Daniel Percheron

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Percheron (homonymie).
Daniel Percheron
Daniel Percheron en 2009.
Daniel Percheron en 2009.
Fonctions
Président du conseil régional
de Nord-Pas-de-Calais-Picardie

(par intérim)

(3 jours)
Prédécesseur Lui-même (Nord-Pas-de-Calais)
Claude Gewerc (Picardie)
Successeur Xavier Bertrand
Président du conseil régional du
Nord-Pas-de-Calais

(15 ans 8 mois et 18 jours)
Réélection
Prédécesseur Michel Delebarre
Successeur fusion des régions Nord-Pas-de-Calais et Picardie
Sénateur du Pas-de-Calais
En fonction depuis le
(32 ans 7 mois et 4 jours)
Réélection

25 septembre 2011
Député européen

(4 ans 5 mois et 14 jours)
Biographie
Date de naissance (73 ans)
Lieu de naissance Beauvais (Oise)
Nationalité française
Parti politique SFIO puis PS
Profession Professeur d'histoire-géographie

Daniel Percheron, né le à Beauvais dans l'Oise, est un homme politique français. Membre du Parti socialiste, il est président du conseil régional du Nord-Pas-de-Calais de 2001 à 2015, sénateur du Pas-de-Calais et membre de la commission des affaires culturelles du Sénat.

Biographie[modifier | modifier le code]

Daniel Percheron est professeur d'histoire-géographie.

Militant socialiste, il parvient avec Jean-Pierre Kucheida à écarter en 1973 le maire d'Arras, Guy Mollet, leader de la SFIO, et à faire du PS, le premier parti politique du bassin minier, devant le Parti communiste français. Il est premier secrétaire de la fédération du Pas-de-Calais de 1973 à 1997, « l'un des hommes les plus puissants et les plus méconnus du PS » selon la journaliste Ariane Chemin[1].

Il est secrétaire national du Parti socialiste chargé des collectivités locales (de 1977 à 1979), du développement du parti de 1994 à 1995, puis des réformes institutionnelles entre 1997 et 2000. Il a été conseiller municipal de Liévin de 1977 à 2001 et conseiller régional depuis 1986 ; il accède à la présidence du conseil régional du Nord-Pas-de-Calais en 2001 et a été réélu en 2004.

Il a successivement été élu député européen (1979-1983), puis sénateur à partir de 1983.

Il est réélu à la présidence du conseil régional du Nord-Pas-de-Calais le .

Le , L'Expansion publie le classement des présidents de conseils régionaux selon la qualité de leur gestion : Daniel Percheron figure en 18e position sur 21[2].

Les « dépenses pharaoniques » selon le magazine Le Point, la mauvaise gestion et la politique de recrutement de la région privilégiant les sympathisants socialistes sous la direction de Daniel Percheron a été maintes fois dénoncées par les adversaires politiques de celui-ci comme par les médias[3],[4].

Daniel Percheron a œuvré pour l'implantation du musée du Louvre-Lens[5] et a obtenu de l'État, l'accord pour l'installation du centre des réserves du musée du Louvre à Liévin[6], commune voisine de Lens. L'annonce d'une possible nomination de sa fille Elvire au poste d'administratrice adjointe du nouveau musée en 2012[7] ayant suscité de nombreux commentaires[8], celle-ci n'est finalement pas retenue. En novembre 2013, elle est désignée directrice générale adjointe de la mission « Attractivité et Solidarités » du conseil régional, information qui relance les accusations de népotisme parmi les observateurs de la politique régionale[9].

Il porte l'inscription de l'ancien bassin minier au patrimoine mondial de l'Unesco[10] et s'allie le prospectiviste Jeremy Rifkin pour engager son territoire dans la « troisième révolution industrielle »[11].

Synthèse des fonctions et mandats[modifier | modifier le code]

Fonctions électives[modifier | modifier le code]

Autres postes[modifier | modifier le code]

  • 1973-1997 : Premier secrétaire de la fédération socialiste du Pas-de-Calais
  • 1983-2004 : Membre de la commission des affaires économique et de la Délégation pour la planification
  • 2004-2008 : Membre de la commission des affaires étrangères, de la défense et des forces armées
  • Depuis octobre 2008 : Membre de la commission des affaires culturelles
  • Secrétaire national du PS chargé de l'élargissement du conseil national et du développement des secteurs sociétaux, membre du bureau exécutif (jusqu'en 1995) ; secrétaire national chargé du développement du PS (1995-1996) ; secrétaire national chargé des réformes institutionnelles du PS (1997-2000).

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Ariane Chemin, « Après trente ans de règne, Jean-Pierre Kucheida, l'homme de fer de Liévin, vacille », Le Monde, 15 mars 2012.
  2. « Les patrons de régions classés selon la qualité de leur gestion », L'Expansion, 24 février 2010.
  3. Michel Revol, « Les dépenses pharaoniques du Nord-Pas-de-Calais », Le Point,‎ (consulté le 17 octobre 2013)
  4. PS du Pas-de-Calais : les élus bientôt chez les juges, Laurence De Charette, lefigaro.fr, 8 février 2013
  5. "drôle d'endroit pour une révolution", Le Monde 2012
  6. "Les réserves du Louvre iront à Lens", Ministére de la Culture 2 octobre 2013
  7. Gérard Dalongeville, Rose Mafia 2 : L'enquête, Jacob Duvernet,‎ , 163 p. (lire en ligne)
  8. Louvre-Lens, un Epad made in Nord – Pas-de-Calais ?, DailyNord, 11 avril 2012
  9. Conseil Régional Nord Pas-de-Calais : la nomination de la fille de Daniel Percheron à un poste de directrice générale adjointe crée un malaise, nord-pas-de-calais.france3.fr, 18 novembre 2013
  10. inscription du bassin minier au patrimoine mondial de l'Unesco, "Le Point", 3 décembre 2012.
  11. le Nord-Pas-de-Calais s'engage dans la Troisième Révolution Industrielle, "la Tribune", 17 novembre 2012.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Document utilisé pour la rédaction de l’article : document utilisé comme source pour la rédaction de cet article.