Flore

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant la flore
Cet article est une ébauche concernant la flore.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Flore (homonymie).

La flore est l'ensemble des espèces végétales présentes dans un espace géographique ou un écosystème déterminé (par opposition à la faune).

Le terme « flore » désigne aussi l'ensemble des micro-organismes (hormis les virus qui ne sont pas du « vivant ») présents en un lieu donné. On parle de flore intestinale ou de flore cutanée pour les bactéries présentes dans l'intestin ou à la surface de la peau, par exemple.

Par extension, il désigne aussi les ouvrages répertoriant et décrivant ces espèces, et servant à déterminer les plantes (à les identifier). Le nombre d'espèces à décrire étant très important, les flores à destination du grand public se limitent souvent aux végétaux vasculaires ou aux plantes à graines et à leurs principales espèces.

Les collections de spécimens servant à définir les différentes espèces sont conservées dans des herbiers. Ce réseau d'herbiers à travers le monde est très important. C'est la référence qui permet aux botanistes de s'y retrouver et de faire le point entre les dénominations et découvertes anciennes et les identifications actuelles.

On ne doit pas confondre le terme de flore avec celui de végétation : la flore d'une zone géographique est la liste des plantes de cette zone (flore des Alpes, flore du Bassin Parisien, flore d'Angleterre, etc.), la végétation est le regroupement de certaines plantes en formations végétales déterminées par une flore spécifique et la dominance d'un type biologique. Ainsi, on peut reconnaître des forêts, des prairies, savanes et brousses tempérées, des cultures, des landes, des tourbières, etc (voir phytosociologie).

Flore d'une île.

La flore dans Wikipédia[modifier | modifier le code]

Plantes à fleurs (Angiospermes)[modifier | modifier le code]

Pour une description des familles d'angiospermes du monde vous pouvez commencer par :

Pour des descriptions régionales voir :

Plantes à graines (angiospermes et gymnospermes)[modifier | modifier le code]

Pour une liste par écozone des espèces par nom scientifique et par ordre alphabétique, vous pouvez essayer :

Plantes à graines sans fleurs[modifier | modifier le code]

Il n'existe pas de liste pour l'instant mais vous pouvez essayer :

Pour une liste régionale vous pouvez consulter :

Plantes vasculaires sans graines ni fleurs[modifier | modifier le code]

Il n'existe pas de liste pour l'instant mais vous pouvez essayer :

Pour une liste régionale vous pouvez consulter :

Plantes non vasculaires[modifier | modifier le code]

Il n'existe pas de liste pour l'instant mais vous pouvez essayer :

Cas particuliers[modifier | modifier le code]

Les botanistes nomme polémoflore ou (termes plus anciens) florule[1] ou flore obsidionale[2] la flore typique des anciens lieux de guerre ou marquant les couloirs de passages d'armées.
Cette flore est caractérisée d'une par les séquelles de la guerre sur le sol (souvent pollué et/ou remué en profondeur par les explosions, les sapes, les tranchées, etc.) et d'autre part par les apports de graines (volontaires ou le plus souvent involontaire) de la part des armées venus d'autres pays ou d'autres continents. En France selon François Vernier 21 espèces au moins ont ainsi été importées et involontairement implantées par les armées napoléonienne, de la guerre de 70 et des deux guerres mondiales. De telles plantes ont été trouvées dans les herbiers anciens et contemporains[3] et jusque dans Paris[4]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Sur les autres projets Wikimedia :

Pages bibliographiques[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Gaudefroy, M., & Mouillefarine, M. (1872). La florule obsidionale des environs de Paris en 1872. Bulletin de la Société Botanique de France, 19(8), 266-277.
  2. Parnet G (1991). Etudes écologiques et chorologiques sur la flore lorraine. Quelques observations récentes (1987-1989) sur l'herbe aux yeux bleus Sisyrinchium montanum Greene (Iridaceae) (http://documents.irevues.inist.fr/bitstream/handle/2042/32555/ALS_1991_1_3.pdf?sequence=1 Notice INIST-CNRS]).
  3. Dufour, M. L. (1860). De La Valeur Historique Et Sentimental D'un Herbier. Bulletin de la Société Botanique de France, 7(3), 169-174
  4. Chevalier, A. (1944). Plantes adventices introduites par la guerre actuelle à Paris et aux environs. Bulletin de la Société Botanique de France, 91(4-6), 102-106.