Vitry-en-Artois

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Vitry.

Vitry-en-Artois
Vitry-en-Artois
L'hôtel de ville.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Hauts-de-France
Département Pas-de-Calais
Arrondissement Arras
Canton Brebières
Intercommunalité Communauté de communes Osartis Marquion
Maire
Mandat
Pierre Georget
2014-2020
Code postal 62490
Code commune 62865
Démographie
Gentilé Vitriens
Population
municipale
4 631 hab. (2015 en augmentation de 4,16 % par rapport à 2010)
Densité 247 hab./km2
Population
aire urbaine
9 504 hab. (2013)
Géographie
Coordonnées 50° 19′ 35″ nord, 2° 59′ 02″ est
Altitude Min. 41 m
Max. 72 m
Superficie 18,78 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Pas-de-Calais

Voir sur la carte administrative du Pas-de-Calais
City locator 14.svg
Vitry-en-Artois

Géolocalisation sur la carte : Pas-de-Calais

Voir sur la carte topographique du Pas-de-Calais
City locator 14.svg
Vitry-en-Artois

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Vitry-en-Artois

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Vitry-en-Artois
Liens
Site web vitryenartois.fr

Vitry-en-Artois est une commune française située dans le département du Pas-de-Calais, en région Hauts-de-France.

Ses habitants sont appelés les Vitriens.

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes de Vitry-en-Artois
Izel-lès-Équerchin Quiéry-la-Motte Brebières
Fresnes-lès-Montauban Vitry-en-Artois
Biache-Saint-Vaast Sailly-en-Ostrevent Noyelles-sous-Bellonne

Histoire[modifier | modifier le code]

Les recherches archéologiques[réf. nécessaire] indiquent que la ville existait bien longtemps avant l'époque de Jésus-Christ.

Des fouilles ont attesté de la présence de vestiges de constructions rurales du Moyen Âge et de l'époque paienne[1].

Plusieurs rois (Clodion le Chevelu, Clotaire Ier, Sigebert Ier, Chilpéric) auraient vécu à Vitry-en-Artois[2], Sigebert I y étant assassiné sur ordre de Frédégonde reine de Neustrie, y compris un roi d'Espagne, lors de l'occupation espagnole[C'est-à-dire ?][réf. nécessaire].

De nombreuses familles de Vitry-en-Artois seraient arrivées à cette époque. Lors de l'attaque de Cambrai sur Vitry-en-Artois pour chasser les Espagnols[Quand ?] (« guerre de Vitry »), les habitants se seraient cachés dans les souterrains qui allaient du château à l'église et à diverses maisons. Actuellement, de nombreuses maisons ont encore accès au souterrain par leur cave bien que la plupart en ait muré l'accès.

Le la gare de Vitry-en-Artois est mise en service par la compagnie des chemins de fer du Nord, lorsqu'elle ouvre la section d'Arras à la frontière de sa ligne de Paris à Lille et à la frontière belge[3],[4].

Le , un décret modifie le nom de la commune de Vitry (Pas-de-Calais) qui devient Vitry-en-Artois[5].

Première Guerre mondiale

Lors de la Première Guerre mondiale, le village est bombardé dès le mois d'. Le , il est presque totalement détruit, seules cinq maisons étant « encore debout »[6].

La gare est reconstruite dans les années 1920 sur un modèle employé pour de nombreuses gares des alentours après la Première Guerre mondiale[7].

Seconde Guerre mondiale

Pendant la Seconde Guerre mondiale, l'aérodrome de Vitry en Artois fût le premier aérodrome réoccupé par un groupe français des FAFL en provenance d'Angleterre le 17 octobre 1944. Ce jour est toujours commémoré tous les ans et une stèle à l'entrée de l'aérodrome rappelle l'événement.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Vitry-en-Artois dans son canton et dans l'arrondissement d'Arras.
Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
1900 1901 Cyrille Vaillant    
1901 1908 Auguste Masclef    
1908 1913 Gustave Baudumont    
1914 1919 Théophile Defossez    
1919 1921 Jules Grebert    
1921 1935 Arthur Detrez    
1935 1944 Pierre Riquoir    
1944 1945 Georges Detrez   délégué maire par le CNR
1945 1947 Louis Stienne PCF  
1947 1969 Pierre Riquoir    
1969 1981 Louis Stienne PCF Conseiller général (1967 → 1979)
1981 mars 1983 Marie-Claude Riquoir PS  
mars 1983 mars 1989 Martial Stienne PCF Conseiller général (1979 → 2015)
mars 1989 juin 1995 Marie-Claude Riquoir PS  
juin 1995 en cours
(au 16 août 2016)
Pierre Georget PRG Président de la CC Osartis Marquion (2014 → )
Ancien conseiller Régional
Réélu pour le mandat 2014-2020[8],[9]

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

Évolution démographique

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[10]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2006[11].

En 2015, la commune comptait 4 631 habitants[Note 1], en augmentation de 4,16 % par rapport à 2010 (Pas-de-Calais : +0,77 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
1 7261 7201 8682 0662 3102 2662 3082 3772 437
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
2 4742 5022 7072 6082 6502 8372 8652 9102 910
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
2 9492 9372 9522 0472 6022 6612 7642 8533 234
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2011 2015
3 3893 5934 7484 7384 7324 6064 3854 4794 631
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[12] puis Insee à partir de 2006[13].)
Histogramme de l'évolution démographique
Pyramide des âges en 2007

La population de la commune était relativement âgée. Le taux de personnes d'un âge supérieur à 60 ans (22,9 %) était en effet supérieur au taux national (21,6 %) et au taux départemental (19,8 %). À l'instar des répartitions nationale et départementale, la population féminine de la commune était supérieure à la population masculine. Le taux (52,1 %) était du même ordre de grandeur que le taux national (51,6 %).

La répartition de la population de la commune par tranches d'âge était, en 2007, la suivante :

  • 47,9 % d'hommes (0 à 14 ans = 19,4 %, 15 à 29 ans = 18,3 %, 30 à 44 ans = 20,3 %, 45 à 59 ans = 21,2 %, plus de 60 ans = 20,8 %) ;
  • 52,1 % de femmes (0 à 14 ans = 16,8 %, 15 à 29 ans = 18,1 %, 30 à 44 ans = 18,2 %, 45 à 59 ans = 22 %, plus de 60 ans = 24,9 %).
Pyramide des âges à Vitry-en-Artois en 2007 en pourcentage[14]
HommesClasse d’âgeFemmes
0,3 
90 ans ou +
1,3 
5,7 
75 à 89 ans
8,8 
14,8 
60 à 74 ans
14,8 
21,2 
45 à 59 ans
22,0 
20,3 
30 à 44 ans
18,2 
18,3 
15 à 29 ans
18,1 
19,4 
0 à 14 ans
16,8 
Pyramide des âges du département du Pas-de-Calais en 2007 en pourcentage[15]
HommesClasse d’âgeFemmes
0,2 
90 ans ou +
0,8 
5,1 
75 à 89 ans
9,1 
11,1 
60 à 74 ans
12,9 
21,0 
45 à 59 ans
20,1 
20,9 
30 à 44 ans
19,6 
20,4 
15 à 29 ans
18,5 
21,3 
0 à 14 ans
18,9 

Manifestations culturelles et festivités[modifier | modifier le code]

  • La braderie de la Pomme d'amour, qui a lieu à l'Ascension et est animée par la confrérie de la Pomme d'amour, créée en 2004 afin de promouvoir cette sucette anisée, friandise locale créée et produite par la confiserie Jeanne-d'Arc de Vitry, magasin créé en 1888 par Henri Douvrain[16].
  • Marché de Noël, avec une douzaine de chalets et la présence d'artisans dans la salle polyvalente[17]

Médias[modifier | modifier le code]

Outre la presse locale, on note Radio Scarpe Sensée, ancienne radio pirate devenue légale lors du premier mandat de François Mitterrand, et qui se concentre désormais sur le social, la culture et l'éducation des habitants du territoire[18].

Économie[modifier | modifier le code]

En 2018, la commune dispose d'un commerce de centre-ville dynamique et attractif, ainsi que d'un marché hebdomadaire qui regroupe une quinzaine de commerçants[19].

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Le château n'existe plus.
  • L'église Saint-Martin, de style gothique et détruite en partie lors d'un bombardement allié en avril 1917, fut reconstruite en 1923 par l’architecte, M. Mulard, selon les plans d'origine. Les piliers seront en grès poli de Saverne, et le bâtiment est en grès rose d’Alsace [20],[21].
    Le bâtiment est notamment remarquable par sa verrière historiée, qui reflète la politique de reconstitution des vitraux des églises du nord de la France détruites pendant le conflit[22].
    Elle contient un orgue Cavaillé-Coll électrifié en 1970[23]
  • Le monument aux morts[24].
  • La crypte des décapités de Munich, situé à la sortie de Vitry-en-Artois, en direction de Sailly-en-Ostrevent au lieu dit « le Mont Métier », où reposent les cendres de neuf membres de l’organisation de Résistance mise sur pieds par Georges Detrez et Désiré Facon arrêtés la nuit du 13 au 14 septembre 1943. Vingt-huit personnes sont déportées et 9 d'entre-elles sont condamnées à mort par le Tribunal du Peuple nazi, et ont été décapitées et incinérées à Munich le 28 novembre 1944.
    Ramenées en France en 1947, les neuf urnes sont, quelque temps, exposées dans le choeur de l’église Saint-Martin, puis abritées dans le mémorial, inauguré le par le général de Larminat et le préfet Georges Phalempin[25].
  • La gare ferroviaire de Vitry-en-Artois.
  • L’aérodrome de Vitry-Brebières, cédé par l'Aviation civile à un syndicat intercommunal (SIVU) rassemblant Brebières et Vitry et désormais géré par la communauté de communes Osartis Marquion. Dans le contexte de la volonté de la ville de Brebières de créer un parc éolien, le conseil communautaire a décidé en février 2018 de réduire l'activité aérienne, devenue pratiquement inexistante, à celle des ULM[26].


Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Héraldique[modifier | modifier le code]

Armes de Vitry-en-Artois

Les armes de Vitry-en-Artois se blasonnent ainsi :
d'azur au château d'argent, ouvert, ajouré et maçonné de sable, surmonté d'une couronne d'or et posée sur une terrasse de sinople chargé d'une devise ondée d'argent.

Pour approfondir[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2018, millésimée 2015, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2017, date de référence statistique : 1er janvier 2015.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Société des historiens médiévistes de l'enseignement supérieur public - 1992 - 214 pages (Jean-Marie Pesez, Archéologie de la maison paysanne).
  2. Page "Histoire" du site municipal officiel
  3. J.B. Richard (pseudo de Jean-Marie-Vincent Audin), Les Chemins de Fer par Richard : Chemin de fer du Nord. De Paris à la frontière de Belgique par Lille et Valenciennes ... Itinéraire, etc, Paris, L. Maison, éditeur, , 49 + annexes p. (lire en ligne), « Itinéraire », p. 36.
  4. François et Maguy Palau, Le rail en France : Les 80 premières lignes, 1828-1851, F. et M. Palau (réimpr. 2003) (1re éd. 1995), 217 p. (ISBN 2-950-9421-0-5, notice BnF no FRBNF35772084), « 3.11 Paris à Lille et Valenciennes », p. 119-120.
  5. J. B. Duvergier, « Table chronologique : 3 août », Collection complète des lois, décrets, ordonnances, règlements, et avis du Conseil d'Etat,‎ , p. 487 (lire en ligne).
  6. « Vitry-en-Artois », sur monumentsmorts.univ-lille3.fr (consulté le 27 septembre 2016).
  7. « D'hier à aujourd'hui - Vitry-en-Artois : La Gare », L'Observateur du Douaisis, no 789,‎ , p. 35.
  8. « Liste des communes et des maires » [xls], Préfecture du Pas-de-Calais, (consulté le 20 mars 2015).
  9. Géraldine Csizmadia, « Vitry-en-Artois: Parmi dix engagements, un espace sportif et du logement : Depuis sa réélection, Pierre Georget et son équipe municipale s’attachent à poursuivre le dialogue avec les habitants, dans les boîtes aux lettres, mais aussi sur internet. Il détaille les principaux chantiers du mandat qui débute, marqué notamment par la construction de logements, d’un Ehpad, d’un béguinage », La Voix du Nord,‎ (lire en ligne).
  10. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  11. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee
  12. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  13. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014 et 2015.
  14. « Évolution et structure de la population à Vitry-en-Artois en 2007 », sur le site de l'Insee (consulté le 29 août 2010)
  15. « Résultats du recensement de la population du Pas-de-Calais en 2007 » [archive du ], sur le site de l'Insee (consulté le 29 août 2010)
  16. Bruno Place, « L'interview du maire : « Le bonheur fleurit à Vitry », L'Observateur de l'Arrageois, no 650,‎ , p. 9.
  17. Bruno Place, « L'agenda de Vitry-en-Artois », L'Observateur de l'Arrageois, no 650,‎ , p. 9.
  18. Bruno Place, « La vie associative : de Loisirs à Scarpe Sensée », L'Observateur de l'Arrageois, no 650,‎ , p. 10.
  19. « Un bonbon fait la renommée de la ville : La Pomme d'amour fait connaître Vitry-en-Artois dans toute la France, grâce à sa confrérie et à la journée de l'Ascension qui la célèbre », L'Observateur de l'Arrageois, no 650,‎ , p. 8.
  20. Clochers.org
  21. 40000clochers.com
  22. « Vitry-en-Artois, église Saint-Martin », sur https://www.patrimoine-histoire.fr, (consulté le 19 août 2018).
  23. « L'Orgue », notice no IM62001681, base Palissy, ministère français de la Culture.
  24. Site "memoiresdepierre"
  25. Bruno Place, « Les richesses de la ville », L'Observateur de l'Arrageois, no 650,‎ , p. 8.
  26. Bruno Place, « Fini les avions, place aux ULM : La communauté de communes a décidé de fermer l’aérodrome de Vitry-Brebières. Seuls les ULM auront encore le droit de décoller, sur leur propre piste », L'Observateur de l'Arrageois, no 826,‎ , p. 7.
  27. Richard, Guide du voyageur en France, éd. Hachette, 1861.
  28. A. Bouthors, Coutumes locales du bailliage d'Amiens rédigées en 1507, éd. Société des Antiquaires de Picardie, 1853.