Paléogène

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Paléogène
Notation chronostratigraphique E
Notation française eg
Notation RGF e-g
Équivalences Nummulitique
Niveau Période / Système
Érathème / Ère
- Éonothème / Éon
Cénozoïque
Phanérozoïque

Stratigraphie

DébutFin
Point stratotypique mondial 66,0 Ma
(extinction Crétacé-Paléogène)
Point stratotypique mondial 23,03 Ma

Subdivisions

Paléogéographie et climat

Description de cette image, également commentée ci-après
Reconstitution de la géographie terrestre du Paléogène (50 Ma)
Taux de O2 atmosphérique env. 28 %vol[1]
(140 % de l'actuel)
Taux de CO2 atmosphérique env. 500 ppm[2]
(2 fois le niveau d'avant la révolution industrielle)
Température moyenne 18 °C[3]
(+°C par rapport à l'actuel)

Contexte géodynamique

Faune et flore

Description de cette image, également commentée ci-après
Mammifères du genre Moeritherium

Le Paléogène, sur l'échelle des temps géologiques, est la plus ancienne période géologique du Cénozoïque. Succédant au Crétacé et précédant le Néogène, il s'étend de 66,0 à 23,03 millions d'années avant le présent[4].

Historique[modifier | modifier le code]

Le Paléogène est synonyme du Nummulitique défini autrefois par Adolphe d'Archiac.

Subdivisions[modifier | modifier le code]

Le Paléogène est subdivisé en trois époques, de la plus ancienne à la plus récente : le Paléocène, l'Éocène et l'Oligocène[5].

Oligocène
(28,1 à 23,03 Ma)
(33,9 à 28,1 Ma)
Éocène
(37,8 à 33,9 Ma)
(41,2 à 37,8 Ma)
(47,8 à 41,2 Ma)
(56,0 à 47,8 Ma)
Paléocène
(59,2 à 56,0 Ma)
(61,6 à 59,2 Ma)
(66,0 à 61,6 Ma)

Paléogéographie[modifier | modifier le code]

La tectonique des plaques provoque durant l'Éocène la collision de la plaque indienne et de la plaque eurasiatique, ce qui entraine l'orogenèse de l'Himalaya, laquelle se poursuit encore aujourd'hui.

Il y a environ 35 millions d'années, un point chaud provoque des éruptions volcaniques massives dans la Corne de l'Afrique, qui produisent les trapps d'Éthiopie, dont la fracturation ultérieure représente le début de la formation du Rift est-africain.

Climat[modifier | modifier le code]

Le Paléocène et la première moitié de l'Éocène sont marqués par des températures très élevées. Une hausse supplémentaire brutale et ponctuelle de la température, il y a environ 56 millions d'années, appelée maximum thermique du passage Paléocène-Éocène (MTPE) marque la limite entre Paléocène et Éocène. La montée des températures est alors particulièrement rapide : la température de surface des océans augmente de °C à °C en quelques dizaines de milliers d'années[6]. Après cet épisode ponctuel, suivi d'un retour aux niveaux antérieurs, la température remonte à nouveau graduellement jusqu'à atteindre un second pic de chaleur il y a environ 50 millions d'années, durant l'Éocène.

Ce second pic marque le début d'une baisse graduelle des températures, qui se poursuit, avec des fluctuations, jusqu'aux périodes glaciaires du Pléistocène. La Grande Coupure, il y a environ 34 millions d'années, limite entre Éocène et Oligocène, est causée par une chute rapide des températures, qui restent fraiches pendant des millions d'années, avant de remonter en fin de période, à l'approche du Miocène, première période du Néogène. L'Oligocène est notamment marqué par la formation de la calotte glaciaire de l'Antarctique, alors que ce continent était auparavant dépourvu de glaces.

Faune[modifier | modifier le code]

L'extinction Crétacé-Paléogène a ouvert de nombreuses niches écologiques ainsi devenues vacantes. De nombreux groupes de mammifères se sont éteints en même temps que les dinosaures. Les mammifères connaissent durant l'Éocène une radiation évolutive, qui produit la plupart des ordres actuels. La classe des oiseaux voit apparaitre des formes terrestres géantes qui remplacent un temps les dinosaures carnivores dans leurs niches écologiques.

Les cétacés, sous-groupe des artiodactyles, émergent durant l'Éocène dans les mers peu profondes qui séparent la plaque indienne et la plaque eurasiatique, juste avant leur collision.

Références[modifier | modifier le code]

  1. (de) teneur en oxygène dans l'atmosphère au Phanérozoïque
  2. (en) dioxyde de carbone au Phanérozoïque
  3. (en) température de la Terre
  4. (en) « International chronostratigraphic chart v2016/04 » [PDF], sur http://www.stratigraphy.org/
  5. (en) F.M. Gradstein, J.G Ogg, M. Schmitz et G. Ogg, The Geologic Time Scale 2012, Elsevier, , 1176 p. (ISBN 978-0-444-59448-8, lire en ligne).
  6. (en) J.C. Zachos, G.R. Dickens et R. E. Zeebe, « An early Cenozoic perspective on greenhouse warming and carbon-cycle dynamics », Nature, vol. 451, no 7176,‎ , p. 279–83 (DOI 10.1038/nature06588, lire en ligne [PDF]).

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Paléozoïque Mésozoïque Cénozoïque
Cambrien Ordovicien Silurien Dévonien Carbonifère Permien Trias Jurassique Crétacé Paléogène Néogène Q.