchy et Festubert », sur Le site de l'inventaire national du patrimoine naturel (consulté le ).
  7. « espace protégé FR1505874 - RNR des marais de Cambrin, Annequin, Cuinchy et Festubert », sur Le site de l'inventaire national du patrimoine naturel (consulté le ).
  8. « ZNIEFF 310013361 - Marais de Beuvry, Cuinchy et Festubert », sur Le site de l'inventaire national du patrimoine naturel (consulté le ).
  9. « Typologie urbain / rural », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le ).
  10. « Commune urbaine - définition », sur le site de l’Insee (consulté le ).
  11. « Comprendre la grille de densité », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le ).
  12. « Unité urbaine 2020 de Béthune », sur https://www.insee.fr/ (consulté le ).
  13. « Base des unités urbaines 2020 », sur www.insee.fr, (consulté le ).
  14. Vianney Costemalle, « Toujours plus d’habitants dans les unités urbaines », sur le site de l'Institut national de la statistique et des études économiques, (consulté le ).
  15. « Liste des communes composant l'aire d'attraction de Lille (partie française) », sur le site de l'Institut national de la statistique et des études économiques (consulté le ).
  16. Marie-Pierre de Bellefon, Pascal Eusebio, Jocelyn Forest, Olivier Pégaz-Blanc et Raymond Warnod (Insee), « En France, neuf personnes sur dix vivent dans l’aire d’attraction d’une ville », sur le site de l'Institut national de la statistique et des études économiques, (consulté le ).
  17. « CORINE Land Cover (CLC) - Répartition des superficies en 15 postes d'occupation des sols (métropole). », sur le site des données et études statistiques du ministère de la Transition écologique. (consulté le )
  18. IGN, « Évolution de l'occupation des sols de la commune sur cartes et photos aériennes anciennes. », sur remonterletemps.ign.fr (consulté le ). Pour comparer l'évolution entre deux dates, cliquer sur le bas de la ligne séparative verticale et la déplacer à droite ou à gauche. Pour comparer deux autres cartes, choisir les cartes dans les fenêtres en haut à gauche de l'écran.
  19. Auguste de Loisne, Dictionnaire topographique du département du Pas-de-Calais, Paris, (lire en ligne), p. 146.
  20. a b et c Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  21. « Festubert : Jean-Marie Douvry continuera à être le maire : Avec près de 80 % de votants aux élections municipales, où un seul tour aura suffi, Festubert a montré son civisme et son grand intérêt pour la vie locale », La Voix du Nord,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  22. « Liste des communes et des maires » [xls], Préfecture du Pas-de-Calais, (consulté le ).
  23. Aïcha Nioui, « Festubert : Jean-Marie Douvry : « le commerce de proximité est le cœur du village » : Jean-Marie Douvry est serein, sa commune se porte bien. Avec un endettement nul à l’orée 2015, le maire peut penser à ses projets avec une priorité le développement du commerce de proximité dans la commune, essentiel pour attirer de nouveaux habitants et dynamiser le village. », La Voix du Nord,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  24. « Jean-Marie Douvry trace le bilan du dernier mandat à Festubert : La ruralité et la tranquillité semblent être les soucis principaux du maire. Retour sur un mandat... tranquille. », La Voix du Nord,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  25. « À Festubert, Jean-Marie Douvry réinstallé dans le fauteuil de maire : Samedi, les deux candidats qui s’étaient affrontés au second tour de l’élection municipale se sont retrouvés à la salle des fêtes pour briguer le poste de premier élu du village. », La Voix du Nord,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  26. Roger Brunet, « France, le trésor des régions », sur tresordesregions.mgm.fr (consulté le ).
  27. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  28. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  29. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016, 2017, 2018, 2019 et 2020.
  30. Insee, « Évolution et structure de la population en 2018 - Commune de Festubert (62330) », (consulté le ).
  31. Insee, « Évolution et structure de la population en 2018 - Département du Pas-de-Calais (62) », (consulté le ).
  32. « Le monument aux morts », sur Mémoires de pierres (consulté le ).
  33. « Blason », sur armorialdefrance.fr (consulté le )