Malterie

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant la bière
Cet article est une ébauche concernant la bière.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

La malterie de Port Ellen sur l'île d'Islay en Écosse.

Une malterie est le lieu de production du malt à partir de céréales.

Le maltage consiste à faire germer une céréale (principalement orge et blé) et à la faire sécher rapidement pour préparer l'amidon contenu dans le grain à être dégradé lors de la fabrication de la bière. Le malt trouve d'autres débouchés alimentaires annexes mais reste peu développé à l'échelle locale.

La malterie a été très industrialisée depuis les années 50, au même titre que le secteur de la brasserie. Pour répondre à la demande croissante des petites brasseries qui se sont créées en France depuis environ dix ans, le secteur de la malterie a commencé à s'adapter à de plus petits volumes de production pour proposer des malts locaux et, pour certains, issus de l'agriculture biologique.

Ainsi, en dehors de quelques brasseurs qui réalisent leur propre malt à petite échelle, trois malteries artisanales (Malt Fabrique en Bretagne, Malteurs Echos[1] en Rhône-Alpes et la Malterie du Vieux Silo en Midi-Pyrénées) fournissent une partie du malt consommé par les 650 brasseries françaises.

En parallèle, et sur des volumes bien plus importants, quelques grosses malteries industrielles dont les groupes Malteurop[2] et Soufflet font de la France le 1er exportateur mondial de malt.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

  1. « Une Malterie artisanale en Rhône-Alpes », sur www.malteurs-echos.fr,‎ (consulté le 3 mars 2013)
  2. « Malteurop: le leader mondial du malt ne veut plus dépendre uniquement de la bière », sur www.lesechos.fr (consulté le 24 septembre 2010)