Démographie du Pas-de-Calais

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Démographie du Pas-de-Calais
Dynamique
Population 1 465 278 hab.
(2019)
Évolution de la population +0,0 % (2019)[1]
Taux de natalité 11,9  (2019)[2]
Taux de mortalité 10,0  (2019)[3]
Flux migratoires (2019)
Solde migratoire −0,2 %

La démographie du Pas-de-Calais est caractérisée par une densité moyenne et une population jeune qui croît rapidement depuis les années 1950.

Avec ses 1 465 278 habitants en 2019, le département français du Pas-de-Calais se situe en 7e position sur le plan national.

En six ans, de 2013 à 2019, sa population s'est accrue de près de 100 unités, c'est-à-dire de plus ou moins 20 personnes par an. Mais cette variation est différenciée selon les 890 communes que comporte le département.

La densité de population du Pas-de-Calais, 219,6 habitants par kilomètre carré en 2019, est deux fois supérieure à celle de la France entière qui est de 105,9 hab./km2 pour la même année.

Le gentilé du Pas-de-Calais est Pas-de-Calaisien.

Évolution démographique du département du Pas-de-Calais[modifier | modifier le code]

Jusqu'à la Première Guerre mondiale, l'activité minière entretint une croissance démographique élevée (700 000 habitants vers 1850, presque 1 000 000 en 1900). La Première Guerre mondiale affecta directement le département qui connut l'occupation allemande et fut un des principaux champs de bataille, mais la population réaugmenta fortement dès le lendemain de la guerre, pour atteindre 1 200 000 habitants. Après la crise économique de 1929, une autre période de décroissance s'amorça, prolongée par la Seconde Guerre mondiale. Après 1945, la croissance revint avec la reconstruction et la population augmenta nettement pendant une vingtaine d'années, de 1 168 545 en 1946 à 1 397 159 en 1968. Depuis, le nombre d'habitants a stagné (1 441 568 en 1999), la population reste jeune et les naissances sont largement excédentaires sur les décès, mais le solde migratoire est fortement négatif à cause du déclin des activités minières et des industries liées. Certaines villes qui ne vivaient que des mines ont perdu jusqu'à la moitié de leur population au cours du dernier demi-siècle.

En 2019, le département comptait 1 465 278 habitants[Note 1], en stagnation par rapport à 2013 (France hors Mayotte : +2,17 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1791 1801 1806 1821 1826 1831 1836 1841 1846
-534 416570 095626 571642 964655 215664 654685 021695 752
1851 1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891
692 994712 846724 338749 777761 158793 140819 022853 526874 364
1896 1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946
906 249955 3911 012 4661 068 155989 9671 171 9121 205 1911 179 4671 168 545
1954 1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2011
1 276 8331 366 2821 397 1591 402 2951 412 4131 433 2031 441 5681 453 3871 462 807
2016 2019 - - - - - - -
1 470 7251 465 278-------
(Sources : SPLAF - population totale du département depuis sa création jusqu'en 1962[4] − puis base Insee − population sans doubles comptes de 1968 à 2006[5] puis population municipale à partir de 2006[6].)
Histogramme de l'évolution démographique

Ancien bassin minier peuplé[modifier | modifier le code]

Secteur est (Béthune, Lens, Hénin-Beaumont), communes de plus de 5 000 habitants

La partie la plus densément peuplée correspond aux mines de houille qui s'est beaucoup développé au cours du XIXe siècle et pendant la première moitié du XXe siècle, à l'est du département. On n'y trouve pas véritablement de grande ville, mais autour des centres comme Lens, Liévin, Béthune, Bruay-la-Buissière, Hénin-Beaumont. Une multitude de petites villes sont accolées les unes aux autres, formant une vaste conurbation qui se prolonge dans le département du Nord jusqu'à Douai et Valenciennes. Ces agglomérations forment un ensemble presque continu de plus de 1,2 million d'habitants (dont plus de la moitié dans le Pas-de-Calais). Les deux communautés d'agglomération de Lens-Liévin et d'Hénin-Carvin ont une population de 375 512 habitants, ce qui en fait la treizième position des agglomérations française et a une densité de 1 068 habitants au kilomètre carré[7].

Par contraste, le centre et le sud du département sont très ruraux (mais tout de même relativement denses), parsemés de très nombreux petits villages et de quelques petites villes.

Population par divisions administratives[modifier | modifier le code]

Arrondissements[modifier | modifier le code]

Le département du Pas-de-Calais comporte sept arrondissements. La population se concentre principalement sur l'arrondissement de Lens, qui recense 25 % de la population totale du département en 2019, avec une densité de 1 047,6 hab./km2, contre 20 % pour l'arrondissement de Béthune, 17 % pour celui d'Arras, 11 % pour celui de Boulogne-sur-Mer, 11 % pour celui de Calais, 9 % pour celui de Saint-Omer et 8 % pour celui de Montreuil.

Arrondissement Population
(2019)
Variation
(2019/2013)
Superficie
(km2)
Densité
(hab./km2)
Lens 368 233 en augmentation de 2,66 % par rapport à 2013 351,5 1 047,6
Béthune 292 553 en augmentation de 2,37 % par rapport à 2013 707,4 413,6
Arras 249 279 en diminution de 5,27 % par rapport à 2013 2 245,3 111
Boulogne-sur-Mer 157 642 en diminution de 2,58 % par rapport à 2013 633,7 248,8
Calais 156 977 en augmentation de 32,75 % par rapport à 2013 593,4 264,5
Saint-Omer 129 295 en diminution de 21,54 % par rapport à 2013 813 159
Montreuil 111 299 en diminution de 1,25 % par rapport à 2013 1 327,1 83,9
Source : Insee[I 1].

Communes de plus de 15 000 habitants[modifier | modifier le code]

Sur les 890 communes que comprend le département du Pas-de-Calais, 152 ont en 2019 une population municipale supérieure à 2 000 habitants, 70 ont plus de 5 000 habitants, 24 ont plus de 10 000 habitants, dix ont plus de 15 000 habitants et sept ont plus de 25 000 habitants : Calais, Arras, Boulogne-sur-Mer, Lens, Liévin, Hénin-Beaumont et Béthune.

Les évolutions respectives des communes de plus de 15 000 habitants sont présentées dans le tableau ci-après.

Commune Population
(2019)
Variation
(2019/2013)
Superficie
(km2)
Densité
(hab./km2)
Calais 72 509 en diminution de 0,02 % par rapport à 2013 33,5 2 164,4
Arras 41 694 en augmentation de 2,12 % par rapport à 2013 11,63 3 585
Boulogne-sur-Mer 40 251 en diminution de 5,37 % par rapport à 2013 8,42 4 780,4
Lens 31 461 en diminution de 0,59 % par rapport à 2013 11,7 2 689
Liévin 30 112 en diminution de 4,46 % par rapport à 2013 12,83 2 347
Hénin-Beaumont 25 992 en diminution de 2,83 % par rapport à 2013 20,72 1 254,4
Béthune 25 039 en diminution de 1,67 % par rapport à 2013 9,46 2 646,8
Bruay-la-Buissière 21 903 en diminution de 3,94 % par rapport à 2013 16,35 1 339,6
Avion 17 625 en diminution de 1,4 % par rapport à 2013 13,04 1 351,6
Carvin 17 557 en augmentation de 4,05 % par rapport à 2013 21,03 834,9
Source : Insee[I 1].

Structures des variations de population[modifier | modifier le code]

Soldes naturels et migratoires sur la période 1968-2019[modifier | modifier le code]

La variation moyenne annuelle est positive mais en baisse depuis les années 1970, passant de 0,1 % à 0,0 %.

Le solde naturel annuel qui est la différence entre le nombre de naissances et le nombre de décès enregistrés au cours d'une même année, a baissé, passant de 0,8 % à 0,2 %. La baisse du taux de natalité, qui passe de 18,6 ‰ à 11,9 ‰, n'est en fait pas compensée par une baisse du taux de mortalité, qui parallèlement passe de 10,9 ‰ à 10,0 ‰[POP 1].

Le flux migratoire reste négatif et diminue sur la période courant de 1968 à 2018. Il baisse de -0,7 % à -0,2 %[POP 1].

Variation de la population par périodes
1968 à
1975
1975 à
1982
1982 à
1990
1990 à
1999
1999 à
2008
2008 à
2013
2013 à
2019
Variation annuelle moyenne de la population en % 0,1 0,1 0,2 0,1 0,1 0,1 0,0
- due au solde naturel en % 0,8 0,5 0,6 0,4 0,4 0,4 0,2
- due au solde apparent des entrées sorties en % -0,7 -0,4 -0,4 -0,3 -0,3 -0,3 -0,2
Taux de natalité en ‰ 18,6 16,1 16,0 13,5 13,5 13,4 11,9
Taux de mortalité en ‰ 10,9 10,9 10,3 9,6 9,6 9,7 10,0
Source : Insee[POP 1].

Mouvements naturels sur la période 2014-2020[modifier | modifier le code]

En 2014, 18 809 naissances ont été dénombrées contre 13 826 décès. Le nombre annuel des naissances a diminué depuis cette date, passant à 15 261 en 2020, indépendamment à une augmentation, mais relativement faible, du nombre de décès, avec 15 947 en 2020. Le solde naturel est ainsi négatif et diminue, passant de 4 983 à -686[I 2].

Densité de population[modifier | modifier le code]

La densité de population est en augmentation depuis 1968, en cohérence avec l'augmentation de la population. En 2019, la densité était de 219,6 hab./km2[POP 2].

1968
 
209.4
 
1975
 
210.2
 
1982
 
211.7
 
1990
 
214.8
 
1999
 
216.1
 
2008
 
218.8
 
2013
 
219.6
 
2019
 
219.6
 

Répartition par sexes et tranches d'âges[modifier | modifier le code]

La population du département est plus jeune qu'au niveau national. En 2019, le taux de personnes d'un âge inférieur à 30 ans s'élève à 36,6 %[POP 3], soit au-dessus de la moyenne nationale (35,4 %[I 3]). À l'inverse, le taux de personnes d'âge supérieur à 60 ans est de 25 % la même année[POP 3], alors qu'il est de 26 % au niveau national[I 3].

En 2019, le département comptait 710 451 hommes pour 754 827 femmes[POP 4], soit un taux de 51,51 % de femmes, légèrement inférieur au taux national (51,64 %).

Les pyramides des âges du département et de la France s'établissent comme suit.

Pyramide des âges du département du Pas-de-Calais en 2018 en pourcentage[POP 4]
HommesClasse d’âgeFemmes
0,5 
90 ou +
1,5 
5,4 
75-89 ans
8,9 
15,9 
60-74 ans
17,3 
20,2 
45-59 ans
19,4 
19,1 
30-44 ans
18,2 
18,6 
15-29 ans
16,3 
20,3 
0-14 ans
18,3 
Pyramide des âges de la France entière en 2018 en pourcentage[I 3]
HommesClasse d’âgeFemmes
0,7 
90 ou +
1,8 
6,8 
75-89 ans
9,3 
16,2 
60-74 ans
17 
20,2 
45-59 ans
19,7 
18,9 
30-44 ans
18,4 
18,3 
15-29 ans
16,8 
19 
0-14 ans
17 

Répartition par catégories socioprofessionnelles[modifier | modifier le code]

La catégorie socioprofessionnelle des ouvriers est surreprésentée par rapport au niveau national. Avec 15,6 %[POP 5] en 2019, elle est 3,6 points au-dessus du taux national (12 %[I 3]). La catégorie socioprofessionnelle des cadres et professions intellectuelles supérieures est quant à elle sous-représentée par rapport au niveau national. Avec 4,9 %[POP 5] en 2019, elle est 4,6 points en dessous du taux national (9,5 %[I 3]).

Population de 15 ans ou plus par sexe, âge et catégorie socioprofessionnelle
Catégorie socioprofessionnelle 2013 2019 Détails de l'année 2019
Nb % Nb % Hommes Femmes Part en % de la population âgée de
15 à 24 ans 25 à 54 ans 55 ans ou +
Agriculteurs exploitants 7 436 0,6 6 615 0,6 4 994 1 621 0,1 0,8 0,5
Artisans, commerçants, chefs d'entreprise 29 946 2,6 30 665 2,6 20 489 10 177 0,5 4,2 1,5
Cadres et professions intellectuelles supérieures 54 356 4,6 58 385 4,9 36 068 22 317 0,9 8,3 2,5
Professions intermédiaires 145 365 12,4 149 466 12,6 72 874 76 592 6,7 21,5 4,3
Employés 200 623 17,1 198 731 16,8 49 035 149 696 13,6 26,6 6,5
Ouvriers 192 393 16,4 184 782 15,6 153 159 31 624 14,4 24,9 5,2
Retraités 305 147 26,1 315 852 26,7 143 199 172 653 0,0 0,2 67,7
Autres personnes sans activité professionnelle 235 345 20,1 239 142 20,2 86 677 152 465 63,8 13,5 11,9
Ensemble 1 170 612 100 1 183 638 100 566 494 617 145 100 100 100
Sources : Insee[POP 5],[POP 6].

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2022, millésimée 2019, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2021, date de référence statistique : 1er janvier 2019.

Références[modifier | modifier le code]

  1. a b et c POP T2M - Indicateurs démographiques en historique depuis 1968
  2. POP T1 - Population en historique depuis 1968
  3. a et b POP T0 - Population par grandes tranches d'âges
  4. a et b POP T3 - Population par sexe et âge en 2019
  5. a b et c POP T5 - Population de 15 ans ou plus selon la catégorie socioprofessionnelle
  6. POP T6 - Population de 15 ans ou plus par sexe, âge et catégorie socioprofessionnelle en 2019
  • Autres références au site de l'Insee
  1. a et b Insee, « Fichiers par départements des populations légales en 2019 », (consulté le ).
  2. Insee, « Naissances et décès domiciliés 2014-2020 - Département du Pas-de-Calais (62) », (consulté le ).
  3. a b c d et e « Dossier complet - France entière », sur insee.fr, (consulté le )
  • Autres références
  1. Le taux de variation de la population 2019 correspond à la somme du solde naturel 2019(0,2 personnes) et du solde migratoire 2019 (−0,2 personnes) divisée par la population au 1er janvier 2019.
  2. Le taux de natalité 2019 est le rapport du nombre de naissances vivantes en 2019 à la population totale moyenne de 2019.
  3. Le taux de mortalité 2019 est le rapport du nombre de décès, au cours de 2019, à la population moyenne de 2019.
  4. Site sur la Population et les Limites Administratives de la France - Fiche historique du département
  5. Population selon le sexe et l'âge quinquennal de 1968 à 2013 - Recensements harmonisés - Séries départementales et communales
  6. Fiches Insee - Populations légales du département pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016, 2017, 2018 et 2019
  7. Population, SCOT de Lens-Liévin-Hénin-Carvin (page consultée le 26 août 2008)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]