Élections régionales françaises de 2015

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Précédent 2010 Drapeau de la France
Élections régionales françaises de 2015
6 et
Type d’élection Élections régionales
Postes à élire 1 757 conseillers régionaux
157 conseillers territoriaux
Corps électoral et résultats
Votants au 1er tour 22 609 325
49,91 %  +3,6
Votants au 2d tour 26 455 289
58,41 %
French party Droite.svg Droite
Voix au 1er tour 6 884 880
31,72 %
 +5,7
Voix au 2e tour 10 127 617
40,24 %
Présidences élues 8  +5
French party Gauche.svg Gauche
Voix au 1er tour 7 809 201
35,97 %
 −14,3
Voix au 2e tour 8 083 168
32,12 %
Présidences élues 7  −16
French party FN.svg Front national
Voix au 1er tour 6 018 904
27,73 %
 +16,3
Voix au 2e tour 6 820 447
27,10 %
Présidences élues 0  0
French party RÉG.svg Régionalistes
Voix au 1er tour 273 391
1,26 %
 +0,5
Voix au 2e tour 136 381
0,54 %
Présidences élues 2  +2
Étiquette des présidents de conseils régionaux élus
Carte
  •      PS
  •      DVG
  •      Régionalistes
  •      LR
  •      UDI
Conseillers régionaux et territoriaux
Diagramme
  •      FG (41)
  •      PS (355)
  •      PRG (36)
  •      DVG (155)
  •      EELV (64)
  •      Divers écologistes (11)
  •      Régionalistes (48)
  •      Divers (10)
  •      MoDem (54)
  •      UDI (199)
  •      DVD (86)
  •      LR (493)
  •      FN (358)

Les élections régionales françaises de 2015 ont lieu les 6 et 13 décembre 2015 afin d'élire les conseils régionaux de métropole et d'outre-mer ainsi que l'assemblée de Corse, l'assemblée de Guyane et l'assemblée de Martinique pour un mandat de six ans[1]. Ces élections sont les premières dans le cadre des nouvelles régions délimitées par la loi du 16 janvier 2015.

À l'issue du premier tour, la gauche déplore une forte baisse par rapport aux élections de 2010, tandis que le Front national triple presque son score et que la droite bénéficie d'une progression modeste. La possibilité d'une victoire du FN dans plusieurs régions conduit le PS à retirer ses listes pour le second tour en Nord-Pas-de-Calais-Picardie et en Provence-Alpes-Côte d'Azur.

Après une campagne d'entre-deux tours marquée par l'enjeu d'une potentielle victoire du FN dans certaines régions, le second tour manifeste une importante hausse de participation. Le Front national ne remporte aucune région alors que la droite arrive en tête dans huit régions et la gauche en conserve sept.

Mode de scrutin[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Élection régionale en France.

Les élections régionales ont lieu au suffrage universel direct et au scrutin proportionnel plurinominal à deux tours avec prime majoritaire. Les listes doivent respecter la parité et comporter alternativement un candidat homme et une candidate femme.

Un second tour a lieu si aucune liste n'atteint 50 % des suffrages exprimés au premier tour. Peuvent se qualifier au second tour les listes ayant recueilli au moins 10 % des voix. Les listes ayant obtenu au moins 5 % peuvent fusionner au second tour avec une liste qualifiée.

Au tour décisif (premier tour si une liste a obtenu 50 %, second tour sinon), la liste arrivée en tête reçoit une prime de 25 % des sièges alors que le reste des sièges est réparti entre toutes les listes (y compris la liste arrivée en tête) ayant reçu au moins 5 % des voix. Ainsi, la prime majoritaire permet à une liste arrivée en tête de disposer d'une majorité absolue de sièges au conseil régional à partir d'un tiers des voix au second tour.

Les sièges sont répartis entre les listes au niveau régional mais, au sein de chaque liste, les sièges sont attribués par section départementale au prorata du nombre de voix dans chaque département conduisant au score final de la liste.

Pour l'élection des assemblées de Corse, Guyane et Martinique, le mode de scrutin comporte des particularités :

  • pour l'assemblée de Corse, le seuil de maintien au second tour est abaissé à 7 % et la prime majoritaire est de 9 sièges, soit environ 18 % des sièges ;
  • pour l'assemblée de Martinique, les seuils sont les mêmes et la prime majoritaire est de 11 sièges (20 % des sièges) ; à la place des départements, le territoire est découpé en quatre sections électorales ;
  • pour l'assemblée de Guyane, les seuils sont également les mêmes et sont calculés au niveau de la collectivité mais les sièges sont attribués dans chacune des huit sections électorales proportionnellement au score de chaque liste dans la section ; les 11 sièges de prime majoritaire (20 % des sièges) sont répartis entre les sections.

Contexte[modifier | modifier le code]

Panneaux électoraux en Nord-Pas-de-Calais-Picardie.

Réforme des régions et calendrier[modifier | modifier le code]

Entre 2008 et 2015, les réformes relatives aux régions françaises ont contribué à plusieurs reports de la tenue de ces élections.

Sous la présidence de Nicolas Sarkozy, une réforme des collectivités territoriales prévoit le remplacement des conseillers régionaux par des conseillers territoriaux siégeant à la fois au conseil régional et au conseil général et leur élection en mars 2014. Les conseils régionaux élus en 2010 le sont ainsi à l'origine pour seulement quatre ans[2],[3].

Toutefois, après la victoire de François Hollande en 2012, cette réforme est abrogée. Pour ne pas surcharger le calendrier électoral de 2014 où sont déjà prévues des élections municipales, européennes et sénatoriales, les élections départementales et régionales sont décalées en mars 2015[4]. Le gouvernement Valls engage ensuite une nouvelle réforme qui modifie la délimitation des régions (le nombre de régions est réduit de 22 à 13 en métropole) et les compétences des collectivités territoriales. Les élections sont repoussées une nouvelle fois en décembre 2015, pour que les conseils des nouvelles régions puissent être installées début 2016, en même temps que celles-ci[5].

La loi « NOTRe », adoptée par le Parlement en juillet 2015, prévoit de renforcer les compétences des régions.

Compte tenu de la date tardive des élections, les listes électorales sont exceptionnellement rouvertes[6].

Par ailleurs, en vertu de la loi de 2011 relative aux collectivités territoriales de Guyane et de Martinique, les conseils régionaux et généraux de chacun de ces territoires sont remplacés par une collectivité territoriale unique à l'occasion de ces élections régionales[7]. Seul le conseil départemental de Mayotte, qui exerce également les compétences de la région et qui a déjà été renouvelé le , ne participe pas à ce scrutin.

Contexte politique[modifier | modifier le code]

Carte des présidences de région avant les élections.

Depuis 2004, la gauche domine les présidences de région : en 2004, elle avait remporté 20 régions métropolitaines sur 22 (toutes sauf l'Alsace et la Corse) ainsi que 2 sur 4 en outre-mer (la Guyane et la Martinique étant remportées par des partis indépendantistes ou autonomistes). En 2010, elle avait réussi à remporter la Corse et la Martinique et perdu la Réunion, portant son total à 23 présidences de région sur 26.

Cependant, trois ans après la victoire de la gauche aux élections présidentielle et législatives de 2012 et dans un contexte de forte impopularité de François Hollande et du gouvernement, la droite a remporté les élections municipales de mars 2014, scrutin au cours duquel le Front national remporte une douzaine de communes. Un bon score du parti d'extrême-droite confirmé lors des élections européennes de mai 2014 où il arrive en tête puis aux élections sénatoriales de septembre où il fait élire deux sénateurs au cours d'une élection qui voit la droite reprendre la majorité au Sénat.

Ces élections régionales sont ainsi le second scrutin de 2015, après les élections départementales du mois de mars marquées par la victoire de la droite et une percée du Front national.

La campagne est par ailleurs marquée par les attentats du en région parisienne. Les attaques ont lieu trois semaines avant le premier tour de scrutin et conduisent la plupart des partis politiques à interrompre leurs opérations de campagne[8]. Dans les semaines suivant les attentats, le Front national semble profiter d'une forte hausse d'après les sondages[9].

Partis politiques[modifier | modifier le code]

Panneaux électoraux en Provence-Alpes-Côte d'Azur.

Extrême gauche[modifier | modifier le code]

Lutte ouvrière présente des listes dans douze régions métropolitaines, le parti Communistes, dissidence du Parti communiste français, en présente une, tandis que le Nouveau Parti anticapitaliste n'en présente aucune, refusant même de s'allier avec les régionalistes bretons d'extrême gauche, Breizhistance et appelle à voter pour Lutte ouvrière.

Gauche[modifier | modifier le code]

La gauche se présente globalement désunie lors du premier tour.

Le Parti socialiste (PS) présente des listes avec ses alliés les plus proches : le PRG (sauf en Alsace-Champagne-Ardenne-Lorraine), l'UDE et le MDP. Les 16, 17 et , le PS a organisé un « référendum sur l'unité de la gauche » en invitant les sympathisants à voter dans des points de vote et sur internet dans l'objectif de convaincre les autres partis, notamment Europe Écologie Les Verts (EELV), de se joindre à ses listes dès le premier tour. Selon Jean-Christophe Cambadélis, les 251 327 ont voté à 89,7 % « oui »[10]. Emmanuelle Cosse a toutefois qualifié l'initiative de « chantage » voulant « les sympathisants de gauche de se prononcer sur une question stratégique en la déconnectant de tout contenu programmatique »[11].

Europe Écologie Les Verts présente des listes dans toutes les régions métropolitaines. Le parti écologiste est en alliance avec tout ou une partie du Front de gauche (FG) dans quatre régions : Auvergne-Rhône-Alpes, Languedoc-Roussillon-Midi-Pyrénées, Provence-Alpes-Côte d'Azur et Nord-Pas-de-Calais-Picardie[12]. EELV est allié au PRG dans une région (en Alsace-Champagne-Ardenne-Lorraine), au MEI dans deux régions (en Alsace-Champagne-Ardenne-Lorraine et en Bourgogne-Franche-Comté) et avec d'autres formations selon les régions.

Le Front de gauche n'est uni que dans sept régions métropolitaines : dans quatre régions, le Parti communiste (PCF) se présente sans le Parti de gauche (PG). Dans deux régions, le Parti de gauche est allié à Europe Écologie Les Verts sans le PCF et dans deux autres régions, le Front de gauche dans son intégralité est allié à EELV.

Nouvelle donne présente cinq candidatures autonomes et est allié avec EELV dans trois régions. Le MRC est allié au PS dans quatre régions et au PCF (ou au FG) dans six régions.

Droite[modifier | modifier le code]

Les Républicains (LR) et l'UDI présentent des listes communes dans toutes les régions métropolitaines. Sur les treize régions, LR occupe dix têtes de liste et l'UDI trois[13]. Le MoDem est allié avec les listes LR-UDI dans onze régions et se présente seul dans une région tandis que CPNT soutient ces listes dans sept régions.

Le parti souverainiste du député-maire Nicolas Dupont-Aignan, Debout la France, présente des listes dans les treize régions métropolitaines et une en outre-mer (en Réunion).

Extrême droite[modifier | modifier le code]

Au Front national, la question d'une possible candidature de Jean-Marie Le Pen en Provence-Alpes-Côte d'Azur, annoncée en [14], crée un débat après que ce dernier a réitéré ses propos sur les chambres à gaz ayant servi au génocide des Juifs comme étant un « détail de l’histoire de la Seconde Guerre mondiale »[15]. Jean-Marie Le Pen annonce finalement ne pas être candidat et propose le la candidature de sa petite-fille députée du Vaucluse, Marion Maréchal-Le Pen[16], qui est finalement investie par le FN[17],[18]. Jean-Marie Le Pen est exclu du parti le [19].

Deux autres listes d'extrême droite se présentent : une en Languedoc-Roussillon-Midi-Pyrénées, conduite par l'ancien frontiste Jean-Claude Martinez, et l'autre en PACA, menée par le député et maire LS d'Orange, Jacques Bompard.

Profil des candidats[modifier | modifier le code]

Au total, 21 456 candidats se présentent sur 171 listes. 49,44 % des candidats[n 1] et moins de 22 % des têtes de liste sont des femmes[20].

Plus de la moitié des candidats de chaque nuance politique ont entre 40 et 60 ans ; l'âge moyen est de 49 ans[20].

213 candidats sont pointés par le ministère de l'Intérieur comme étant des « personnalités », c'est-à-dire investis d'un mandat électif important, exécutif ou législatif ; 47 d'entre elles sont têtes de liste[20].

Temps d'antenne[modifier | modifier le code]

Du début de la campagne électorale au premier tour (c'est-à-dire du 26 octobre au 4 décembre 2016), le temps d'antenne sur les radios et télévisions s'est réparti de la manière suivante : 17,2 heures pour le PS ; 15,1 heures pour LR ; 11,1 heures pour le FN ; 4,7 heures pour le Front de gauche ; 4,2 heures pour EELV ; 3,5 heures pour l'UDI ; 1,8 heure pour Debout la France ; 1,1 heure respectivement pour le MoDem et pour Lutte ouvrière ; 3,2 heures pour les autres formations[21].

Sondages nationaux[modifier | modifier le code]

Pour les sondages par région, voir les articles correspondants.

Premier tour[modifier | modifier le code]

Organisme

de sondage

Date Échantillon LO et NPA FG FG - EELV EELV PS - PRG et alliés DVE DVG UPR DVD MoDem UDI LR et alliés DLF FN Autres NSP
Harris Interactive 29 mars 2015 4286 1 % 7 % - 7 % 20 % - - - - 5 % 7 % 25 % 2 % 22 % 4 % -
Odoxa 24 et 25 septembre 2015 929 2 % 7 % - 3 % 23 % - - - - 35 % 3 % 26 % 1 % 27 % - -
Elabe 22 et 23 septembre 2015 986 1,5 % 6 % - 8,5 % 22,5 % - 1,5 % - - 1,5 % 27 % 26 % 3 % 2,5 % 25 % -
OpinionWay 7 au 9 octobre 2015 993 2 % 5 % 3 % 3 % 23 % - - - - 31 % 2 % 28 % 3 % 21 % - -
Elabe 13 et 14 octobre 2015 972 0,5 % 5 % - 8,5 % 23 % - 1,5 % - - 0,5 % 30 % 26 % 3 % 2 % 24 % -
TNS Sofres 13 au 23 octobre 2015 2200 1 % 6 % 8 % 21 % 2 % 1 % 2 % - 27 % 3 % 28 % 1 % 17 %
Ipsos 30 octobre au 2 novembre 2015 936 1,5 % 5 % 3,5 % 3,5 % 20 % - 1 % - - 33 %
(dont 1 % pour le Modem seul)
4 % 26 % 2,5 % 9 % (des personnes certaines d’aller voter) - -
Harris Interactive 17 au 19 novembre 2015 1011 2 % 5 % 7 % 26 % - 1 % 1 % - 25 % 5 % 27 % 1 % -
OpinionWay 18 et 19 novembre 2015 984 1 % 4 % - 9 % 22 % - - - - - 28 % 4 % 30 % 2 % 20 %
TNS Sofres 20 au 23 novembre 2015 1522 1,5 % 4 % 7 % 22 % - 2 % 1 % 0,5 % 27 % 4 % 29 % 2 % 12 %
Ipsos 21 au 24 novembre 2015 939 1 % 4 % 7 % 22 % - 1,5 % 1 % 0,5 % 29 % 3 % 30 % 1 % 11 % (des personnes certaines d’aller voter)
Ifop 23 au 25 novembre 2015 926 1 % 3 % 5 % 4 % 22 % 2 % 1 % 1 % 28 % 3 % 2 % 28 % - -
Harris Interactive 24 au 26 novembre 2015 1005 1 % 6 % 6 % 24 % - 1 % 1 % - 27 % 5 % 28 % 1 % -
Ipsos 29 novembre au 2 décembre 2015 8053 1 % 4 % 7 % 23 % - 1 % 0,5 % 0,5 % 28,5 % 3,5 % 29,5 % 1,5 % 9 % (des personnes certaines d’aller voter)
Elabe 1er et 2 décembre 2015 1003 1 % 5 % 6,5 % 23 % - 1 % - 0,5 % 28 % 3 % 28,5 % 3,5 % 26 %
Harris Interactive 1 au 3 décembre 2015 1015 1 % 5 % 6 % 24 % - 2 % 1 % - 27 % 4 % 28 % 2 % -
Odoxa 3 décembre 2015 1001 2 % 7 % - 4,5 % 22 % - - 1 % - 29 % 2,5 % 30 % 2 % 17 %

Résultats nationaux[modifier | modifier le code]

Premier tour[modifier | modifier le code]

Cartogramme des listes en tête au premier tour par canton[22].
Carte des listes arrivées en tête au premier tour dans chaque région.
Résultats nationaux du premier tour des élections régionales du 6 décembre 2015[23]
Nuance Voix
# %
  Liste Union de la gauche 5 019 795 23,12
  Liste Europe Écologie Les Verts 832 487 3,83
  Liste Europe Écologie Les Verts et gauche 607 758 2,80
  Liste Front de gauche 543 935 2,51
  Liste divers gauche 401 519 1,85
  Liste Parti communiste français 337 410 1,55
  Liste Parti socialiste 62 070 0,29
  Liste Parti radical de gauche 4 227 0,02
Total gauche 7 809 201 35,97
  Liste Union de la droite 5 785 224 26,65
  Liste Debout la France 827 211 3,81
  Liste divers droite 142 835 0,66
  Liste MoDem 85 452 0,39
  Liste Les Républicains 42 340 0,20
  Liste Union des démocrates et indépendants 1 818 0,01
Total droite 6 884 880 31,72
  Liste Front national 6 018 904 27,73
  Liste extrême droite 34 061 0,16
Total extrême droite 6 052 965 27,88
  Liste extrême gauche 334 116 1,54
  Liste régionaliste 273 391 1,26
  Liste Divers 226 264 1,04
  Liste écologiste 127 453 0,59
Inscrits 45 296 409 100,00
Abstentions 22 687 084 50,09
Votants 22 609 325 49,91
Blancs 544 767 2,41
Nuls 356 288 1,58
Exprimés 21 708 270 96,01

Second tour[modifier | modifier le code]

Carte des listes arrivées en tête au second tour dans chaque région.
Résultats nationaux du second tour des élections régionales du 13 décembre 2015[23]
Nuance Voix Sièges
# % # %
  Liste Union de la droite 10 127 617 40,24 818 42,83
  Liste Union de la gauche 7 263 865 28,86 520 27,23
  Liste divers gauche 746 492 2,97 144 7,54
  Liste Parti socialiste 72 811 0,29 13 0,68
Total gauche 8 083 168 32,12 677 35,45
  Liste Front national 6 820 477 27,10 358 18,74
  Liste régionaliste 136 381 0,54 57 2,98
Inscrits 45 293 888 100,00
Abstentions 18 838 599 41,59
Votants 26 455 289 58,41
Blancs 740 458 2,80
Nuls 547 188 2,07
Exprimés 25 167 643 95,13

Au soir du second tour, la droite totalise 832 élus, la gauche 651 élus et l'extrême droite 358 élus[24]. Le Front national obtient plus d'élus (358) que le Parti socialiste (355)[25].

Alors que les femmes ont obtenu 915 sièges représentant 47,8 % des 1 914 élus (1 757 conseillers régionaux et 157 conseillers territoriaux) dans les treize conseils régionaux en 2015, seuls trois, soit 23,10 %, ont élu une femme à leur présidence[26].

Résultats par région[modifier | modifier le code]

Les présidents de l'assemblée et du conseil exécutif de Corse sont élus le jeudi , les présidents des conseils régionaux sont élus le vendredi dans les régions qui n'ont pas été redécoupées et le lundi dans les régions redécoupées[27].

Présidents sortants et présidents élus
Région Président sortant Parti Région Président élu Parti
Alsace Philippe Richert LR Alsace-Champagne-Ardenne-Lorraine Philippe Richert LR
Champagne-Ardenne Jean-Paul Bachy DVG
Lorraine Jean-Pierre Masseret PS
Aquitaine Alain Rousset PS Aquitaine-Limousin-Poitou-Charentes Alain Rousset PS
Limousin Gérard Vandenbroucke PS
Poitou-Charentes Jean-François Macaire PS
Auvergne René Souchon PS Auvergne-Rhône-Alpes Laurent Wauquiez LR
Rhône-Alpes Jean-Jack Queyranne PS
Bourgogne François Patriat PS Bourgogne-Franche-Comté Marie-Guite Dufay PS
Franche-Comté Marie-Guite Dufay PS
Bretagne Pierrick Massiot PS Bretagne Jean-Yves Le Drian PS
Centre-Val de Loire François Bonneau PS Centre-Val de Loire François Bonneau PS
Corse Assemblée Dominique Bucchini PCF Corse Assemblée Jean-Guy Talamoni CL
Conseil exécutif Paul Giacobbi DVG Conseil exécutif Gilles Simeoni FC
Guadeloupe Victorin Lurel PS Guadeloupe Ary Chalus DVG
Guyane Conseil régional Rodolphe Alexandre[n 2] DVD Guyane Assemblée Rodolphe Alexandre DVG
Conseil général Alain Tien-Liong MDES
Île-de-France Jean-Paul Huchon PS Île-de-France Valérie Pécresse LR
Languedoc-Roussilon Damien Alary PS Languedoc-Roussillon-Midi-Pyrénées Carole Delga PS
Midi-Pyrénées Martin Malvy PS
La Réunion Didier Robert LR La Réunion Didier Robert LR
Martinique Conseil régional Serge Letchimy PPM Martinique Assemblée Claude Lise RDM
Conseil général Josette Manin BPM Conseil exécutif Alfred Marie-Jeanne MIM
Nord-Pas-de-Calais Daniel Percheron PS Nord-Pas-de-Calais-Picardie Xavier Bertrand LR
Picardie Claude Gewerc PS
Basse-Normandie Laurent Beauvais PS Normandie Hervé Morin UDI
Haute-Normandie Nicolas Mayer-Rossignol PS
Pays de la Loire Jacques Auxiette PS Pays de la Loire Bruno Retailleau LR
Provence-Alpes-Côte d'Azur Michel Vauzelle PS Provence-Alpes-Côte d'Azur Christian Estrosi LR

Alsace-Champagne-Ardenne-Lorraine[modifier | modifier le code]

Présidents sortants :

Tête
de liste
Liste Premier tour[28] Second tour Sièges
# % # % # %
Florian Philippot[29] FN 641 234 36,07 790 141 36,08 46 27,22
Philippe Richert[30] LR - UDI - MoDem[31] 459 212 25,83 1 060 029 48,40 104 61,54
Jean-Pierre Masseret[30] PS¹ - UDE - MDP[32] 286 390 16,11 339 749 15,51 19 11,24
Sandrine Bélier[33] EELV - PRG[34] - MEI - GE[32] 119 091 6,70
Laurent Jacobelli[35] DLF 84 886 4,78
Jean-Georges Trouillet[36] UL - AEI - PL - PM[37] 84 127 4,73
Patrick Peron[38],[39] FG - MRC[40] - NGS[32] 57 165 3,22
Julien Wostyn[41] LO 26 347 1,48
David Wentzel[42] UPR 19 171 1,08
Inscrits 3 885 530 100,00 3 885 869 100,00  
Abstentions 2 023 930 52,09 1 592 582 40,98
Votants 1 861 600 47,91 2 293 289 59,02
Blancs 46 402 1,19 51 423 1,32
Nuls 37 555 0,97 51 947 1,34
Exprimés 1 777 643 45,75 2 189 919 56,36

¹ Dans l'entre-deux tours, à la suite du refus de Jean-Pierre Masseret et de plus de la moitié de la liste de se désister, le Parti socialiste retire son soutien à sa liste et appelle à voter pour celle de Philippe Richert[43]. Jean-Pierre Masseret bénéficie néanmoins du soutien de la NGS[44].

Aquitaine-Limousin-Poitou-Charentes[modifier | modifier le code]

Présidents sortants :

Tête
de liste
Liste Premier tour[45] Second tour[45] Sièges
# % # % # %
Alain Rousset[30] PS - PRG[46] 628 667 30,39 1 037 371 44,27 107 58,47
Françoise Coutant[47] EELV 115 782 5,60
Virginie Calmels[48] LR - UDI - MoDem[49] - CPNT 562 500 27,19 798 138 34,06 47 25,68
Jacques Colombier[50] FN 480 621 23,23 507 789 21,67 29 15,85
Olivier Dartigolles[51] FG - MRC - ADS[52],[53] 100 380 4,85
Yvon Setze[54] DLF 69 276 3,35
Joseph Boussion[55] DVG 38 315 1,85
Guillaume Perchet[56] LO 29 206 1,41
Nicolas Pereira[57] ND 24 964 1,21
William Douet[58] UPR 19 050 0,92
Inscrits 4 268 933 100,00 4 268 772 100,00  
Abstentions 2 093 075 49,03 1 802 396 42,22
Votants 2 175 858 50,97 2 466 376 57,78
Blancs 57 889 1,36 63 234 1,48
Nuls 49 208 1,15 59 844 1,40
Exprimés 2 068 761 48,46 2 343 298 54,89

Auvergne-Rhône-Alpes[modifier | modifier le code]

Présidents sortants :

Tête
de liste
Liste Premier tour[59] Second tour[59] Sièges
# % # % # %
Laurent Wauquiez[60],[30] LR - UDI - MoDem - PCD - CPNT[61] 795 661 31,73 1 201 528 40,61 113 55,39
Christophe Boudot[60],[62] FN 639 923 25,52 667 084 22,55 34 16,66
Jean-Jack Queyranne[60],[63] PS - PRG - UDE - GE - Cap21/LRC - MDP[46],[64] 600 112 23,93 1 089 791 36,84 57 27,94
Jean-Charles Kohlhaas[60],[65] EELV - PG - E! - ND - NGS[66],[67] 173 038 6,90
Cécile Cukierman[60],[68] PCF - R&S - MRC[69],[70] 135 274 5,39
Gerbert Rambaud[60] DLF 71 538 2,85
Éric Lafond NC - PLD - PFE[71] 39 187 1,56
Chantal Gomez[60],[72] LO 31 359 1,25
Alain Fédèle[73] UPR 21 723 0,87
Inscrits 5 310 770 100,00 5 310 490 100,00  
Abstentions 2 713 447 51,09 2 247 219 42,32
Votants 2 597 323 48,91 3 063 271 57,68
Blancs 59 333 1,12 58 679 1,10
Nuls 30 175 0,57 46 189 0,87
Exprimés 2 507 815 47,22 2 958 403 55,71

Bourgogne-Franche-Comté[modifier | modifier le code]

Présidents sortants :

Tête
de liste
Liste Premier tour[74] Second tour Sièges
# % # % # %
Sophie Montel[75] FN 303 143 31,48 376 913 32,44 24 24,00
François Sauvadet[76] UDI - LR 231 069 24,00 382 216 32,89 25 25,00
Marie-Guite Dufay[77] PS - PRG[46] - UDE - Cap21/LRC - MDP 221 376 22,99 402 916 34,67 51 51,00
Maxime Thiébaut[35] DLF 49 802 5,17
Nathalie Vermorel[78] FG - MRC - NGS[79] 44 471 4,62
Cécile Prudhomme[47] EELV - MEI[80] 37 707 3,92
Christophe Grudler[81] MoDem 31 431 3,26
Julien Gonzalez[82] AEI 20 616 2,14
Claire Rocher[83] LO 14 518 1,51
Charles-Henri Gallois[84] UPR 8 835 0,92
Inscrits 1 996 679 100,00 1 996 576 100,00  
Abstentions 987 118 49,44 775 714 38,85
Votants 1 009 561 50,56 1 220 862 61,15
Blancs 27 341 1,37 28 761 1,44
Nuls 19 252 0,96 30 056 1,51
Exprimés 962 968 48,23 1 162 045 58,20

Bretagne[modifier | modifier le code]

Président sortant : Pierrick Massiot (PS)

Tête
de liste
Liste Premier tour[85] Second tour Sièges
# % # % # %
Jean-Yves Le Drian[86] PS - PRG[46] 419 846 34,92 670 754 51,41 53 63,85
Marc Le Fur[30] LR - MoDem - PCD 282 005 23,46 387 836 29,72 18 21,69
Gilles Pennelle[75] FN 218 475 18,17 246 177 18,87 12 14,46
Christian Troadec[87] MBP - UDB 80 727 6,71
René Louail[47] EELV - BE[88] 80 516 6,70
Xavier Compain[89] FG 44 938 3,74
Jean-Jacques Foucher[90] DLF 34 916 2,90
Valérie Hamon[56] LO 16 445 1,37
Jean-François Gourvenec[91] UPR 10 412 0,87
Gaël Roblin[92] Breizhistance 7 465 0,62
Bertrand Déléon[93] PB 6 521 0,54
Inscrits 2 421 863 100,00 2 421 686 100,00  
Abstentions 1 172 622 48,42 1 044 240 43,12
Votants 1 249 241 51,58 1 377 446 56,88
Blancs 27 820 1,15 43 227 1,78
Nuls 19 155 0,79 29 452 1,22
Exprimés 1 202 266 49,64 1 304 767 53,88

Centre-Val de Loire[modifier | modifier le code]

Président sortant : François Bonneau (PS)

Tête
de liste
Liste Premier tour[94] Second tour Sièges
# % # % # %
Philippe Loiseau[95] FN 262 154 30,49 308 422 30,00 17 22,08
Philippe Vigier[96] UDI - LR - MoDem[97] 225 777 26,25 355 475 34,58 20 25,97
François Bonneau[30] PS - PRG - UDE - Cap21/LRC - MDP[46] 209 022 24,31 364 211 35,43 40 51,95
Charles Fournier[47] EELV - ND 56 764 6,60
Nicolas Sansu[98] PCF - MRC 39 450 4,59
Alix Penloup[35] DLF 39 406 4,58
Farida Megdoud[56] LO 14 612 1,70
Thierry Fouquiau[99] UPR 12 765 1,48
Inscrits 1 817 366 100,00 1 817 524 100,00  
Abstentions 917 046 50,46 741 109 40,78
Votants 900 320 49,54 1 076 415 59,22
Blancs 23 679 1,30 22 938 1,26
Nuls 16 701 0,92 25 369 1,40
Exprimés 859 940 47,32 1 028 108 56,57

Corse[modifier | modifier le code]

Présidents sortants :

Tête
de liste
Liste Premier tour[100] Second tour Sièges
# % # % # %
Gilles Simeoni[101] Femu a Corsica 24 603 17,62 52 839 35,34 24 47,06
Jean-Guy Talamoni[102] CL 10 353 7,73
Paul Giacobbi[103] DVG 24 686 18,42 42 607 28,49 12 23,53
Dominique Bucchini[104] FG 7448 5,56
José Rossi[105] LR[106] - UDI[107] - CCB 17 642 13,17 40 480 27,07 11 21,57
Camille de Rocca Serra[108] DVD[106] 17 018 12,70
Christophe Canioni[109] FN 14 176 10,58 13 599 9,09 4 7,84
Jean-Charles Orsucci[110] DVG - CSD[111] 5 532 4,13
Emmanuelle de Gentili[112] PS 4 353 3,25
Jean Zuccarelli[113] PRG 4 227 3,15
Paul-Félix Benedetti[114] Rinnovu 3 451 2,58
Hyacinthe Santoni[35] DLF 1 500 1,12
Inscrits 229 866 100,00 229 824 100,00  
Abstentions 97 723 40,34 75 781 32,97
Votants 137 143 59,66 154 043 67,03
Blancs 1 748 0,76 2 397 1,04
Nuls 1 406 0,61 2 121 0,92
Exprimés 133 989 58,29 149 525 65,06

Guadeloupe[modifier | modifier le code]

Président sortant : Victorin Lurel (PS)

Tête
de liste
Liste Premier tour[115] Second tour Sièges
# % # % # %
Ary Chalus[116] GUSR - DVG - DVD 61 173 43,55 98 464 57,42 28 68,30
Victorin Lurel[116] PS - CELV - PPDG 57 717 41,09 72 721 42,48 13 31,70
Laurent Bernier[116] LR - UDI 6 312 4,49
Mélina Seymour[116] AG 4 470 3,18
Alain Plaisir[116] CIPPA 2 603 1,85
Henri Yoyotte[116] DVD 2 220 1,58
Jean-Marie Nomertin[116] CO 1 992 1,42
Stéphan Viennet[116] FN 1 973 1,40
Mona Cadoce[116] PCG 1 297 0,92
Marie-Christine Mirre-Quidal[116] UPLG 697 0,50
Inscrits 313 343 100,00 313 364 100,00  
Abstentions 165 458 52,79 133 790 42,69
Votants 147 975 47,21 179 574 57,31
Blancs 2 983 0,95 3 190 1,02
Nuls 4 538 1,45 5 199 1,66
Exprimés 140 454 44,81 171 185 54,63

Guyane[modifier | modifier le code]

Présidents sortants :

Tête
de liste
Liste Premier tour[117] Second tour Sièges
# % # % # %
Rodolphe Alexandre DVG - DVD 15 298 42,35 21 163 54,55 35 68,63
Alain Tien-Liong DVG - MDES 10 924 30,24 17 631 45,45 16 31,37
Chantal Berthelot PSG - AGEG 3 067 8,49
Line Létard Walwari - GÉLV 2 565 7,10
Fabien Canavy MDES 2 063 5,71
Louis Budoc LR - UDI 1 114 3,08
Muriel Icaré Nourel DVD 573 1,59
Jean-Marie Taubira PPG 349 0,97
Sylvio Létard DIG 174 0,48
Inscrits 88 239 100,00 87 891 100,00  
Abstentions 50 654 57,41 46 944 53,41
Votants 37 585 42,59 40 947 46,59
Blancs 755 0,86 1 088 2,66
Nuls 703 0,80 1 065 2,60
Exprimés 36 127 40,94 38 794 44,14

Île-de-France[modifier | modifier le code]

Président sortant : Jean-Paul Huchon (PS)

Tête
de liste
Liste Premier tour[118] Second tour Sièges
# % # % # %
Valérie Pécresse[30] LR - UDI - MoDem - PCD[119] 962 037 30,51 1 629 249 43,80 121 57,89
Claude Bartolone[120] PS - PRG - MRC - GE - MDP[46] - UDE 794 285 25,19 1 569 093 42,18 66 31,58
Emmanuelle Cosse[121] EELV - Cap21/LRC[122] 253 141 8,03
Pierre Laurent[123] FG[124] 208 933 6,63
Wallerand de Saint-Just[75] FN 580 467 18,41 521 383 14,02 22 10,53
Nicolas Dupont-Aignan[35] DLF 207 286 6,57
Nathalie Arthaud[125] LO 44 179 1,40
François Asselineau[126] UPR 29 755 0,94
Aurélien Véron[127] PLD - GC[128] 23 885 0,76
Valérie Sachs NC 19 987 0,63
Nizarr Bourchada[129] UDMF 12 531 0,40
Sylvain De Smet[130] FLUO (DVE - PP - CVB - CSF[131],[132]) 9 593 0,30
Dawari Horsfall UC[133] 7 097 0,23
Inscrits 7 087 089 100,00 7 086 189 100,00  
Abstentions 3 834 493 54,11 3 227 097 45,54
Votants 3 252 596 45,89 3 859 092 54,46
Blancs 68 491 0,97 90 278 2,34
Nuls 30 929 0,44 49 089 1,27
Exprimés 3 153 176 44,49 3 719 725 52,49

Languedoc-Roussillon-Midi-Pyrénées[modifier | modifier le code]

Présidents sortants :

Tête
de liste
Liste Premier tour[134] Second tour Sièges
# % # % # %
Louis Aliot[75] FN 653 547 31,83 826 023 33,87 40 25,32
Carole Delga[135] PS - PRG - MRC - GE[46],[136] 501 307 24,41 1 092 969 44,81 93 58,86
Gérard Onesta[47] EELV - FG - NGS - POC - ERC[137],[138] 210 602 10,26
Dominique Reynié[139] LR - UDI - MoDem - CPNT[140] 386 981 18,84 520 011 21,32 25 15,82
Philippe Saurel[141] DVG 102 727 5,00
Damien Lempereur[35] DLF 80 375 3,91
Sandra Torremocha[56] LO 37 181 1,81
Christophe Cavard[142] UDE - Cap21/LRC - PNO - CDS - REC[143] 34 940 1,70
Gilles Fabre[144] ND 17 093 0,83
Yvan Hirimiris[145] UPR 14 601 0,71
Jean-Claude Martinez[146] EXD 14 172 0,69
Inscrits 4 124 476 100,00 4 121 377 100,00  
Abstentions 1 969 686 47,76 1 565 297 37,98
Votants 2 154 790 52,24 2 556 080 62,02
Blancs 59 354 1,44 60 945 2,38
Nuls 41 909 1,02 56 132 2,2
Exprimés 2 053 527 49,79 2 439 003 59,18

La Réunion[modifier | modifier le code]

Président sortant : Didier Robert (LR)

Tête
de liste
Liste Premier tour[147] Second tour Sièges
# % # % # %
Didier Robert[148] LR - UDI - OR 107 281 40,36 173 592 52,69 29 64,44
Huguette Bello[148] PLR - PS - EELV - MCR - UDSA[149] 63 248 23,80 155 896 47,31 16 35,56
Thierry Robert[148] LPA - MoDem 54 021 20,32
Patrick Lebreton PCR - PS diss. 18 919 7,12
Joseph Grondin[148] FN 6 355 2,39
Jean-Hugues Ratenon[150] ARCP 4 484 1,69
Mathias Payet CTAS 3 895 1,47
René-Paul Victoria DVD 2 704 1,02
Aniel Boyer[151] NR 1 382 0,52
David Appadoo[152] UPR 1 264 0,48
Jean-Yves Payet[153] LO 1 263 0,48
Jean-Jack Morel[154] DLF 978 0,37
Inscrits 625 471 100,00 625 440 100,00  
Abstentions 347 462 55,55 279 693 44,72
Votants 278 009 44,45 345 747 55,28
Blancs 5 616 0,90 7 499 2,17
Nuls 6 599 1,06 8 760 2,53
Exprimés 265 794 42,50 329 488 95,30

Martinique[modifier | modifier le code]

Présidents sortants :

Tête
de liste
Liste Premier tour[155] Second tour Sièges
# % # % # %
Serge Letchimy[156] PPM - FSM - MPF - BPM - PCM - DVG[157] 47 002 38,96 70 776 45,86 18 35,30
Alfred Marie-Jeanne[156] MIM - RDM - Palima - PRM - ME[158] 36 523 30,28 83 541 54,14 33 64,70
Yan Monplaisir[156] LR - MoDem - FMP 17 272 14,32
Marcellin Nadeau[156] Modemas - GRS - CNCP[159] 7653 6,34
Nathalie Jos[156] MC 3868 3,21
Joseph Virassamy[160] DVD 2475 2,05
Ghislaine Joachim-Arnaud[156] CO 2460 2,04
Philippe Petit[156] UDI[161] 1818 1,51
Daniel Gromat[162] MPTSVM 1558 1,29
Inscrits 310 117 100,00 310 227 100,00  
Abstentions 182 402 58,82 147 736 47,62
Votants 127 715 41,18 162 491 52,38
Blancs 3691 1,19 4 190 1,35
Nuls 3395 1,09 3 984 1,28
Exprimés 120 629 38,90 154 317 49,74

Nord-Pas-de-Calais-Picardie[modifier | modifier le code]

Présidents sortants :

Tête
de liste
Liste Premier tour[163] Second tour Sièges
# % # % # %
Marine Le Pen[164] FN 909 035 40,64 1 015 662 42,23 54 31,76
Xavier Bertrand[30] LR - UDI - MoDem - CNIP - CPNT[165] 558 420 24,97 1 389 340 57,77 116 68,24
Pierre de Saintignon[30] PS - PRG - MRC - UDE - MEI - MDP[166],[46] 405 199 18,12 Retrait
Fabien Roussel[167] PCF - E! - R&S - CC[168],[169] 119 081 5,32
Sandrine Rousseau[47] EELV - PG - ND - NGS[170] 107 993 4,83
Jean-Philippe Tanguy[35] DLF 53 359 2,39
Éric Pecqueur[56] LO 39 041 1,75
Sylvain Blondel[171] NC[172] 30 319 1,36
Éric Mascaro[173] UPR 14 345 0,64
Inscrits 4 237 839 100,00 4 237 939 100,00  
Abstentions 1 914 988 45,19 1 642 522 38,76
Votants 2 322 851 54,81 2 595 417 61,24
Blancs 51 483 2,22 117 764 4,54
Nuls 34 576 1,49 72 651 2,80
Exprimés 2 236 792 52,78 2 405 002 56,75

Normandie[modifier | modifier le code]

Présidents sortants :

Tête
de liste
Liste Premier tour[174] Second tour Sièges
# % # % # %
Hervé Morin[96] UDI - LR - MoDem - CPNT[175],[176] 319 357 27,91 495 591 36,43 54 52,94
Nicolas Mayer-Rossignol[30] PS - PRG - Cap21/LRC - MDP[177],[46] 269 125 23,52 490 840 36,08 27 26,47
Sébastien Jumel[178] FG 80 588 7,04
Yanic Soubien[47] EELV 70 231 6,14
Nicolas Bay[75] FN 317 117 27,71 374 089 27,50 21 20,59
Nicolas Calbrix[35] DLF 47 391 4,14
Pascal Le Manach[56] LO 20 975 1,83
Jean-Christophe Loutre[179] UPR 10 641 0,93
Alexandra Lecoeur[180] ND 8 981 0,78
Inscrits 2 390 807 100,00 2 390 403 100,00  
Abstentions 1 196 537 50,05 978 194 40,92
Votants 1 194 270 49,95 1 412 209 59,08
Blancs 31 453 2,63 28 649 2,03
Nuls 18 411 1,54 23 040 1,63
Exprimés 1 144 406 47,87 1 360 520 96,34

Pays de la Loire[modifier | modifier le code]

Président sortant : Jacques Auxiette (PS)

Tête
de liste
Liste Premier tour[181] Second tour Sièges
# % # % # %
Bruno Retailleau[30] LR - UDI - MoDem - CPNT 424 951 33,49 620 245 42,70 54 58,06
Christophe Clergeau[30] PS - PRG - UDE - GE - Cap21/LRC - ES[182] 326 764 25,75 545 637 37,56 26 27,96
Sophie Bringuy[47] EELV 99 253 7,82
Pascal Gannat[75] FN 270 888 21,35 286 723 19,74 13 13,98
Cécile Bayle de Jesse[35] DLF - MEI[183] 51 873 4,09
Alain Pagano[184] PCF - MRC 42 305 3,33
Eddy Le Beller[56] LO 18 626 1,47
Gilles Denigot[185] UDB - MBP - PB - Breizhistance 16 096 1,27
Alain Parisot[186] UPR 16 022 1,26
Olivier Terrien[187] Communistes 2 164 0,17
Inscrits 2 664 872 100,00 2 664 588 100,00  
Abstentions 1 333 357 50,03 1 139 035 42,75
Votants 1 331 515 49,97 1 525 553 57,25
Blancs 39 600 2,97 38 543 1,45
Nuls 22 990 1,73 34 405 1,29
Exprimés 1 268 925 47,62 1 452 605 54,52

Provence-Alpes-Côte d'Azur[modifier | modifier le code]

Président sortant : Michel Vauzelle (PS)

Tête
de liste
Liste Premier tour[188] Second tour Sièges
# % # % # %
Marion Maréchal-Le Pen[75] FN 719 716 40,55 886 147 45,22 42 34,15
Christian Estrosi[189] LR - UDI - MoDem - CPNT 469 882 26,48 1 073 485 54,78 81 65,85
Christophe Castaner[30] PS - PRG - MRC - UDE - MDP - GE - POC[46],[190] 294 396 16,59 Retrait
Sophie Camard EELV - FG - NGS[191] 116 125 6,54
Jean-Marc Governatori AEI 71 896 4,05
Noël Chuisano[90] DLF 34 599 1,95
Isabelle Bonnet[192] LO 26 278 1,48
Jacques Bompard[193] LS-PDF-BI 19 889 1,12
Cyril Jarny[194] ND 11 275 0,64
Daniel Romani[195] UPR 10 752 0,61
Inscrits 3 525 278 100,00 3 525 275 100,00  
Abstentions 1 694 271 48,06 1 399 209 39,69
Votants 1 831 007 51,94 2 126 066 60,31
Blancs 35 938 1,96 115 046 5,41
Nuls 20 261 1,11 51 388 2,42
Exprimés 1 774 808 50,35 1 959 632 55,59

Bilan, présence par régions[modifier | modifier le code]

Cette section est en cours de réécriture ou de restructuration importante. Les informations peuvent être modifiées à tout moment par le ou les utilisateurs ayant apposé ce bandeau. (La date de pose de ce bandeau est inconnue. Vous pouvez la préciser (consulter l’aide de ce modèle).)
Parti ACAL ALPC ARA BFC BRE CVL COR GUA GUY IDF LRMP REU MAR NPCP NOR PDL PACA Total
FN 46 29 34 24 12 17 4 22 40 54 21 13 42 358
DVD 6 1 20 2 1 6 2 9 10 1 6 9 73
MPF 1 1
CPNT 1 4 2 7
PCD 1 1 2
CNIP 1 1
URL 1 1
LR 61 27 60 17 13 12 4 79 17 10 2 60 33 29 55 479
UDI 26 11 21 6 3 7 1 29 5 10 37 16 15 13 200
Nous Citoyens 1 1
Modem 9 7 11 2 13 1 8 4 2 2 4 63
PS 19 79 26 46 33 26 37 47 3 18 15 349
PRG 5 5 2 2 2 2 16 1 1 36
MRC 1 2 3
DVG 5 14 1 12 11 5 4 4 56
EELV 18 3 9 13 11 1 4 5 64
Divers écologiste 1 1
LRC Cap21 1 1 1 1 4
FD 1 2 3
Écologistes ! 1 1
FC 17 17
CL 7 7
PO 1 1
Divers reg. 3 3
NGS 1 1
PCF 6 2 1 8 7 5 29
PG 3 1 3 7
R&S 1 1
Ensemble ! 1 1 2
Total 169 183 204 100 83 77 51 41 51 209 158 45 51 170 102 93 123 1910

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Si chaque liste doit se soumettre à la règle de la parité stricte, certaines listes présentent un nombre impair de candidats, d'où le léger déséquilibre global.
  2. a et b Issu du Parti socialiste guyanais, Rodolphe Alexandre a été élu aux élections de 2010 à la tête d'une liste investie par l'UMP.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Décret no 2015-939 du 30 juillet 2015 portant convocation des collèges électoraux pour procéder à l'élection des conseillers régionaux, des conseillers à l'Assemblée de Corse, des conseillers à l'Assemblée de Guyane et des conseillers à l'Assemblée de Martinique, publié au JORF du .
  2. Loi no 2010-145 du 16 février 2010 organisant la concomitance des renouvellements des conseils généraux et des conseils régionaux.
  3. Loi no 2010-1563 du 16 décembre 2010 de réforme des collectivités territoriales.
  4. Loi no 2013-403 du 17 mai 2013 relative à l'élection des conseillers départementaux, des conseillers municipaux et des conseillers communautaires, et modifiant le calendrier électoral.
  5. Loi no 2015-29 du 16 janvier 2015 relative à la délimitation des régions, aux élections régionales et départementales et modifiant le calendrier électoral.
  6. Loi no 2015-852 du 13 juillet 2015 visant à la réouverture exceptionnelle des délais d'inscription sur les listes électorales.
  7. Loi no 2011-884 du 27 juillet 2011 relative aux collectivités territoriales de Guyane et de Martinique.
  8. « Après les fusillades à Paris, les partis politiques suspendent leurs campagnes régionales », sur Le Huffington Post, .
  9. « Forte poussée du FN dans les intentions de vote aux régionales, selon un sondage post attentats », sur le site du quotidien Libération, .
  10. «Référendum» sur l'unité de la gauche : 89,7% de «oui», selon le PS, sur le site du quotidien Le Parisien, .
  11. « Référendum sur l'union de la gauche : Cosse dénonce un « chantage » », sur le site du quotidien Le Figaro, .
  12. « Régionales : EELV s'allie avec le Front de gauche plutôt qu'avec le PS », Le Figaro, 24 juillet 2015.
  13. « Régionales : accord « conclu » entre Les Républicains et l’UDI sur les têtes de liste », sur le site du quotidien Le Monde, .
  14. « Pas de trêve qui tienne pour le FN », sur le site du quotidien Libération, .
  15. « Détail de l’histoire » : Marine Le Pen en « désaccord profond » avec son père, sur le site du quotidien Le Monde, .
  16. « Jean-Marie Le Pen renonce à être tête de liste en PACA aux régionales », sur le site du quotidien Le Monde, .
  17. « Régionales : Bruno Gollnish renonce à la tête de liste FN en Paca », sur France 3 Provence-Alpes.
  18. « Marion Maréchal Le Pen investie par le FN en PACA pour les régionales », sur le site du quotidien Le Monde, 17 avril 2015.
  19. « Jean-Marie Le Pen exclu du FN », sur le site de l'hebdomadaire L'Express (consulté le 11 novembre 2015).
  20. a, b et c Jérémie Baruch, « Régionales : portrait-robot des candidats », sur le site du quotidien Le Monde, Le Monde, (consulté le 30 novembre 2015).
  21. Adrien Sénécat, « Le FN a-t-il vraiment « 5 % du temps d’antenne politique » ? », sur lemonde.fr, (consulté le 20 avril 2016).
  22. Données Ministère de l'Intérieur http://www.interieur.gouv.fr/content/download/90891/707004/file/reg-15-resultats-t2c.ods et IGN.
  23. a et b Ministère de l'Intérieur, « Résultats des élections régionales 2015 », sur elections.interieur.gouv.fr.
  24. « Résultats du second tour par régions et départements », sur interieur.gouv.fr (consulté le 22 décembre 2015).
  25. « Le FN compte désormais plus de conseillers régionaux que le PS », sur francetvinfo.fr, .
  26. Une parité hommes-femmes relative dans les nouveaux conseils régionaux, Le Monde / Les décodeurs, Alexandre Pouchard, 14 décembre 2015 à 16h39.
  27. Article 10 de la loi n° 2015-29 du 16 janvier 2015 relative à la délimitation des régions, aux élections régionales et départementales et modifiant le calendrier électoral.
  28. « Résultats du premier tour en Alsace-Champagne-Ardenne-Lorraine », sur elections.interieur.gouv.fr/regionales-2015/index.html (consulté le 6 décembre 2015).
  29. « Régionales : Philippot tête de liste FN en région Alsace-Champagne-Ardenne-Lorraine », sur RTL.
  30. a, b, c, d, e, f, g, h, i, j, k, l et m « Régionales 2015 : tout savoir sur les candidatures au scrutin de décembre », sur Courrier des maires.
  31. « Philippe Richert annonce une union de la droite et du centre », sur le site du quotidien Dernières Nouvelles d'Alsace, 12 septembre 2015.
  32. a, b et c « Neuf listes pour l’instant », sur dna.fr, (consulté le 25 décembre 2015).
  33. « Sandrine Bélier sera tête de liste aux régionales dans le grand est », sur le site du quotidien Dernières Nouvelles d'Alsace, 10 mai 2015.
  34. « Régionales 2015 : le PRG se révolte contre le PS », sur le site de l'hebdomadaire Le Point, (consulté le 27 octobre 2015).
  35. a, b, c, d, e, f, g, h et i « Debout la France a officialisé ses chefs de file pour les élections Régionales », sur DLF.
  36. « Elections régionales ACAL : Unser Land se lance dans la bataille », sur Le blog politique, (consulté le 25 décembre 2015).
  37. « Les têtes de liste d'Unser Land et ses alliés lorrains et champardennais (AEI) », sur dna.fr, (consulté le 25 décembre 2015).
  38. « Patrick PERON chef de file du Front de Gauche en Alsace, Champagne Ardennes Lorraine », sur PCF.fr (consulté le 25 décembre 2015).
  39. « L’appel du Parti libéral démocrate », sur dna.fr, (consulté le 25 décembre 2015).
  40. « Des candidats de gauche « qui ne se résignent pas à l’austérité » », sur lalsace.fr, (consulté le 25 décembre 2015).
  41. « Elections Régionales / Conférence de presse / Intervention de Nathalie Arthaud », sur Lutte Ouvrière : Le Portail, (consulté le 25 décembre 2015).
  42. « Un dernier rendez-vous avant la présidentielle | L'Essentiel », sur lessentiel.lu (consulté le 13 septembre 2015).
  43. « Grand Est: Le compte n'y est pas pour un retrait officiel de la liste Masseret », sur lamanchelibre.fr, (consulté le 10 juin 2016).
  44. « Le soutien de NGS-ACAL à Jean-Pierre Masseret », sur notreregion-avecjpm.fr (consulté le 10 juin 2016).
  45. a et b « Résultats en Aquitaine-Limousin-Poitou-Charentes », sur elections.interieur.gouv.fr/regionales-2015/index.html (consulté le 19 décembre 2015).
  46. a, b, c, d, e, f, g, h, i et j « PS et PRG unis pour les régionales », sur lemonde.fr.
  47. a, b, c, d, e, f, g et h Mathidlde Siraud, « Régionales : pour apaiser les esprits, EELV décide d'y aller seul », Le Figaro, .
  48. Matthieu Goar, « Régionales : Virginie Calmels, proche d'Alain Juppé, investie par l'UMP » sur Le Monde, 7 mai 2015
  49. « Régionales : Virginie Calmels donne le coup d'envoi de sa campagne pour l'alternance - 03/09/2015 - La Nouvelle République Vienne », sur lanouvellerepublique.fr.
  50. « Jacques Colombier conduira la liste Front National aux régionales de décembre - France 3 Aquitaine », sur m.france3-regions.francetvinfo.fr.
  51. « Olivier Dartigolles, chef de file des communistes - 30/06/2015 - La Nouvelle République Vienne », sur lanouvellerepublique.fr.
  52. Le Deodic David, « Régionales : Le Front de gauche parvient à un accord en Aquitaine/Limousin/Poitou-Charentes », sur sudouest.fr.
  53. « Nos régions en commun, c'est parti ! », sur pcf.fr.
  54. http://www.debout-la-france.fr/communique/yvon-setze-tete-de-liste-debout-la-france-en-region-aquitaine-limousin-poitou-charentes
  55. « Faisons Ensemble : notre binôme et candidatures session 2 ! », sur lavaguecitoyenne.fr, .
  56. a, b, c, d, e, f et g « Elections Régionales / Conférence de presse / Intervention de Nathalie Arthaud », sur lutte-ouvriere.org.
  57. Cottereau Fabien, « Régionales en Aquitaine-Limousin-Poitou-Charentes : la liste Nouvelle Donne est prête », sur sudouest.fr.
  58. « Régionales 2015: qui sont les candidats en Aquitaine-Limousin-Poitou-Charentes? | L'Express », sur lexpress.fr (consulté le 26 septembre 2015).
  59. a et b « Résultats en Auvergne-Rhône-Alpes », sur elections.interieur.gouv.fr/regionales-2015/index.html (consulté le 13 décembre 2015).
  60. a, b, c, d, e, f et g Pierre Breteau, Samuel Laurent et Maxime Vaudano, « Elections Régionales : quel est le candidat dans votre (nouvelle) région ? », sur lemonde.fr, (consulté le 29 août 2015).
  61. « Elections régionales en Rhône-Alpes-Auvergne: le MoDem Patrick Mignola ira avec Laurent Wauquiez Les Républicains », sur france3-regions.francetvinfo.fr, (consulté le 25 juillet 2015).
  62. « Christophe Boudot : candidat déclaré pour les élections régionales », sur frontnational.com.
  63. « Jean-Jack Queyranne choisi comme tête de liste socialiste pour les élections régionales Rhône-Alpes Auvergne », sur France 3 Rhône-Alpes-Auvergne.
  64. « Jean-Jack Queyranne et ses colistiers en ordre de marche », sur france3-regions.francetvinfo.fr, (consulté le 26 octobre 2015).
  65. « Régionales 2015 : Jean-Charles Kohlhaas tête de liste EELV - France 3 Auvergne », sur france3-regions.francetvinfo.fr.
  66. Paul Terra, « Régionales : le grand rassemblement à la gauche du PS enfin scellé », sur lyoncapitale.fr.
  67. « Bienvenue à la Nouvelle Gauche Socialiste », sur lerassemblement2015.fr (consulté le 15 septembre 2015).
  68. « Les communistes désignent une tête de liste en Rhône-Alpes Auvergne - France 3 Auvergne », sur france3-regions.francetvinfo.fr.
  69. « Régionales 2015 : Déclaration commune de la liste FDG/MRC », sur mrc-france.org, (consulté le 4 octobre 2015).
  70. « Sécurité des circulations ferroviaires sur la région Auvergne Rhône Alpes », sur republiqueetsocialisme.fr, (consulté le 10 novembre 2015).
  71. « Régionales 2015 : la liste 100 % citoyens en piste », sur acteursdeleconomie.latribune.fr, (consulté le 9 novembre 2015).
  72. Justin Boche, « Régionales : les têtes de liste se dévoilent en Auvergne-Rhône-Alpes », sur lyoncapitale.fr, (consulté le 29 juillet 2015).
  73. Gérald Bouchon, « Régionales: l'Union Populaire Républicaine fera une liste en Auvergne Rhône-Alpes », sur lyonpremiere.com, (consulté le 5 septembre 2015).
  74. « Résultats du premier tour en Bourgogne-Franche-Comté », sur elections.interieur.gouv.fr/regionales-2015/index.html (consulté le 6 décembre 2015).
  75. a, b, c, d, e, f et g « Le FN désigne 7 têtes de listes », sur Public Sénat.
  76. « François Sauvadet (UDI) : "oui, je suis candidat à l'élection régionale en Bourgogne Franche-Comté" », sur francebleu.fr.
  77. Régionales : Marie-Guite Dufay conduira la liste PS en Bourgogne-Franche-Comté, lemonde.fr, 1er juin 2015.
  78. « Conférence Régionale des communiste de BFC - le site du PCF du charolais (71) », sur le site du PCF du charolais (71) (consulté le 22 octobre 2015).
  79. http://www.alternativeagauche.com/#!les-candidats/n4di5
  80. « Présentation de la liste EELV-MEI aux régionales », sur lescolporteurs.info.
  81. « Régionales : Christophe Grudler, tête de liste MoDem », sur bienpublic.com.
  82. « Elections régionales : une dixième liste en Bourgogne-Franche-Comté », sur France 3 Régions, (consulté le 9 octobre 2015).
  83. « Politique : Lutte ouvrière se lance dans la campagne des régionales », sur pleinair.net.
  84. Daniel Goberot, « Charles-Henri Gallois : « La crise grecque a amené de nombreuses adhésions à l'UPR » », sur lejdc.fr, (consulté le 5 septembre 2015).
  85. « Résultats du premier tour en Bretagne », sur elections.interieur.gouv.fr/regionales-2015/index.html (consulté le 6 décembre 2015).
  86. « Régionales : Jean-Yves Le Drian sera candidat en Bretagne », sur dna.fr.
  87. « Carhaix. Christian Troadec à la tête d'un nouveau rassemblement », sur letelegramme.fr.
  88. « Régionales. EELV avec Bretagne Écologie mais sans le Front de gauche », sur letelegramme.fr.
  89. « Plouha Régionales : le plouhatin Xavier Compain pour le Front de gauche », sur La Presse d'Armor (consulté le 22 octobre 2015).
  90. a et b « Debout la France a désigné l’ensemble de ses têtes de liste pour les élections régionales de décembre 2015 », sur debout-la-france.fr, .
  91. « Régionales. Candidature de J.-F. Gourvenec (UPR) », sur letelegramme.fr.
  92. « Guingamp Elections régionales : les têtes de liste de Breizh O Stourm, Bretagne en luttes », sur lechodelargoat.fr.
  93. « Soutenez la liste "Notre Chance l'Indépendance" aux régionales », sur Notre Chance, l'Indépendance (consulté le 22 octobre 2015).
  94. « Résultats du premier tour en Centre-Val de Loire », sur elections.interieur.gouv.fr/regionales-2015/index.html (consulté le 6 décembre 2015).
  95. « Philippe Loiseau désigné tête de liste FN pour les élections régionales - France 3 Centre-Val de Loire », sur france3-regions.francetvinfo.fr.
  96. a et b lefigaro.fr, « Régionales : accord imminent entre les Républicains et l'UDI », sur lefigaro.fr.
  97. Eric Normand, « Elections régionales Centre-Val de Loire : le Modem se rallie à l'UDI et à LR », sur francebleu.fr, .
  98. « Régionales : Nicolas Sansu prêt à l’union », sur leberry.fr (consulté le 22 octobre 2015).
  99. « Régionales 2015 : quelles sont les têtes de liste dans la région Centre-Val de Loire ? », sur lanouvellerepublique.fr (consulté le 12 septembre 2015).
  100. « Résultats du premier tour en Corse », sur elections.interieur.gouv.fr/regionales-2015/index.html (consulté le 6 décembre 2015).
  101. « Gilles Simeoni : « En décembre, la Corse aura rendez-vous avec l’histoire ! » », sur Corse Net info, .
  102. « Ghjurnate : Corsica Libera en marche pour les territoriales », sur Corse-Matin, (consulté le 15 août 2015).
  103. « Paul Giacobbi et Maria Guidicelli partent en binôme aux élections territoriales », sur Corse Net info, .
  104. « Territoriales : le Front de gauche en ordre de bataille », sur Corse-Matin, .
  105. « José Rossi annonce sa candidature aux élections territoriales », sur France 3 régions, (consulté le 7 août 2015).
  106. a et b « jose-rossi-decroche-linvestiture-parisienne », sur corsematin.com.
  107. « Ajaccio : le président de l'UDI en visite dans le cadre des territoriales », sur corsematin.com.
  108. « Camille de Rocca Serra conduira sa propre liste pour les territoriales », sur france3-regions.francetvinfo.fr (consulté le 8 août 2015).
  109. « Territoriales : le Front National change de tête de liste », sur Alta Frequenza, .
  110. « Territoriales: ni nationaliste, ni PS, la voie d'Orsucci », sur Corse matin, .
  111. « François Tatti, Vanina Pieri : les fronts de la gauche », sur corsematin.com.
  112. « Emmanuelle De Gentili : « Je conduirai une liste de gauche, progressiste et régionaliste » », sur Corse Net Info, 23 septebre 2015.
  113. « Jean Zuccarelli et François Casasoprana unis pour les territoriales », sur corsematin.com.
  114. « Territoriales : Rinnovu, troisième liste nationaliste en course », sur Corse-Matin, .
  115. Guadeloupe - Élections territoriales 2015, site du ministère de l'intérieur, consulté le 7 décembre 2015
  116. a, b, c, d, e, f, g, h, i et j « Régionales : dix listes en lice - Toute la politique en Guadeloupe », sur guadeloupe.franceantilles.fr.
  117. Guyane - Élections territoriales 2015, site du ministèe de l'intérieur, consulté le 7 décembre 2015
  118. « Résultats du premier tour en Île-de-France », sur elections.interieur.gouv.fr/regionales-2015/index.html (consulté le 7 décembre 2015).
  119. « Régionales : Wehrling et Sarnez (MoDem) sur la liste des Républicains », sur leparisien.fr, .
  120. « Régionales : Huchon se range derrière la candidature de Bartolone », sur franceinfo.fr, .
  121. « Régionales 2015 : Cosse désignée chef de file EELV en Ile-de-France », sur leparisien.fr, .
  122. lefigaro.fr, « Régionales: en Ile-de-France, les écologistes jouent la carte verte au 1er tour », sur lefigaro.fr.
  123. « Régionales : Pierre Laurent se lance dans la course en Ile-de-France », sur Le Monde.
  124. « Elections régionales. Accord PCF / Parti de gauche en Ile-de-France », sur ouest-france.fr.
  125. « Régionales: Nathalie Arthaud tête de liste en Ile-de-France », sur BFM TV.
  126. « François Asselineau conduira la liste de l'UPR dans la région Île-de-France - Union Populaire Républicaine | UPR », sur Union Populaire Républicaine | UPR (consulté le 14 septembre 2015).
  127. lefigaro.fr, « La droite libérale présentera une liste en Île-de-France », sur lefigaro.fr.
  128. « Régionales Ile-de-France : Génération Citoyens et Parti libéral démocrate s'unissent - 94 Citoyens », sur 94.citoyens.com, .
  129. « L’Union des démocrates musulmans français (UDMF) entre en campagne à Paris », sur Le Parisien.
  130. « Régionales : évincé, Sylvain De Smet contre-attaque », sur gazettevaldoise.fr.
  131. « FLUO - Timeline - Facebook », sur facebook.com.
  132. « Facebook », sur facebook.com.
  133. « L'adjoint aux sports tracte contre la mairie », sur leparisien.fr.
  134. « Résultats du premier tour en Languedoc-Roussillon-Midi-Pyrénées », sur elections.interieur.gouv.fr/regionales-2015/index.html (consulté le 7 décembre 2015).
  135. « Régionales. Carole Delga désignée tête de liste PS en Midi-Pyrénées / Languedoc-Roussillon », sur Côté Toulouse.
  136. « Carole Delga dévoile à Frontignan sa liste pour l'Hérault - MONTPELLIER INFO : Le journal du Grand Montpellier », sur mtp-info.fr.
  137. Annie Menras, « Une très large coalition se met en place à gauche du PS en Languedoc-Roussillon - Journal La Marseillaise », sur lamarseillaise.fr.
  138. « Page non trouvée », sur ariege.eelv.fr.
  139. « Régionales 2015 : Dominique Reynié désigné tête de liste UMP-UDI », sur Le Point.
  140. « Régionales Midi-Pyrénées – Languedoc-Roussillon : CPNT partenaire des Républicains et de ses alliés pour la reconquête », sur cpnt.fr.
  141. « Régionales 2015 : la candidature de Philippe Saurel confirmée », sur midilibre.fr.
  142. « Languedoc-Roussillon/Midi-Pyrénées:: l'écologiste Christophe Cavard présente une liste », sur lcp.fr.
  143. « Qui sommes nous ? », sur lebiencommun.fr, .
  144. « Régionales : Nouvelle Donne démarre sa campagne malgré les réticents », sur lejournaltoulousain.fr (consulté le 28 septembre 2015).
  145. « Yvan Hirimidis : candidat UPR aux régionales | Le journal toulousain », sur lejournaltoulousain.fr (consulté le 10 octobre 2015).
  146. Coralie Mollaret, « RÉGIONALES Un proche de Bompard conduira une liste en Languedoc-Roussillon-Midi-Pyrénées », sur objectifgard.com, .
  147. « Résultats du premier tour à La Réunion », sur elections.interieur.gouv.fr/regionales-2015/index.html (consulté le 6 décembre 2015).
  148. a, b, c et d « Elections régionales : vers une dizaine de candidatures au premier tour », sur IPreunion.
  149. « Régionales 2015 : Huguette Bello fait l'union à gauche, mais sans le Progrès ni le PCR », sur IP¨Réunion, (consulté le 23 août 2015).
  150. « Régionales : Jean-Hugues Ratenon sera tête de liste », sur ipreunion.com, .
  151. « Aniel Boyer présente une liste pour les élections régionales de décembre », sur la1ere.francetvinfo.fr.
  152. « David APPADOO : "Respecter l'intelligence des Français" », sur ipreunion.com, (consulté le 17 septembre 2015).
  153. « Élections régionales : Jean-Yves Payet annonce sa candidature », sur ipreunion.com, .
  154. « Debout la France change de tête de liste pour les régionales », sur la1ere.francetvinfo.fr.
  155. « Résultats du premier tour à la Martinique », sur elections.interieur.gouv.fr/regionales-2015/index.html (consulté le 7 décembre 2015).
  156. a, b, c, d, e, f et g Déjà sept têtes de listes déclarées pour les élections, Martinique 1re, 30/06/2015
  157. « Serge Letchimy officiellement tête de liste », sur Martinique 1re, (consulté le 6 décembre 2016)
  158. « Collectivité unique : Le Gran Sanblé fait bloc », sur la1ere.francetvinfo.fr.
  159. « Marcellin Nadeau, candidat à la Collectivité territoriale de Martinique, tête de liste du Rassemblement citoyen solidaire (Modemas, GRS et CNCP) : « Un projet alternatif pour la Martinique! » - Toute l'actualité de la Martinique sur Internet - FranceAntilles.fr », sur martinique.franceantilles.fr.
  160. Joseph Virassamy, Tête de liste "La liste Départementale", ATV, 01/11/2015
  161. « Philippe Petit, président de la fédération UDI, Martinique, candidat à la Collectivité territoriale de Martinique « L'UDI refuse de jouer les porteurs d'eau! » - Toute l'actualité de la Martinique sur Internet - FranceAntilles.fr », sur martinique.franceantilles.fr.
  162. Le MTPSVM présente ses têtes de section, Martinique 1re, 30/10/2015
  163. « Résultats du premier tour en Nord-Pas-de-Calais - Picardie », sur elections.interieur.gouv.fr (consulté le 6 décembre 2015).
  164. Régionales : Marine Le Pen candidate en Nord-Pas-de-Calais/Picardie , Le Point, 30 juin 2015.
  165. « Xavier Bertrand lance sa campagne en région Nord - Pas-de-Calais - Picardie avec CPNT », sur cpnt.fr.
  166. La Voix du Nord, « Accord PS / MRC pour les régionales », sur lavoixdunord.fr.
  167. « Elections régionales : Fabien Roussel officiellement tête de liste du parti communiste - France 3 Nord Pas-de-Calais », sur france3-regions.francetvinfo.fr.
  168. « Coordination communiste Nord-Pas-de-Calais - L'opposition de gauche au PS est la véritable alternative! », sur cercles.communistes.free.fr (consulté le 12 octobre 2015).
  169. « ENSEMBLE, mouvement pour une alternative de gauche écologiste et solidaire - l’Humain d’abord : liste du Front de gauche pour les régionales 2015 », sur lhumaindabord.fr, (consulté le 12 octobre 2015).
  170. pgnord, « Communiqué du Parti de Gauche Nord-Pas-de-Calais Picardie-Elections régionales », sur pgnord.wordpress.com, .
  171. « Le journal des Régionales #4 - DailyNord - DailyNord », sur dailynord.fr.
  172. La Voix du Nord, « Élections régionales: des citoyens «engagés» et candidats », sur lavoixdunord.fr.
  173. « Union populaire républicaine ; un homme de gauche pour conduire une liste anti-européenne | PCF », sur Parti Communiste Français | PCF (consulté le 1er septembre 2015).
  174. « Résultats du premier tour en Normandie », sur elections.interieur.gouv.fr/regionales-2015/index.html (consulté le 6 décembre 2015).
  175. « Élections régionales 2015. Union républicains, UDI et MoDem », sur ouest-france.fr.
  176. « Elections régionales. David Margueritte tête de liste dans la Manche », sur ouest-france.fr.
  177. « Nicolas Mayer-Rossignol et Robert Hue annoncent l’accord de 1ertour PS- Mouvement des Progressistes », sur paris-normandie.fr.
  178. « Une liste Front de Gauche en lice pour les élections régionales de Normandie », sur France 3 Régions, (consulté le 16 septembre 2015).
  179. « Elections régionales. L'UPR présente sa tête de liste en Normandie », sur Ouest France (consulté le 17 septembre 2015).
  180. « Nouvelle Donne, une liste de dernière minute aux régionales en Normandie - France 3 Basse-Normandie », sur france3-regions.francetvinfo.fr.
  181. « Résultats du premier tour en Pays de la Loire », sur elections.interieur.gouv.fr/regionales-2015/index.html (consulté le 6 décembre 2015).
  182. « Régionales: dans les Pays de la Loire, alliance du PS et de tous les écologistes, sauf EELV », Libération, le .
  183. http://debout-la-france-pays-de-la-loire.fr/le-mouvement-ecologiste-independant-apporte-son-soutien-officiel/
  184. « Elections régionales. Le PC sans ses partenaires du Front de gauche », sur ouest-france.fr.
  185. « Elections régionales. Anne-Claire Quiviger avec Gilles Denigot », sur ouest-france.fr.
  186. « Alain Parisot, tête de la liste UPR aux élections régionales | Presse Océan », sur presseocean.fr (consulté le 13 septembre 2015).
  187. « Élections régionales. Il y aura dix listes en Pays de la Loire », sur ouest-france.fr.
  188. « Résultats du premier tour en Provence-Alpes-Côte d'Azur », sur elections.interieur.gouv.fr/regionales-2015/index.html (consulté le 7 décembre 2015).
  189. http://www.u-m-p.org/actualites/a-la-une/elections-regionales-christian-estrosi-nomme-tete-de-liste-pour-118551404
  190. « Régionales en PACA: Le socialiste Christophe Castaner annonce son alliance avec le MRC », sur 20minutes.fr (consulté le 29 septembre 2015).
  191. « Régionales : EELV et Front de Gauche scellent l’union en Paca », sur lemonde.fr, .
  192. « Nathalie Arthaud cultive les germes de la révolte », sur laprovence.com.
  193. « Régionales : Jacques Bompard va présenter une liste concurrente d'extrême droite », sur liberation.fr.
  194. La Marseillaise, « Cyril Jarny tête de liste Nouvelle Donne en Paca - Journal La Marseillaise », sur lamarseillaise.fr.
  195. « Régionales 2015: qui sont les candidats en Provence-Alpes-Côte d'Azur? | L'Express », sur lexpress.fr (consulté le 26 septembre 2015).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]