Enquin-les-Mines

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Enquin-les-Mines
La mairie.
La mairie.
Blason de Enquin-les-Mines
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Nord-Pas-de-Calais
Département Pas-de-Calais
Arrondissement Saint-Omer
Canton Fruges
Intercommunalité Communauté de communes du Canton de Fauquembergues
Maire
Mandat
Hervé Dupont
2014-2020
Code postal 62145
Code commune 62295
Démographie
Population
municipale
1 133 hab. (2012)
Densité 102 hab./km2
Géographie
Coordonnées 50° 35′ 18″ N 2° 17′ 11″ E / 50.5883333333, 2.2863888888950° 35′ 18″ Nord 2° 17′ 11″ Est / 50.5883333333, 2.28638888889
Altitude Min. 49 m – Max. 118 m
Superficie 11,1 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Pas-de-Calais

Voir sur la carte administrative du Pas-de-Calais
City locator 14.svg
Enquin-les-Mines

Géolocalisation sur la carte : Pas-de-Calais

Voir sur la carte topographique du Pas-de-Calais
City locator 14.svg
Enquin-les-Mines

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Enquin-les-Mines

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Enquin-les-Mines

Enquin-les-Mines est une commune française située dans le département du Pas-de-Calais en région Nord-Pas-de-Calais.

Enquin-les-Mines absorbe Fléchinelle et Serny en 1822. Elle portait les noms de Enquin ou Enquin-lès-Fléchinelle avant 1905.

Géographie[modifier | modifier le code]

Une partie de la commune était comprise dans le territoire de la concession de Fléchinelle pour l'exploitation des veines de charbon.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes de Enquin-les-Mines
Delettes Enguinegatte Blessy
Erny-Saint-Julien Enquin-les-Mines Estrée-Blanche
Laires Fléchin Ligny-lès-Aire

Toponymie[modifier | modifier le code]

  • Enkin (1139), Enquin-les-Mines (1905).

Enken en flamand[1].

Histoire[modifier | modifier le code]

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Enquin-les-Mines dans son canton et dans l'arrondissement de Saint-Omer
Liste des maires successifs de Fléchinelle - Serny et Enquin les Mines
Période Identité Étiquette Qualité
1790 Novembre 1796 Pierre Joseph Dehurtevent   Fléchinelle
Décembre 1796 Décembre 1797 Célestin Ansel   Fléchinelle
Janvier 1798 Décembre 1800 Etienne Potel   Fléchinelle
Janvier 1801 Décembre 1820 Célestin Ansel   Fléchinelle
Janvier 1821 Octobre 1822 Etienne Potel   Fléchinelle
Les données manquantes sont à compléter.
1790 Novembre 1796 Vindicien Joseph Touzart   Serny
Décembre 1796 Avril 1798 Philippe Joseph Thelier   Serny Cultivateur
Mai 1798 Juillet 1800 Ambroise Cocud   Serny
Août 1800 Octobre 1822 Jean Joseph Saison   Serny Cultivateur
Les données manquantes sont à compléter.
Octobre 1789 Décembre 1793 Jacques Delplace   Enquin
Décembre 1793 Octobre 1796 Hypolithe Mahieu   Enquin Cultivateur
Novembre 1796 Novembre 1800 Philippe Jean Marie Thelier   Enquin
Décembre 1800 Décembre 1808 Hypolithe Mahieu   Enquin Cultivateur
Janvier 1809 Octobre 1822 Augustin Marche   Enquin
Octobre 1822 Mars 1827 Augustin Marche   Enquin
Mars 1827 Septembre 1830 Liévin Delgery   Enquin
Octobre 1830 Novembre 1846 Pierre Joseph Mahieu   Enquin Cultivateur
Décembre 1846 Janvier 1848 Célestin Potel   Enquin
Février 1848 Décembre 1851 Pierre Joseph Mahieu   Enquin Cultivateur
Décembre 1851 Juillet 1860 Jacques Boitel   Enquin
Août 1860 Septembre 1870 Jacques Bourgeois   Enquin
Septembre 1870 Novembre 1870 Pierre Mahieu   Enquin Cultivateur
Novembre 1870 Mai 1871 Louis Mahieu   Enquin Cultivateur
Juin 1871 Octobre 1876 Jean Baptiste Pruvot   Enquin
Octobre 1876 Janvier 1881 Pierre Mahieu   Enquin Cultivateur
Janvier 1881 Mai 1904 Horace Mahieu   Enquin Cultivateur
Juin 1904 Août 1909 Victor Clement   Enquin les Mines Médecin
Octobre 1909 Novembre 1919 Paul Pruvot   Enquin les Mines
Décembre 1919 Avril 1929 Jean Baptiste Forestier   Enquin les Mines
Mai 1929 Mars 1933 René Pruvot   Enquin les Mines
Mars 1933 Avril 1935 Gérard Vaillant   Enquin les Mines Cultivateur
Avril 1935 Avril 1936 Anatole Forestier   Enquin les Mines
Avril 1936 Mai 1943 Nestor Demany   Enquin les Mines Employé HBNPC
Juin 1943 Mars 1958 Moïse Thelier   Enquin les Mines
Mars 1958 Mars 1977 Victor Bollart   Enquin les Mines Cultivateur
Mars 1977 Décembre 1977 Ernest Hermand   Enquin les Mines Gendarme retraité
Janvier 1978 Février 2013[2] Philippe Saison PS Enquin les Mines Cadre Maintenance Industrielle Démissionnaire
12 Février 2013 en cours
(au 17 Juin 2015)
Hervé Dupont PS Enquin les Mines Cadre au fret à la SNCF
Réélu pour le mandat 2014-2020[3],[4],[2]

[5]

[6]

La commune s'est doté depuis 2000 d'un conseil municipal des jeunes[7].

Démographie[modifier | modifier le code]

Évolution démographique[modifier | modifier le code]

En 2012, la commune comptait 1 133 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
245 251 262 307 623 653 665 689 674
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
680 746 742 882 1 013 1 056 1 002 967 948
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
1 248 1 219 1 286 1 394 1 274 1 185 1 077 1 167 1 079
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2011 2012
1 026 944 856 825 869 917 975 1 106 1 133
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[8] puis Insee à partir de 2004[9].)
Histogramme de l'évolution démographique


Pyramide des âges[modifier | modifier le code]

La population de la commune est relativement jeune. Le taux de personnes d'un âge supérieur à 60 ans (18,5 %) est en effet inférieur au taux national (21,6 %) et au taux départemental (19,8 %). Contrairement aux répartitions nationale et départementale, la population masculine de la commune est supérieure à la population féminine (51,8 % contre 48,4 % au niveau national et 48,2 % au niveau départemental).

La répartition de la population de la commune par tranches d'âge est, en 2007, la suivante :

  • 51,8 % d’hommes (0 à 14 ans = 22,2 %, 15 à 29 ans = 22,2 %, 30 à 44 ans = 21,8 %, 45 à 59 ans = 18,8 %, plus de 60 ans = 15 %) ;
  • 48,2 % de femmes (0 à 14 ans = 20,2 %, 15 à 29 ans = 17,2 %, 30 à 44 ans = 21,5 %, 45 à 59 ans = 18,9 %, plus de 60 ans = 22,1 %).
Pyramide des âges à Enquin-les-Mines en 2007 en pourcentage[10]
Hommes Classe d’âge Femmes
0,0 
90 ans ou +
1,1 
5,7 
75 à 89 ans
8,7 
9,3 
60 à 74 ans
12,3 
18,8 
45 à 59 ans
18,9 
21,8 
30 à 44 ans
21,5 
22,2 
15 à 29 ans
17,2 
22,2 
0 à 14 ans
20,2 
Pyramide des âges du département du Pas-de-Calais en 2007 en pourcentage[11]
Hommes Classe d’âge Femmes
0,2 
90 ans ou +
0,8 
5,1 
75 à 89 ans
9,1 
11,1 
60 à 74 ans
12,9 
21,0 
45 à 59 ans
20,1 
20,9 
30 à 44 ans
19,6 
20,4 
15 à 29 ans
18,5 
21,3 
0 à 14 ans
18,9 

Héraldique[modifier | modifier le code]

blason

Les armes de la ville se blasonnent ainsi :

de sinople à la bande fuselée d’argent

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

L'église Saint-Omer.
  • Le Moulin Espagnol
  • L'Eglise Saint-Omer
  • Le monument aux morts
  • La mine
  • Le Terril
  • Le Café chez Julienne
  • La Brasserie
  • Le Moulin de Serny
  • La Ferme des Templiers
  • L'Eglise St Germain de Serny du XVIe siècle
  • La Ferme de la Carnoye à Fléchinelle
  • La Malterie à Serny
  • La Chapelle St Wandrille à Fléchinelle
  • La Statue de Ste Appoline (Chapelle St Wandrille)
  • Le Bénitier de 1550 (Chapelle St Wandrille)
  • Le magasin CoccieMarket

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Paul Mercier a habité pendant plus de 20 ans à Enquin-les-Mines, il est devenu Boxeur Professionnel, a obtenu plusieurs titres de champion de France dont un de champion d'Europe, il a atteint actuellement l'un des plus haut grade en Boxe Américaine : la ceinture noire 6ème degrés.

Pour approfondir[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Site officiel de la commune

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant à l'année 2006, première population légale publiée calculée conformément aux concepts définis dans le décret no 2003-485 du 5 juin 2003, et les années correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et aux années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Centre de Recherche généalogique Flandre-Artois
  2. a et b Hervé Vaughan, « Les projets des maires: le futur centre d’Enquin-les-Mines tournera autour de la place en projet : Hervé Dupont a plus d’un projet dans son sac. Ils tournent autour de la même idée : créer une nouvelle place pour en faire le futur centre de la commune. Autour de cette place : des services. Pas loin : le béguinage, déjà sorti de terre, la maison médicale et la salle de sport intercommunale en projet aussi », La Voix du Nord,‎ (lire en ligne).
  3. « Hervé Dupont réélu maire d’Enquin-les-Mines, sans surprise », La Voix du Nord,‎ (lire en ligne).
  4. « Liste des communes et des maires » [xls], Préfecture du Pas-de-Calais,‎ (consulté le 4 janvier 2015)
  5. Registres des délibérations et d'état civil de la commune d'Enquin les Mines
  6. Commune d'Enquin les Mines, Registres de délibération et d'état civil
  7. « Le conseil municipal des jeunes d’Enquin-les-Mines renouvelé », La Voix du Nord,‎ (lire en ligne).
  8. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  9. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2011, 2012.
  10. « Évolution et structure de la population à Enquin-les-Mines en 2007 », sur le site de l'Insee (consulté le 15 août 2010)
  11. « Résultats du recensement de la population du Pas-de-Calais en 2007 », sur le site de l'Insee (consulté le 15 août 2010)