Le projet « Communes de France » est lié à ce portail

Portail:Communes de France

Une page de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher


Portail des communes de France


Le Portail:Communes de France a été créé le 24 février 2007. Il y a actuellement 38 880 articles liés à ce portail.
Version pour appareil mobile

Introduction
La commune est une division administrative de la France, le découpage ultime du territoire français. Une commune correspond généralement au territoire d'une ville ou d'un village. Sa superficie et surtout sa population peuvent varier considérablement (la plus peuplée, Paris, possède plus de deux millions d'habitants, les moins peuplées zéro (voir plus bas). Selon le code officiel géographique (COG) de l'Insee, au 1er janvier 2012 il existait 36 700 communes en France (dont 129 dans les départements d'outre-mer) qui couvraient l'intégralité du territoire français (à l'exception de Wallis-et-Futuna et de quelques territoires sans population permanente), ce qui représente environ la moitié du nombre total de communes dans l'Union européenne avant l'avènement de dix nouveaux membres en 2004.
Index thématique
Géographie

Agglomération • Aire urbaine • Conurbation • Espace urbain • Grandes villes de France • Liste des unités urbaines de la France métropolitaineMégapole • Plan d'occupation des sols • Plan local d'urbanisme • Unité urbaine

Administration

Association des maires de France • Changements de nom de communes françaises • Commune • Commune associée • Conseil municipal • Élection municipale française • Mairie • Taxe d'habitation • Taxe foncière • Taxe professionnelle

Intercommunalité

Communauté d'agglomération • Communauté de communes • Communauté urbaine • Établissement public de coopération intercommunale • Syndicat d'agglomération nouvelle • Syndicat intercommunal à vocations multiples ou à vocation unique

Divers

Chiffres de population en France • Décentralisation
Lumière sur…
L'église Saint-Martin.

Sare est une commune française située dans le département des Pyrénées-Atlantiques en région Nouvelle-Aquitaine, à la frontière avec l'Espagne. Elle est adossée à la chaîne pyrénéenne, qui forme autour du bassin occupé par le bourg un cirque ouvert vers l'est et le nord. Son histoire géologique explique la formation de grottes qui ont été occupées durant l'Aurignacien ; l'âge du bronze a, quant à lui, laissé de nombreux monuments funéraires sur les pistes et les plateaux montagneux de la commune. Son territoire forme aujourd'hui une enclave dans la Communauté forale de Navarre avec laquelle elle partage 25 kilomètres de frontière et la langue basque ; cette particularité a eu des conséquences fortes sur l'histoire de la commune, qui a au cours des siècles conclu des accords pastoraux avec les communes espagnoles voisines. Pendant la Révolution française, les Basques du Labourd sont accusés de garder des relations avec les Navarrais et les Guipuscoans, ce qui conduit à la déportation de la totalité des habitants de Sare en mars 1794 dans des conditions très précaires. Dans cet épisode tragique, une partie de la population perd la vie du fait de la déportation et de la famine, conséquence des pillages. Lors de la guerre d'indépendance espagnole, la coalition anglo-hispano-portugaise menée par le duc de Wellington franchit la frontière et repousse les troupes françaises qui se sont retranchées dans des redoutes situées sur la Rhune.

La commune recèle un habitat ancien, dont certaines, parmi les 283 maisons recensées à la fin du XXe siècle, datent partiellement du XVe siècle. L'architecture traditionnelle de ces édifices, leur décoration extérieure et leur orientation définissent l'archétype de la maison labourdine rurale tel qu'il existe dans l'imagerie populaire sous le vocable de « maison basque ». La population de Sare est restée stable pendant près de 200 ans, à partir de 1793, ne prenant un essor véritable qu'à partir des années 1990, pour atteindre plus de 2 500 habitants au début des années 2010. L'activité agricole est fortement ancrée dans les paysages, même si la localité a accueilli depuis le Moyen Âge une industrie minière, et plus récemment une usine de traitement de la laine. La proximité de la frontière et la configuration du relief et des voies de communication, ajoutées au partage de la langue basque, ont donné naissance à une économie locale partagée entre l'Espagne et la France, dont les ventas et la contrebande sont les signes les plus frappants.

Sare possède un patrimoine naturel sauvage ou semi-sauvage, encadré par des zones naturelles d'intérêt écologique, faunistique et floristique, ou protégé par des réglementations nationales ou régionales.

La localité a accueilli des personnalités marquantes, soit issues du village, soit, Axular considéré comme le premier « prosiste » de langue basque, Napoléon III ou Édouard VII, attirées par les paysages et les grottes, ou par les démonstrations de pelote basque. La localité, qui a fait l'objet d'une étude approfondie de la part de José Miguel de Barandiarán, a, sous le nom d'Etchezar, également servi de modèle à Pierre Loti, pour figurer le village de Ramuntcho.

Préfectures
Voir la liste des préfectures de France
Nice
Parlement de Rennes
Carcassonne
Rodez
Marseille
Besançon
Nîmes
Valence
Toulouse
Montpellier
Tours
Grenoble
Mont-de-Marsan
Nantes
Cahors
Mende
Grenoble
Nancy
Perpignan-Le Castillet
Paris
Versailles
Albi
Avignon
Fort-de-France
Liste des communes
Le saviez-vous ?
* Au 1er janvier 2012, il existait 36 700 communes en France (dont 129 dans les départements d'outre-mer) qui couvraient l'intégralité du territoire français (à l'exception de Wallis-et-Futuna et de quelques territoires sans population permanente), ce qui représente environ la moitié du nombre total de communes dans l'Union européenne avant l'avènement de dix nouveaux membres en 2004.
  • Paris compte 2,2 millions d'habitants, alors que l'agglomération en compte 11 millions, et l'aire urbaine 12,5 millions.
  • La plupart des villes françaises sont construites sur un cours d'eau ou à proximité. Cela s'explique par le fait que dans l'Antiquité ou au Moyen Âge, l'eau était une ressource importante, qui jouait un rôle économique fondamental.
Articles de qualité
Portail de qualité Portail de qualité (1) : Thème de qualité Thème de qualité (0) :
  • Aucun pour l'instant
Article de qualité Articles de qualité (45) : Bon portail Bons portails (2) : Bon thème Bons thèmes (0) :
  • Aucun pour l'instant
Bon article Bons articles (77) :
Votes en cours : Voir aussi : Projet:Communes de France/Contenus refusés
Communes particulières
Les plus petites communes :

Castelmoron-d'Albret (3,54 hectares) - Plessix-Balisson (8 hectares) - Vaudherland (9 hectares) - Lannoy (18 hectares) - Saint-Antoine (20 hectares) - Mallièvre (20 hectares) - La Ferrière-sur-Risle (24 hectares) - Sainte-Marie (28 hectares) - Bourg-le-Roi (36 hectares) - Mont-Louis (39 hectares) - Riverie (42 hectares) - La Roche-Bernard (43 hectares)

Les plus grandes communes de France métropolitaine

Commune Département Superficie (km²)
1 Arles Bouches-du-Rhône 759
2 Saintes-Maries-de-la-Mer Bouches-du-Rhône 375
3 Laruns Pyrénées-Atlantiques 249
4 Marseille Bouches-du-Rhône 241
5 Saint-Christophe-en-Oisans Isère 238
6 Saint-Martin-de-Crau Bouches-du-Rhône 215
7 Lacanau Gironde 214
8 Saint-Paul-sur-Ubaye Alpes-de-Haute-Provence 206
9 Sartène Corse-du-Sud 200
10 Névache Hautes-Alpes 192
11 Hourtin Gironde 190
12 Aix-en-Provence Bouches-du-Rhône 186
13 Calenzana Haute-Corse 183
14 Haguenau Bas-Rhin 183
15 Bressuire Deux-Sèvres 181
16 Termignon Savoie 180
17 La Teste-de-Buch Gironde 180
18 Bourg-Saint-Maurice Savoie 179
19 Tende Alpes-Maritimes 177
20 Carcans Gironde 175
21 Saint-Étienne-de-Tinée Alpes-Maritimes 174
22 Narbonne Aude 173
23 Fontainebleau Seine-et-Marne 172
24 Porto-Vecchio Corse-du-Sud 169
25 Millau Aveyron 168
26 Prads-Haute-Bléone Alpes-de-Haute-Provence 166
27 Auzat Ariège 163
28 Nîmes Gard 162
29 Saint-Martin-de-Belleville Savoie 162
30 Biscarrosse Landes 160
31 Sabres Landes 160
32 Luxey Landes 160

Les communes au nom le plus long

Saint-Remy-en-Bouzemont-Saint-Genest-et-Isson - Saint-Germain-de-Tallevende-la-Lande-Vaumont - Beaujeu-Saint-Vallier-Pierrejux-et-Quitteur - Saint-Quentin-la-Motte-Croix-au-Bailly

Les communes au nom le plus court

Y - Ay - - By - Eu - Fa - Gy - - Oz - Py - Ri - Ry - Sy - Ur - Us - Uz

Les communes et l'alphabet

La première commune par ordre alphabétique est Aast (Pyrénées-Atlantiques, 190 habitants). La dernière commune par ordre alphabétique est Zuytpeene (Nord, 469 habitants)

Les communes commençant par Saint et Sainte

3 927 communes commencent par « Saint » (10,7 % des communes françaises), y compris Le Saint. Le saint le plus courant est Saint-Martin (255 communes), suivi de Saint-Jean (170 communes) et Saint-Pierre (155 communes). 471 autres communes possèdent le terme « Saint » à l'intérieur de leur nom.

334 communes commencent par « Sainte » (0,9 % des communes françaises), y compris Saintes. La sainte la plus courante est Sainte-Marie (40 communes, y compris Saintes-Maries-de-la-Mer), suivie de Sainte-Colombe (27 communes) et Sainte-Croix (25 communes). 62 autres communes possèdent le terme « Sainte » à l'intérieur de leur nom.

Les communes sans habitant

Six communes totalement dévastées après la bataille de Verdun en 1916 ne furent jamais reconstruites et ne possèdent aucun habitant : Beaumont-en-Verdunois, Bezonvaux, Cumières-le-Mort-Homme, Fleury-devant-Douaumont, Haumont-près-Samogneux et Louvemont-Côte-du-Poivre. Qualifiées de communes « mortes pour la France », chacune est administrée par un conseil municipal de trois membres nommés par le préfet de la Meuse (voir Villages français détruits durant la Première Guerre mondiale).

Mis à part ces six communes, Rochefourchat (Drôme) compte un seul habitant, Majastres (Alpes-de-Haute-Provence) seulement deux, et Leménil-Mitry (Meurthe-et-Moselle) trois habitants.