Cette page est semi-protégée.

Élection présidentielle française de 2022

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Élection présidentielle française de 2022
Voir et modifier les données sur Wikidata
Type d’élection Élection présidentielle
Scrutin uninominal majoritaire à deux tours
Président de la République
Sortant
Emmanuel Macron
(LREM)

L'élection présidentielle française de 2022, douzième élection présidentielle de la Cinquième République et onzième au suffrage universel direct, est un scrutin permettant d'élire le président de la République pour un mandat de cinq ans, qui se tiendra en concernant le premier tour sauf décès ou démission du président auparavant. Si aucun candidat ne remporte la majorité absolue des suffrages exprimés au premier tour, un second tour aura lieu entre les deux premiers candidats deux semaines plus tard.

Contexte

Possible nouvelle candidature d’Emmanuel Macron

En vertu de l'article 6 de la Constitution française, nul ne peut exercer plus de deux mandats consécutifs de président de la République française[1]. Emmanuel Macron, qui a seulement été élu à l'issue de l'élection présidentielle de 2017 (face à Marine Le Pen), peut donc constitutionnellement présenter sa candidature en 2022 pour un second mandat.

Les débuts de sa présidence sont notamment marqués par l'affaire Benalla et le mouvement des Gilets jaunes, qui le pousse à organiser un grand débat national. La seconde partie de son quinquennat est marquée par un projet contesté puis reporté de réforme des retraites, la mise en place d'une convention citoyenne pour le climat et la pandémie de Covid-19. Selon Le Monde, le chef de l’État prépare sa campagne présidentielle à partir du début de l'année 2021[2].

Divisions à gauche

Au niveau de l’électorat, le chercheur Antoine Bristielle observe que la gauche française est « clairement séparée en deux grandes tendances » avec d'une part le Parti socialiste et Europe Écologie Les Verts, alignés sur la plupart des enjeux, et d'autre part l'électorat proche de La France insoumise : les principales divergences entre ces blocs portent selon lui sur la question économique et sur l’Union européenne, et amoindrissent la probabilité d'une candidature d'union ainsi que celle de la qualification d'une personnalité de gauche au second tour[3].

Affaiblissement du « front républicain »

Dans un numéro du week-end de , le journal Libération titre, reprenant les mots d'un citoyen français ː « J'ai déjà fait barrage, cette fois c'est fini »[4]. Le quotidien rapporte que, dans le cas d'un nouveau second tour opposant Emmanuel Macron à Marine Le Pen, de nombreux électeurs de gauche ne voteront pas pour l'actuel président, en raison de son positionnement davantage à droite qu’en 2017, ce qui rompt avec le « front républicain », traditionnellement appliqué face à l’extrême droite[5].

Selon un sondage Harris Interactive pour Commstrat, publié début , une grande part des électeurs refuseraient de voter pour l'un des deux au second tour, le score étant alors jugé serré : 47 % pour Marine Le Pen et 53 % pour Emmanuel Macron[6].

Modalités

Mode de scrutin

Le président de la République est élu directement par la population au scrutin uninominal majoritaire à deux tours pour un mandat de cinq ans renouvelable une seule fois de façon consécutive[1]. Si aucun candidat ne recueille la majorité absolue des suffrages exprimés au premier tour de scrutin, un second tour a lieu quatorze jours plus tard entre les deux candidats ayant recueilli le plus de suffrages au premier tour[Note 1]. Au second tour, le candidat qui recueille le plus de suffrages l'emporte[7].

Le Conseil constitutionnel est, en vertu de l'article 58 de la Constitution, garant de la régularité de l'élection, de l'examen des réclamations et de la proclamation des résultats.

Conditions de candidature

Chaque candidat doit satisfaire plusieurs conditions :

  • être de nationalité française et ne pas être privé de ses droits civiques concernant l'éligibilité ;
  • avoir au minimum 18 ans ;
  • être inscrit sur une liste électorale ;
  • avoir établi une déclaration de situation patrimoniale ;
  • posséder un compte bancaire de campagne ;
  • recueillir 500 « parrainages » de parlementaires ou d'élus locaux : ces parrainages doivent provenir d'au moins trente départements ou collectivités d'outre-mer différents et pas plus d'un dixième des élus signataires ne doit provenir du même département ou de la même collectivité d'outre-mer. La loi organique du de modernisation de diverses règles applicables à l'élection présidentielle impose la publication de l'ensemble des noms, au lieu de 500 tirés au sort comme c'était le cas antérieurement[8]. Ils doivent être envoyés directement au Conseil constitutionnel, par voie postale, qui les publie au fur et à mesure sur le site mis en place pour cette élection.

Dates de déroulement de l’élection

Conformément à l'article 7 de la Constitution, le premier tour de l'élection présidentielle doit avoir lieu entre 20 et 35 jours avant la transition du pouvoir à la fin du mandat de cinq ans du président sortant[7]. Emmanuel Macron ayant pris ses fonctions le , la passation de pouvoirs éventuelle devrait avoir lieu le au plus tard. Le premier tour de l'élection présidentielle se tiendrait donc entre le 8 et le 23 avril 2022, le second tour ayant lieu deux semaines après le premier[9].

La Constitution prévoit que[7] :

  • en cas d'empêchement ou décès dans la dernière semaine de dépôt des candidatures d'une personne qui a annoncé son intention d'être candidate, le Conseil constitutionnel peut reporter l'élection ;
  • en cas d'empêchement ou décès d'un candidat avant le premier tour, l'élection est reportée ;
  • en cas d'empêchement ou décès d'un candidat qualifié pour le second tour, il est procédé de nouveau à l'ensemble des opérations électorales.

Candidats

Déclarés

Principaux candidats déclarés[10]
Candidat (nom et âge[Note 2])
et parti politique
Principale(s) fonction(s) politique(s) lors de la campagne Commentaires
Nathalie Arthaud
(52 ans)

Lutte ouvrière

Porte-parole de Lutte ouvrière
(depuis 2008)
Porte-parole de Lutte ouvrière depuis 2008, elle en est la candidate en 2012 et en 2017. Son parti décide de sa candidature à l'occasion de son 50e congrès les 19 et pour « assurer la présence du courant communiste révolutionnaire » à cette élection[10].
François Asselineau
(64 ans)

Union populaire républicaine

Président de l'Union populaire républicaine
(depuis 2007)
Souverainiste parfois qualifié de complotiste, il est le fondateur de l'Union populaire républicaine en 2007. Il échoue à se présenter à l'élection présidentielle de 2012, puis obtient 0,92 % des suffrages exprimés à celle de 2017. Il annonce sa candidature le [11]. En , il est mis en examen notamment pour « harcèlement et agressions sexuelles »[12].
Xavier Bertrand
(57 ans)

Divers droite

Président du conseil régional des Hauts-de-France
(depuis 2016)
Ancien ministre du Travail et de la Santé sous Nicolas Sarkozy, il est élu président du conseil régional des Hauts-de-France en 2016. Ayant quitté Les Républicains en 2017, il annonce sa candidature le sans passer par une éventuelle primaire de la droite[13].
Nicolas Dupont-Aignan
(61 ans)

Debout la France

Nicolas Dupont-Aignan Président de Debout la France
(depuis 2008)
Député de l'Essonne
(depuis 1997)
Ancien maire d'Yerres et député de l'Essonne, il est président de Debout la France. Il se présente aux élections présidentielles de 2012 et 2017, lors desquelles il obtient respectivement 1,79 % et 4,70 % des voix, s'alliant à Marine Le Pen pour le second tour en 2017. Il annonce une troisième candidature le [14],[15].
Jean Lassalle
(66 ans)

Résistons

Jean Lassalle Président de Résistons
(depuis 2016)
Député des Pyrénées-Atlantiques
(depuis 2002)
Membre du Mouvement démocrate, il prend ses distances avec François Bayrou sur fond de désaccord stratégique et quitte le parti en 2016. Il est connu pour sa marche à travers la France entre avril et [16]. Candidat en 2017 ayant obtenu 1,21 % au premier tour, il officialise sa nouvelle candidature le [17].
Marine Le Pen
(53 ans)

Rassemblement national

Marine Le Pen Présidente du Rassemblement national
(depuis 2011)
Députée du Pas-de-Calais
(depuis 2017)
Présidente du Front national depuis 2011, elle en est déjà la candidate en 2012 et en 2017, où elle termine en troisième puis deuxième position, étant battue par Emmanuel Macron au second tour de cette dernière élection. Elle annonce sa candidature à la présidence lors d'une conférence de presse le [18].
Jean-Luc Mélenchon
(70 ans)

La France insoumise

Jean-Luc Mélenchon Député des Bouches-du-Rhône
(depuis 2017)
Président du groupe LFI à l'Assemblée nationale
(depuis 2017)
Déjà candidat aux élections de 2012 et 2017, il propose sa candidature le , sollicitant une « investiture populaire » de 150 000 personnes pour valider sa candidature[19]. Il déclare avoir obtenu ces signatures quatre jours plus tard[20],[21].
Jean-Frédéric Poisson
(59 ans)

VIA, la voie du peuple

Jean-Frédéric Poisson Président de VIA, la voie du peuple
(depuis 2013)
Ancien maire de Rambouillet et ancien député des Yvelines, il préside VIA, la voie du peuple (ex-Parti chrétien-démocrate) depuis 2013, après en avoir été vice-président. À ce titre, il se présente à la primaire de la droite et du centre de 2016, obtenant 1,45 % des voix[22]. Il annonce sa candidature à l'élection le [23].
Fabien Roussel
(53 ans)

Parti communiste français

Fabien Roussel Secrétaire national du Parti communiste français
(depuis 2018)
Député du Nord
(depuis 2017)
Député de la 20e circonscription du Nord depuis 2017, il devient secrétaire national du Parti communiste français en 2018. Il annonce sa candidature le [24]. Les militants du parti doivent confirmer leur soutien à sa candidature lors d'une consultation interne en mai 2021[25].

Autres

Primaire

Primaire écologiste de 2021 organisée par le Pôle écologiste (EÉLV, G·s, , et MDP)[28]
Candidat (nom et âge[Note 2])
et parti politique
Principale(s) fonction(s) politique(s) lors de la campagne Commentaires
Yannick Jadot
(54 ans)

Europe Écologie Les Verts

Yannick Jadot

Député européen
(depuis 2009)
Après avoir remporté la primaire écologiste de 2016 en vue de participer à l'élection présidentielle de 2017, il se retire finalement pour soutenir Benoît Hamon[29]. Le , il annonce se préparer à l'élection présidentielle de 2022[30]. À l'annonce d'une nouvelle primaire écologiste, il officialise sa nouvelle candidature[31].
Éric Piolle
(49 ans)

Europe Écologie Les Verts

Yannick Jadot

Maire de Grenoble
(depuis 2014)
Élu maire de Grenoble en 2014, il est alors le seul écologiste à la tête d'une ville française de plus de 100 000 habitants[32]. Réélu en 2020 dans le contexte de la « vague verte », il est un symbole des municipalités EÉLV. À l'annonce de l'organisation d'une primaire écologiste, il se porte candidat[33].
Sandrine Rousseau
(50 ans)

Europe Écologie Les Verts

Sandrine Rousseau

Aucune Vice-présidente du conseil régional du Nord-Pas-de-Calais jusqu'en et porte-parole nationale d'Europe Écologie Les Verts jusqu'en , elle se met en retrait de la vie politique à la suite de l’affaire Denis Baupin, dont elle est une des accusatrices. Dans la foulée, elle fonde et préside l'association Parler (association d’entraide de victimes de violences sexuelles ; rebaptisée En Parler en 2021). Après avoir annoncé sa ré-adhésion à EÉLV en , elle se porte candidate à la primaire écologiste peu après son officialisation[34].

Ayant décliné

Extrême gauche

Centre

Droite

Extrême droite

Autres

Sondages

Dans la culture

Œuvres d'anticipation

Dans son roman Soumission publié en 2015, Michel Houellebecq imagine une victoire d'un candidat musulman à l'élection présidentielle de 2022 face à Marine Le Pen, Manuel Valls ou encore Jean-François Copé[48].

Le tome 2 de la bande dessinée La Présidente, intitulé Totalitaire et sorti en 2016, imagine d'un point de vue critique les deux années de présidence de Marion Maréchal à partir de 2022, déjà précédée de cinq ans par sa tante, Marine Le Pen. Œuvre de politique-fiction de l'historien François Durpaire, elle a été dessinée en noir et blanc par le dessinateur Farid Boudjellal[49],[50]. Un autre tome imagine la suite : La Vague, sorti en 2017.

Dans la neuvième et dernière saison de la série télévisée Fais pas ci, fais pas ça, diffusée en février 2017, des épisodes se déroulent dans un futur plus ou moins lointain, en 2022, où Nicolas Hulot est élu président de la République.

Dans la bande dessinée Le Président de Philippe Moreau-Chevrolet et Morgan Navarro publiée en 2020, l'animateur Cyril Hanouna se lance à la conquête de l'Élysée en 2022[51].

Notes et références

Notes

  1. Le second tour peut éventuellement voir concourir d'autres candidats que les deux arrivés en tête au premier dans le cas de retraits de candidats mieux placés. Ce cas n'est encore jamais arrivé sous la Cinquième République.
  2. a et b L'âge des candidats est donné au 23 avril 2022, date butoir du premier tour de l'élection présidentielle.

Références

  1. a et b Article 6 de la Constitution de la Cinquième République française.
  2. Olivier Faye, « Malgré la crise, Emmanuel Macron pense déjà à 2022 », sur lemonde.fr, (consulté le 20 février 2021).
  3. Antoine Bristielle, « Gauche : l'illusion de l'union ? », sur jean-jaures.org, (consulté le 28 février 2021).
  4. « « Barrage au RN » : la une de « Libé » irrite les macronistes », sur lepoint.fr, (consulté le 7 avril 2021).
  5. Charlotte Belaïch et Rachid Laïreche, « Macron-Le Pen : le barrage mal barré », sur liberation.fr (consulté le 7 avril 2021).
  6. « La fin du "front républicain"? Un sondage donne Macron-Le Pen à 53-47 au second tour de 2022 », sur bfmtv.com (consulté le 7 avril 2021).
  7. a b et c Article 7 de la Constitution de la Cinquième République française.
  8. Loi no 2016-506 du de modernisation de diverses règles applicables à l'élection présidentielle, article 2, Légifrance. Consulté le .
  9. « Comment les dates de l’élection sont-elles choisies ? - Conseil constitutionnel présidentielle 2017 », sur presidentielle2017.conseil-constitutionnel.fr (consulté le 22 mars 2020)
  10. a et b « Présidentielle 2022 : quels candidats se sont déjà déclarés ? », sur France Inter, (consulté le 7 avril 2021).
  11. « Présidentielle 2022 : ceux qui y pensent et ceux qui l'excluent », sur lejdd.fr, (consulté le 22 mars 2020).
  12. « François Asselineau a été mis en examen pour harcèlement et agressions sexuelles », Le Monde,‎ (lire en ligne, consulté le 15 février 2021).
  13. « Présidentielle 2022: Xavier Bertrand annonce être candidat », sur bfmtv.com (consulté le 24 mars 2021).
  14. « Nicolas Dupont-Aignan se déclare officiellement candidat aux élections présidentielles de 2022 », sur ladepeche.fr (consulté le 26 septembre 2020)
  15. « Dupont-Aignan candidat à la présidentielle pour offrir un choix aux francais », sur ouest-france.fr, (consulté le 26 septembre 2020)
  16. « Après 5 000 km, le député Jean Lassalle ovationné devant l'Assemblée nationale », sur lexpress.fr, (consulté le 22 mars 2017).
  17. « Jean Lassalle candidat à la présidentielle 2022 », sur lepoint.fr, (consulté le 16 mars 2021).
  18. Audrey Fisné, « Vu de l'étranger. Avec « un populisme épuré », Marine Le Pen vise l'Élysée », sur Courrier international, (consulté le 23 mars 2020).
  19. « Jean-Luc Mélenchon déclare sa candidature à la présidentielle 2022 », Le Monde.fr,‎ (lire en ligne, consulté le 8 novembre 2020)
  20. « Mélenchon obtient ses 150.000 parrainages pour 2022 », sur huffingtonpost.fr, (consulté le 12 novembre 2020).
  21. « Présidentielle : Mélenchon revendique déjà ses 150 000 parrainages », sur Libération.fr, liberation.fr, (consulté le 12 novembre 2020).
  22. « Primaire à droite : Jean-Frédéric Poisson laisse la dernière place à Jean-François Copé », sur francetvinfo.fr, (consulté le 16 juillet 2020).
  23. « Jean-Frédéric Poisson, président du Parti chrétien-démocrate, est candidat à la présidentielle », sur ouest-france.fr, (consulté le 16 juillet 2020).
  24. Sophie de Ravinel, « Présidentielle 2022: Fabien Roussel se prépare, mais fera voter les militants », sur lefigaro.fr, .
  25. Rachid Laïreche, « Les communistes ne disent pas encore non à Mélenchon », sur libération.fr, (consulté le 16 décembre 2020).
  26. Gwenaël Bourdon, « Aulnay-sous-Bois : Hadama Traoré prépare l’élection présidentielle de 2022 », sur leparisien.fr, (consulté le 16 février 2021).
  27. « Joachim Son-Forget : portrait d'un candidat à la présidentielle inattendu », sur RTL.fr (consulté le 16 février 2021).
  28. « Élection présidentielle de 2022 : EELV lance sa primaire sur fond de polémique avec Anne Hidalgo », sur lemonde.fr, (consulté le 27 novembre 2020).
  29. « Présidentielle : Jadot et Hamon fêtent leur alliance approuvée par les écologistes », sur leparisien.fr, (consulté le 27 novembre 2020).
  30. Rémi Clément, « Jadot : "Mes propositions face au terrorisme islamiste" », sur challenges.fr, (consulté le 27 novembre 2020).
  31. « Présidentielle 2022 : le candidat d'EELV sera désigné avant la fin septembre 2021 », sur francetvinfo.fr, (consulté le 27 novembre 2020).
  32. Raz de marée écologiste à Grenoble Place Gre'net, 31 mars 2014
  33. « Election présidentielle de 2022 : EELV lance sa primaire sur fond de polémique avec Anne Hidalgo », Le Monde.fr,‎ (lire en ligne, consulté le 24 novembre 2020)
  34. « Sandrine Rousseau à EE-LV : un retour en douce pour un match retors », sur liberation.fr, (consulté le 27 novembre 2020).
  35. « Philippe Poutou ne sera pas candidat à la présidentielle de 2022 », sur RTL.fr (consulté le 23 mars 2020)
  36. Arthur Berdah, « Bruno Le Maire exhorte Emmanuel Macron à se représenter en 2022 », sur lefigaro.fr, (consulté le 23 mars 2020)
  37. « Nicolas Sarkozy : «J’abandonne la politique parce qu’on ne gagne pas assez d’argent» », sur ladepeche.fr (consulté le 23 mars 2020)
  38. Pierre Lepelletier, « Gérard Larcher assure qu'il n'est «pas candidat» pour la présidentielle de 2022 », sur lefigaro.fr, (consulté le 23 mars 2020)
  39. Le JDD, « François Fillon : "La politique peut vous détruire" », sur lejdd.fr (consulté le 23 mars 2020)
  40. « Politique : François Baroin confirme qu'il ne sera pas candidat à la présidentielle en 2022 », sur francetvinfo.fr, (consulté le 7 octobre 2020).
  41. « Présidentielle 2022 : Marion Maréchal annonce qu'elle ne sera pas candidate », sur 20minutes.fr (consulté le 23 mars 2020)
  42. « Jacques Cheminade, le dernier tour de piste d'un ovni de la présidentielle », sur Europe 1 (consulté le 23 mars 2020)
  43. « Jean-Marie Bigard renonce à l'élection présidentielle », sur ouest-france.fr,
  44. « Afida Turner renonce à la présidentielle 2022. »
  45. « Le général Pierre de Villiers pas candidat en 2022? «Plus je le dis, moins on me croit» », sur LA VDN, (consulté le 16 février 2021)
  46. « "Je n'irai pas": Michel Onfray écarte une candidature à la présidentielle de 2022 », sur BFMTV (consulté le 16 février 2021)
  47. « Présidentielle : Michel Onfray ne sera pas candidat en 2022 », sur LaProvence.com, (consulté le 16 février 2021)
  48. « Ces livres qui anticipent les élections présidentielles », sur lejdd.fr (consulté le 26 février 2021).
  49. Ségolène de Larquier, « BD - Les 100 jours de Marine Le Pen, La Présidente », sur L'Express, (consulté le 25 janvier 2016).
  50. François Durpaire et Farid Boudjellal, La présidente, Les Arènes BD – Demopolis, , 158 p. (ISBN 2352044626).
  51. « Présidentielle 2022 : méfions nous des clowns ! », sur parismatch.com (consulté le 26 février 2021).