Transports en commun de Boulogne-sur-Mer

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
 Ne doit pas être confondu avec Marineo, une commune italienne
Réseau de bus Marinéo
Image illustrative de l'article Transports en commun de Boulogne-sur-Mer
Un bus Marinéo sur la ligne A à Wimereux

Type Autobus
Entrée en service 1970 : création de la TCRB
2013 : TCRB devient Marinéo
Longueur additionnée des lignes 2,9 millions de km (2013)[1]
Lignes 23
Fréquentation Plus de 9,1 millions de voyages (2012)[1]
Propriétaire Communauté d'agglomération du Boulonnais
Exploitant CTB (RATP Dev)
(depuis le )
Site internet http://www.marineo.fr/

Le réseau d'autobus Marinéo (anciennement TCRB) dessert les communes de l'agglomération de Boulogne-sur-Mer dans le Pas-de-Calais.

Description[modifier | modifier le code]

Le réseau Marinéo est composé de 23 lignes : 15 dites « urbaines », qui desservent Boulogne-sur-Mer et les communes de sa banlieue, et 8 dites « vertes » (du type suburbaine), qui desservent les communes rurales de l'agglomération.

Le siège de la société se trouve dans la zone industrielle Résurgat à Outreau. L'Espace Bus, ou gare routière, où passent toutes les lignes du réseau urbain, se situe sur la Place de France, dans le centre-ville de Boulogne-sur-Mer.

Le réseau gère également des transports scolaires, des services à la demande ainsi que des transports de personnes à mobilité réduite.

Historique[modifier | modifier le code]

Les bus jaunes et blancs ont pendant longtemps été les symboles de la TCRB.

Le réseau TCRB (Transports en Commun Région Boulonnaise) naît en 1970 à Boulogne-sur-Mer.

Pendant quarante ans, le réseau n'a cessé de se développer. Créée en 2011, la ligne A est la première ligne à desservir les six principales communes du réseau urbain et ne nécessitant donc aucune correspondance à Place de France[2].

De 1989 à 2012, le réseau était exploité par la société Keolis. Depuis le , il est exploité par la Compagnie des Transports du Boulonnais (CTB), filiale de RATP Dev, elle-même filiale du groupe RATP, dans le cadre d'un contrat de délégation de service public d'une durée de huit ans[3].

En visant à booster la fréquentation et en prenant en compte les enjeux sociaux du transport public, la nouvelle équipe a eu quatre mois pour concevoir le nouveau réseau. C'est ainsi qu'est lancé Marinéo le [1]. Le nombre de lignes du réseau urbain a diminué (13 contre 19) mais celles-ci sont plus longues, plus fréquentes et mieux organisées. À ces lignes s'ajoutent une ligne de soirée, la ligne S, et la ligne N dans le centre-ville, parcourue par une navette gratuite baptisée Néo.

Face à d'importants problèmes économiques, Marinéo fait marche arrière à l'été 2015 et supprime certaines de ses lignes et de ses services afin d'économiser 460 000 € par an[4].

Liste des lignes[modifier | modifier le code]

Lignes urbaines[modifier | modifier le code]

Ligne Parcours : Communes desservies - avec éventuellement, entre parenthèses, le (ou les) quartier(s) desservi(s) - Nb. arrêts total Remarques
A
Équihen-Plage - La Plage ↔ Wimereux - Wimereux Mairie via Le Portel, Outreau, Boulogne-sur-Mer, Wimille et Wimereux
74
Tous les jours
B1/B2
(Circulaire) Boulogne-sur-Mer - Place de France via Centre-ville, Dernier Sou, Chemin Vert et Saint-Pierre
22
Du lundi au samedi
C
Le Portel - Alprech ↔ Saint-Martin-Boulogne - Polyclinique / Mont Lambert via Boulogne-sur-Mer
33
Tous les jours
D1/D2
(Circulaire) Boulogne-sur-Mer - Place de France via Saint-Pierre et Hôpital
32
Tous les jours
E1
Saint-Étienne-au-Mont - Les Quesnelets ↔ Boulogne-sur-Mer - Place de France Tous les jours
E2
Saint-Martin - Wicardenne ↔ Boulogne-sur-Mer - Place de France Tous les jours
F
Wimereux - Baston ↔ Outreau - Beethoven
44
Tous les jours
G1
Boulogne-sur-Mer - Place de France ↔ Saint-Léonard - Léo Délibes / Isques - Le Village / Hesdin-l'Abbé - Hesdin-l'Abbé Les écoles
32
Tous les jours
G2
Boulogne-sur-Mer - Place de France ↔ La Capelle-lès-Boulogne ↔ Chailly / Macquinghen
31
Tous les jours
H1/H2
(Circulaire) Boulogne-sur-Mer - Place de France via Outreau et Saint-Martin-Boulogne
34
Tous les jours
I
Saint-Étienne-au-Mont - Val d'ÉcaultBoulogne-sur-Mer - Place de France
22
Du lundi au samedi
J
Écault - Val d'ÉcaultSaint-Étienne-au-Mont - Mairie de Saint-Étienne-au-Mont
K
(Circulaire) Boulogne-sur-Mer - Place de France via Bréquerecque, Centre-ville, Saint-Pierre et Beaurepaire
37
Tous les jours
L
Saint-Martin-Boulogne - Inquétrie Porte Saint-Omer ↔ Boulogne-sur-Mer - Place de France
16
Du lundi au samedi
M
Boulogne-sur-Mer - Place de France Outreau - Résurgat / Saint-Étienne-au-Mont - Château de Pont de Briques
13
Du lundi au samedi
N
Centre-ville de Boulogne-sur-Mer
5
Navette gratuite
du lundi au samedi
S
Boulogne-sur-Mer - Hôpital ↔ Le Portel Parc de la Falaise via Outreau
38
De 20 h à minuit
Vendredi et samedi

Modifications sur le réseau[modifier | modifier le code]

  • Jusqu'au 2 septembre 2013, la ligne L reliait la place de France au centre Armatis en passant par la gare de Boulogne-Ville. Aujourd'hui, ces arrêts sont desservis par la ligne E et la ligne L n'existe alors plus.
  • Jusqu'au 16 août 2015, la ligne J reliait la place de France au quartier Henriville du Portel en passant par Capécure. Supprimée, elle est alors remplacée par un « service à la demande » de taxis.
  • Entre le 8 juillet et le 2 septembre 2013, la ligne S desservait les arrêts de Wimereux.
  • Entre le 12 juillet et le 31 août 2014, une ligne appelée la « Longe-Côte » reliait Wimereux à Hardelot, en passant par les plages de Boulogne, Le Portel, Équihen et Écault.
  • Entre le 2 septembre 2014 et le 16 août 2015, trois lignes "express" permettaient un trajet rapide entre des lieux fréquentés (centre-ville, centre commercial, hôpital...). Aujourd'hui, elles n'existent plus. En compensation, une nouvelle ligne L a été rajoutée, reliant le centre-ville au centre commercial de la Côte d'Opale.
  • Avant le 16 août 2015, la ligne de soirée fonctionnait tous les jours de la semaine, et non seulement le vendredi et le samedi.

Lignes vertes[modifier | modifier le code]

Parcours Nb. arrêts max. Remarques
Boulogne-sur-MerSaint-Martin-BoulogneLa Capelle-lès-BoulogneConteville-lès-BoulognePernes-lès-BoulognePittefaux
12
Boulogne-sur-MerSaint-Martin-BoulogneBaincthun
16
BaincthunEchinghenSaint-Léonard
8
Pont-de-BriquesÉcault
14
Boulogne-sur-MerCondetteHardelot-Plage
6
Boulogne-sur-MerSaint-Martin-BoulogneSaint-LéonardIsquesPont-de-BriquesCondetteNeslesNeufchatelDannes
29
Boulogne-sur-MerSaint-Martin-BoulogneSaint-LéonardIsquesPont-de-BriquesCondette
12
Boulogne-sur-MerIsquesHesdin-l'AbbéHesdigneul-lès-Boulogne
13

Service à la demande[modifier | modifier le code]

Les lignes SAD sont des services à la demande effectués en taxi avec des horaires et des itinéraires fixes.

No  Parcours
SAD 1 Saint-Martin-Boulogne (CentreMont Lambert)
SAD 2 Saint-Martin-Boulogne (CentreOstrohove)
SAD 3 Pont-de-BriquesÉcault
SAD 4 Pont-de-BriquesCondetteHardelot-Plage

Matériel[modifier | modifier le code]

En 2013, le parc s'élève à 77 véhicules dont 30 au gaz naturel[1].

Une dizaine de bus différents circulent sur le réseau Marinéo. Une grande partie des bus utilisés sont des Van Hool A330 mais on compte aussi quelques Van Hool A320, Irisbus Citelis ou encore des Mercedes Citaro.

Correspondance avec d'autres réseaux[modifier | modifier le code]

Les communes de l'agglomération sont également desservies par les bus du réseau Oscar (département du Pas-de-Calais).

Les lignes du réseau Marinéo desservent les gares ferroviaires de Boulogne-Ville (lignes A, C, D, E, F, H, I et K), de Boulogne-Tintelleries (lignes B, E et N) et de Wimille-Wimereux (ligne A).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c et d Naissance de Marinéo à Boulogne-sur-Mer sur www.mobilicites.com, le 10 avril 2013
  2. « Lancement de la ligne A, axe fort traversant l’agglomération », sur www.fredericcuvillier.com, (consulté le 13 décembre 2012)
  3. [PDF]RATP Dev remporte l’appel d’offres pour l’exploitation du réseau de bus de l’agglomération de Boulogne-sur-Mer sur www.ratp.fr, le 11 décembre 2012, consulté le 13 décembre 2012.
  4. Sylvain Delage, Marinéo va réduire son réseau pour économiser 150 000 km par an, quelles lignes de bus sacrifiées ? dans La Voix du Nord, le 3 juillet 2015

Sur les autres projets Wikimedia :

Lien externe[modifier | modifier le code]