1946 en France

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Chronologie de la France


Cette page concerne l'année 1946 du calendrier grégorien.

Événements[modifier | modifier le code]

Janvier[modifier | modifier le code]

Février[modifier | modifier le code]

  • 4 février : diffusion de l’émission radiophonique Alerte à l'atome, qui provoque la panique des auditeurs.
  • 13 février : Wladimir Porché est nommé directeur général de la Radiodiffusion française.
  • 14 février : loi fiscale instaurant une politique d'assainissement budgétaire.
    • Coupes de 17 % dans les dépenses de l'Etat (35 milliards de francs)
    • Majoration de 40 milliards de francs des impôts sur les opérations de bourse et sur les transactions immobilières, ainsi que la taxe à la production.
  • 28 février :

Mars[modifier | modifier le code]

Avril[modifier | modifier le code]

  • 1er avril : Le Petit Prince sort aux éditions Gallimard.
  • 5 avril : condamnation à mort du docteur Marcel Petiot, reconnu coupable de 24 assassinats.
  • 8 avril : nationalisation du gaz et de l'électricité avec la création de deux établissements publics pour gérer la production, le transport et la distribution de l'électricité (Électricité de France, EDF) et le gaz (Gaz de France, GDF).
  • 9 avril : loi Marthe Richard sur la fermeture des maisons de tolérance (votée le 13 avril).
  • 11 avril : les femmes peuvent accéder aux postes de la magistrature[1].
  • Décret réformant l'assurance-crédit pour faciliter le commerce extérieur et exportations françaises. Création de la Compagnie française pour l'assurance du commerce extérieur et la Banque française du commerce extérieur.
  • 16 avril : rétablissement de l'élection des délégués du personnel.
  • 19 avril : l'Assemblée constituante adopte un projet de constitution qui sera soumis à référendum. Il prévoit l’instauration d'une chambre unique qui élit le président de la République et le président du Conseil et dispose de très larges pouvoirs.
  • 25 avril :
    • nationalisation des grandes compagnies de l'assurance;
    • loi Lamine Guèye.
    • Création du Conseil national des assurances et la Caisse centrale de réassurance.
  • 26 avril : nationalisation des houillères.
  • 27 avril : création de l’INSEE.

Mai[modifier | modifier le code]

Juin[modifier | modifier le code]

Juillet[modifier | modifier le code]

1er juillet : création d'EDF

Août[modifier | modifier le code]

Septembre[modifier | modifier le code]

Octobre[modifier | modifier le code]

  • 5 octobre : publication du statut de la fonction publique (catégories A, B, C et D).
  • 7 octobre : la loi fixe la durée du service militaire à un an.
  • 11 octobre : vote de la loi fondatrice de 1946 sur la médecine du travail.
  • 13 octobre : référendum adoptant la nouvelle constitution (53 % oui) avec 31 % d’abstentions. Institution d’un régime parlementaire bicaméral avec l’Assemblée nationale sur le Conseil de la République. L'Assemblée nationale est prédominante sur le Conseil puisqu'elle est seule habilitée à voter la loi. Le Président, élu pour 7 ans par les deux Chambres, dispose de pouvoirs restreints. Il désigne le président du Conseil investi par l’Assemblée nationale et responsable devant elle. La nouvelle constitution veut instaurer un parlement rationalisé plus efficace tirant les leçons de la IIIe République (concentration du pouvoir législatif dans les mains d'une chambre unique : l'Assemblée nationale, procédure de censure plus stricte). Dans les faits, la constitution de 1946 aboutira à une dérive de plus en plus forte du régime parlementaire vers un régime d'assemblée (valse des ministères et succession de gouvernements éphémères car censurés). Cette situation rendra le pays, alors embourbé dans le conflit algérien, ingouvernable et dangereusement instable (menace d'une guerre civile menée par une partie de l'armée pro-Algérie française). Finalement, devant son échec, la IVe République s'auto-dissoudra et le général De Gaulle, revenu au pouvoir, dotera le pays d'une nouvelle constitution plus présidentielle. La France deviendra ainsi la Ve République en 1959..
  • 19 octobre : adoption de la loi sur le statut de la fonction publique. Le droit syndical est reconnu aux fonctionnaires qui seront rémunérés selon une grille indiciaire unique.
  • 25 octobre : création du Centre national de la cinématographie.
  • 27 octobre : naissance de la Quatrième République. Création de l'Union française.

Novembre[modifier | modifier le code]

Décembre[modifier | modifier le code]

Thématique[modifier | modifier le code]

Économie[modifier | modifier le code]

  • 1 franc français de 1946 = 0,06804 euro de 2002
  • La production nationale augmente de 100 % :
    • la production de charbon retrouve son niveau d’avant guerre (47-49 millions de tonnes).
    • 56 500 tracteurs dont produits (305 000 en 1955).
  • L'inflation est de 11 % alors que les salaires sont bloqués. Perte de pouvoir d'achat des salariés.
  • Lors de la Conférence économique nationale chargée d'étudier « les mesures de remise en ordre des prix et des salaires, Georges Bidault, le président du Conseil, propose une majoration de 15 % afin de limiter les risques de surchauffe inflationniste, alors que la CGT exige 25 %. Après deux semaines de débats, les bas salaires sont majorés de 25 % et les hauts salaires de 15 %.
  • La contrebande sur l'or est si active que le cours de la pièce de 20 francs chute de 7 000 à 5 000 francs, malgré une période économique trouble et une demande forte.

Entreprises[modifier | modifier le code]

Société[modifier | modifier le code]

  • L'Institut national de la statistique et des études économiques succède au Service national des statistiques mis en place par le gouvernement de Vichy. Son premier directeur est Francis-Louis Closon.
  • La population française se monte à 40,5 millions de personnes. Forte augmentation de la natalité (plus de 18 ‰ de 1946 à 1960, contre 15,3 ‰ en moyenne de 1935 à 1939).
  • Confort de l'habitat : 37 % des logements ont l'eau courante (13 % dans les campagnes) et seulement 6 % ont une douche ou une baignoire.
  • 720 000 élèves dans les établissements publics de second degré (1946-1947). 129 000 étudiants dans les universités.
  • Création du Secours catholique par Jean Rodhain.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Culture[modifier | modifier le code]

Littérature[modifier | modifier le code]

Article connexe : 1946 en littérature.

Cinéma[modifier | modifier le code]

Films français sortis en 1946[modifier | modifier le code]

Autres films sortis en France en 1946[modifier | modifier le code]

  • x

Naissances en 1946[modifier | modifier le code]

  • x

Décès en 1946[modifier | modifier le code]

  • x

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]