Ernő Goldfinger

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Ernő Goldfinger
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 85 ans)
LondresVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalités
Activité
Autres informations
Membre de
Mouvement
Œuvres réputées
Trellick Tower (d), 2 Willow Road (d), Balfron Tower (d)Voir et modifier les données sur Wikidata

Ernő Goldfinger (11 septembre 1902 – 15 novembre 1987) est un architecte et designer de meubles britannique. Né en Hongrie, il s'est installé au Royaume-Uni dans les années 1930 et est devenu l'un des principaux représentants de l'architecture moderne.

Figure de proue du courant brutaliste en Angleterre, il est renommé pour avoir conçu essentiellement des immeubles résidentiels de grande dimension, dont certains sont maintenant classés monuments historiques au Royaume-Uni.

Biographie[modifier | modifier le code]

Goldfinger est né à Budapest, dans une famille juive[1]. Ses parents tenaient une entreprise familiale de scierie et d'exploitation forestière, ce qui a conduit Goldfinger à envisager une carrière dans l'ingénierie. Il s'est intéressé à l'architecture après la lecture de l'ouvrage de Hermann Muthesius Das englische Haus, une description de l'architecture anglaise au tournant du XXe siècle[citation nécessaire].

Goldfinger s'installe à Paris en 1921, après la défaite et l'effondrement de l'Empire austro-hongrois. En 1923, il fit ses études à l'École nationale supérieure des beaux-arts dans l'atelier de Léon Jaussely, et rencontre dans les années suivantes beaucoup d'autres figures majeures de l'architecture moderne, dont Auguste Perret, Ludwig Mies van der Rohe et Le Corbusier. En 1929, avant de finir ses études, Goldfinger travaille sur divers projets : la conception d'intérieurs et une extension d'une maison de vacances au Touquet.

Il a été fortement influencé par la publication de Le Corbusier Vers une architecture, et est devenu un fervent admirateur de l'ancien mentor de ce dernier, Auguste Perret. Ce dernier, expert dans la conception de structures en béton armé, fut une source d'inspiration pour Goldfinger lors de la conception de sa propre maison. Au début des années 1930, Goldfinger rencontre et épouse Ursule Blackwell, l'héritière de l'entreprise Crosse & Blackwell.

Moderniste à Londres[modifier | modifier le code]

La maison construite par Goldfinger au 1-3 Willow Road, dans le nord de Londres.

En 1934, Ernő et Ursula Goldfinger déménagent dans un appartement à Highpoint I, à Londres. Avant la Seconde Guerre mondiale, Goldfinger construit trois maisons (dont la sienne) au 1-3 Willow Road à Hampstead, au nord de Londres, et une autre à Broxted, dans l'Essex. Sa propre maison, 2 Willow Road, est maintenant la propriété de la National Trust.

Après la Seconde Guerre mondiale[modifier | modifier le code]

Après la guerre, Goldfinger a été chargé de la construction de nouveaux bureaux pour le journal The Morning Star et le siège du Parti Communiste britannique. Il a également construit la maison du biologiste Alexander Fleming dans le sud-est de Londres, pour le Ministère de la Santé. Dans les années 1950, il a conçu deux écoles primaires préfabriquées en béton pré-coulé, avec des briques de remplissage, pour le London County Council à Putney. L'un de ces bâtiments a été endommagé, puis démoli par un individu qui a fut poursuivi en 2008[2].

La Trellick Tower, dans le quartier de North Kensington (Londres).

Dans une tentative de résoudre l'immense pénurie de logements dans le pays après la Seconde Guerre mondiale, durant laquelle près de quatre millions de maisons ont été détruites ou endommagées[3], le Gouvernement britannique commence à considérer les immeubles de grande hauteur comme une solution. Goldfinger accède à la notoriété en Angleterre en tant que concepteur d'immeubles de grande dimension.

Parmi ses édifices les plus remarquables figurent la Balfron Tower, une tour de 27 étages, ainsi que la Carradale House. Elles servirent de modèle à sa principale réalisation, la Trellick Tower, débutée en 1968 et achevée en 1972. Ces trois édifices sont des exemples notables d'architecture de style brutaliste.

Vie personnelle[modifier | modifier le code]

Goldfinger était connu pour son fort tempérament. Il lui est notamment arrivé de renvoyer plusieurs de ses assistants pour avoir manifesté leur joie de manière trop ostensible, ou avoir fait évacuer de force des clients potentiels dont les souhaits ne correspondaient pas à sa vision architecturale[4].

Lors d'une partie de golf avec le cousin d'Ursula Goldfinger, l'écrivain Ian Fleming eut l'idée de nommer l'adversaire de James Bond Auric Goldfinger d'après Ernő. Goldfinger a consulté ses avocats lors de la parution de Goldfinger  en 1959, ce qui a incité Fleming à menacer de renommer le personnage « Goldprick », mais celui-ci a finalement décidé de ne pas le poursuivre en justice ; l'éditeur de Fleming ayant accepté de payer ses frais d'avocat et de lui donner six exemplaires gratuits du livre[5],[6].

Goldfinger est décédé le 15 novembre 1987, à l'âge de 85 ans. 

Influence[modifier | modifier le code]

Bien que Goldfinger ait apprécié vivre dans ses propres bâtiments, ils étaient impopulaires parmi le public et de nombreux architectes post-modernistes[citation nécessaire]. Vers la fin du 20e siècle, le travail de Goldfinger a gagné en considération. La Trellick Tower est maintenant un bâtiment classé et est devenue une icône, apparaissant sur des T-shirts, des peintures et dans les paroles de la chanson For Tomorrow de Blur. Le peu d'appartements disponibles dans les bâtiments conçus par Goldfinger atteignent désormais des prix élevés à la vente. 

Principales constructions[modifier | modifier le code]

La Brandlehow School de Putney, à Londres.
  • 2 Willow Road
  • Alexander Fleming House (Metro Central Heights)
  • Balfron Tower, Carradale House et Glenkerry House
  • Trellick Tower et le Cheltenham Estate / Edenham Way[7]
  • Fulton House, sur le campus de la Swansea University
  • Greenside School
  • Haggerston School[8]
  • Brandlehow School [2]
  • Weiss Shop – 2/2a Golders Green Road (1935)[9]
  • Hille House, Watford
  • Goldfinger House à Shirley, Solihull[10]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Goldfinger: "La sensation de l'espace", "l'Urbanisme et l'ordre spatial" et "Les éléments de l'espace clos", trois articles publiés dans l'Architectural Review, novembre 1941 à janvier 1942

Références[modifier | modifier le code]

  1. Nigel Warburton, Ernö Goldfinger: The Life of an Architect, p. 12
  2. a et b Developer fined again over Goldfinger cottage, BD online, 4 April 2008.
  3. « Section VII (History), J (World War II and Its Aftermath), J2 (Postwar Britain) », United Kingdom, MSN Encarta Online Encyclopedia, (consulté le 4 octobre 2006)
  4. (en) Alice Rawsthorn, « Child's Play », New York Times,‎ , p. 3 (lire en ligne)
  5. (en) Ben Macintyre, « Was Ian Fleming the real 007? », The Times, London,‎ (lire en ligne)
  6. (en) John Ezard, « How Goldfinger nearly became Goldprick », The Guardian,‎ (lire en ligne)
  7. Campaign aims to save Goldfinger housing, BD online, 27 February 2009
  8. « Heritage Minister Andrew McIntosh announces plans to list post-war landmark 'Timepiece' sculpture at Tower Bridge », Department for Culture, Media and Sport, (consulté le 4 octobre 2006)
  9. Golders Green Conservation Area character appraisal
  10. http://www.britishlistedbuildings.co.uk/en-442134-carr-s-papers-

Voir aussi[modifier | modifier le code]