Waben

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Waben
Waben
La mairie.
Blason de Waben
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Hauts-de-France
Département Pas-de-Calais
Arrondissement Montreuil
Intercommunalité CA des Deux Baies en Montreuillois
Maire
Mandat
Jean-Claude Gauduin
2020-2026
Code postal 62180
Code commune 62866
Démographie
Gentilé Wabeniens
Population
municipale
438 hab. (2019 en augmentation de 3,55 % par rapport à 2013)
Densité 49 hab./km2
Géographie
Coordonnées 50° 22′ 48″ nord, 1° 39′ 11″ est
Altitude Min. 3 m
Max. 51 m
Superficie 8,99 km2
Type Commune rurale et littorale
Aire d'attraction Berck
(commune de la couronne)
Élections
Départementales Canton de Berck
Législatives 4e circonscription du Pas-de-Calais
Localisation
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
Waben
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
Waben
Géolocalisation sur la carte : Pas-de-Calais
Voir sur la carte topographique du Pas-de-Calais
City locator 14.svg
Waben
Géolocalisation sur la carte : Hauts-de-France
Voir sur la carte administrative des Hauts-de-France
City locator 14.svg
Waben

Waben est une commune française située dans le département du Pas-de-Calais en région Hauts-de-France.

La commune fait partie de la communauté d'agglomération des Deux Baies en Montreuillois qui regroupe 46 communes et compte 65 940 habitants en 2019.

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation[modifier | modifier le code]

La commune fait partie de la région naturelle du Marquenterre. Elle dispose d'un petit port de plaisance, La Madelon, situé à la confluence de l'Authie et du Fliers, à l'intérieur des terres.

Carte interactive (cliquer sur la carte).

Le territoire de la commune est limitrophe de ceux de trois communes :

Communes limitrophes de Waben
Verton
Groffliers Waben
Conchil-le-Temple

Géologie et relief[modifier | modifier le code]

Le territoire de la commune se situe sur un site géologique : l'estuaire de l'Authie, d'une superficie de 59 km2. L'estuaire de l'Authie se développe dans la plaine maritime picarde, limitée à l'est par la falaise morte du plateau crayeux de l'Artois[1].

Milieux naturels et biodiversité[modifier | modifier le code]

Zones naturelles d'intérêt écologique, faunistique et floristique[modifier | modifier le code]

L’inventaire des zones naturelles d'intérêt écologique, faunistique et floristique (ZNIEFF) a pour objectif de réaliser une couverture des zones les plus intéressantes sur le plan écologique, essentiellement dans la perspective d’améliorer la connaissance du patrimoine naturel national et de fournir aux différents décideurs un outil d’aide à la prise en compte de l’environnement dans l’aménagement du territoire.

Le territoire communal comprend quatre ZNIEFF de type 1[Note 1] :

  • la rive Nord de la Baie d’Authie. L'estuaire de l'Authie marque la frontière entre la Somme et le Pas-de-Calais. Il constitue un exemple assez typique d’estuaire picard avec système de poulier (et contre-poulier) et de musoir (en partie urbanisé ici). Les mollières (prés salés), ne sont recouvertes que par les marées de vives-eaux et les marées d’équinoxe, ce qui permet le développement d'un tapis végétal dense[2] ;
  • les anciennes ballastières de Conchil-le-temple. Cette ZNIEFF est un complexe humide associant de vastes plans d’eau récents issus de l’exploitation des gravières à des prairies hygrophiles drainées par un réseau de fossés[3] ;
  • le complexe humide arrière littoral de Waben et Conchil-le-temple. Cette ZNIEFF est constituée de polders bordant la baie d’Authie, gagnés sur la mer, cultivés ou exploités en herbages, avec la présence de nombreuses mares drainées par un réseau de fossés[4] ;
  • les bocages et prairies humides de Verton. Complexe bocager humide tout à fait original associant prairies mésotrophiles à eutrophiles de différents niveaux topographiques avec des mares et des chenaux de drainage[5].

Urbanisme[modifier | modifier le code]

Typologie[modifier | modifier le code]

Waben est une commune rurale, car elle fait partie des communes peu ou très peu denses, au sens de la grille communale de densité de l'Insee[Note 2],[6],[7],[8].

Par ailleurs la commune fait partie de l'aire d'attraction de Berck, dont elle est une commune de la couronne[Note 3]. Cette aire, qui regroupe 19 communes, est catégorisée dans les aires de moins de 50 000 habitants[9],[10].

La commune, bordée par la Manche, est également une commune littorale au sens de la loi du , dite loi littoral[11]. Des dispositions spécifiques d’urbanisme s’y appliquent dès lors afin de préserver les espaces naturels, les sites, les paysages et l’équilibre écologique du littoral, comme par exemple le principe d'inconstructibilité, en dehors des espaces urbanisés, sur la bande littorale des 100 mètres, ou plus si le plan local d’urbanisme le prévoit[12],[13].

Occupation des sols[modifier | modifier le code]

Carte en couleurs présentant l'occupation des sols.
Carte de l'occupation des sols de la commune en 2018 (CLC).

L'occupation des sols de la commune, telle qu'elle ressort de la base de données européenne d’occupation biophysique des sols Corine Land Cover (CLC), est marquée par l'importance des territoires agricoles (88 % en 2018), néanmoins en diminution par rapport à 1990 (90,4 %). La répartition détaillée en 2018 est la suivante : terres arables (60,8 %), prairies (27,2 %), eaux continentales[Note 4] (6,5 %), zones urbanisées (4,5 %), zones humides côtières (0,9 %)[14].

L'IGN met par ailleurs à disposition un outil en ligne permettant de comparer l’évolution dans le temps de l’occupation des sols de la commune (ou de territoires à des échelles différentes). Plusieurs époques sont accessibles sous forme de cartes ou photos aériennes : la carte de Cassini (XVIIIe siècle), la carte d'état-major (1820-1866) et la période actuelle (1950 à aujourd'hui)[15].

Voies de communication et transports[modifier | modifier le code]

Toponymie[modifier | modifier le code]

Vuaben ou Vuabeng (1100), Waben (1173), Wabene (1202), Gaben, Guaben ou Waban (1205), Wabenc (1228), Waubeng (1237), Wuaben (1293), Walbanium ou Wabent-sur-la-Mer (XIIIe siècle), Walben (1311), Wauben (vers 1380), Wabein (1522), Ouaban (1612), Wabenne (1790)[16], Waben (1793)[17].

Histoire[modifier | modifier le code]

Waben a possédé un château qui protégeait l'appontement du port de la Madelon[18].

La seigneurie vicomtière du Temple, qui relevait en partie du roi à cause de son château de Waben, de la baronnie de Merlimont et de la seigneurie de Maintenay, appartenait en 1311 à Jean de Bours (aveu de Maintenay).

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Découpage territorial[modifier | modifier le code]

La commune se trouve dans l'arrondissement de Montreuil du département du Pas-de-Calais.

Commune et intercommunalités[modifier | modifier le code]

La commune est membre de la communauté d'agglomération des Deux Baies en Montreuillois.

Circonscriptions administratives[modifier | modifier le code]

La commune est rattachée au canton de Berck.

Circonscriptions électorales[modifier | modifier le code]

Pour l'élection des députés, la commune fait partie de la quatrième circonscription du Pas-de-Calais.

Élections municipales et communautaires[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
1835   Alexis Deparis[réf. nécessaire]    
Les données manquantes sont à compléter.
1989 En cours
(au 2 décembre 2020)
Jean-Claude Gauduin SE Agriculteur retraité
Réélu pour le mandat 2020-2026[19],[20],[21],[22]

Équipements et services publics[modifier | modifier le code]

→ Conseils pour la rédaction de cette section.

Eau et déchets[modifier | modifier le code]

Espaces publics[modifier | modifier le code]

Enseignement[modifier | modifier le code]

L'école.

La commune dispose d'une école, derrière la mairie.

Postes et télécommunications[modifier | modifier le code]

Santé[modifier | modifier le code]

Justice, sécurité, secours et défense[modifier | modifier le code]

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

Les habitants de la commune sont appelés les Wabeniens.

Évolution démographique[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[23]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2008[24].

En 2019, la commune comptait 438 habitants[Note 5], en augmentation de 3,55 % par rapport à 2013 (Pas-de-Calais : 0 %, France hors Mayotte : +2,17 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
264284277290261283332325335
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
333337375380377379355342326
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
318324327320306282263264253
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2008 2013
234234235266294327378393423
2018 2019 - - - - - - -
433438-------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[17] puis Insee à partir de 2006[25].)
Histogramme de l'évolution démographique

Pyramide des âges[modifier | modifier le code]

En 2018, le taux de personnes d'un âge inférieur à 30 ans s'élève à 29,6 %, soit en dessous de la moyenne départementale (36,7 %). À l'inverse, le taux de personnes d'âge supérieur à 60 ans est de 25,2 % la même année, alors qu'il est de 24,9 % au niveau départemental.

En 2018, la commune comptait 222 hommes pour 211 femmes, soit un taux de 51,27 % d'hommes, largement supérieur au taux départemental (48,50 %).

Les pyramides des âges de la commune et du département s'établissent comme suit.

Pyramide des âges de la commune en 2018 en pourcentage[26]
HommesClasse d’âgeFemmes
0,0 
90 ou +
0,9 
2,7 
75-89 ans
5,7 
21,6 
60-74 ans
19,4 
28,4 
45-59 ans
28,9 
15,8 
30-44 ans
17,5 
10,8 
15-29 ans
14,7 
20,7 
0-14 ans
12,8 
Pyramide des âges du département du Pas-de-Calais en 2018 en pourcentage[27]
HommesClasse d’âgeFemmes
0,5 
90 ou +
1,5 
5,4 
75-89 ans
8,9 
15,9 
60-74 ans
17,3 
20,2 
45-59 ans
19,4 
19,1 
30-44 ans
18,2 
18,6 
15-29 ans
16,3 
20,3 
0-14 ans
18,3 

Sports et loisirs[modifier | modifier le code]

La « boucle de la tête de vallée » est ouverte aux marcheurs et cavaliers sur près de 10 km[18].

Pistes cyclables[modifier | modifier le code]

La piste cyclable « La Vélomaritime », partie côtière française de la « Véloroute de l’Europe - EuroVelo 4 », qui relie Roscoff en France à Kiev en Ukraine sur 5 100 km, traverse la commune, en venant de Conchil-le-Temple pour desservir Groffliers[28],[29].

Économie[modifier | modifier le code]

→ Conseils pour la rédaction de cette section.

Revenus de la population et fiscalité[modifier | modifier le code]

Emploi[modifier | modifier le code]

Entreprises et commerces[modifier | modifier le code]

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • L'église Saint-Martin.
  • Le monument aux morts pour la patrie auquel est adjoint une plaque à la mémoire des victimes civiles de la Deuxième Guerre mondiale.
  • Le port de la Madelon, un appontement sur le Fliers à son point d'affluence avec l'Authie, permet à quelques plaisanciers d'accoster.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason de Waben Blason
Parti : au 1er d'azur à trois fleurs de lys d'or, au 2e d'or à trois bandes d'azur et à la bordure de gueules.
Détails
Les fleurs de lys représentent les armes du comté d'Artois et le second parti, les armes de celui de Ponthieu.
Adopté par la municipalité en 1989.

Pour approfondir[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Les ZNIEFF de type 1 sont des secteurs d’une superficie en général limitée, caractérisés par la présence d’espèces, d’association d’espèces ou de milieux rares, remarquables, ou caractéristiques du milieu du patrimoine naturel régional ou national.
  2. Selon le zonage des communes rurales et urbaines publié en novembre 2020, en application de la nouvelle définition de la ruralité validée le en comité interministériel des ruralités.
  3. La notion d'aire d'attraction des villes a remplacé en octobre 2020 l'ancienne notion d'aire urbaine, pour permettre des comparaisons cohérentes avec les autres pays de l'Union européenne.
  4. Les eaux continentales désignent toutes les eaux de surface, en général des eaux douces issues d'eau de pluie, qui se trouvent à l'intérieur des terres.
  5. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2022, millésimée 2019, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2021, date de référence statistique : 1er janvier 2019.

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Site géologique NPC0052 - estuaire de l'Authie », sur Le site de l'inventaire national du patrimoine naturel (consulté le ).
  2. « ZNIEFF 310007240 - rive Nord de la Baie d’Authie », sur Le site de l'inventaire national du patrimoine naturel (consulté le ).
  3. « ZNIEFF 310013302 - Anciennes ballastières de Conchil-le-temple », sur Le site de l'inventaire national du patrimoine naturel (consulté le ).
  4. « ZNIEFF 310013734 - Complexe humide arrière littoral de Waben et Conchil-le-temple », sur Le site de l'inventaire national du patrimoine naturel (consulté le ).
  5. « ZNIEFF 310013318 - Bocages et prairies humides de Verton », sur Le site de l'inventaire national du patrimoine naturel (consulté le ).
  6. « Typologie urbain / rural », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le ).
  7. « Commune rurale - définition », sur le site de l’Insee (consulté le ).
  8. « Comprendre la grille de densité », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le ).
  9. « Liste des communes composant l'aire d'attraction de Berck », sur insee.fr (consulté le ).
  10. Marie-Pierre de Bellefon, Pascal Eusebio, Jocelyn Forest, Olivier Pégaz-Blanc et Raymond Warnod (Insee), « En France, neuf personnes sur dix vivent dans l’aire d’attraction d’une ville », sur insee.fr, (consulté le ).
  11. « Les communes soumises à la loi littoral. », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr, (consulté le ).
  12. « La loi littoral », sur www.collectivites-locales.gouv.fr (consulté le ).
  13. « Loi relative à l’aménagement, la protection et la mise en valeur du littoral. », sur www.cohesion-territoires.gouv.fr (consulté le ).
  14. « CORINE Land Cover (CLC) - Répartition des superficies en 15 postes d'occupation des sols (métropole). », sur le site des données et études statistiques du ministère de la Transition écologique. (consulté le )
  15. IGN, « Évolution de l'occupation des sols de la commune sur cartes et photos aériennes anciennes. », sur remonterletemps.ign.fr (consulté le ). Pour comparer l'évolution entre deux dates, cliquer sur le bas de la ligne séparative verticale et la déplacer à droite ou à gauche. Pour comparer deux autres cartes, choisir les cartes dans les fenêtres en haut à gauche de l'écran.
  16. Auguste De Loisne, Dictionnaire topographique du département du Pas-de-Calais, Paris, (lire en ligne), p. 391.
  17. a et b Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  18. a et b Panneau d'informations près de la mairie.
  19. Sylvain Delage, « Le bilan du maire de Waben, Jean-Claude Gauduin : « Avec les dernières réglementations, nous n’allons plus avoir le droit de construire » », La Voix du Nord,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  20. « Waben : Jean-Claude Gauduin élu pour la cinquième fois maire de la commune : Ce vendredi, les onze personnes élues au premier tour se sont réunies pour l’élection du maire et de ses adjoints. Seule Frédérique Fusier manquait à l’appel », La Voix du Nord,‎ .
  21. AL. B. (CLP), « Waben : le maire veut faire des économies sur l’éclairage public : Jean-Claude Gauduin, 73 ans, agriculteur à la retraite, en est à son 5e mandat. Le maire de Waben (canton de Berck) veut dépenser les deniers publics à bon escient, entretenir les bâtiments communaux et conserver une proximité avec ses administrés comptent parmi ses priorités », La Voix du Nord,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  22. David Bonfy, « Waben : et de six pour le patriarche des maires du canton : Jean-Claude Gaudin, 75 ans, a confirmé son assise et entame un sixième mandat à la tête de Waben », Le Courrier picard,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  23. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  24. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  25. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016, 2017, 2018 et 2019.
  26. Insee, « Évolution et structure de la population en 2018 - Commune de Waben (62866) », (consulté le ).
  27. Insee, « Évolution et structure de la population en 2018 - Département du Pas-de-Calais (62) », (consulté le ).
  28. « Le Crotoy / Berck - La Vélomaritime / EuroVélo 4 », sur francevelotourisme.com (consulté le ).
  29. « EuroVelo 4 - Véloroute de l'Europe Centrale », sur eurovelo.com (consulté le ).