1947 en France

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Chronologie de la France


Cette page concerne l'année 1947 du calendrier grégorien.

Évènements[modifier | modifier le code]

Janvier[modifier | modifier le code]

Février[modifier | modifier le code]

Mars[modifier | modifier le code]

Avril[modifier | modifier le code]

Mai[modifier | modifier le code]

Juin[modifier | modifier le code]

  • Vagues de grèves insurrectionnelles visant à contrer le plan Marshall.
    • 2 juin : grève des cheminots, bientôt suivis par les employés d’EDF-GDF, puis par les employés de banque et les mineurs. Dans un contexte de crise économique, de forte inflation, de salaires gelés, de pénurie, le gouvernement doit affronter un important mouvement de revendication sociale.
  • 5 juin : annonce du plan Marshall, en vue de la reconstruction économique de l'Europe et pour lutter contre le communisme.
  • 30 juin : Les Renseignements Généraux découvrent lors d'une perquisition l'existence d'une tentative de coup d'État contre la IVe République. Le ministre de l’Intérieur français Édouard Depreux révèle l’existence du complot du Plan Bleu, formé par des anti-communistes à la presse. Des arrestations au sein des milieux d'extrême droite sont menées par les forces de l'ordre.

Juillet[modifier | modifier le code]

Août[modifier | modifier le code]

  • 9 août : début du 6e Jamboree Mondial Scout à Moisson[1].
  • 13 août : l’Assemblée nationale adopte la loi électorale municipale qui prévoit un scrutin majoritaire dans les communes de moins de 9 000 habitants, un scrutin proportionnel dans les autres.
  • 16 août : Loi du 16 août 1947 portant amnistie
  • 27 août : loi réformant le statut de l'Algérie. Création d'un comité technique interministériel sur la situation du pays.

Septembre[modifier | modifier le code]

  • 4 septembre : le Soudan français est fixé définitivement dans ses frontières actuelles, avec la reconstitution de l’ancienne colonie de Haute-Volta.
  • 22 septembre : adoption du plan Marshall par la Conférence de Paris.
  • 27 septembre : adoption du Statut de l'Algérie qui constitue désormais un groupe de trois départements bénéficiant de la personnalité civile et de l’autonomie financière. Le gouvernement général est maintenu. L’Assemblée algérienne, aux pouvoirs limités, sera élue par deux collèges distincts (citoyens de statut civil français et français assimilés d’une part, Algériens ayant conservé leur statut personnel d’autre part).

Octobre[modifier | modifier le code]

Novembre[modifier | modifier le code]

  • 10 novembre - 9 décembre : début à Marseille d’un vaste mouvement de grèves insurrectionnelles qui va agiter le pays durant plusieurs mois et opposer violemment les manifestants aux forces de l’ordre que dirige le ministre de l’Intérieur Jules Moch. 300 000 mineurs, plusieurs milliers d'employés d’entreprises publiques comme la poste refusent de reprendre le travail et occupent illégalement usines, puits et ateliers.
    • Le gouvernement fait appel à l'armée et déploie 60 000 soldats et CRS pour contrer les 15 000 grévistes qui occupent alors l'ensemble des puits à charbon et entreprises publiques du territoire national afin de les forcer à reprendre le travail.
  • 19 novembre : chute du deuxième gouvernement Ramadier, qui ne dispose plus que d’une faible majorité.
  • 24 novembre : début du premier gouvernement Schuman président du Conseil jusqu'au 19 juillet 1948. C'est un gouvernement de « Troisième Force » regroupant la SFIO (socialistes), le MRP (chrétiens-démocrates) et les radicaux.
  • 28 novembre : le général Leclerc est tué dans un accident d’avion.

Décembre[modifier | modifier le code]

  • 2 décembre : des militants communistes font dérailler le train Paris-Tourcoing. L'attentat fait 16 morts et de nombreux blessés.
  • 4 décembre : au terme de débats d’une extrême violence, l’Assemblée nationale vote une loi sur la « défense de la République et de la liberté du travail ».
    • Interdiction du droit de grève dans la police et création des IGAMES (super préfets) dotés, dans le cadre du maintien de l'ordre, de la plénitude des pouvoirs civils et militaires. Les CRS sont érigés en réserve générale de la police nationale
  • 8 décembre - 15 décembre : Apparition de la Vierge Marie à l'Ile Bouchard demandant de « prier pour la France qui, ces jours-ci, est en grand danger ».
  • 9 décembre : le Comité central de grève constitué par les fédérations CGT ordonne la reprise du travail après 1 mois de grève qui ont fait 6 morts et une centaine de blessés parmi les grévistes.
  • 19 décembre : scission au sein de la CGT entre une majorité proche du PCF et conduite par Benoît Frachon et une minorité réformiste conduite par Léon Jouhaux. Encouragés et aidés financièrement par les syndicats américains, les minoritaires fondent la CGT-Force Ouvrière. C'est l'irruption de la guerre froide dans le monde syndical.
    • Présentation devant le parlement du plan Mayer d'assainissement économique.
  • 21 décembre : instauration d'un prélèvement exceptionnel de 3 % sur l'inflation.

Thématique[modifier | modifier le code]

En 47, 56 % des films projetés sont américains et 27 % français.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Michel Winock, La Fièvre hexagonale. Les grandes crises politiques de 1871 à 1968, Paris, Seuil, 1995, 471 p. Sur les grèves de 1947.

Littérature[modifier | modifier le code]

Article connexe : 1947 en littérature.

Cinéma[modifier | modifier le code]

Films français sortis en 1947[modifier | modifier le code]

Autres films sortis en France en 1947[modifier | modifier le code]

Naissances en 1947[modifier | modifier le code]

  • Henri Potet

Décès en 1947[modifier | modifier le code]

  • x

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]